Facebook attaque Apple devant la Commission européenne, Epic défend ses principes

Mickaël Bazoge |

Facebook a décidé d'aller au feu contre Apple. Le réseau social a fourni à la Commission européenne sa liste de griefs sur la manière dont Apple gère sa boutique d'applications. Les services à la concurrence de l'UE sont en pleine phase de consultation dans le cadre du Digital Services Act, un « paquet » visant à rééquilibrer la balance du pouvoir avec les grandes plateformes du numérique.

Dans ce document, Facebook explique avoir subi des difficultés avec la mise en œuvre des règles d'Apple, sur les achats intégrés par exemple, sur les applications de jeux, sur la connexion aux services, sur la publicité en ligne. « Dans chacune de ces catégories, Apple a pris des décisions qui privilégient ses propres services et flux de revenus, au détriment des autres », tacle l'entreprise.

Le réseau social revient notamment sur cette histoire de Facebook Gaming, qu'il a fallu amputer d'une partie de ses fonctions (les jeux, en l'occurrence) pour obtenir le feu vert d'Apple. « En interdisant largement aux autres développeurs de proposer des apps permettant aux consommateurs d'accéder à des jeux qui ne sont pas distribués directement sur l'App Store, Apple s'arrange pour que ces consommateurs ne puissent acheter des jeux qu'auprès d'Apple et non chez d'autres développeurs ». La Commission européenne a déjà eu l'occasion de s'exprimer sur ce dossier.

L'autre dada de Facebook concerne les restrictions apportées à la collecte d'informations personnelles. Sans citer iOS, l'entreprise indique que les grandes plateformes encadrent de plus en plus strictement le pistage des utilisateurs, et limitent le croisement des données collectées par les apps et les sites web. iOS 14 devait resserrer encore la vis dans ce domaine, mais Apple a repoussé la mise en œuvre des nouvelles mesures d'encadrement publicitaire au début de l'année prochaine.

Facebook craint que les plateformes décident d'échapper aux contraintes qu'elles imposent aux autres, si d'aventure elles venaient contrarier leurs propres efforts en matière de publicité (lire aussi : iOS 14 : les revenus publicitaires des partenaires de Facebook pourraient se réduire de moitié).

Cette nouvelle salve contre Apple intervient après une interview de Mark Zuckerberg dans laquelle le fondateur de Facebook dit pis que pendre de la mainmise d'Apple sur l'App Store (lire : Mark Zuckerberg se plaint du contrôle unilatéral exercé par Apple sur l'App Store). Les couteaux sont manifestement de sortie, mais gare au retour de flammes : Facebook n'est pas un agneau innocent et sa batterie de casseroles ne cesse de grossir.

Epic sur le terrain des principes

Tout cela intervient dans un contexte où Apple fait face à plusieurs fronts : en Europe comme on vient de le voir, aux États-Unis face au régulateur, et en justice contre Epic. Tim Sweeney, le patron de l'éditeur de Fortnite, a réagi sur Twitter contre l'accusation d'Apple selon laquelle toute cette histoire pourrait se résumer à un « désaccord sur l'argent » (lire : Apple veut récupérer les sous générés par Fortnite avec son système de paiement alternatif).

D'après Sweeney, si Apple reste sur cette ligne de défense, cela voudrait dire que le constructeur a « perdu de vue les principes fondateurs de l'industrie de la tech ». En premier lieu, le fait qu'un appareil que vous avez acheté vous appartient, « vous êtes libre de l'utiliser comme vous le souhaitez » : configuration, installation des logiciels, création d'apps, partage avec des proches.

« C'est exactement ce que symbolisait la publicité "1984" d'Apple », et ce que symbolise la parodie faite par Epic : « Une nouvelle société toute puissante qui dicte les conditions d'accès des utilisateurs à leurs appareils, qui s'impose comme intermédiaire entre les créateurs et les utilisateurs, et qui utilise cette position pour exercer son contrôle et engranger de l'argent ».

Tim Sweeney se place sur le terrain des beaux principes tandis qu'Apple campe sur des positions très business. Rappelons que Fortnite pourrait revenir sur l'App Store pour peu qu'Epic se plie aux règles de l'App Store, c'est à dire supprime son système de paiement alternatif, tout en poursuivant Apple en justice (lire : Fortnite a perdu 60% de ses joueurs iOS).


avatar Salapeche | 

"Si ça ne plait pas, Android est là pour les combler."

Et pour toi ya la corée du nord. Si les règles du monde libre te déranges tu peux quitter la belgique pour aller te réfugier dans ce paradis de l'autre côté de la planète. :)

avatar Bigdidou | 

@Krysten2001

« Apple a crée son os de A à Z et a voulu un système fermé 🔒 avec des règles. Si ça ne plait pas, Android est là pour les combler. »

Tu es une sorte d’exégète de la parole de la divine d’Apple et un gardien du temple qui se doit d’empêcher toute rupture avec la parole et la tradition des Dieux ?
Je me demande si tu es autoproclamé ou si tu es vraiment entré dans la maisons des Dieux, à Cupertino, et s’ils t’y ont expliqué la Voie.

En résumé, tu ne ressens pas du tout le ridicule extrême de ta position, toi, usager lambda, quand tu expliques de ta toute petite hauteur qu’on n’a pas à demander d’améliorations du Matériel Apple, mais juste le droit de l’utiliser comme il est ou d’aller se faire foutre.
Donne moi juste un microgramme de légitimité que tu aurais pour sortir des âneries pareilles.

avatar Krysten2001 | 

@Bigdidou

Le rapport ? Donc si on donne des réponses en faveur d’Apple, ça ne va pas au FanboyAndroid car pour vous Apple c’est le mal 🦹‍♂️

avatar Bigdidou | 

@Krysten2001

« Donc si on donne des réponses en faveur d’Apple »

Ce n’est pas ça que tu fais.
Tu donnes la parole d’Apple, enfin celle que tu fantasmes.

« FanboyAndroid »

Nous revoilà répartis en moins de deux lignes dans ta mythologie binaire.

Du moment que t’es heureux, hein.
Ne pas désirer pour les gens, qu’on dit.
Mais quand même, j’espère que tu as moins de 20 ans... enfin pas plus de 25 pour avoir une telle vision étriquée du monde.

avatar Krysten2001 | 

@Bigdidou

Je réponds dans votre vocabulaire/ language😌

Ah ouais du fantasme trop bien 😜😜🤪🤪

avatar Bigdidou | 

@Krysten2001

« Je réponds dans votre vocabulaire/ language😌 »

Je crains que non, pas vraiment.
D’ailleurs, tu ne réponds pas du tout à propos de tes motivations.

avatar Krysten2001 | 

Un magicien ne révèle jamais ses secrets 🤐

avatar macbookpro2016 | 

quel geule démoniaque

avatar YetOneOtherGit | 

Le titre porte quand me à confusion, « attaque » laisse penser qu’il s’agit d’une procédure juridique portée par FB, alors que ce n’est qu’une contribution à un consultation 😉

avatar Andromadeus | 

Voyez cette photo d'illustration, Mark est triste ... c'est triste :'(

avatar e2x | 

[... qui dicte les conditions d'accès des utilisateurs à leurs appareils, qui s'impose comme intermédiaire entre les créateurs et les utilisateurs...]
Boom 💥 sa pété! 👏🏽🥳 Je suis ravi que ce conflit fasse jaillir ce sentiment profond que doivent avoir beaucoup d’utilisateurs et ferrus d’informatique comme moi depuis des années d’hécatombe.
Je le dis sans prétention car nul besoin d’être un codeur ou un pro pour avoir déjà ressenti être pris en otage par le dictatoriat Apple.
Voilà c’était mon instant drama 🎭 lol

avatar Steve Molle | 

Faut-il rappeler que ce Zuckerberg avait répondu favorablement aux demandes du banquier psycho qui nous sert de président ?

Il avait accepté de censurer et de dénoncer a un gouvernement « occidental ».

avatar BordelInside | 

Bon, mettons : Apple ouvre la possibilité d'avoir des stores concurrents sur iOS.
OK.

Quel est le gain pour moi, utilisateur ?

Des applis exclusives que je ne trouverais pas sur le store Apple ? Je vois mal un dev se priver du moyen habituel de distribuer son app (store qui, par force d'inertie restera très majoritaire longtemps)

Des prix inférieurs ? D'accord... Bon, déjà, si je dois faire douze stores différents pour trouver où je peux gagner un euro, ça va vite me gaver mais OK, c'est une réflexion de sale bourgeois, un euro est un euro, admettons.
Mais ça sera potentiellement un tel bordel que je vous parie que la grande majorité des gens finira par retourner au store Apple, par habitude et pour aller au plus vite / au plus simple ce qui fera crever tous les petits stores alternatifs.

Et au-delà de ça, prix inférieur c'est commission inférieure, non ?
Or le store, il faut bien qu'il vive, il y a des employés à payer, des serveurs à entretenir, ça coûte du pognon... Quelqu'un a des analyses sérieuses de ces coûts pour justifier que 30% c'est beaucoup trop ? (de vrais arguments, je veux dire, chiffrés)

Et valider les apps à diffuser, ça demande des moyens aussi, non ?
OK Apple est pas vraiment toujours nickel là-dessus, ils laissent passer des merdes, mais des stores qui voudraient faire des économies sur la validation ce serait un appel à faire 100 fois pire et bonjour le résultat sur les iPhones après (et on aurait les gros malin adeptes de la libre concurence qui viendraient pleurer que leur iPhone est devenu inutilisable parce qu'ils ont installé n'imp' dessus.

Reste le cas des "gros" (genre Epic) qui pourront mettre en place leur propre store pour diffuser leurs propres applis sans passer par Apple (donc un peu moins cher que sur le store) - et diffuser d'autres apps avec (et si vous pensez qu'il ne prendront pas dessus une bonne comm au passage, vous êtes d'une naïveté confondante)
Bon...
Charybe et Scilla, non ?

avatar BordelInside | 

@BordelInside

(ouais, je sais, je me répond à moi même...)

D'autant que dans cette histoire, que ce soit du côté Apple, Epic, MS ou Facebook, qui a la naïveté de croire une seconde que le noeud du problème concerne les intérêts de l'utilisateur final ?
(ni non plus du petit dev indépendant qui essaie d'exister à côté de ces mastodontes)

C'est uniquement une querelle d'à qui bouffera la plus grosse part du gâteau dont nous sommes la farine et, dans ce contexte, prendre la défense de l'un ou de l'autre au nom de la morale ou penser ça en termes de gentils et de méchants me paraît complètement à côté de la plaque.

avatar pehache | 

@ tous_les_fanboys_qui_hurlent_que_Apple_est_dans_son_bon_droit

C'est étonnant, Facebook attaque Apple sur certains aspect de la commission de 30%, et quelques jours plus tard Apple assouplit sa politique de commission.

C'est étonnant, MS attaque Apple sur le blocage du jeu en streaming sur iOS, et quelques temps après Apple assouplit sa position sur le jeu en streaming.

Comme quoi toutes ces boîtes ont raison d'attaquer Apple, ça fait bouger les choses car Apple n'est visiblement pas certaine de pouvoir défendre son modèle ultra-fermé si toutes les procédures arrivent au tribunal.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR