Opérateurs, éditeurs, fournisseurs… les portes se ferment devant Huawei

Florian Innocente |

« Les emmerdes, ça vole toujours en escadrille » disait un ancien président. La preuve par Huawei qui voit de nouvelles portes lui claquer au nez les unes après les autres.

L'annonce la plus spectaculaire et la moins attendue émane d'Arm qui a confirmé « se conformer avec toutes les dernières régulations mises en place par le gouvernement américain ». Plus tôt dans la journée, la BBC révélait qu'Arm avait donné instruction à ses équipes de stopper l'exécution de tous les contrats en cours, l'assistance et les projets à venir avec Huawei et ses filiales.

Comme Apple et Samsung, Huawei sait aussi réaliser ses propres processeurs au travers de sa filiale HiSilicon : les Kirin. Avantage, il n'est pas entièrement dépendant de Qualcomm dont les puces sont incluses dans l'embargo décidé aux États-Unis. Inconvénient, ces Kirin, comme les Snapdragon ou Ax, sont conçus à partir de designs mis au point par Arm.

Arm est britannique mais une partie de sa propriété intellectuelle est développée sur des sites américains, en Californie et au Texas. Ce qui expliquerait qu'il soit soumis aux même restrictions que les entreprises du cru.

En perdant le contact avec Arm, Huawei voit sa tâche se compliquer singulièrement pour continuer d'avancer, en dépit des menaces américaines, tant les designs Arm sont devenus incontournables dans le mobile (lire aussi Huawei aurait son alternative à Android prête à l'automne, au mieux).

« Nous apprécions nos relations étroites avec nos partenaires, mais nous sommes conscients de la pression qui pèse sur certains d'entre eux à la suite de décisions motivées par des considérations politiques », a répondu à The Verge un porte-parole de Huawei. Il ajoute : « Nous sommes convaincus que cette situation regrettable pourra être résolue et notre priorité reste de continuer à fournir des technologies et des produits de classe mondiale à nos clients du monde entier ».

Ce n'est toutefois pas le seul ennui du groupe chinois. Plusieurs de ses partenaires à travers le monde font aussi un pas de côté, en attendant que la situation se clarifie. Non pas pour respecter l'embargo américain, ils n'y sont pas tenus, mais parce qu'ils ne savent pas de quoi demain sera fait pour les téléphones vendus à leurs clients.

Les opérateurs britanniques Vodafone et EE ont décidé de sursoir au lancement du Huawei Mate 20 X en version 5G. Vodafone, explique le Financial Times, fait valoir que les tests de certification ne sont pas terminés. Depuis, l'opérateur a officiellement prévenu qu'il interrompait les pré-commandes pour ce Mate 20X.

Vodafone UK

Chez EE, Marc Allera, son responsable de la division grand public, explique que l'opérateur met ce lancement en suspens tant qu'il n'y a aucune visibilité sur le support technique et les mises à jour dont pourra bénéficier ce smartphone. EE doit inaugurer son réseau 5G le 30 mai.

En Asie d'autres dominos tombent. Les opérateurs japonais SoftBank et KDDI ont annulé le lancement du P30 Lite, rapporte le Nikkei pour ces mêmes questions sur le suivi de cet appareil dès lors que Huawei n'a plus de licence d'exploitation d'Android. Leur concurrent NTT Docomo envisage toujours de sortir le P30 Pro cet été mais il a stoppé les précommandes.

En revanche, aux Philippines et au Vietnam, plusieurs opérateurs n'ont pas changé leurs plans et vendent toujours les produits du chinois.

Enfin, il y a le cas de Microsoft qui pourrait suivre Google, Intel, Qualcomm et Broadcom, tous ces fournisseurs indispensables dans le mobile et les PC.

Microsoft ne s'est pas exprimé à propos de l'avenir de Windows sur les ordinateurs de Huawei. Mais d'aucuns ont remarqué que le portable MateBook X Pro n'est plus référencé sur le Microsoft Store…

Tags
avatar Rattlehead | 

? ... ça finira en tractation financière. En attendant ce sont les clients qui trinquent et c’est toujours mauvais pour une marque car perdre un client est bien plus facile que de le (re)gagner.

avatar IceWizard | 

La défection d’ARM est une grosse tuile pour Huawei, vu que leurs processeurs sont basés sur l’architecture et les licences ARM. Je pensais que les chinois allaient y échapper, étant donné qu’ARM est une entreprise anglaise, mais non ...

avatar Jeamy | 

Honnêtement, j’aimerais voir une réaction des clics- clics afin de scruter comment balai à chiottes va surenchérir !!!

avatar fousfous | 

Sinon le gouvernement chinois a toujours accès aux autres marques tel que xaomi, one plus ou Lenovo.
Donc ça va pas changer grand chose pour eux, à la limite ça les débarrasse d'une marque qui devenait de plus en plus gênantes.

avatar renaudpro | 

En soit les marques sont chinoises, mais si je prends un exemple comme Lénovo qui utilisent des processeurs Intel ou autre ça va limiter ou xiaomi qui utilisent de l'ARM.

avatar fousfous | 

@renaudpro

Oui mais justement ces marques ne sont pas interdites, donc il va juste suffit de remplacer huawei par celles là et ça change rien pour le gouvernement chinois.
Juste une excuse pour bloquer un peu plus les boîtes américaines en chine.
Je reste convaincu que cette décision sera plus dommageable pour les américains que pour les chinois.

avatar reborn | 

@fousfous

"Je reste convaincu que cette décision sera plus dommageable pour les américains que pour les chinois"

Je partage aussi cet avis

avatar Bigdidou | 

@fousfous

« Oui mais justement ces marques ne sont pas interdites, donc il va juste suffit de remplacer huawei par celles là »

De ce que j’ai lu, ce « il suffit » ne paraît pas si simple.
Huawei semble vraiment un objet de sentiment patriotique fort.
Je sais bien qu’un symbole se démonte, mais de la à ce que ce soit simple, il y a un hiatus.
Après, je connais un peu des Chinois (bien sympathiques mais peu diserts) pour en fréquenter, mais pas du tout la Chine ni ces enjeux. Et ce n’est pas par des chinois qu’on peut connaître la Chine, à mon avis, vu leur discrétion sur le sujet.
Tu as peut être raison, même si intuitivement je me dis que non.

avatar victor03 | 

Ça commence à devenir de plus en plus dur pour Huawei. Ç sent de plus en l'arrêt de mort. Je pense que le gouvernement chinois va devoir plier. Et enfin respecter les promesses faites à Doha en novembre 2001 ; notamment en matière de propriété intellectuelle et de subventions d'état ainsi que l'ouverture des marchés publiques. Se serait vraiment une bonne nouvelle pour les entreprises et les salariés européens.

avatar Ducletho | 

@victor03

Pour faire plier, il faut laisser une porte de sortie honorable.
Trump y va trop fort, l’humiliation empêche les concessions. Le résultat s’il continue est qu’il va les braquer. Si les chinois ne cèdent pas, ce que je pense, c’est Trump qui va être embarrassé pour la suite, parce que dans les importations c’est aussi des produits américains désigned in US but made in china ..et les taxes payés par les consommateurs us, pas les chinois.
Et vu que ce sont les américains eux mêmes qui ont fait de la Chine leur usine ...

avatar reborn | 

Pas bon pour Apple si la Chine décide de riposter.. ?

avatar webHAL1 | 

@reborn
« Pas bon pour Apple si la Chine décide de riposter.. ? »

Sachant que toute cette affaire est avant tout une question de symboles, ça risque en effet de pénaliser fortement Apple "l'américaine". Que la Chine riposte ou non, on peut s'attendre à ce que les consommateurs chinois se détournent en masse des produits pommés, par fierté nationale.

avatar fifounet | 

@webHAL1

"on peut s'attendre à ce que les consommateurs chinois se détournent en masse des produits pommés, par fierté nationale."

Tu veux parler de ceux qui n’achetaient pas Huawei . Par fierté nationale ? ?

avatar alan1bangkok | 

beaucoup de bruit pour au final pas grand chose
un peu comme la pénurie de sucre que les jeunes ne peuvent pas connaître

avatar hogs | 

La première leçon que j'en retire est que l'on ne peut pas considérer travailler avec une entreprise / brevet US sans intégrer dans son analyse de risque le facteur politique qui, avec Trump, se concrétise de manière abrupte.

Si la Chine montre des dents, il y aura des dégâts collatéraux (emplois détruits, secteurs économiques sinistrés, etc) sur la planète entière sauf dans les pays où on manque déjà cruellement du minimum.

avatar gattuz | 

Tant mieux ce sont des appareils médiocres.

avatar Ze_misanthrope (non vérifié) | 

'décrété par un lecteur de igen, pendant que tous les testeurs professionnels disent le contraire...

avatar gattuz | 

@Ze_misanthrope

Je dit ce que je pense c’est tout.

avatar House M.D. | 

Autant les autres sont remplaçables facilement, autant perdre ARM me paraît un gros coup dur. Leurs designs sont dans tout, du téléphone au switch réseau 3/4/5G (tiens tiens...) en passant par la cafetière et la télécommande de portail...

avatar DahuLArthropode | 

Je lis ici plein de points de vue intéressants, qui montrent combien la situation est complexe et les paramètres nombreux. La prédiction fiable de l’issue est donc impossible, même recenser les scénarios possibles me semble hors de portée.
Modeste contribution pour amender certaines choses lues:
• La Chine n’est pas une démocratie, certes, mais ce n’est pas pour ça qu’elle ne prend pas sa population en compte et peut ignorer l’opinion. La paix intérieure y dépend largement du bien-être économique de la population, qui est lié lui-même à la croissance. Ce qui menace la prospérité menace, indirectement et à moyen terme, le régime.
• Pour ceux qui disent, en substance, que la Chine pourra se développer à travers d’autres marques: pas sûr. Ce qui vise Huawei aujourd’hui, c’est un coup de semonce. La menace porte sur tout le reste. Le message de Trump me semble être « voyez combien votre succès dépend de notre bon vouloir ». Comme avec l’Iran, les US prouvent que leurs lois (justes ou non) s’appliquent hors de leur territoire.
• Et comme l’ont souligné bien des commentateurs, le brusque déséquilibre provoqué par Trump dans un système plein d’interdépendances peut avoir des conséquences tout à fait inverses à celles espérées par Trump, et inattendues. Comme la prise de conscience dans le monde entier qu’il faut un plan B, US-free, sur tous les sujets (le dollar, la technologie, la sécurité militaire...)

avatar zoubi2 | 

@DahuLArthropode

"Comme la prise de conscience dans le monde entier qu’il faut un plan B, US-free, sur tous les sujets (le dollar, la technologie, la sécurité militaire...)"

Exactement. La plus grosse connerie du bouffon illettré, elle est là...

avatar rikki finefleur | 

A la veille des elections européennes, on peut dire que l'europe c'est la grande muette sur cette affaire, personne ne dit mot, alors qu'elle va être indirectement impactée.

Comme elle est habitué a se laisser marcher dessus par les uns ou par les autres, rien d’étonnant vous me direz...
Il est vraiment temps que celle ci se réorganise vis a vis des US et de la chine, mais pas vraiment avec ceux qui n'ont rien fait jusqu'alors.
Comment pouvait il en etre autrement en nommant Juncker , un spécialiste de l’évasion fiscale au sein de l'europe.. Il y a des choses difficilement compréhensible.
Ce n'est pas forcément l'homme le plus apte a défendre notre industrie , et nos ressources, vu son passé.

Sinon le "president" chinois annonce des lendemains difficiles pour son pays..
https://www.latribune.fr/depeches/reuters/KCN1SS1GE/la-chine-doit-se-pre...

avatar fousfous | 

@rikki finefleur

Justement notre "neutralité" nous permet d'éviter d'être pris entre 2 feux et peu potentiellement permettre de tirer notre épingle du jeu. Mais il faut justement éviter de trop attirer l'attention de trump ou des chinois.

avatar rikki finefleur | 

@foufous
Quelles épingles du jeu, vu que trump interdit l'usage de certaines sociétés etrangères sur notre sol..
Et l'UE ne devrait rien dire.. ?

Il en est de meme de L'extraterritorialité de ses lois sur territoires d'autrui en prenant prétexte le dollar. Est ce vous avez entendu beaucoup l'europe a ce sujet ?
Ce qui a valu une somme rondelette a la BNP.

Voila c'est un exemple parmi tant d'autres de la faiblesse de L'UE , incapable se faire entendre et respecter, conclusion on ne lui demande même pas son avis, et on lui roule dessus en toute impunité.

avatar macbookpro2016 | 

Ça en dis long sur la dictature potentiel que les ricains pourrais mettre en place.

Faut vraiment qu'en europe ont développe une alternative

Ps: je suis pour une sortie de l'euro et une collaboration etroite sur ce sujet et plein d'autres avec nos chers voisins

avatar fousfous | 

@macbookpro2016

Bah si tu veux une alternative il faut une monnaie forte, comme l'euro. Regarde ce que peuvent faire comme dégâts les US en empêchant les échanges en dollars à certains pays.

avatar macbookpro2016 | 

@fousfous

Une monnaie forte oui mais dans un contexte ou elle va a toute les economies Et non au détriment de certaines pour arranger les autres.
Ce qui se passe actuellement en Europe c'est que la monnaie n'est pas adapté à toutes les économies et tous les mode de vie des pays ce qui est en train de faire une grande casse sociale

avatar Liena | 

« Non pas pour respecter l'embargo américain, ils n'y sont pas tenus »
D’une certaine manière, oui, ils y sont tenu par l’extraterritorialité du droit américain
https://www.cellie.fr/2017/12/27/lextraterritorialite-du-droit-americain...

avatar pagaupa | 

Les moutons suivent...

avatar pagaupa | 

J’ai hâte de voir la Chine rétorquer...
Trump va rire jaune...

avatar Rodolphe69 | 

Bcp de commentaires très intéressants sur iGeneration ( ça change des pages Facebook où l’on dirait des attardés qui discutent)

avatar zoubi2 | 

@Rodolphe69

"on dirait" ??? ?

avatar Ronimac | 

Bye bye huawei et bon débarras, ce n'est certainement pas moi qui vais pleurer sur leur sort..

avatar hiroko | 

Peut importe l'issue du conflit , il est sur que les chinois vont accélérer leur indépendance technologique . A Long terme c'est complètement stupide de la part de Trump

avatar NeoGenesis | 

Comment un seul con a réussi à fait perdre des milliers d’emplois dans le monde... quel fumier ce mec...

CONNEXION UTILISATEUR