Opérateurs, éditeurs, fournisseurs… les portes se ferment devant Huawei

Florian Innocente |

« Les emmerdes, ça vole toujours en escadrille » disait un ancien président. La preuve par Huawei qui voit de nouvelles portes lui claquer au nez les unes après les autres.

L'annonce la plus spectaculaire et la moins attendue émane d'Arm qui a confirmé « se conformer avec toutes les dernières régulations mises en place par le gouvernement américain ». Plus tôt dans la journée, la BBC révélait qu'Arm avait donné instruction à ses équipes de stopper l'exécution de tous les contrats en cours, l'assistance et les projets à venir avec Huawei et ses filiales.

Comme Apple et Samsung, Huawei sait aussi réaliser ses propres processeurs au travers de sa filiale HiSilicon : les Kirin. Avantage, il n'est pas entièrement dépendant de Qualcomm dont les puces sont incluses dans l'embargo décidé aux États-Unis. Inconvénient, ces Kirin, comme les Snapdragon ou Ax, sont conçus à partir de designs mis au point par Arm.

Arm est britannique mais une partie de sa propriété intellectuelle est développée sur des sites américains, en Californie et au Texas. Ce qui expliquerait qu'il soit soumis aux même restrictions que les entreprises du cru.

En perdant le contact avec Arm, Huawei voit sa tâche se compliquer singulièrement pour continuer d'avancer, en dépit des menaces américaines, tant les designs Arm sont devenus incontournables dans le mobile (lire aussi Huawei aurait son alternative à Android prête à l'automne, au mieux).

« Nous apprécions nos relations étroites avec nos partenaires, mais nous sommes conscients de la pression qui pèse sur certains d'entre eux à la suite de décisions motivées par des considérations politiques », a répondu à The Verge un porte-parole de Huawei. Il ajoute : « Nous sommes convaincus que cette situation regrettable pourra être résolue et notre priorité reste de continuer à fournir des technologies et des produits de classe mondiale à nos clients du monde entier ».

Ce n'est toutefois pas le seul ennui du groupe chinois. Plusieurs de ses partenaires à travers le monde font aussi un pas de côté, en attendant que la situation se clarifie. Non pas pour respecter l'embargo américain, ils n'y sont pas tenus, mais parce qu'ils ne savent pas de quoi demain sera fait pour les téléphones vendus à leurs clients.

Les opérateurs britanniques Vodafone et EE ont décidé de sursoir au lancement du Huawei Mate 20 X en version 5G. Vodafone, explique le Financial Times, fait valoir que les tests de certification ne sont pas terminés. Depuis, l'opérateur a officiellement prévenu qu'il interrompait les pré-commandes pour ce Mate 20X.

Vodafone UK

Chez EE, Marc Allera, son responsable de la division grand public, explique que l'opérateur met ce lancement en suspens tant qu'il n'y a aucune visibilité sur le support technique et les mises à jour dont pourra bénéficier ce smartphone. EE doit inaugurer son réseau 5G le 30 mai.

En Asie d'autres dominos tombent. Les opérateurs japonais SoftBank et KDDI ont annulé le lancement du P30 Lite, rapporte le Nikkei pour ces mêmes questions sur le suivi de cet appareil dès lors que Huawei n'a plus de licence d'exploitation d'Android. Leur concurrent NTT Docomo envisage toujours de sortir le P30 Pro cet été mais il a stoppé les précommandes.

En revanche, aux Philippines et au Vietnam, plusieurs opérateurs n'ont pas changé leurs plans et vendent toujours les produits du chinois.

Enfin, il y a le cas de Microsoft qui pourrait suivre Google, Intel, Qualcomm et Broadcom, tous ces fournisseurs indispensables dans le mobile et les PC.

Microsoft ne s'est pas exprimé à propos de l'avenir de Windows sur les ordinateurs de Huawei. Mais d'aucuns ont remarqué que le portable MateBook X Pro n'est plus référencé sur le Microsoft Store…

Tags
avatar CLang | 

Les USA montrent clairement leur pouvoir de nuisance et rappel que la plus grande part de la propriété intellectuelle peut être contrôlée par eux.

Les enchères montent dans les négociations des accords commerciaux.

Pour l’instant la Chine montre relativement peu ses muscles.

Sun Tzu Vs Hulk Hogan combat atypique ?

avatar Almamida | 

@CLang

Sauf que l’article démontre aussi un nombre important d’entreprises américaines qui perdent un client majeur et qui vont donc être impactées de manière conséquente.

avatar Wolf | 

@Almamida les marchés perdus par Huawei seront récupérés par d'autres. Aucunes pertes

avatar sensass | 

Tant que c'est un acteur chinois, le gouvernement chinois doit être satisfait Au fond je pense que ça fait autant voir plus de mal au USA. Faut pas oublier que beaucoup de choses sont produites en chine comme les iphone. Imagine du jour au lendemain le gouvernement qui stoppe la production d'iphone par Foxconn... un désastre. Et je pense aussi que le petit occidental va bien plus chouiner de ne pas avoir son iphone que le petit chinois de ne pas avoir son Huawei dernier cri. Les chinois s'accommoderont bien plus et plus longtemps de smartphone moins puissants, moins performants que les occidentaux car c'est un pays dont la population est moins développé, moins attaché à avoir le dernier truc high tech.

Les USA se prennent pour les rois du monde, mais il ne faut pas oublier que étant donné la taille de la population chinoise, celle-ci se suffit à elle même pour développé un marché florissant. Cet embargo ne fera que stimuler l'ingénierie (comme pour l'Iran), et la propriété intellectuelle ne sera pas un problème à terme car volé pour développé la leur.

avatar CLang | 

@Almamida

"Sauf"

Pourquoi ce sauf ?

Mon propos ne valide en rien la stratégie ?

A mon avis rien de tout cela ne perdurera, le seul enjeu est d’établir des rapports de force pour avancer sur les négociations avec la Chine.

Il en est de même pour les droits de douane et les autres annonces de mesures coercitives vis-à-vis des intérêts Chinois.

C’est la vision Trumpienne de la négociation : montrer ses muscles ?

Après il est capable d’accepter comme une victoire des deal improbables que sont ego transforme en succès flatteur.

Un accord Chine/USA émergera et il ne sera pas un new deal du commerce mondial.

Juste un semblant de succès permettant à Trump de se flatter et de continuer à flatter son électorat ce qui est une des raisons d’être des montées aux extrêmes actuelles : regardez comment je ne me laisse pas impressionné moi par les Chinois.

Comme avec la Corée du Nord, la montagne accouchera d’une souris

avatar occam | 

@CLang

"Juste un semblant de succès permettant à Trump de se flatter et de continuer à flatter son électorat"

C’est justement ce qui me tracasse le plus dans cette affaire.

L’affrontement avec la Chine — qu’on le veuille ou non, une attaque frontale et surtout humiliante contre Huawei est un affrontement avec la Chine — pourrait être l’occasion d’un ré-alignement technologique, surtout au moment où les candidats démocrates font assaut de poujadisme de gauche pour casser la baraque GAFAM.

Mais un tel ré-alignement ne s’improvise pas, il s’organise, il se planifie, même dans l’urgence. On en connaît des exemples historiques. Or, ce président et sa camarilla, aussi corrosifs et déprédateurs qu’ils soient, n’ont montré aucune capacité de pensée stratégique. « It’s one thing to tear down the old shithouse, it’s another thing entirely to install plumbing. » Même pas fichus de creuser des vespasiennes, et on voudrait qu’ils édifient une muraille technologique pour contenir les ambitions de la Chine.

Pour revenir à Sun Tzu : « Il y aura des occasions où vous vous abaisserez, et d’autres où vous affecterez d’avoir peur. Vous feindrez quelquefois d’être faible afin que vos ennemis, ouvrant la porte à la présomption et à l’orgueil, viennent ou vous attaquer mal à propos, ou se laissent surprendre eux-mêmes et tailler en pièces honteusement. »

Présomption et orgueil : difficile de surpasser Trump dans ce domaine.

avatar CLang | 

@occam

"pourrait être l’occasion d’un ré-alignement technologique"

Tu peux préciser ta vision ?

avatar occam | 

@CLang

Pour préciser ma vision et faire concis, il me faudrait des heures, que je n’ai pas, étant sur le point de partir.
J’y reviendrai peut-être cette nuit, mais plus personne ne lira.

D’ailleurs, ce n’est pas ma vision, loin de là, elle est articulée depuis des années par les personnalités les plus diverses.

Les exemples historiques comme le projet Manhattan ou DARPA montrent que les USA avaient la capacité de mobiliser les compétences intellectuelles, scientifiques et technologiques en en cas de guerre, chaude ou surtout froide. De Roosevelt à Nixon, quels qu’eussent été leurs oripeaux idéologiques, les administrations successives ne s’en sont pas embarrassées pour faire de l’économie planifiée dans des domaines spécifiques afin d’atteindre des buts précis. Comme par ailleurs en Corée du Sud, toute capitaliste qu’elle soit. Plus près de chez nous, dans une région que je connais bien, la Bavière du temps du très capitaliste Franz-Josef Strauss, l’état s’est fortement investi pour assurer le succès des industries aéronautiques et militaires. Quand la vision politique a flanché, elles s’en sont immédiatement ressenties.

Dans l’affrontement amorcé avec la Chine, ils partent perdants s’ils ne retrouvent pas cette capacité.

À court terme, il s’agirait certainement de développer des capacités de fabrication ailleurs qu’en Chine.

De s’entendre sur une plateforme commune, sans doute à base d’ARM pour le mobile.
(Tant qu’à rêver, de Power pour les serveurs et les datacenters, IBM montrant l’exemple.)

De geler puis d’enterrer une lignée x86 devenue rédhibitoire. Il faudrait sans doute sauvegarder et ré-orienter Intel pour son savoir-faire, en séparant potentiel et ballast.

Et le point le plus délicat, faire le ménage dans l’industrie du soft, au moins pour l’infrastructure, domaine où les USA sont les plus vulnérables.

Mais pour cela, il faudrait des dirigeants voyant plus loin que leur quéquette, ou son équivalent en quarterly profits.

En relisant ces quelques lignes, je réalise combien un seul des majors serait en porte-à-faux par rapport à tout : Apple.

Et maintenant, je dois dézinguer à toute vitesse.

avatar CLang | 

@occam

Merci d’avoir pris le temps.

Je t’avoue que pour atteindre ce que tu avances, il faudrait pour moi un déclencheur cataclysmique.

Mais c’est une belle utopie que de faire du passé table rase.

L’informatique souffre tant de devoir se coltiner des héritages boiteux.

avatar occam | 

@CLang

Déclencheur cataclysmique : bien entendu. Tout le problème est là.

Les USA ont toujours eu besoin d’un cataclysme pour se secouer : d’un Pearl Harbor, d’un 9/11.
Mais dans la confrontation en cours, j’ai moins d’espoir que jamais.
Trop de myopie, trop de complaisance.

Il ne s’agit pas non plus d'utopie, de table rase. Le passé est guide, un demi-siècle sélectionne ce qui marche et montre ce qui ne marche pas. Il faut enfin faire face aux réalités.

Avant de revenir sur ce fil, j’ai tenté de faire un tour d’horizon de la presse du jour, pour voir ce que des gens plus intelligents et mieux informés que moi avaient à en dire.
Or, je tombe sur ce billet d’Alexis Madrigal (*The Atlantic*), qui, précisément sur le même sujet, prend le contrepied exact de ce que j’avance.
https://www.theatlantic.com/technology/archive/2019/05/huawei-drama-gift...
J’apprécie Alexis Madrigal, mais là, je crois que son biais l’aveugle.
Aussi détestables soient les *majors* de la hi-tech US, aussi prédateurs, aussi menteurs, aussi voraces, ce qui se trouve en face, sur l’autre rive du Pacifique, est incommensurable. Hors de tout ce qu’il peut imaginer.

La stupidité et l’arrogance américaine n’ont pas réveillé le dragon, il était en alerte depuis toujours.
Mais elles l’ont piqué à vif. La réponse sera séismique, sur une multitude d’échelles, dont celle du temps.

Quand ils se croient stratèges, les américains dotés de discernement aiment partager le monde entre *foxes* et *hedgehogs*. Ils citent l’essai d’Isaiah Berlin, qui reprend un vers d’Archiloque : le renard perçoit beaucoup de choses ; le hérisson, lui, en perçoit une seule, de taille. En ce qui concerne le dragon, cette dichotomie est fausse. Il ne connaît ni grandes choses, ni petites choses, mais une infinité d’échelles. À l’image de la courbe de Heighway qui porte son nom, il peut aussi bien recouvrir l’espace comme se faufiler dans les moindres crevasses.

avatar Bigdidou | 

@occam

« Les USA ont toujours eu besoin d’un cataclysme pour se secouer »

Je ne suis pas d’accord.
Nul cataclysme derrière le programme spatial, par exemple, mais un Kennedy.

avatar iPop | 

@CLang
C’est la vision Trumpienne de la négociation : montrer ses muscles ?

Ou encore "je tire d’abord puis pose les questions ensuite"

avatar CLang | 

@iPop

"Ou encore "je tire d’abord puis pose les questions ensuite""

Plus complexe que ça quand même ?

avatar freestef | 

@CLang

Trump, l’Amérique et l’hyer-capitalisme sont en bout de course. Toutes ces attaques et leur politique agressive sont les derniers soubresauts d’une société malade, comme un animal enfermé qui lutte pour survivre.

avatar CLang | 

@freestef

"Trump, l’Amérique et l’hyer-capitalisme sont en bout de course."

Attention à ne surtout pas sous-estimer les capacités d’adaptation du capitalisme et des USA.

De même attention à ne pas surestimer le déclin des USA et su système dominant.

Toujours très dangereux de prendre ses rêves pour des réalités ?

avatar iPop | 

@freestef

Je suis du même avis, d’ailleurs ils y sont a racler les fonds de tiroirs avec la privatisation des aéroports en ce moment.

avatar Osei Tutu | 

Tellement clair que je ne peux que louer votre perspicacité. C’est rafraîchissant de lire vos analyses dépassionnées. Merci

avatar CLang | 

@Osei Tutu

?

avatar Rattlehead | 

? ... ça finira en tractation financière. En attendant ce sont les clients qui trinquent et c’est toujours mauvais pour une marque car perdre un client est bien plus facile que de le (re)gagner.

avatar IceWizard | 

La défection d’ARM est une grosse tuile pour Huawei, vu que leurs processeurs sont basés sur l’architecture et les licences ARM. Je pensais que les chinois allaient y échapper, étant donné qu’ARM est une entreprise anglaise, mais non ...

avatar Jeamy | 

Honnêtement, j’aimerais voir une réaction des clics- clics afin de scruter comment balai à chiottes va surenchérir !!!

avatar fousfous | 

Sinon le gouvernement chinois a toujours accès aux autres marques tel que xaomi, one plus ou Lenovo.
Donc ça va pas changer grand chose pour eux, à la limite ça les débarrasse d'une marque qui devenait de plus en plus gênantes.

avatar renaudpro | 

En soit les marques sont chinoises, mais si je prends un exemple comme Lénovo qui utilisent des processeurs Intel ou autre ça va limiter ou xiaomi qui utilisent de l'ARM.

avatar fousfous | 

@renaudpro

Oui mais justement ces marques ne sont pas interdites, donc il va juste suffit de remplacer huawei par celles là et ça change rien pour le gouvernement chinois.
Juste une excuse pour bloquer un peu plus les boîtes américaines en chine.
Je reste convaincu que cette décision sera plus dommageable pour les américains que pour les chinois.

avatar reborn | 

@fousfous

"Je reste convaincu que cette décision sera plus dommageable pour les américains que pour les chinois"

Je partage aussi cet avis

avatar Bigdidou | 

@fousfous

« Oui mais justement ces marques ne sont pas interdites, donc il va juste suffit de remplacer huawei par celles là »

De ce que j’ai lu, ce « il suffit » ne paraît pas si simple.
Huawei semble vraiment un objet de sentiment patriotique fort.
Je sais bien qu’un symbole se démonte, mais de la à ce que ce soit simple, il y a un hiatus.
Après, je connais un peu des Chinois (bien sympathiques mais peu diserts) pour en fréquenter, mais pas du tout la Chine ni ces enjeux. Et ce n’est pas par des chinois qu’on peut connaître la Chine, à mon avis, vu leur discrétion sur le sujet.
Tu as peut être raison, même si intuitivement je me dis que non.

avatar victor03 | 

Ça commence à devenir de plus en plus dur pour Huawei. Ç sent de plus en l'arrêt de mort. Je pense que le gouvernement chinois va devoir plier. Et enfin respecter les promesses faites à Doha en novembre 2001 ; notamment en matière de propriété intellectuelle et de subventions d'état ainsi que l'ouverture des marchés publiques. Se serait vraiment une bonne nouvelle pour les entreprises et les salariés européens.

avatar CLang | 

@victor03

"Ç sent de plus en l'arrêt de mort"

Tu plaisantes ?

avatar victor03 | 

@CLang

Si le gouvernement chinois ne plie pas oui. Le problème pour les chinois c’est de mettre leur législation aux normes du commerce international. Ce qu’ils auraient dû faire depuis plus de quinze ans. Ça représente un coût exorbitant pour pour la Chine. La négociation avec les usa risque d’être longues. En attendant huawei va devoir faire le dos rond. C’est très compliqué pour une entreprise aussi grosse.

avatar CLang | 

@victor03

"Si le gouvernement chinois ne plie pas oui"

vision très manichéenne de la négociation et de la diplomatie.

qui oublie très largement la puissance de la RPC dans la donne.

nous sommes face à deux économies interdépendantes.

au final en sortira un compromis ?

avatar CLang | 

@victor03

"Je pense que le gouvernement chinois va devoir plier"

Nope les deux parties vont trouver le meilleur compromis acceptable avec comme biais de négociation le fait que pour Trump seul compte un deal qu’il puisse vendre comme un succès à son électorat alors que pour la partie Chinoise ce sont les perspectives à plus de dix ans pour la nation.

avatar victor03 | 

Sur le coup on sent les américains plutôt énervés. Il faut dire que la Chine n'a jamais vraiment joué franc jeu en matière de commerce. Notamment en matière de propriété intellectuelle, pour l'exemple en Chine il existe des cinémas qui projettent des films à partir d'un simple blu-ray sans reverser la moindre royaltie aux ayant droit. L'industrie du divertissement américaine se fait piller en Chine sans que le gouvernement chinois ne fasse quoi que se soit pour lutter contre ça.

avatar CLang | 

@victor03

"Sur le coup on sent les américains plutôt énervés"

C’est au cœur de la stratégie de Trump : MAGA et comme dans tout bon blockbusters hollywoodien manichéen il faut un antagoniste.

Et bien évidemment il y a beaucoup à reprocher à la Chine mais s’il y a eu un tel niveau de tolérance ce n’est pas pour rien : les USA ont tiré énormément de profits de la croissance de la Chine.

avatar victor03 | 

"les USA ont tiré énormément de profits de la croissance de la Chine."

C'était une évidence jusqu'a présent. Mais à priori ce n'est plus le cas. On peut constater une bascule dans la politique américaine. Et ça n'a pas commencé avec Trump. Le changement avait déjà commencé sous la présidence d'Obama. L'ère néo libérale commencée sous Reagan se termine. Les dogmes qui dictaient la politique américaines démocrate ou républicaine ne sont plus. La société américaine a changée sous le double coup du 11 septembre et de l'hyper croissance chinoise.

avatar CLang | 

@victor03

"Mais à priori ce n'est plus le cas"

cela reste à démontrer et c’est très loin de faire consensus.

Là doctrine Trump ne fait pas une vérité économique.

avatar CLang | 

@victor03

"Les dogmes qui dictaient la politique américaines démocrate ou républicaine ne sont plus"

Ils sont encore plus que prégnant c’est contre eux que Trump c’est fait élire et ils sont encore très largement consensuel dans bien des milieux de pouvoirs économiques.

avatar victor03 | 

@CLang

« Ils sont encore plus que prégnant c’est contre eux que Trump c’est fait élire et ils sont encore très largement consensuel dans bien des milieux de pouvoirs économiques. »

Oui mais plus chez le citoyen lambda. Le peuple américain n’est plus majoritairement néo libéral.

avatar CLang | 

@victor03

« Le peuple américain n’est plus majoritairement néo libéral. »

il ne l’a jamais été et n’a jamais compris le début du commencement de ce que cela voulait dire. ?

demandaer à une part conséquente du peuple de comprendre quoi que ce soit de sérieux aux sciences politiques, aux sciences économiques, à l’histoire, à la sociologie, à la géopolitique, à la stratégie , au business... c’est une des grandes faiblesses de ce pis-aller qu’est la démocratie.

Panem et circenses c’est bien ancien mais c’est toujours d’actualité.

avatar Ducletho | 

@victor03

Pour faire plier, il faut laisser une porte de sortie honorable.
Trump y va trop fort, l’humiliation empêche les concessions. Le résultat s’il continue est qu’il va les braquer. Si les chinois ne cèdent pas, ce que je pense, c’est Trump qui va être embarrassé pour la suite, parce que dans les importations c’est aussi des produits américains désigned in US but made in china ..et les taxes payés par les consommateurs us, pas les chinois.
Et vu que ce sont les américains eux mêmes qui ont fait de la Chine leur usine ...

avatar CLang | 

@Ducletho

"l’humiliation empêche les concessions"

Nope pas quand les enjeux sont de ce niveau et que la partie adverse est héritière de Sun Tzu.

La gesticulation outrée et les démonstrations de force sont souvent une faiblesse.

La nature des deux parties fait qu’un compromis en sortira forcément et qu’il sera très raisonnable pour la RPC

avatar CLang | 

@Ducletho

../..

avatar CLang | 

@Ducletho

"Si les chinois ne cèdent pas, ce que je pense, "

Impressionnant comme la vision manichéenne est caricaturale de la diplomatie et des négociations qu’à Trump se répand dans les esprits.

Nous ne sommes pas devant un ultimatum, il n’y a pas à tenir ou à céder.

Nous sommes face à une démonstration d’un pouvoir de nuisance.

avatar reborn | 

Pas bon pour Apple si la Chine décide de riposter.. ?

avatar CLang | 

@reborn

c’est un des leviers possibles mais ce n’est pas le seul.

le pouvoir de nuisance de la RPC peut prendre de nombreuses formes et il n’est pas impossible qu’il s’exprime par des voies plus subtiles que la force brute de Trump.

avatar reborn | 

À ce jeu là la Chine ne peut que gagner, c’est une dictature ils peuvent mettre en place ce qu’ils veulent comme mesure non ?

avatar CLang | 

@reborn

Il ya une interdépendance forte ces intérêts économiques de la ROC et des USA.

Les deux parties ont beaucoup à perdre.

La force des chinois c’est de ne pas avoir d’enjeu électoraux et d’avoir face à eu un POTUS pour qui seul compte son image au prés de ses électeurs.

C’est là le principal biais dans les négociations ?

avatar victor03 | 

Pas sur que les élections rentrent en ligne de compte. Les démocrates sont bien silencieux sur ce sujet. Qui ne dit mot consent.

avatar CLang | 

@victor03

"Pas sur que les élections rentrent en ligne de compte"

Dans ce cas tu as des œillères : tout ce que fait Trump n’a pour seul objectif que de flatter son ego et son électorat.

Et une bonne part du GOP n’a strictement aucun mal à le reconnaître.

avatar victor03 | 

@CLang

Pour Trump c’est clairement un enjeu électoral bien sûr. Ce que je voulais dire. C’est que les démocrates suivraient vraisemblablement la même politique vis à vis de la Chine. S’ils étaient au pouvoir.

avatar CLang | 

@victor03

"C’est que les démocrates suivraient vraisemblablement la même politique vis à vis de la Chine. S’ils étaient au pouvoir."

Nope ce n’est pas ce qu’ils ont fait précédemment tout comme les présidents républicains : les intérêts commerciaux des USA avaient trop besoin de la croissance Chinoise pour ne pas fermer les yeux sur bien des défiances.

Trump a eu l’intelligence de choisir deux axes populistes où ils pouvaient pointer du doigt l’héritage des démocrates mais aussi ses concurrents républicains :
- Les dangers des déferlements migratoires avec en symbole son projet de mur
- Le déclin des USA avec en antagonistes la Chine et la mondialisation.

Sur ces deux points faciles à comprendre pour l’électeur de base il était en rupture absolue avec ses prédécesseurs des deux camps.

Sur ces deux points il doit montrer durant son mandat se battre contre tous.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR