Concurrence App Store : Apple campe sur ses positions

Mickaël Bazoge |

Une semaine avant le lancement de la WWDC, la Commission européenne annonçait le lancement d'une enquête formelle sur les pratiques de l'App Store (et d'Apple Pay dans la foulée). Bruxelles a depuis été rejoint par Washington sur le sujet. La défense d'Apple tourne autour d'un argument : la concurrence existe… mais en dehors de l'App Store.

« Nous sommes en concurrence avec de nombreuses entreprises, Google, Samsung, Huawei, Vivo, LG, Lenovo et beaucoup d'autres », a martelé Daniel Matray, patron Europe de l'App Store, durant un événement Forum Europe repris par Reuters. « En fait, Apple n'a aucune position dominante sur aucun marché, et nous faisons face à la concurrence dans tous les secteurs, dans les tablettes, les wearables, les ordinateurs de bureau et les portables, dans la cartographie, la musique, les paiements, les messageries et bien d'autres ».

Rien de nouveau par rapport aux arguments mis en avant dès le mois de mai 2019. Mais cet argument répond à côté de la plaque pour de nombreux développeurs, qui n'ont pas d'autre choix que d'en passer par l'App Store pour distribuer leurs applications s'ils veulent s'adresser aux utilisateurs d'iOS. Peu importe qu'il existe de la concurrence en dehors des plateformes d'Apple (lire : La fronde des développeurs contre les pratiques d'Apple).

Daniel Matray, à gauche sur la photo. Image : Sénat.

Sur la plateforme iOS, Apple domine à 100% la distribution des applications, et la Commission européenne cherche à établir si le constructeur en profite pour abuser de cette position dominante. Une règle en particulier est dans la ligne de mire des fins limiers de Bruxelles : les développeurs ont interdiction d'informer leurs utilisateurs qu'ils peuvent s'abonner à leurs services moins cher ailleurs que dans l'application.

Daniel Matray a défendu les grands principes de l'App Store, à savoir que les mêmes règles s'appliquaient à tous les développeurs, aux plus petits comme aux plus grands (ce qui n'est pas tout à fait vrai). Il a aussi rappelé que 85% des applications ne sont pas soumises à la commission de 30% d'Apple. Le dirigeant d'Apple avait été invité par le Sénat en septembre dernier pour discuter de souveraineté numérique (lire : Un cours de rattrapage sur Apple au Sénat).

Tags
avatar Fennec72 | 

Avoir un App Store comme celui d’Apple avec une impossibilité d’installer des app externes à cet App Store sans passer par le jail brake a un avantage qui est celui de la sécurité.

Sous Android on peut installer des app externes au Play Store.
Ces app peuvent potentiellement être vérolées.

avatar foxot | 

@Fennec72

Oui mais laisser le choix à l’utilisateur c’est mieux 👍🏻
Il suffit de désactiver par défaut la possibilité d’installer des apps hors de l’App Store et de planquer les réglages (comme pour l’installation de profils actuellement), pour éviter que trop d’utilisateurs novices n’installent des conneries sur leur tel.
Et après si ils veulent persévérer et installer un store tierce, c’est leur problème.
Apple a juste à rajouter qu’elle ne fournit pas de SAV logiciel si l’utilisateur à choisi quand même d’activer l’option, et Hop ! le tout est joué ;)

avatar Fennec72 | 

@foxot

Ok, mais il faut que, comme sur macOS, l’option des app externes à l’App Store officielle soit désactivée par défaut et que les risques soient bien expliqués.

D’ailleurs sur macOS il n’y a qu’une solution : oui ou non.

Qu’est-ce qui empêche Apple, de valider par défaut la possibilité d’installer des applications provenant d’origines archi-connues, comme, par exemple, des sites officiels de Libre Office ou de Gimp?

avatar foxot | 

@Fennec72

Bien sûr, la sécurité et l’information des utilisateurs avant tout 👍🏻

avatar Fennec72 | 

@foxot

J’ai complété mon message ci-dessous

avatar foxot | 

@Fennec72

Ah oui effectivement ^^

Il me semble que c’est déjà le cas avec les développeurs certifiés sur macOS. Y’a certaines applications qui s’installent hors app-store sans problèmes, et on pourrait imaginer le même fonctionnement pour iOS avec les tiers de confiance.
Ainsi t’aurais le réglages par défaut, qui limite l’installation d’app hors app store (excepté les apps approuvées par Apple ?) et un où t’autorise vraiment tout 🤔

avatar Fennec72 | 

@foxot

Ça reste étonnant pour des app comme libre office ou Carbon Copy Cloner qui ne sont pas des perdreaux de l’année et n’ont pas la réputation d’être édités par des truands.

avatar foxot | 

@Fennec72

Peut-être que c’est une histoire d’argent et qu’ils ne veulent pas payer une certification par Apple 🤷🏻‍♂️
Et du coup si c’est payant, ça expliquerait pourquoi les logiciels libres et d’autres logiciels qui refusent ou ne peuvent/veulent payer Apple passent pas.

Mais bon je spécule, la vérité c’est surtout que j’en sais rien ^^

avatar marenostrum | 

tout ce problème est financier, y a rien à voir avec la sécurité de l'utilisateur. certains développeurs ne veulent pas payer Apple, et c'est tout. c'est ça le problème. et pour ça aussi que Apple les bloque. ils veulent que tout passe par eux. même sur Mac, on doit leur payer 99 euros par an et en plus maintenant notifier les programmes, pour que l'utilisateur les installe sans autre manipulation (passer par le terminal par ex).

avatar Ducletho | 

@marenostrum

C’est toujours un pb financier.
Aujourd’hui si Apple décide de ne pas valider une app et tue une entreprise, elle le peut aujourd’hui .
Si un développeur décide de se passer d’Apple ? C’est un peu comme si on interdisait à un agriculteur de vendre ailleurs que sous la protection de carrefour. Carrefour vend sa praticité le flux client qu’elle draine et fait miroiter.
Apple peut garantir la sécurité et le trafic sans a avoir à jouer la carte du monopole.
La régulation elle interviendra, déjà dans le process de validation : crée t’elle une concurrence déloyale ( la règle est elle la même pour tout le monde) ? Au profit de qui et en échange de quoi.
Apple sera considéré comme un distributeur physique avec la règlementation qui l’accompagnera.

avatar Krysten2001 | 

@marenostrum

Bien sûr qu’il y a de la sécurité. Il n’y a qu’à regarde le play store. Des apps à jour en temps et en heure,...

avatar marenostrum | 

la mise à jour d'une app est faite par son développeur et pas par Apple. l'endroit où se trouve l'app n'a aucune importance.
y a rien à voir avec la sécurité qui se règle dans les Preferences de chaque appareil. tu n'installes pas des apps en dehors de ton App Store préféré et le problème est réglé définitivement pour toi. personne t'oblige et te force d'installer son app. c'est toi le décideur.

avatar Krysten2001 | 

@marenostrum

Apple vérifie le code et donne les api donc oui ça aide en la sécurité

avatar marenostrum | 

ça aide personne. beaucoup n'ont pas besoin de leurs API, l'app Covid français par ex.

avatar Krysten2001 | 

@marenostrum

Elle a une/des api d’Apple. Ça aide personne ? Là bonne blague

avatar marenostrum | 

vu qu'ils font le système iOS ou macOS, etc, et qu'on achète à prix fort leurs appareils c'est normal qu'ils doivent livrer aussi de quoi préparer le mieux possible les applications pour leur propre système. ça aide plus eux (vendre cher leurs appareils, comprends toi ?) que les développeurs, qui peuvent développeur aussi pour d'autres systèmes. bref Apple n'est pour eux qu'une part du gâteau.

avatar byte_order | 

@Krysten2001
> Apple vérifie le code et donne les api

"Donne" !?

Vous avez une notion de l'offrande assez libre, dites donc.
C'est loin d'être donné, au contraire. C'est vendu, et plusieurs fois :
- la première fois en vendant un terminal iOS
- la seconde fois en vendant un accès développeur iOS, qui nécessite d'acheter forcément au moins une fois un mac pas trop vieux
- la troisième fois, en prélevant une commission sur un app iOS payante et/ou en prélévant une commission sur du contenu digital payant utilisé par cette app iOS.

Cela serait bien la première fois qu'une entreprise qui "donnerait" tant serait devenu aussi riche. La réalité, c'est que sa richesse prouve qu'elle ne "donne" justement rien.

avatar CorbeilleNews | 

@marenostrum

Encore un a qui il va falloir expliquer l’abus de position dominante

Un conseil : Legifrance, Dalloz ou LexisNexis

Un peu de connaissance juridique ne fait pas de mal pour comprendre et juger ... hein ? 🧐

avatar Malouin | 

@foxot

Comme ça les gens iront protester contre le laxisme d’Apple parce que leur iPhone plante ou consomme trop de batterie... Vivement demain hein ?

avatar pat3 | 

@foxot

"Apple a juste à rajouter qu’elle ne fournit pas de SAV logiciel si l’utilisateur à choisi quand même d’activer l’option, et Hop ! le tout est joué ;)"

Sauf que non: Apple a l’obligation de maintenir l’intégrité du téléphone, au moins tant qu’il est sous garantie. N’importe qui qui aura briqué son téléphone après avoir installé un truc vérolé viendra se plaindre haut et fort en Apple Store et sur tous les médias sociaux de la planète.

avatar foxot | 

@pat3

Sauf que si tu ouvres ton iPhone pour réparer toi-même quelque chose dedans, la garantie saute.
Je vois pas pourquoi installé des applications potentiellement dangereuses ne pourrait pas faire sauter la garantie également ? Comme pour le jailbreak en fait 🤷🏻‍♂️

avatar pat3 | 

@foxot

Le jailbreak est une modification système. Les apps peuvent être dangereuses bien avant cela.

Ceci dit, si Apple applique à iOS ce qu’elle fait sur macOS, je serais très content.
En revanche, je pense que je devrais bloquer ici un nombre croissant de pleureuses avec leur iPhone briqué ou hyper-vérolé qui viendront se plaindre qu’ « Apple c’était mieux avant et que ces connards milliardaires de Cupertino devrait se sortir les doigts pour sécuriser leurs appareils qui coûtent un rein. »

avatar byte_order | 

@pat3
> Sauf que non: Apple a l’obligation de maintenir l’intégrité du téléphone

C'est faux.
Les clauses couvrant sa responsabilité sur ce point contiennent tout une liste de cas où elle n'y est pas tenue. Tant sur le matos que sur le fonctionnement logiciel.

> Les apps peuvent être dangereuses bien avant cela.

Uniquement si des failles dans iOS le permettent. C'est pas en bloquant à l'installation que le problème racine est réglé.

C'est comme si vous disiez qu'une centrale nucléaire dont le système de sécurité est défectueux ne craint rien parce qu'à l'entrée le garde ne laisse rentrer que des gens de confiance...

> En revanche, je pense que je devrais bloquer ici un nombre croissant de pleureuses
> avec leur iPhone briqué ou hyper-vérolé qui viendront se plaindre
> qu’ « Apple c’était mieux avant et que ces connards milliardaires de Cupertino
> devrait se sortir les doigts pour sécuriser leurs appareils qui coûtent un rein. »

C'est votre droit.
Tout comme celui d'employer une image sexiste des gens qui ne partagent pas votre avis.

avatar fousfous | 

Apple ne peut pas avoir une part de marché de 100% sur iOS comme iOS n'est pas un marché...
C'est aussi aberrant que de dire que carrefour a 100% de part de marché dans leurs magasins.

Et quand on voit le niveau de piratage des apps sur le play store c'est peut-être la raison pour laquelle les devs gagnent plus d'argent en proportion sur l'app store.

avatar Mickaël Bazoge | 

@fousfous

Comment ça iOS n’est pas un marché ? C’est un marché a plus de 500 milliards de dollars par an...

avatar iPop | 

@MickaëlBazoge

iOS est une plateforme sur un marché, celui du numérique dont on compte HP, DELL, SAMSUNG, etc...la plupart utilise un système licencé.

avatar marenostrum | 

iOS est un système. OS > Operating System ou Système d'exploitation en français.

avatar flagos | 

Il faut pas avoir 100% de part de marche, ni même être sur un marche clairement défini pour être en situation de position dominante. C'est plus subtil que ca.

https://droit-finances.commentcamarche.com/contents/1450-abus-de-positio...

avatar Ducletho | 

@fousfous

« C'est aussi aberrant que de dire que carrefour a 100% de part de marché dans leurs magasins. »

Et pourtant, carrefour est soumis à une réglementation minimale protégeant les fournisseurs ( pour Apple les développeurs ) et commerçants ( la concurrence déloyale : Apple Music vs ..) et les clients ( prix, les clauses abusives )
Carrefour n’a pas les mains libres parce qu’ils sont dans leur prêt carré.
Pas besoin d’avoir le monopole pour qu’une régulation intervienne.

Amazon n’avait pas le monopole de la distribution du livre... et pourtant ils ont eu droit au régulateur.

Apple, ça leur pend au nez et ils jouent au con en pensant que ça n’arrivera jamais

avatar RealRacingRoots99 | 

Apple à raison.

Les pleureuses -> allez sur android ou créez votre propre écosystème.

Les développeurs comme les usagers savent depuis le départ comment ça se passe avec les produits Apple et ses services.

avatar Xap | 

@RealRacingRoots99

Comme dans tous ces articles, c’est reparti avec les piliers de bistro qui donnent leur avis sans rien comprendre à ce qu’est l’abus de position dominante.

Si on est pas d’accord avec le fait qu’une multinationale a 100 milliards de dollars profite de sa position pour écraser les développeurs petits & grands et au détriment des utilisateurs, on est traité de “pleureuse”.

Les même qui justifient les pires horreurs du capitalisme au nom de “la loi du marché” et qui votent contre leurs propres interêts.

avatar pat3 | 

@Xap

"Si on est pas d’accord avec le fait qu’une multinationale a 100 milliards de dollars "

Actuellement c’est plutôt 1500 milliards de dollars.

avatar CorbeilleNews | 

@Xap

Exactement, enfin quelqu’un qui sait de quoi il parle et a compris le sens de la phrase ABUS de position dominante

Et bien d’accord avec le fait que ces utilisateurs n’ont en plus pas compris que ces lois sont faites pour eux !!!

Mais bon on ne peut pas en mettre là où il n’y en a pas ... le fanboyisme c’est comme une secte et on y perd sa faculté à réfléchir et juger avec discernement !!!

avatar CorbeilleNews | 

@RealRacingRoots99

Les pleureuses qui veulent du 100% fermé car ils ont peur de ne pas savoir quoi faire rachetez vous un téléphone basique qui ne fait que téléphoner pour rester dans VOTRE monde de conservatisme !!!

C’est mieux comme ca la phrase je trouve nan 🤗

avatar  | 

Je ne vois pas bien l'abus dans leurs pratiques. A la limite il y a un abus moral du fait de ne pas considérer plus que cela les développeurs. Mais juridiquement je ne vois pas.

A partir du moment où Apple crée sa propre plateforme, il est normal qu'elle ait la main dessus et qu'elle décide qui peut y avoir accès et sous quelles conditions puisque c'est LEUR plateforme. Un peu comme si on te disait que tu fais preuves d'abus en refusant l'accès à ta maison aux personnes de petite taille. C'est ta maison, tu fais entrer qui tu veux dans les conditions que tu veux.

avatar r e m y | 

@

Dans ta maison tu fais entrer qui tu veux. Mais si tu tiens un cinéma un restaurant, un magasin, ... tu n'as pas le droit de refuser l'entrée aux personnes de petites tailles (pour reprendre ton exemple).

Pour essayer de prendre une image...
Apple a construit une belle ville dans laquelle elle vend de superbe appartements entièrement conçus et décorés par Apple.
Par contre, Apple a bâti un grand mur tout autour et décide de qui peut venir vendre des services, ou installer des magasins, des restaurants dans la ville pour les habitants (habitants qui n'ont pas le droit d'aller faire leurs courses, au cinéma, en restaurant en dehors de la ville).
De plus Apple prélève 30% de tout ce que les vendeurs sélectionnés par elle, vendront dans la ville.

avatar marenostrum | 

très bien expliqué. mais ils sont lourds la plupart ici. n'arrivent pas réfléchir ou analyser même un truc simple.

avatar Xap | 

@r e m y

“L’abus de position dominante pour les nuls”

Laisse tomber, perds pas ton temps.

Tu vas pas changer leur avis
Je vais pas changer leur avis
MacG va pas changer leur avis

On est en train de parler du role et des responsabilités des états quand certaines entreprises profitent de leur puissance afin de repousser les limites de la moralité et de la loi.

C’est un débat politique en fait. Et tu ne convaincra surement pas quelqu’un de changer sa vision du monde à la suite d’une discussion sur internet.

avatar Liniuls | 

@Xap

J’admire ta sagesse 🤝👏👏

Moi ce qui m’étonne à chaque fois, c’est les armées de fanatiques prêts à défendre une cause qui n’est au fond pas la leur... En l’occurrence le CA d’Apple. Apple est bien assez puissant pour se défendre. Et le risque, pour nous tous, le peuple/consommateur/programmeur est qu’Apple finisse par lâcher du lest... (baisse sa commission par exemple😜)
Et perso, je trouve ça rassurant que nos États soient encore capables d’au moins pouvoir mettre publiquement la question sur la table.

Bref...

avatar oboulot | 

@Liniuls

+1

avatar pat3 | 

@Xap

"On est en train de parler du role et des responsabilités des états quand certaines entreprises profitent de leur puissance afin de repousser les limites de la moralité et de la loi."

En l’occurrence, il ne s’agit en rien de moralité. Les limites en sont dépassées depuis très, très longtemps.

avatar GilbertoA | 

@r e m y

On est bien d'accord, le souci ce n'est pas la pseudo sécurité des utilisateurs du système mais bien les 30% de commission qu'Apple prélève...
Avec Apple, il n'y a que les $$ qui comptent, et de plus en plus, malheureusement...

avatar r e m y | 

@GilbertoA

C'est pas le seul problème! Ce que reprochent aussi certains développeurs c'est qu'Apple ait droit de vie ou de mort sur vos apps.
Un jour l'app passe la validation et quelques mois plus tard... vous vous faites éjecter car Apple a trouvé une règle que vous enfreignez (éventuellement une nouvelle règle justement creee pour vous sortir du store). Et comme par hasard, ça se produit juste quand Apple sort sa propre app ou implémente la fonctionnalité dans iOS.

avatar Sindanárië | 

@r e m y

C’est exactement ça 👍🏽

avatar marenostrum | 

"C'est ta maison, tu fais entrer qui tu veux dans les conditions que tu veux."

c'est pas ta maison mais la maison de Apple, même s'il t'a vendu l'appareil. tu ne peux inviter que dalle chez toi, la porte d'entrée de ta propre maison est gardée par Apple, qui fait entrer ce qu'elle veut et pas ce que tu veux.

avatar CorbeilleNews | 

@

Vous n’y connaissez rien en droit et cela se voit

Les app Apple sont en concurrence directes et sont avantagées par rapport aux éditeurs externes

Il faut scinder en deux Apple Music et Apple par exemple

avatar nicopulse | 

C'est FAUX, l'APP STORE est en situation de position dominante, en valeur, sur l'ensemble des stores smartphones. Et elle abuse de cette position dominante en prélevant 30%. Point barre.

avatar Cactaceae | 

@nicopulse

Ça c’est de l’argumentation béton. Tout le monde est forcément convaincu.

avatar Cactaceae | 

@nicopulse

C'est VRAI, l'APP STORE n’est pas en situation de position dominante, ni en valeur, sur l'ensemble des stores smartphones. Et elle n’abuse en rien de cette position dominante en prélevant 30%. Point barre.

Comme quoi suffit PAS de mettre des mots en MAJUSCULES pour avoir raison.

avatar Krysten2001 | 

@Cactaceae

Les 30% n’ont rien avoir. Ça c’est normal

Pages

CONNEXION UTILISATEUR