Facebook attaque Apple devant la Commission européenne, Epic défend ses principes

Mickaël Bazoge |

Facebook a décidé d'aller au feu contre Apple. Le réseau social a fourni à la Commission européenne sa liste de griefs sur la manière dont Apple gère sa boutique d'applications. Les services à la concurrence de l'UE sont en pleine phase de consultation dans le cadre du Digital Services Act, un « paquet » visant à rééquilibrer la balance du pouvoir avec les grandes plateformes du numérique.

Dans ce document, Facebook explique avoir subi des difficultés avec la mise en œuvre des règles d'Apple, sur les achats intégrés par exemple, sur les applications de jeux, sur la connexion aux services, sur la publicité en ligne. « Dans chacune de ces catégories, Apple a pris des décisions qui privilégient ses propres services et flux de revenus, au détriment des autres », tacle l'entreprise.

Le réseau social revient notamment sur cette histoire de Facebook Gaming, qu'il a fallu amputer d'une partie de ses fonctions (les jeux, en l'occurrence) pour obtenir le feu vert d'Apple. « En interdisant largement aux autres développeurs de proposer des apps permettant aux consommateurs d'accéder à des jeux qui ne sont pas distribués directement sur l'App Store, Apple s'arrange pour que ces consommateurs ne puissent acheter des jeux qu'auprès d'Apple et non chez d'autres développeurs ». La Commission européenne a déjà eu l'occasion de s'exprimer sur ce dossier.

L'autre dada de Facebook concerne les restrictions apportées à la collecte d'informations personnelles. Sans citer iOS, l'entreprise indique que les grandes plateformes encadrent de plus en plus strictement le pistage des utilisateurs, et limitent le croisement des données collectées par les apps et les sites web. iOS 14 devait resserrer encore la vis dans ce domaine, mais Apple a repoussé la mise en œuvre des nouvelles mesures d'encadrement publicitaire au début de l'année prochaine.

Facebook craint que les plateformes décident d'échapper aux contraintes qu'elles imposent aux autres, si d'aventure elles venaient contrarier leurs propres efforts en matière de publicité (lire aussi : iOS 14 : les revenus publicitaires des partenaires de Facebook pourraient se réduire de moitié).

Cette nouvelle salve contre Apple intervient après une interview de Mark Zuckerberg dans laquelle le fondateur de Facebook dit pis que pendre de la mainmise d'Apple sur l'App Store (lire : Mark Zuckerberg se plaint du contrôle unilatéral exercé par Apple sur l'App Store). Les couteaux sont manifestement de sortie, mais gare au retour de flammes : Facebook n'est pas un agneau innocent et sa batterie de casseroles ne cesse de grossir.

Epic sur le terrain des principes

Tout cela intervient dans un contexte où Apple fait face à plusieurs fronts : en Europe comme on vient de le voir, aux États-Unis face au régulateur, et en justice contre Epic. Tim Sweeney, le patron de l'éditeur de Fortnite, a réagi sur Twitter contre l'accusation d'Apple selon laquelle toute cette histoire pourrait se résumer à un « désaccord sur l'argent » (lire : Apple veut récupérer les sous générés par Fortnite avec son système de paiement alternatif).

D'après Sweeney, si Apple reste sur cette ligne de défense, cela voudrait dire que le constructeur a « perdu de vue les principes fondateurs de l'industrie de la tech ». En premier lieu, le fait qu'un appareil que vous avez acheté vous appartient, « vous êtes libre de l'utiliser comme vous le souhaitez » : configuration, installation des logiciels, création d'apps, partage avec des proches.

« C'est exactement ce que symbolisait la publicité "1984" d'Apple », et ce que symbolise la parodie faite par Epic : « Une nouvelle société toute puissante qui dicte les conditions d'accès des utilisateurs à leurs appareils, qui s'impose comme intermédiaire entre les créateurs et les utilisateurs, et qui utilise cette position pour exercer son contrôle et engranger de l'argent ».

Tim Sweeney se place sur le terrain des beaux principes tandis qu'Apple campe sur des positions très business. Rappelons que Fortnite pourrait revenir sur l'App Store pour peu qu'Epic se plie aux règles de l'App Store, c'est à dire supprime son système de paiement alternatif, tout en poursuivant Apple en justice (lire : Fortnite a perdu 60% de ses joueurs iOS).

avatar pehache | 

@inconnu-soldat

Ah quand même... Je ne pensais pas que c'était à ce point là...

Même Hitler n'a pas été aussi loin dans l'ignominie, c'est clair. J'espère qu'il est prévu de capturer Tim Sweeney et de l'expédier à Guantanamo ?

avatar zspy59 | 

Il est pathétique Zuckerberg !

avatar k-plis | 

Mdr... je ne pensais pas que Facebook avait des principes

avatar shaba | 

@k-plis

Mais si ! Toujours plus loin pour nous enfumer, c’est leur grand principe.

avatar wilfried50 | 

Pathétique le Zukerbeurkkk ! Les requins 🦈

avatar Malvik2 | 

"Facebook craint que ceci", "Facebook craint que cela", sur les données utilisateurs...
Mais oui, prenez nous pour les plus gros jobards de la terre.
Vous craignez surtout avec iOS 14 de ne plus pouvoir piller nos données oui !
Enfin pas les miennes, je ne fous plus les pieds dans ce machin depuis 5 ans

avatar lpierrot | 

@Malvik2

Hélas, pas besoin de compte Facebook pour être tracé par eux (et leurs camarades).

C’est fou le nombre d’alertes que j’ai sur mon routeur en bloquant l’accès aux réseaux sociaux.

Beaucoup (trop?) de sites envoient des infos à l’insu de l’utilisateur lambda.
Ainsi, même sans compte FB ils arrivent à déterminer votre profil pour mieux cibler et revendre les infos

avatar Darkgam3rz | 

J’ai essayé, vraiment, j’ai voulu me faire ma propre opinion sur les réseaux sociaux... marrant quand je n’avais que la famille proche, c’est vite devenu un cauchemar ce truc. Lire des absurdités, voir la connerie des gens, dans leur propos, je l’ai vite quitté.

avatar pilipe | 

@Darkgam3rz

Vous n’avez pas la vérité générale. Pour vous c’est peut être absurde, mais cela ne veut pas dire que ça l’est.

avatar Darkgam3rz | 

@pilipe

Je ne dis pas que j’ai la vérité générale, mais je n’ai pas compris l’intérêt de la chose, ME CONCERNANT 👍🏻

avatar ckermo80Dqy | 

@Darkgam3rz

J'en suis là aussi, mais malheureusement j'en ai besoin professionnellement 😟 et pas moyen d'y couper.

avatar Timmy | 

@Darkgam3rz

+1

avatar marenostrum | 

t'en as pas besoin de petite copine alors. principalement les réseaux sociaux servent à ça. ils sont utiles aussi aux pros, pour faire la pub et vendre.

avatar Darkgam3rz | 

@marenostrum

Bonsoir

Je n’ai pas compris le coup de la copine ??

avatar marenostrum | 

ça veut dire quoi le mot Social pour toi ?

avatar Darkgam3rz | 

@marenostrum

Les amis les potes etc, mais chercher une petite copine 😂😂😂😂

Fin du débat.

avatar marenostrum | 

tes amis et tes potes apparement n'ont pas suffit de t'accrocher à la plateforme.
les réseaux sociaux permettent des choses que la vie réelle ne les permet plus. d'où leur succès. si t'as une belle gueule, t'en as des filles par dizaines qui veulent de te contacter. voila à quoi ça sert.

avatar Darkgam3rz | 

@marenostrum

Justement, je déteste ça, mais ne cherchez pas à comprendre, c’est ma vision de la vie 👍🏻.

Et pas besoin de Facebook pour trouver la femme de ma vie 👍🏻 et heureusement 😱

avatar Steekus | 

@marenostrum

Si t’as une belle gueule tu sors dans un bar et tu auras la même chose, c’est ce que l’on appelle la vie réelle...

avatar Salapeche | 

"Lire des absurdités, voir la connerie des gens, dans leur propos, je l’ai vite quitté."

pseudonyme: Darkgam3rz....

avatar Darkgam3rz | 

@Salapeche

⬆️⬆️⬆️⬆️ 😅

avatar Aphelion | 

Je pense que "les principes fondateurs de la tech" ont depuis longtemps disparus, si jamais ils ont existé un jour. Dans cette guerre, je ne prends de parti pour personne, mais la stratégie de communication de Epic est grosse comme une maison. Jouer sur les valeurs, les sentiments, pour mettre de son côté le public, en espérant qu'il exerce une pression suffisante sur Apple pour les faire plier.

Epic sait très bien qu'il ne gagnera pas sur le volet judiciaire, seule l'opinion public pourrait éventuellement faire reculer Apple. Mais on parle là de remettre en cause tout un business model. Et je ne suis pas certain que les développeurs indépendants, ou les petites boîtes, décident d'un seul coup de boycotter Apple, peu importe leur position sur la dime d'Apple. C'est bien iOS qui est le système le plus rentable, devant Android, et je ne suis pas certain qu'ils peuvent se passer financièrement d'une base utilisateur considérée comme la plus enclin à payer des applications ou des abonnements.

avatar marenostrum | 

c'est la fin de Apple (il faut compter les ans maintenant), comme c'était pour IBM de l'époque.

avatar dawoudh68 | 

Et hop compte Facebook désactivé. Ça fait longtemps que ça me démangeait.

avatar bbibas | 

@dawoudh68

Bienvenue !

avatar AFLC7 | 

Comment réussir quand on est con et pleurnichard...

avatar Maxmad68 | 

Ah bin la on tape dans du plus gros. Ça fera peut-être bouger les choses...
Soutien à Facebook!

avatar kinon | 

@Maxmad68

soutenir FB?
Là faut le faire ça!
Plutôt mourir

avatar Maxmad68 | 

@kinon

Ptdrr je precise: je n’aime pas Facebook, leur politique et tout ce qui va avec.
Mais je n’aime pas non plus la tournure que prend Apple avec l’AppStore, et le fait que FB l’attaque pour ces memes raisons, je les soutiens sur ce point.

avatar pacou | 

@Maxmad68

J’aimerais savoir ce qui vous gêne dans le fait que Apple demande de passer par leur App Store vous en tant qu’utilisateur.

Personnellement je ne vois aucun problème dans ma position d’utilisateur.

Mais bon, je veux bien n’avoir rien compris au problème. C’est mon téléphone, j’installe les apps que je veux, et j’en fais ce que je veux.

En tant que développeur, si je l’étais, je pense que cela m’arrangerait de savoir que mon application serait disponible facilement pour les utilisateurs au lieu d’avoir à les proposer sur plusieurs plateformes voire devoir gérer un système de serveur permettant de mettre à disposition mon application pour qu’elle s’installe toute seule sur le mobile ou la tablette.

On n’est pas dans le contexte d’un ordinateur, là, on a une interface utilisateur simplifiée.

Je n’ose pas imaginer la complexité d’une boutique de logiciel dans ce contexte précis.

Mais bon, je veux bien n’avoir rien compris au problème de certains développeurs. Mais tant pis.

avatar marenostrum | 

"Personnellement je ne vois aucun problème dans ma position d’utilisateur."
t'es un éditeur toi ? t'es un utilisateur, il faut rester à ta place. c'est pas le cas des gars plus haut, qui sont des éditeurs, et la politique de Apple les gêne.

avatar pacou | 

@marenostrum

Lis un petit plus bas, toi, et ne fais pas de leçon, toi

En fait je suis développeur, du moins j’ai une boîte où l’on développe, et si nous faisions une application mobile, etc ....

C’est plus compréhensible pour toi?

avatar Maxmad68 | 

@pacou

Ce n’est pas en tant qu’utilisateur que je rale, mais en tant que développeur justement.
C’est super que Apple propose tous ces services, meme avec 30% de commission, c’est tout a fait normal.
Ce qui est moins normal, c’est que je sois obligé de passer par l’AppStore et ses règles pour distribuer mon app vu que tout autre moyen de distribution est prohibé sur iOS.

avatar melaure | 

@pacou

Simplerment que tout l’argent aille au déveleppeur/editeur sans passer par une « cotisation » qui fait penser au sud de l’Italie ;)

avatar pacou | 

@melaure

Ok
Mais il faut penser au problèmes techniques pour faire en sorte que tes apps s’installe sur iOS. Je veux bien, mais autant sur ordinateur on peut jouer avec , autant sur iOS , je suis pas sûr : il faudrait un gestionnaire d’installation, et que les sites puissent proposer de façon certaine des applications qui ne font pas planté le téléphone (et les fonctionnalités d’urgence, par exemple) etc

Si tout cela est rendu possible par Apple, alors ok, pourquoi pas, mais je vois surtout que c’est facile de diffuser (je ne parle pas du développement en lui même) une app sur iOS avec l’app store, alors que c’est autrement plus galère sans.

avatar marenostrum | 

comment tu fais avec un fichier PDF ? tu l'installes comment ? pareil sera pour une app. tu clics dessus et il va direct dans ton iPhone. sans avoir besoin de rien d'autre. c'est à toi seulement de faire gaffe ce que tu installes. la même attention qu'on fait pour le macOS ou le Windows, Unix, Android, etc. le système ne sera pas ouvert par default. celui qui veut installer des apps en dehors de App Store, doit l'activer d'abord dans les Réglages système.

avatar pacou | 

@marenostrum

Installation d’une application bien plus complexe que cela, en réalité, car doit créer sa propre sandbox.

avatar marenostrum | 

on le faisait par iTunes, avant que Apple enlève cette possibilité. rien est compliqué techniquement. c'est juste la volonté de Apple qui empêche. en jailbreakent iPhone on peut installer ce qu'on veut.

avatar pacou | 

@marenostrum

Le jailbreak casse beaucoup de protections, attention

avatar byte_order | 

@pacou
> Mais bon, je veux bien n’avoir rien compris au problème. C’est mon téléphone,
> j’installe les apps que je veux, et j’en fais ce que je veux.

Non. Vous installez les apps que Apple veut bien vous laisser vouloir installer. Et Apple se réserve le droit éventuel de changer d'avis à 180 degré, quand bien même le votre n'a pas changer d'avis. Y compris si c'est pour pousser à la place sa propre app, concurrente de celle que vous vouliez.

Votre usage du verbe vouloir est erroné, car votre volonté n'est pas celle qui a le dernier mot.

Moi, en tant que consommateur (et non pas utilisateur, terme qui a un côté trop "vous-vous-n'avez-que-le-droit-d'utiliser" dans ce contexte), cela me pose un problème dès lors que je possède la plateforme.

Me pose également un problème qu'un vendeur qui m'a vendu un truc installe sa boutique de force et en monopole dans *mon* truc acheté.

Question de droit de propriété. Si Apple veut être chez elle pour pouvoir imposer une boutique et sa volonté à des utilisateurs-abonnés, qu'elle ne vende pas l'appareil mais loue un accès à un écosystème. Là, ok.
Mais la laisser squatter mon appareil pour qu'elle puisse y faire du commerce, et en plus en m'imposant de devoir y acheter tout chez elle, niet.

Imaginez-vous un constructeur de maison qui à la remise des clés installes un magasin dans votre jardin et vous impose désormais de forcément faire exclusivement vos courses dans son magasin ?!

Je précise que je fais le même reproche aux autres plateformes "vendues" avec un store du constructeur installé en position de monopole ou ultra dominante dessus (Android, Consoles...)

avatar tetsuo60 | 

@byte_order

Je pense que tu met le doigt sur le fond du pb...qui est (ne le prend pas mal) les personnes comme toi!!!
Android et iOS sont deux offre diamétralement opposé dans la politique de « l’ouverture du software », et c’est LA que de fait le véritable
Choix du consommateur!!! La proposition d’Apple elle est « clef en main » c’est comme ça et pas autrement...si ça ne te plait pas tu as Android et la tu pourra comme tu donne l’impression de le vouloir, faire ce que tu veux avec ton hardware, modifier ce que tu veux comme tu veux!!!
Dans votre recherche de la « liberté » à outrance vous voulez tous simplement réduire la liberté de ceux qui veulent un système ferme clef en main (iOS) parce que vous considérer que c pas assez ouvert pour vous!!! Et ben très bien allez chez Android c’est fait pour vous c super ouvert!!! Mais laisser nous la liberté de choisir un système propriétaire fermer et baliser si on a envie!!!!!

avatar byte_order | 

@tetsuo60
> Android et iOS sont deux offre diamétralement opposé dans la politique de
> « l’ouverture du software »,

Pas du tout. En grande partie, le PlayStore pose le même problème. En changeant de plateforme, on ne fait que changer de store en position dominante, les deux profitent de leur position pour entraver la liberté de concurrence, tant pour les développeurs que les consommateurs.

Votre argument, c'est de dire si vous n'aimez pas Le PlayStation Store imposé par Sony vous n'avez qu'à acheter une XBox... et devoir faire avec le Microsoft Store imposé par Microsoft.
Sacré liberté... qui ne change rien, juste les noms des marques.

> La proposition d’Apple elle est « clef en main » c’est comme ça et pas autrement..

Le pb, c'est que quand vous vendez, les clefs c'est le nouveau propriétaire qui doit les avoir.
Et l'installation d'une boutique chez vous, c'est pas franchement compatible avec le concept de propriété.
Le "c'est comme ça et pas autrement", c'est encore le législateur qui le décide, pas un vendeur. Le droit du commerce, cela existe, hein.

> Dans votre recherche de la « liberté » à outrance

A outrance !? Avoir au moins le droit à une seconde boutique dans sa ville, c'est une recherche de liberté à outrance ?!
Comment appelez vous la liberté de choisir votre station de service, dans ce cas ?
Liberté gargantuesque !?

> Mais laisser nous la liberté de choisir un système propriétaire fermer et baliser si on a envie!!!!!

Nous ? C'est qui "nous" ? Vous parlez pour tous les propriétaires d'iPhone ?!

Qu'on vous laisse, *vous*, choisir ce qui vous convient, bien sûr, pas de problème. Et c'est très facile : continuer d'utiliser l'AppStore d'Apple. Cela restera balisé, cela restera sous le contrôle d'Apple.
Mais ne parlez pas de vous comme ce qui vous convient est valable pour tout le monde ayant acheté un iPhone.

Assez étrange de dire dans le même commentaire que :
-

avatar tetsuo60 | 

@byte_order

Je parle dés personne qui choisissent Apple pour son système et ça politique fermée !!!

Et vous vous parle au nom de qui pour réclamer plusieurs store?

Tu prend l’exemple de commerce réel...il existe des lois sur les distance entre deux commerce du même type!!! Avant d’ouvrir une boutique vous devez demander l’approbation à la mairie pour ce type de commerce!! De même que vous devez respecter des règles strict par rapport aux règle de la municipalité sur l’urbanisme!
De même qu un franchisé doit respecter des règles dictée par la marque à laquelle il paie un droit d’entrée et une redevance pour utiliser leur marque et leur technique de vente et vendre leur produit en leur nom!!!! Mais la dans ces cas là ça ne vous perturbe pas?!

avatar byte_order | 

@tetsuo60
> Je parle dés personne qui choisissent Apple pour son système et ça politique fermée !!!

Qu'est-ce que vous en savez de ce que ces personnes pensent ?

> Et vous vous parle au nom de qui pour réclamer plusieurs store?

De moi. Moi, je le réclame. Moi.
Mon fric, mon matos, mes besoins.

> Tu prend l’exemple de commerce réel...il existe des lois sur les distance
> entre deux commerce du même type!!!
> Avant d’ouvrir une boutique vous devez demander l’approbation à la mairie pour ce type
> de commerce!! De même que vous devez respecter des règles strict par rapport
> aux règle de la municipalité sur l’urbanisme!

Très bien, qu'un maire soit désigné, qu'il définisse à quelle distance minimale en pixel chaque icône de store d'apps doit se situer etc.

A propos, qui est le plus légitime d'être le maire dans votre iPhone ?
Et non, le maire ne peut pas être Apple.
La ville, c'est ma propriété, mon iphone, acheté avec mon argent à moi.
La porte de la boutique d'Apple, elle est chez moi. Je jailbreak l'iPhone et je vire son app, Apple ne peut plus faire de commerce avec moi ni capter 30% de chaque transaction, ce qui prouve bien qu'elle était chez moi. Le pas de porte de sa boutique AppStore est chez moi.

> De même qu un franchisé doit respecter des règles dictée par la marque à laquelle
> il paie un droit d’entrée et une redevance pour utiliser leur marque et leur technique
> de vente et vendre leur produit en leur nom!!!! Mais la dans ces cas là ça ne vous perturbe pas?!

Pas tant qu'un maire également propriétaire de la franchise question ne m'impose sa franchise de force tout en interdisant tout concurrent de pouvoir exister, non.

avatar pacou | 

@byte_order

C’est couillon mais quand j’ai acheté mon iPhone, je savais que j’avais accès à une boutique pour installer des apps, et ça m’a plu.
Maintenant j’utilise des apps, et ça me plait.

Question business model, je trouve ça intelligent et pratique : Apple se rémunère pour le service qu’il me rend, et surtout au service qu’il rend au diffuseur en lui ouvrant un marché potentiel phénoménal.

Si le buzz fonctionne, c’est colossal.

Bon et puis il y a un autre monopole très invasif : l’état prend en plus la tva et l’impôt sur les bénéfices, qu’attendent ils tous pour se plaindre...

avatar pat3 | 

@pacou

"Mais bon, je veux bien n’avoir rien compris au problème. C’est mon téléphone, j’installe les apps que je veux, et j’en fais ce que je veux."

Non, tu installes les apps que Apple veut, c’est un peu là la base du problème. Notes que ça ne m’a pas dérangé jusque là, et, vu ceux qui réclament, pour l’instant ça m’en touche une (Chichi (c), all rights reserved).
Mais il est indéniable qu’iOS est une chasse gardée.

avatar pacou | 

@pat3

Finalement le seul problème éventuel c’est que des apps ne sont pas sur le store.
Trois cas :
- soit les développeurs ne développent pas les applications que certains voudraient,
- soit que les développeurs ne sont pas autorisés à publier une application alors qu’ils respectent les règles contractuelles
- soit que les développeurs ne sont pas autorisés à publier une application car ils ne respectent pas les règles contractuelles (signées quand on prend un compte développeur)

Dans le premier cas: dommage
Deuxième cas : vilain Apple, mais encore faut-il prouver. Pas d’a priori pour ou contre
Troisième cas : vilain développeur, mais le seul cas que je trouve problématique est celui où Apple n’autorise pas l’utilisation d’API « privée »(à quoi sert une api si on ne peut pas l’utiliser? A moins qu’on y donne accès via une autre API de plus niveau).

La question du commissionnement n’est pas un problème, c’est une règle contractuelle qui n’empêche pas de travailler.

avatar pacou | 

Sur Facebook, il y a des applications
Peut on proposer aux autres utilisateurs ces applications sans passer par Facebook?

avatar Krist013 | 

Dans l’histoire de l’honnêteté FACEBOOK est très très loin d’être le meilleur élève...

avatar marenostrum | 

c'est gratuit ce qui proposent. Apple te les vend ses appareils et services.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR