/e/ entend supprimer totalement Google d’Android

Nicolas Furno |

Android, le système d’exploitation conçu par Google, repose sur une base open-source, même si de nombreux composants sont ensuite propriétaires. Malgré tout, cela permet d’en créer des variantes, un fork dans le jargon, comme l’a déjà fait Amazon pour ses tablettes. « /e/ » est une nouvelle copie, désormais proposée en bêta, et son ambition est d’offrir un système mobile simple d’accès et surtout totalement débarrassé de Google et de ses services.

Le projet est né il y a un an environ, sous l’impulsion de Gaël Duval, un développeur français qui a travaillé sur le projet Mandrake, une distribution Linux apparue dans les années 1990. Il a lancé cette idée d’un système mobile convivial et qui ne repose ni sur Google, ni sur Apple, et après six mois environ de développement, il propose une première version fonctionnelle. Google n’a pas totalement été éliminé à ce stade et tout n’est pas encore au point, mais c’est un début avant la sortie d’une première version finale, prévue pour 2019.

Techniquement, /e/ n’est pas un fork direct d’Android, mais il est basé sur LineageOS 14.1, un système dérivé d’Android. Autre projet utilisé pour créer ce nouveau-venu, microG, une réécriture open-source d’une partie du code sous-jacent et de l’interface d’Android qui ne sont pas libres, mais qui appartiennent à Google. Ce changement permet, notamment, de reposer sur Mozilla Location Service plutôt que sur les données du géant de la recherche, pour géo localiser le smartphone.

Le plus visible est un nouveau « launcher », l’écran d’accueil qui peut facilement être modifié sous Android. Nommé BlissLauncher, il est très proche de l’écran d’accueil d’iOS, avec une grille de lignes composées de quatre icônes, plusieurs pages qui défilent de gauche à droite et un dock en bas. Des icônes spécifiques ont été dessinées pour les besoins du projet et les apps par défaut ont été modifiées par rapport à ce qu’Android propose. Le client mail est un fork de K9-Mail, les apps de Signal et Telegram sont utilisées pour la messagerie instantanée, il y a aussi une app pour la météo, une autre pour les notes, la gestion des tâches, etc.

L’écran d’accueil de /e/ à gauche, le moteur de recherche par défaut à droite.

Google n’est plus le moteur de recherche dans le navigateur par défaut (Jelly Web Browser, « pour le moment »), c’est Searx, un méta-moteur de recherche capable de piocher parmi 70 sources différentes tout en respectant la vie privée de ses utilisateurs. Qwant et DuckDuckGo sont aussi proposées en guise d’alternatives.

Pour se passer de Google toujours, les concepteurs de /e/ ont créé un service en ligne qui permettra de synchroniser les données et certains paramètres. Ce compte sera associé à une boîte mail et du stockage dans le cloud, même si les détails, notamment financiers, restent à déterminer. Pour le moment, les premiers testeurs peuvent demander un compte gratuit. Surtout, ce composant en ligne sera open-source et n’importe qui pourra l’installer sur son propre serveur.

La séparation de Google n’est pas encore parfaite. En particulier, le serveur DNS, indispensable pour naviguer sur internet, est toujours configuré sur celui du moteur de recherche. Changer cet élément de bas niveau s’est avéré plus complexe que prévu et la première bêta ne le fait pas, mais c’est prévu pour la version finale. Par ailleurs, c’est toujours Google Maps qui fait office d’app de navigation, les alternatives open-source n’étant pas à la hauteur d’après les créateurs de /e/.

/e/ pourra être mis à jour directement sur un smartphone (gauche). À droite, l’écran qui permet de créer un compte /e/ pour synchroniser les données.

Dans la liste de ce qui reste à faire, il y a une boutique d’apps qui sera basée en partie sur le contenu du Play Store de Google, avec la possibilité d’installer et de maintenir les apps à jour aussi facilement que sur Android et iOS. La version finale sera aussi construite sur un fork plus récent, certainement LineageOS 15 qui est basé sur Android Oreo. Le projet /e/ est encore réservé à des utilisateurs avancés, qui savent ce qu’ils font et il est chaudement recommandé d’utiliser un smartphone de test et non un appareil utilisé au quotidien.

Si vous êtes intéressé, vérifiez tout d’abord que votre smartphone Android est dans la liste de modèles compatibles. Une liste encore assez courte, mais qui devrait s’allonger au fil du temps. L’installation se fera ensuite en débloquant le « bootloader » du téléphone, puis en utilisant un outil de restauration pour installer /e/ à télécharger à cette adresse. Commencez par la liste d’appareils, pour connaître la version qui correspond au vôtre.

Vous trouverez aussi quelques détails supplémentaires dans l’article associé au lancement de la bêta. Les développements déjà réalisés et futurs sont financés par des dons, vous pouvez participer à cette adresse.

Tags
avatar MisteriousGaga | 

Vu que le noyau de iOS a été rendu Open Source, il est possible de créer un OS dérivé d'iOS du coup ?

avatar RedMak | 

@MisteriousGaga

Le noyau d’ios n’a jamais été révélé, je crois que vous illusion à iOS10, ce n’est pas le kernel mais le cache qui est mit sur github (et c’est vraiment pas la mm chose)

avatar MisteriousGaga | 

@RedMak

Ah d'accord ! Oui effectivement, avec iOS 10.3

Bon bah dommage, j'aurais vraiment appris à coder rien que pour aller voir comment Apple fais les choses 🤣
Du coup, si jamais vous savez, quel est l'intérêt de donner aux genre une partie du "cache" d'iOS ?
Enfin je veux dire qu'est-ce qu'ils peuvent en faire ? Si ils publient quelque chose en Open Source il y a bien une raison je pense ?

avatar RedMak | 

@MisteriousGaga

C’était intentionnel de la part d’Apple :).
Si tu veux voir comment Apple fait les choses, il publi chaque année quelques modules en open source.

J’ai trouvé cet article macg qui parle de la fuite di cache: https://www.igen.fr/ios/2016/06/apple-rendu-lisible-volontairement-le-ke...

avatar oomu | 

ios dérive de macos, dont le noyau "darwin" est "opensource" (voir est un logiciel libre)

cependant, ce noyau est rarement ce qui vous intéresse.

Tout ce qui fait la valeur de ios / mac est fermé ou prou.

Cocoa/Appkit, Metal, les services iclouds, les pilotes d'économie d'énergies, etc. tout cela est fermé. Or c'est ici que se trouve la valeur ajoutée, l’intérêt.

Un projet intéressant, mené (en partie) par Apple, pour apprendre sur l'ingénierie et les enjeux d'un projet industriel ouvert, c'est LLVM.

Ici LLVM est sous licence BSD et ENTIER (c'est à dire, ça vous fournit un truc utile du début à la fin), il est une des briques fondamentales de ce qui sous-tend aux applications ios et macos, et Apple y est très active.

http://llvm.org/
https://bugs.llvm.org/ Le bugzilla du projet, ne vous laissez pas impressionner, oui la Vie est un Enfer, mais oui lire des rapports de bug et résolution vous donner un aperçu du travail derrière.

Vous avez aussi Webkit. Projet logiciel libre (ouvert aussi donc), activement mené par quasi que Apple. Non seulement vous pouvez prendre le source et obtenir un logiciel utilisable (un navigateur web épuré) mais en plus c'est un projet des plus important pour IOS et qui se voit à l'écran.

https://webkit.org/ Le projet webkit, son source, sa base de bug, etc

https://opensource.apple.com/ la page des projets opensources d'Apple, on y sent tout l'amour qu'Apple a pour ce paradigme de développement (aucun).

avatar bidibout | 

C'est assez séduisant mais si j'ai bien compris ça implique d'utiliser un smartphone rooté c'est ça ? Pour justement pouvoir l'installer mais du coup n'est-ce pas la porte ouverte pas mal de risques ?

avatar lmouillart | 

Pas besoin d'avoir un appareil rooté, il faut par contre que le système de démarrage soit débloqué.

avatar bidibout | 

@lmouillart

Ah ce sont donc deux choses différentes, je ne connais pas vraiment ces "bidouilles".

avatar lmouillart | 

Sur smartphone comme sur les consoles de jeux vidéo et contrairement aux microordinateurs le système de démarrage est verrouillé par le constructeur, de sorte qu'il n'est pas possible de changer de système. Ce système de démarrage s'intercale juste après le mécanisme de démarrage matériel et prend en charge le chargement du noyau et des services associés au système d'exploitation. Le déverrouiller permet soit de changer de chargeur de démarrage, soit de lui faire charger un autre système.

"Rooter" le mobile c'est uniquement permettre l'accès en tant qu'administrateur système aux fichiers de la machine, donc sans nécessairement toucher au système de démarrage.

Les deux opérations ne sont pas liées, ni dépendantes l'une de l'autre.

avatar bidibout | 

@lmouillart

Parfait c'est très clair maintenant, merci 👍🏻

avatar hirtrey | 

@lmouillart

En général quand tu root ton téléphone, c’est pour mettre une nouvelle version de l’OS

avatar sachouba | 

@hirtrey :
Non, ça peut être pour bloquer toutes les pubs au niveau du système (donc plus de pubs dans les apps, ni sur le navigateur...), pour modifier/supprimer des applications système (par exemple remplacer YouTube par une version sans pub, etc.), ajouter des "gadgets" (blocage de la charge de la batterie à 85% pour diminuer sa perte de capacité dans le temps, etc.)...

Pas forcément pour changer l'OS.

avatar popeye1 | 

Un concurrent de iOS ! Apple va-t-elle tolérer qu'on vienne empiéter sur ses matériels ?

avatar oomu | 

?

je ne comprends pas votre questionnement. Non ce n'est pas un concurrent de "ios", ou alors, oui, tout Système d'Exploitation est fondamentalement un "concurrent d'ios".

Apple va-t'elle tolérer ? et bien Apple comme d'habitude ne tolère rien (pas même mes cheveux), mais elle y peut rien. à part envoyer son Armée de StormTroopers (en alu anodisé sobre de bon goût) ? Comme cela n'existe pas, Apple fera rien.

Autrement dit: Apple n'a rien à y tolérer ou non tolérer. On parle ici d'appareils de base sous android en plus.

-
si vous pensez installer ceci sur iphone : les iphones sont verrouillés par Apple.

Mais votre iphone est VOTRE iphone. Vous pouvez en faire ce que vous en voulez.

Je l'utilise comme chausse-pied. ce n'est pas prévu par la licence Apple et on s'en fout. C'est mon droit en privé d'en faire n'importe quoi. (les ipads font d'excellents plateau à fromage)

Mais vous, vous pouvez le hacker, briser ses protections du boot et installer ce que bon vous semble. C'est votre iphone et Apple ne vous enverra pas son armée de stormtroopers, ni même la gendarmerie. C'est VOTRE IPHONE.

Vous perdrez l'accès à itunes, le drm fairplay, icloud, etc. évidemment.

-
j'abuse peut être de sarcasme car je veux montrer l'absurdité d'une telle angoisse.

Mais qu'il soit clair qu'Apple ou quiconque, ne sont que des acteurs commerciaux et que vous avez simplement acheté un produit. Pas souscrit à un totalitarisme vous interdisant de hacker ou changer le logiciel de vos machines.

C'est légal (encore heureux) et Apple y peut rien.

avatar arnaud06 | 

Je serai très intéressé par une alternative française voir européenne à google et apple. Nous avons perdu trop d’indépendance même si je suis 100 % sur produits apple, je pense qu’il y a un risque à moyen terme d’être trop dépendant des américains.

Les app écrites pour iOs ou pour google play sont elles exécutables sans réécriture sur ces fork ?

avatar reborn | 

@arnaud06

Il n’existe pas de fork d’iOS

avatar lmouillart | 

"pour google play sont elles exécutables sans réécriture sur ces fork" c'est le but de lineageOS pour la partie Android classique, et de microG pour la partie liée aux services de Google.

Attention par contre autant lineageOS fonctionne très bien et couvre 100% des fonctionnalités d'Android AOSP, autant microG en est a ses début et ne propose pour le moment que l'authentification, l'intégration avec les cartes géo, et le service de messagerie applicatif de google (Cloud Messaging). Le reste, cast, drive, vr, auto, wear, ... n'est pas encore proposé.

avatar oomu | 

"Je serai très intéressé par une alternative française voir européenne à google et apple. Nous avons perdu trop d’indépendance même si je suis 100 % sur produits apple, je pense qu’il y a un risque à moyen terme d’être trop dépendant des américains."

ce risque est DÉJÀ une réalité. Autant dans l'impact que cela a sur nos choix technologiques, que la liberté d'investissement que l'enseignement en école, puis dans une moindre mesure, l'enseignement des grandes écoles privées/universités.

C'est un "risque" qui fut déjà vu et explicité dans les années 80s (d'où le plan informatique de l'époque qui est si méprisée et ridiculisée par les geekoïdes), puis remis sur le tapis fin 90s avec le poids de Windows/IE 6 et le contrôle sur la concurrence et la distribution culturelle.

Bref, ce sujet revient cycliquement parce qu'il est ancien et un véritable verrou que les USA utilisent de manière astucieuse, unilatérale (eux d'abord) et sans aucune arrière pensée.

Notons que bien évidemment les produits d'Apple et autres Google, etc sont excellents, que la production hollywoodienne ou indep US est gavée de perles (dans le tas de banalités) etc etc etc.

Il ne s'agit pas d'un appel au quota (yurk, marre du rap et de la télé réalité à 0,30 centimes de prod) ni de fermeture trumpienne
mais d'un rappel que ce risque est une VIELLE réalité.

Maintenant, si vous vouliez essayez de rééquilibrer ou de proposer quelque chose de cool qui pourrait aussi vaguement intéresser les USA et le reste du monde, en informatique, il faudrait au bas mot investir quelques milliards en 10 ans sur non pas des startup mais quelques DEJA GROS acteurs français:
- OVH
- ORANGE (oui ORANGE , rien à foutre du romantisme autour de Free, les startups, les gentils petits patrons et autres geeks rêveurs d'un monde de licornes. Cela dit, Iliad serait un bon candidat pour infuser massivement des capitaux)
- Dassault, GFI, etc.

en réalité, tout cela doit se faire au niveau Européen, _fédéralisé_

avatar John McClane | 

En voilà une belle initiative !
Je lui souhaite de réussir à s’implanter !

avatar cdp86 | 

Très intéressant, espérons que ça marche. Tout le monde y a un intérêt.

Affaire à suivre !

avatar welcome@gmail.com | 

Installé hier sur un Oneplus X; tout marche bien navette + un sentiment de fraicheur et de liberté.

avatar Soner | 

@welcome@gmail.com

Y’a encore du taf sur le correcteur orthographique faut croire.

avatar en ballade | 

Bravo à cette équipe !

avatar deltiox | 

Très intéressant

Après, le secret de la réussite sera la disponibilité et le catalogue des Apps supportées

avatar oomu | 

Allons bon, Firefox OS n'était pas suffisant ?

avatar zzBoibes | 

Je ne juge pas sur le fond mais sur la forme :
Alors que l’on met de plus en plus l’accent sur les problèmes de sécurité et que même les grosses compagnies n’arrivent pas à fournir un système 100% sécurisé, je trouve une telle démarche étrange.
Comment une réécriture de code faite en quelques mois pourrait être véritablement sécurisée pour les utilisateurs finaux ? 🤔

avatar EBLIS | 

Je suis d'accord, j'aimerais bien qu'on m'explique comment une petite équipe pourrait pondre un système plus sécurisé, et là je ne parle pas des données que Google pompe.

avatar occam | 

@EBLIS

"j'aimerais bien qu'on m'explique comment une petite équipe pourrait pondre un système plus sécurisé"

Cela dépend de la façon dont on définit le concept de sécurité.

En ce moment, on apprend la démission des premiers cadres de Google en raison de leur opposition au projet Dragonfly de moteur de recherche destiné à la Chine, ou plus exactement aux autorités chinoises :
http://freesitesearch.co/google-employees-resign-in-protest-of-project-d...

Au sujet de Dragonfly :
https://www.theverge.com/2018/9/14/17861962/google-china-dragonfly-censo...

https://www.technologyreview.com/the-download/612119/googles-search-engi...

Techniquement, un tel projet appartient à la catégorie « saloperie innommable ». Quand on sait qu’il est porté par G👀gle, beaucoup de considérations conventionnelles au sujet de la sécurité se trouvent lestement remises en question.

Et l’intérêt qu’il y aurait à débarrasser de ce Léviathan, l’OS de son smartphone acquiert une actualité brûlante.

avatar EBLIS | 

Pas fan du logo qui n'est que celui de Google inversé, ils n'ont pas cherché loin, je comprends la symbolique mais c'est pauvrement exécuté.
C'est comme prendre une croix et l'inverser c'est trop simple et ça reste dans l'ombre du symbole original. Faut innover et s'éloigner du concept, un joli pentacle de Baphomet par exemple :-D

avatar fanchig | 

Quelles sont les differences avec lineageOS?
Pourquoi un nouveau "fork"?

avatar lmouillart | 

L'idée c'est d'avoir un remplaçant de la plateforme et des services de manière intégrée.
LineageOS ne propose pour le moment que le système pour mobile.

avatar fanchig | 

@lmouillart

Tu veux dire qu'en plus de l'os, /e/ proposerait un eco-systeme?

Mais avec lineageos, tu peux egalement installer des apps "google free", non?

avatar lmouillart | 

"Tu veux dire qu'en plus de l'os, /e/ proposerait un eco-systeme?"
Oui

"Mais avec lineageos, tu peux egalement installer des apps "google free", non?"
Oui

avatar XiliX | 

Je trouve que cet OS dépend trop des autres. J’entends par là il y a trop de forks

CONNEXION UTILISATEUR