Peloton blâme Apple pour ses mauvais résultats

Mickaël Bazoge |

Peloton, le constructeur d'équipements connectés pour sportifs, s'est mangé un gadin au troisième trimestre. Le chiffre d'affaires de l'entreprise a atteint 805,2 millions de dollars, c'est 6% de mieux sur un an, mais cinq millions de moins que le consensus qui prévalait à Wall Street. La société accuse aussi des pertes de 376 millions, davantage que ce que prévoyaient les marchés. Le résultat ne s'est pas fait attendre, hors séance l'action plongeait de plus de 25%, on verra ce qu'il en sera aujourd'hui pendant la cote officielle.

Pourtant, d'autres chiffres semblent montrer une belle croissance : le nombre d'abonnés au service de fitness (2,49 millions) possédant un équipement de la marque a augmenté de 87% d'une année sur l'autre. En ajoutant tous ceux qui ont uniquement souscrit un abonnement Peloton sans acquérir de matériel, l'entreprise dénombre 6,2 millions de clients.

Mais manifestement, cela aurait pu être mieux si Apple n'avait pas implémenté son nouveau système App Tracking Transparency (ATT) avec iOS 14.5, qui encadre sévèrement le suivi publicitaire. Durant la présentation des résultats, Peloton a expliqué que ces changements lui ont rendu la tâche plus difficile pour recruter davantage d'abonnés.

Le discours est un peu différent chez Snap, mais le résultat a été le même en Bourse. Plus généralement, ATT va réduire le gâteau pour les plateformes.

Encadrement du suivi publicitaire d

Encadrement du suivi publicitaire d'Apple : Facebook, Twitter, Snap et YouTube vont perdre des milliards de dollars

Les difficultés de Peloton vont cependant plus loin qu'une simple notification de demande de suivi. Comme bien d'autres constructeurs, la pénurie de composants paralyse une partie de la production de la société. Par ailleurs, les clients potentiels ont commencé à se tourner de nouveau vers les salles de sport. Enfin, la concurrence est vive dans ce secteur, Apple s'y étant même lancé avec Fitness+.

Les investisseurs ont également sanctionné les prévisions pour 2022 qui sont très difficiles à établir, entre les problèmes d'approvisionnement et les incertitudes liées à la demande. Malgré tout, le constructeur donne une fourchette pour ses ventes comprises entre 1,1 et 1,2 milliard de dollars pour le quatrième trimestre, loin des 1,5 milliard des analystes.


avatar Sgt. Pepper | 

🙄😤
Quand ton business depend du recèle de données privées volées sans consentement :
le problème vient de ta stratégie,
pas des utilisateurs qui choisissent de s’en protéger….

avatar marenostrum | 

Moins de20% des gens produisent (ils sont indispensables si on peut dire) les autres partagent cet argent en magouillant. (Ils vendent des données, la lune, ils spéculent).

avatar r e m y | 

Quelle entreprise commerciale n'a pas un business model dépendant de la publicité pour attirer de nouveaux clients ???
Imaginer que les clients vont venir tout seul, juste par le bouche à oreille, est totalement irréaliste!
Donc si la publicité ne peut plus être aussi bien ciblée qu'auparavant pour communiquer auprès de clients potentiels mais qu'elle est diffusée au hasard, il y a évidemment un impact sur la capacité à faire connaître son produit et ça se traduit sur les ventes!
Ce sont des évidences.

Pourquoi traduire systématiquement par magouilles, recels illicites de données ou je ne sais quelle horreur?

avatar 0MiguelAnge0 | 

@r e m y

La dfférence, c’est que Danone ne rentre pas chez moi en douce pour regarder quels tupes de yaourth je mange, pour ensuite me balancer dès que je suis connecté leurs produits avec les mêmes saveurs.

De mon côté, j’ai pris la sulfateuse pour ces parasites et je n’ai pas attendu Apple. Et pendant que j’y suis, je restreinds aussi la curiosité de la pomme…

avatar Sindanárië | 

@0MiguelAnge0

Yep 👍🏼

avatar r e m y | 

Danone fait comme toutes les sociétés commerciales. Ils achètent des emplacements de publicité là où ils ont le plus de chance de toucher un public appréciant leurs yaourts. Ils ne balancent pas leurs pubs au hasard.

avatar Mac1978__old | 

@r e m y

Oui, mais Danone ne rentre pas chez le consommateur à son insu pour analyser le contenu de ses achats et lui proposer du matin au soir sur son téléphone des publicités dont il ne veut pas.

Bien évidemment que toutes les entreprises qui font de la publicité essayent de maximiser l’efficacité de la dépense en ciblant au mieux leurs clients potentiels. Le problème n’est pas là. Il est dans le fait de collecter à l’insu des personnes des quantités de données qui leur appartiennent et relèvent très souvent de la vie strictement privée.

À quand la collecte des données médicales dans les hôpitaux et chez les médecins sans notre consentement, mais pour notre « bien ». Déjà que ça a commencé avec les app « santé », les montres, les balances connectées, etc…

Demain (et peut-être déjà aujourd’hui aux US), ta mutuelle recevra directement de ta balance que tu as pris 2 kg dans la semaine. Tu changeras de classe de risque d’accident cardiaque, classe déterminée par de l’IA, et ta prime du mois suivant sera ajustée à la hausse sans intervention humaine, sans ton consentement sauf dans les 20 pages de conditions générales en minuscules adaptées 20 ans après la signature de ton contrat et seulement disponible en téléchargement sur le site de l’assurance, conditions que tu n’auras évidemment pas lues puisque tu en ignoreras jusqu’à l’existence.

avatar r e m y | 

Mais Peloton ne rentre pas plus chez le consommateur que ne le fait Danone!
Peloton, comme Danone, achète des espaces publicitaires à des centrales (les mêmes centrales...) qui, elles, constituent des profils d'utilisateurs pour placer les pubs de Peloton ou de Danone de façon la plus efficace possible.
Ce dont se plaint Peloton, c'est que ces centrales publicitaires ne sont plus en mesure de cibler de façon aussi précise les clients potentiels ce qui diminue leur capacité à faire venir des nouveaux clients par leurs campagnes publicitaires.

avatar hptroll | 

@r e m y

“Mais Peloton ne rentre pas plus chez le consommateur que ne le fait Danone”

L’article est un peu ambigu sur ce point.
Mais même si c’est le cas, cela montre que Peloton, comme d’autre, c’est accoutumé à un taux d’efficacité de la pub qui n’est possible que par la collecte de données personnelles sans consentement.

Il est temps de revenir à un mode de fonctionnement plus respectueux de des individus, quitte à ce que cela se traduise par des hausses de prix et la disparition de certains services “gratuits”.

avatar Mac1978__old | 

@hptroll

Parfaitement d’accord. Qui plus est, ne pas collecter soi-même des données privées, mais faire appel à des services qui le font, ça revient au même en termes de résultats. Et c’est un peu faux c…

avatar cosmoboy34 | 

@r e m y

Je suis plutôt d’accord mais si une société qui produit du matériel et de l’abonnement dépend de ses ventes de pub il y a en effet un problème de business model.

Le business model de la pub a aussi apporté son lot de bonnes choses.

D’ailleurs je vois pas bien le rapport entre l’ATT et la vente d’abos ou de matériel 🤷🏼‍♂️

avatar r e m y | 

Mais TOUTES les sociétés commerciales dépendent de la pub! On peut le regretter, mais c'est la réalité !

Concernant Peloton, ils ne "vendent" pas de la pub... ils en achètent!
Ils achètent des emplacements publicitaires pour toucher des nouveaux clients. Sauf que cette publicité n'étant plus ciblée, elle a moins d'impact et ils ont plus de mal à trouver des nouveaux clients.

avatar cosmoboy34 | 

@r e m y

Ah parce la majorité des clients se trouvent sur IOS peut être ? Ça tient pas la route une seconde cette théorie la majorité des utilisateurs sont sur Android 🤷🏼‍♂️

avatar Sgt. Pepper | 

@r e m y

Ok pour la publicité.
Mais NON ciblé grâce a la revente de profiles, sauf avec mon consentement.

Une evidence, mais bon, Sauf pour haters…

avatar 406 | 

@Sgt. Pepper

Tout à fait d accord. D ailleurs, si Criteo dépose le bilan, je sors le champagne ;-)

avatar r e m y | 

Mais je ne pense pas que Peloton revende des profils ! Ils achètent des emplacements publicitaires auprès de centrales publicitaires pour faire la promotion de leurs produits.
Si ces emplacements ne peuvent plus cibler des clients potentiellement intéressés par ce qu'ils proposent et que leurs pubs sont affichées au hasard, forcément ça a un impact sur leur capacité à toucher des nouveaux clients!

avatar byte_order | 

@Sgt. Pepper

Et Apple, elle, elle a obtenu votre consentement préalable pour afficher sur *votre* appareil régulièrement des notifications incitant à tester son service Fitness+?
Ou à Apple Music ?
Ou a Apple TV+ ?
Ou iCloud+ ?
Ou AppStore ?

Vous avez déjà testé en desactivant tous les consentements octroiyés à Apple sur votre appareil ? Vous serez étonné de voir que, étrangement, les notifications d'Apple continuent...

avatar gwen | 

@byte_order

Je n’ai jamais reçu de notification pour Fitness +. Les autres oui, mais je suis abonné à leurs services.

avatar hptroll | 

@byte_order

Le problème n’est pas la collecte de données en soi : celle ci a toujours existé. Le problème est la collecte de données massive et surtout personnalisée.
Apple procède par cohorte, ce qui ne me choque pas puisqu’aucun profil précis ne peut être établi me concernant, par ce biais.

avatar TorgHoslo | 

@r e m y

Tesla pour le coup, ils font pas beaucoup de pub au sens classique du terme.

avatar iPop | 

@TorgHoslo

A ce niveau c’est du bouche à oreille et les journaux s’en charge.

avatar marenostrum | 

Le patron de Tesla est une star. Y en a des articles ou des reportages sur tout ce qui fait ou dit tous les jours. Il a pas besoin de pub. C’est lui qui s’occupe tout seul.

avatar bidibulle | 

@TorgHoslo

Cela n’empêche pas Tesla de récupérer en continu les données du véhicule et donc ceux du conducteur et de ses occupants ainsi que les vidéos récupérées par les ses voitures à travers le monde et là bizarrement pas de cris d'orfraie des ayatollah de la protection des données.
Sauf à vivre qu’avec des espèces, en n’utilisant qu’un iPhone et en utilisant que les appli natives et sans Google sur safari évidemment. Mais bon c’est se compliquer bien la vie pour pas grand chose. A croire que les gens ont tellement de secrets.
Ps: j’ai jamais utilisé Facebook, Insta rarement, juste parce que je préfère faire du sport, sortir, profiter de la famille et des amis.
Par contre grosse utilisation de Waze donc oui Google sait où je vais. Mais je m’en bati.

avatar Insomnia | 

@Sgt. Pepper

Tu es marrant, quand les gens souhaitent avoir accès à quelque chose de pas trop cher, il faudra forcément passer par la, c’est fou que tous souhaitent du pas cher mais sans contrepartie.

avatar Mac1978__old | 

@Sgt. Pepper

Tout à fait d’accord.

Si le business plan prévoit un développement fortement dépendant de données publicitaires récoltées sans le consentement des consommateurs, alors il faut assumer le risque, ou changer le modèle. Mais pas reprocher aux consommateurs de vouloir limiter la distribution de leurs données.

Incriminer Apple, c’est se tromper de cible.

avatar jujulec | 

@Sgt. Pepper

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

avatar Amaczing | 

Peloton … de tête !

avatar mapiolca | 

@Amaczing

ATT au peloton… d’exécution ! 🤣

avatar andr3 | 

@Amaczing

Peloton ... séances de fitness ... on rentre dans un terrain ... glissant ...

😇

🤣

avatar iPop | 

@andr3
Séance de fistness..🤔

avatar andr3 | 

@iPop

Je vois … suis pas le seul en mode délire …

😂

avatar occam | 

Peloton encaisse toujours les répercussions du rappel de matériel consécutif à un accident stupide il y a quelques mois :
https://www.bbc.com/news/business-56993894

À la suite de quoi, un shitstorm s’est organisé, non sans coup de pouce de l’aimable concurrence, qui a temporairement écorné l’image de marque de l’enseigne.

Peloton était le sponsor d’un nombre de podcasts de bon niveau sur des thèmes scientifiques, illustrant leur manière assez futée de cibler leur public potentiel. Depuis l’accident, ils ont passablement réduit leur voilure, certains de ces podcasts étant contraints (ou préférant) de passer sous régime Patreon.

avatar gwen | 

@occam

C’est sûr que c’est plus facile de blâmer Apple et donc se faire de la pub à moindre frais, plutôt que de se rendre compte que tu es connu comme fournisseur de tapis d’entraînement tueur d’enfant et que cela écorne donc ton image.

avatar occam | 

@gwen

"plutôt que de se rendre compte que tu es connu comme fournisseur de tapis d’entraînement tueur d’enfant "

Vous avez donc l’impression que Peloton ne se rend pas compte du buzz négatif, de sa nature et de son incidence ? Il faudra alors songer à postuler à la direction de leur PR, le jour prochain où cette haute charge, dont il faut également supputer la déshérence, sera à pourvoir. Une copie de votre post suffira en tant que lettre de motivation.

CONNEXION UTILISATEUR