Apple veut forcer le renouvellement automatique de l'abonnement après un essai dans l'app Down Dog

Mickaël Bazoge |

Yoga Buddhi, éditeur de l'application de yoga Down Dog, est en pétard. Apple refuse de valider la dernière mise à jour de l'app au prétexte qu'elle n'a pas mis en place l'abonnement automatique après la période d'essai offerte aux nouveaux utilisateurs. Down Dog offre en effet un mois d'essai après une première inscription depuis l'app (en renseignant une adresse mail et un mot de passe, ou en passant par une connexion Facebook ou Google). À aucun moment il ne faut valider un achat via l'App Store pour bénéficier de cette période d'essai sans frais.

En revanche, si on souhaite aller au-delà du mois gratuit, il faut s'abonner mensuellement (10,99 €) ou annuellement (65,99 €)1 et là c'est le système de facturation d'Apple qui prend la main — et engrange au passage sa petite com' de 30% (15% dès la deuxième année d'abonnement). L'équipe de validation de l'App Store n'apprécie manifestement plus que Down Dog fasse ce cadeau d'un mois sans engagement.

Lorsque l'utilisateur « oublie » d'annuler l'abonnement (au moins 24 heures avant l'échéance), il est effectivement prélevé automatiquement par le système de la boutique d'Apple. Or dans le cas de cette application de yoga, c'est impossible pour la très bonne raison que l'utilisateur n'a pas validé d'abonnement avec son compte Apple.

L'éditeur n'a aucune intention de se plier à l'exigence d'Apple, qui peut « choisir de voler ses clients qui oublient d'annuler, mais nous ne ferons pas la même chose aux nôtres », assure-t-il très remonté. Yoga Buddhi a déjà testé le paiement automatique après une période d'essai, avec trois enseignements :

  • les utilisateurs sont moins nombreux à vouloir essayer l'application ;
  • l'éditeur est amené à rembourser davantage d'abonnements aux utilisateurs qui ont oublié leur souscription ;
  • les utilisateurs sont incrédules quand l'éditeur leur explique qu'Apple n'autorise pas le remboursement des abonnements (il faut en passer directement par Apple).

En juin, Yoga Buddhi se frottait au Play Store de Google, qui a retiré provisoirement la version Android de Down Dog : en plus du système d'achats intégrés de Google, l'app proposait en plus de souscrire l'abonnement depuis son site web avec une carte bancaire ou PayPal. Les choses se sont calmées depuis, et il est toujours possible de payer depuis le site web.

Sur le Play Store, Google autorise les apps à afficher un lien de paiement externe, sans passer par le système maison synonyme de commission.

Apple est sous le feu des critiques depuis quelques semaines, entre les enquêtes lancées par la Commission européenne sur les pratiques de l'App Store et Apple Pay (les États-Unis sont sur le point d'en lancer une également). Durant la WWDC, le constructeur a mis un peu d'eau dans son vin en permettant aux développeurs de contester une règle des guidelines. Mais le serrage de vis autour des achats intégrés — cela avait aussi été le déclencheur dans l'affaire HEY — n'est visiblement pas terminé.


  1. Yoga Buddhi peut aussi offrir des abonnements, il suffit de leur expliquer sa situation personnelle.  ↩︎


avatar Furious Angel | 

Conclusion : même sur 0 euro, Apple veut ses 30%

avatar frankm | 

@Furious Angel

Conclusion l’application va s’exécuter

avatar fousfous | 

Sinon au lieu d'aller dans les médias il y a Apple qui permet de modifier une règle si les devs demandent.
Mais c'est vrai que passer à côté d'un gros coup de pub ce serait dommage...

avatar shaba | 

@fousfous

Ils ne permettent pas de modifier une règle mais de la contester. Sans que cela garantisse quoi que ce soit derrière ;)
Mais c’est vrai que les développeurs ont pris l’habitude de gueuler sur les réseaux sociaux maintenant. Et Apple continue de se tirer des balles dans le pied.

avatar Mickaël Bazoge | 
Le problème c'est que si tu gueules pas, il se passe rien. Le gars de HEY l'a bien compris, résultat : il parle au plus haut niveau de l'App Store. Pas sûr que le petit développeur qui ferme sa gueule peut en dire autant.
avatar fousfous | 

@MickaëlBazoge

Le problème c'est qu'il ne donne pas l'impression d'avoir essayé avec Apple d'abord, là on dirait il a d'abord contacté les médias avant Apple.
Après oui si Apple répond pas il peut gueuler, mais gueuler dès le début je sais pas si c'est productif, ça risque juste de braquer Apple.

avatar nespresso92 | 

@fousfous

Apple n’est pas une société qui navigue dans le compromis. Son arrogance lui impose de faire plier autrui.

avatar r e m y | 

@fousfous

La mise à jour de son app ayant été refusée de validation, le contact avec Apple il l'a probablement eu puisqu'il explique les raisons avancées par Apple pour ce refus.

avatar byte_order | 

@fousfous

Pour rappel, c'est Apple qui a ouvert le conflit. C'est elle qui a refusé en premier.
Que cela l'expose maintenant à devoir soit s'expliquer soit assumer l'impact de son attitude sur son image (positive ou négative), cela la regarde.

avatar fte | 

@fousfous

"il y a Apple qui permet de modifier une règle si les devs demandent."

Apple dit permettre de contester. Pas de changer.

Apple a dit permettre de contester après que deux enquêtes aient démarré et le feu des projecteurs braqués sur ses pratiques.

avatar byte_order | 

@fousfous

Sinon y'a la justice pour poursuivre quelqu'un si vous considérez qu'il vous porte tord et en contradiction avec votre bon droit.
Et vous remarquerez que ce droit n'est en rien exclusif avec votre droit de faire publicité de vos griefs. Attention, cela vous expose au risque d'un procès en retour, pour diffamation, si vos griefs ne sont pas fondés ou mensongés.

Apple peut donc poursuivre Down Dog en diffamation.
Elle peut, en plus, déjà, par contrat, virer tout éditeur de l'AppStore sans avoir à se justifier (et ne se gène pas pour le faire).

Maintenant, si Apple veut obtenir _également_ que tout cela se fasse en silence pour éviter que cela ternisse son image, à un moment, tout cela, c'est dans *son* intérêt, et y'a *aucune* raison que ce qui est dans son intérêt (ne pas faire état de vos griefs sur l'espace public) soit rendu à la marque gratuitement par un tiers. Cela vaut de l'argent.

Si Apple ne veut pas payer le silence des personnes avec lesquelles elle est en conflit, qu'elle assume donc la (mauvaise) publicité alors.
Ou elle qu'elle poursuive en diffamation.

Elle a de l'argent. Beaucoup. Elle n'est pas une "victime" sans moyen, dans ces affaires.

avatar Lestat1886 | 

Apple donne le baton pour se faire battre!

avatar Paquito06 | 

Ne vous inquietez pas pour ce business model, ce n’est pas propre a Apple mais a toutes les boites aux US qui proposent un abonnement. Les personnes qui “oublient” (oui oui, ca existe) leur abonnement, les prelevements qui se font sur d’autres cartes, partagés, etc. sont monnaie courante, et ca peut rapporter gros. C’est presque la premiere fois que je vois une app offrant 1 mois gratuit sans mettre sa CB. Choquant 😆

avatar andr3 | 

@Paquito06

Tous les abonnements qui ne sont pas annulés en bonne et due forme sont renouvelés automatiquement, que ce soit chez Apple, Basic Fit, Orange, magazine ...

avatar Paquito06 | 

@andr3

"Tous les abonnements qui ne sont pas annulés en bonne et due forme sont renouvelés automatiquement, que ce soit chez Apple, Basic Fit, Orange, magazine ..."

C’est juste, de nos jours. Je n’avais pas ca en Europe quand j’ai grandi. Mais ce modele est vraiment appliqué partout, pour tout, aux US. C’est pas ouf. Cette tacite reconduction ne se fait d’ailleurs, parfois, pas au mois mais a l’annee, avec qq fois des annulations possible 3 mois avant la date anniversaire. Suffit d’etre vigilant et d’avoir les dates en tete disons 🤓 Et c’est clairement pourquoi Apple pousse ici, car y a un manque a gagner certain.

avatar RedMak | 

Un dev propose une app à 2€, Apple en prend 30%, les impôts 20? 30? 40? Qu’est-ce qui reste à ce développeur ?

avatar Derw | 

@RedMak

« Qu’est-ce qui reste à ce développeur ? »

Ce que son business-model a prévu, sauf s’il s’est planté. Attention, je ne défend pas Apple. J’espère bien qu’ils vont commencer à assouplir leur règles pour le bien de tous. Mais en attendant, les règles sont connues, si tu te plantes en vendant à 2€, c’est que tu n’as pas choisi le bon prix…

La chance des développeurs, c’est qu’ils peuvent choisir leur prix et donc la somme qu’ils gagneront par vente. Les artistes qui vendent des albums n’ont pas cette chance…

avatar RedMak | 

@Derw

Moi je vend une app à 8€, une autre à 0.99, le problème c’est que les gens ne veulent plus mettre le prix pour une app, veulent qu’elle soit maintenue à vie.. et tous détestent les abonnements..
je suis pas de ceux qui souhaitent qu’Apple cesse de prendre un pourcentage car les services qu’elle « offre » sont innombrables et les faire tourner ça a un coût ! Par contre 30% c’est BEAUCOUP et un peu plus d’ouverture ça ferait pas de mal nn plus :)

avatar Derw | 

@RedMak

Je pense aussi que 30 % c’est abusé. D’où ma remarque sur le fait que j’aimerais que cela bouge, entre autre là-dessus. Par contre, tu as mis le doigt sur le vrai nœud du problème pour les tarifs des app : ce n’est pas le pourcentage d’Apple ou les impôts, c’est la culture du tout gratuit ou pas cher chez le consommateur (à laquelle Apple a participé)…

avatar Nesus | 

@RedMak

Le problème c’est qu’il y a une telle concurrence que de ne pas trouver une app qui fait l’équivalent gratuitement est quasi impossible.
Toutefois, il y a clairement un problème. Les plus gros utilisateurs que sont Google et Facebook ne participent pas, alors que les petits sont obligés.
C’est compliqué de trouver une solution, pendant un moment je pensais que la solution était de moins bien référencer les apps gratuites, mais il n’y a pas que les gros qui ne font pas payer leur applications...

avatar fredsoo | 

@RedMak

Quand ça vaut le coup que ca correspond a un besoin c’est légitime.
Je paie tous les ans avec plaisir mon abo Infuse, Parcel, je n’ai p’us les autres en tête, il est tôt 😉

avatar Nesus | 

Les arguments sont ridicules.
1) quand tu valides un abonnement tu reçois un mail.
2) Avant le renouvellement de l’abonnement, tu reçois un mail.
3) quand tu supprimes une application avec un abonnement Apple te demande si tu veux supprimer ton abonnement.
4) Apple ne pose jamais de problème quand tu demandes un remboursement.

Donc à part pour se faire de la pub, je comprends pas où est le problème ?
Mais bon ça fonctionne puisque macg considère que c’est digne d’un article...

avatar nespresso92 | 

@Nesus

« Apple ne pose jamais de problème quand tu demandes un remboursement. »

Parfois c’est le parcours du combattant.
Je me suis retrouvé avec deux abonnements iCloud dans 2 pays différents suite à une mauvaise manipulation de carte de crédit.
Le service client français a refusé de me rembourser un des abonnements. Il m’a même raccroché au nez.

J’ai donc contacté Apple Support US sur Twitter. J’ai donné le nom du conseiller, j’ai reçu un questionnaire d’enquête sur ce dernier et j’ai été remboursé par la suite.
C’était la première fois que je contactais le support via Twitter.

avatar Nesus | 

@nespresso92

Il y a forcément des cas où ça coince. Mais il y a quand même eu une lettre aux équipes d’Apple parce qu’elles étaient beaucoup trop peu regardantes sur les remboursements.
Et honnêtement tous les cas que j’ai vu/eu se sont réglés juste avec le remplissage du formulaire.

avatar fte | 

@Nesus

"je comprends pas où est le problème ?"

C’est probablement là qu’est le problème.

avatar r e m y | 

@Nesus

Ce développeur souhaite juste que l'on puisse tester librement son app pendant un mois avant de décider, après test, si on souhaite ou pas s'abonner, plutôt que de devoir valider immédiatement un abonnement avant même d'avoir testé, ce qui dissuaderait des utilisateurs potentiels de faire le test (ce qui est certainement le cas).

Ça ne semble pas une demande totalement absurde!

avatar Oracle | 

@Nesus
« Les arguments sont ridicules. [...]
Donc à part pour se faire de la pub, je comprends pas où est le problème ?
Mais bon ça fonctionne puisque macg considère que c’est digne d’un article... »

Tu peux décider de trouver les arguments ridicules et penser, et nous partager, à quel point tu détiens la vérité universelle.

Ou tu peux te contenter de relire le retour d’expérience de cet éditeur qui partage qu’en dépit de toutes ces précautions fournies par Apple dont tu parles, il y a quand même des gens qui se font avoir, et qui se plaignent à posteriori.

A moins que tu ne sois également un éditeur d’application qui fournit un abonnement et qui peut parler en connaissances de cause, alors, comme dirait Coluche... 🤐

avatar byte_order | 

@Nesus

Sauf que là il ne s'agit pas d'un mois d'abonnement gratuit mais d'un mois d'essai gratuit. Nuance. Y'a pas d'abonnement qui ai été fait.

En gros, Apple refuse qu'une app puisse proposer un mois d'essai gratuit sans prépaiement de l'abonnement qui viendrait ensuite si le client souhaite ensuite s'abonner.

avatar B. Bro | 

Excellente app au passage... 🧘‍♀️

avatar Jice81 | 

@B. Bro

+1 C’est pour moi la meilleure !

avatar Ali Ibn Bachir Le Gros | 

L'éditeur de cette application n'a pas le droit de refuser d'activer automatiquement ou de renouveler automatiquement l'abonnement qu'un de ses utilisateurs aurait oublié d'annuler. En faisant cela, il porterait préjudice à Apple qui ne toucherait pas ses 30 %. Il est inadmissible de priver Apple d'un revenu qu'Apple pourrait toucher et pour cela, ces chiens, ces traitres, ces animaux, devraient se voir infliger une amende de plusieurs millions de dollars par Apple.

avatar empereur_kuzco | 

Donc quel est le problème au final ?
Le fait que la reconduction soit tacite ?
La commission de 30% la première année ?
Le fait d’accepter une règle et de la contester après coup?

Je veux bien qu’Apple soit le grand méchant capitaliste américain mais c’est pas comme si les règles avaient été modifiées en cours de route sans que l’éditeur ne soit averti.
Ou alors j’ai mal compris.

J’ai l’impression que la fronde vient du fait que les développeurs veulent profiter du marché de l’iPhone sans contrepartie.

Ça me donne l’impression d’un marchand quelconque qui voudrait installer ses produits sur les étagères de carrefour mais qui trouverait anormal de payer son emplacement.

Mais ma compréhension de l’histoire est peut-être incomplète...

avatar r e m y | 

@empereur_kuzco

Ce développeur veut juste qu'on puisse tester son app pendant 1 mois sans s'engager, avant même d'avoir débuté le test, en donnant immédiatement son numéro de carte de crédit. Il considère, sans doute à raison, que ça dissuade des utilisateurs de tester son app.

avatar empereur_kuzco | 

@r e m y

Merci pour cette réponse !

avatar fte | 

@empereur_kuzco

"J’ai l’impression que la fronde vient du fait que les développeurs veulent profiter du marché de l’iPhone sans contrepartie."

Rappel : les iPhone ont été achetés, Apple a déjà eu sa contrepartie, et par ces paiements des clients à Apple la propriété des iPhone a irrémédiablement été transférée aux clients. Apple n’est pas propriétaire des iPhone et a été rémunéré pour ça. Apple impose des règles pas forcément légales, d’où des enquêtes, sur des appareils qui ne lui appartiennent pas. Ces contreparties dont tu parles, pour commercer avec des propriétaires de téléphones qui n’appartiennent absolument pas à Apple, à qui sont-elles dues ?

avatar Paul Position | 

L'idéal pour les développeurs serait qu'Apple facture les services qu'elle leur propose avec un prix fixe (suivant un barème par rapport au nombre de téléchargement) et non plus avec une commission sur le prix de vente.
Cela aurait pour effet de faire payer, comme un simple fournisseur, la boite de développement, sans rien demander au client final.

avatar fte | 

@Paul Position

"qu'Apple facture les services qu'elle leur propose"

Le problème que je vois n’est ni dans les services ni dans le tarif de ces services, le problème que je vois est qu’Apple ne propose pas des services, Apple impose des services. Si Apple imposait des services pour accéder à son matériel, je n’y verrais pas franchement de problème...

Apple impose des services pour accéder à des matériels qui ne lui appartiennent pas.

Là, il y a très clairement un problème.

avatar byte_order | 

@Paul Position

Curieux de voir de combien diminuerait le catalogue de l'AppStore, dont 85% est constitué d'apps gratuites, et beaucoup de leurs éditeurs refuseront de devoir payer un forfait pour être dispo sur l'AppStore, et encore moins en fonction du nombre de téléchargement.

Et curieux de voir l'impact sur l'attractivité des terminaux iOS d'avoir un catalogue amputé de bon nombre d'apps iOS gratuites, aussi.

Reste l'option de l'app iOS gratuite qui deviendrait payante du coup. Vous vous imaginez devoir *acheter* le client Netflix pour iOS, en plus de l'abonnement !?

Mais chiche, Apple, pousse encore plus loin le bouchon.

avatar Achylle_ | 

Je suis toujours partagé avec ce genre de situation.
L’AppStore a ses règles.
- Certaines sont debiles et je comprends les dev qui attaquent Apple car ils ne peuvent tout simplement pas bosser.

- Par contre, pourquoi risquer de ternir ses relations avec Apple, pour une formulation de période d’essai ?
Toutes les apps fonctionnent sur le même principe d’abonnement, ce n’est pas comme si l’utilisateur était pris au dépourvu.

Bref, j’accroche pas forcément avec cette attitude de certains devs de tout de suite gueuler.

avatar r e m y | 

@Achylle_

En même temps, son app fonctionnait ainsi jusqu'à présent et c'est à l'occasion d'une mise à jour qu'Apple change son fusil d'épaule et refuse de valider sa mise à jour s'il ne change pas de politique commerciale.
Et comme il a testé et verifié que demander à s'engager sur un abonnement avant même d'avoir pu tester lui fait perdre des clients (qui renoncent à tester), je comprends qu'il ne soit pas satisfait.

avatar fte | 

@Achylle_

"Bref, j’accroche pas forcément avec cette attitude de certains devs de tout de suite gueuler."

Un petit développeur devant Apple a quels choix ?

J’ai choisi d’arrêter le développement pour iOS.

C’est radical et efficace. Mais pas sans conséquences. Et sans effet sur Apple.

Quels autre choix existent ? Dialoguer ? Nope. Un procès ? Il faut des moyens, du temps, et se coltiner une armée d’avocats pas des plus mauvais. Bref, nope. Gueuler ? Yep ! Taper au seul endroit où Apple est vulnérable : son image publique. Attirer l’attention des régulateurs. Sensibiliser les autres développeurs, qu’ils sachent qu’ils ne sont pas seuls.

Tu n’accroches pas. Cool. Mais tu proposes quoi à la place ?

avatar Biking Dutch Man | 

J’évite tous les abonnements et ceux que j’ai je les annule juste après l’achat pour ne pas oublier et me faire prendre dans le système de renouvellement automatique.

CONNEXION UTILISATEUR