Concurrence : le président de Microsoft savonne la planche à Apple

Mickaël Bazoge |

C'est lundi prochain que les membres du comité antitrust du Congrès américain presseront de questions les plus grands patrons du numérique : Tim Cook, Jeff Bezos (Amazon), Mark Zuckerberg (Facebook) et Sundar Pichai (Alphabet) seront en effet présents, une première. Les CEO devront rendre des comptes sur les pratiques commerciales de leurs entreprises, chacune ayant des cadavres dans les placards (lire : Concurrence : Tim Cook témoignera devant le Congrès le 27 juillet).

Brad Smith. CC BY-SA 2.0.

Pour ce qui concerne Apple, une bonne partie des interrogations des députés américains porte sur l'App Store, sur lequel Bruxelles a d'ailleurs lancé une enquête formelle. Le comité n'a pas attendu le 27 juillet pour commencer ses travaux. Il y a quelques semaines, ses membres ont interrogé Brad Smith, président et directeur juridique de Microsoft. Il s'agissait de recueillir la perspective du géant du logiciel, mais le dirigeant en a profité pour savonner la planche à Apple, selon The Information.

Ses préoccupations concernant l'App Store touchent à « l'arbitraire des pratiques d'Apple dans le processus d'approbation des applications », ainsi que l'exigence d'utiliser le mécanisme des achats intégrés de la boutique qui permet au constructeur de gratter une commission. Brad Smith n'a pas évoqué de griefs envers les autres entreprises. La petite com' prélevée par Apple est une pomme de discorde entre le constructeur et plusieurs éditeurs, dont Spotify, à l'origine de la plainte qui a abouti à l'enquête de la Commission européenne.

L'exécutif européen a d'ailleurs mis en œuvre de nouvelles règles pour rééquilibrer les rapports entre les plateformes et les développeurs et fournisseurs. Apple a également mis un tout petit d'eau dans son vin en autorisant les développeurs à contester les règles des guidelines de l'App Store.

Brad Smith s'était déjà fait entendre au moment de la controverse entre Apple et l'application HEY. Il demandait déjà aux régulateurs des deux côtés de l'Atlantique de serrer le kiki aux boutiques d'applications.


avatar Adodane | 

Que d’expressions dans ce billet ! 😁
Serrer le kiki ... 😅

avatar fredsoo | 

Serrer le kiki a Tim, ça peut ne pas lui deplaire... :)

avatar fousfous | 

Quoi? Un président d'une entreprise concurrente mettrait des bâtons de la roue de la concurrence des qu'il le peut?
Faudrait pas regarder les conflits d'intérêt, on pourrait penser qu'il a intérêt à décrédibiliser son adversaire!

avatar fte | 

@fousfous

"Quoi? Un président d'une entreprise concurrente mettrait des bâtons de la roue de la concurrence des qu'il le peut?"

Microsoft et Apple sont en concurrence sur quoi exactement ?

avatar fousfous | 

@fte

Les ordinateurs, les tablettes (surtout là où ils ont du mal face à Apple donc ça attaque à fond iOS) et un peu certains logiciels.

avatar fte | 

@fousfous

"Les ordinateurs"

Ça équivaudrait à dire que macOS et Windows sont en concurrence. Ce n’est pas le cas. Windows a gagné depuis longtemps.

Les concurrents de Microsoft sont Dell, Lenovo, HP, Asus...

"les tablettes (surtout là où ils ont du mal face à Apple donc ça attaque à fond iOS)"

D’après Doctomac les Surface n’existent pas tellement c’est un échec cosmique.

Je ne crois pas que iPad et Surface soient le moins du monde en concurrence. Ça ne fait tellement pas la même chose.

"et un peu certains logiciels."

Apple ne vend aucun logiciel pour Windows, soit 90% du marché. Ce n’est pas de la concurrence, ce n’est même pas une piqûre de moustique.

avatar fousfous | 

@fte

Les surfaces et les iPad se battent sur exactement sur la même chose.
Des tablettes de bureau, pour l'instant Apple gagne mais Microsoft est pas encore largué. Et Microsoft va tout faire pour redevenir premier.

avatar fte | 

@fousfous

"Les surfaces et les iPad se battent sur exactement sur la même chose."

Il n’y a que les Surface arm qui sont possiblement en compétition avec les iPad, sauf qu’il y a zéro demande pour du Windows arm à ce stade. Les Surface x86 sont une toute autre classe d’appareils.

avatar romgiotti | 

T'es ouf toi. Dans toutes les entreprises du luxembourg, dont les Big 4, c'est Surface Pro à tous les étages. Faut pas croire ce que racontent les sites Mac, la Surface n'est pas un bide, c'est une branche stratégique pour MS.

avatar fte | 

@romgiotti

"Faut pas croire ce que racontent les sites Mac, la Surface n'est pas un bide, c'est une branche stratégique pour MS."

Je sais. Je ne citais que l’un des contributeurs de ce forum qui aime à clamer que la Surface est un échec total, mais ce n’est de très loin pas la seule connerie qu’il raconte.

Par contre, je continue de soutenir qu’il n’y a pas de concurrence entre iPad et Surface (x86) tant les appareils sont différents et adaptés à des usages différents.

avatar Nesus | 

@fousfous

Pas sûr que ce soit possible. Ça demanderait à réécrire tout le système pour que ce soit enfin réellement utilisable au doigt. Ce qui n’est pas le cas.
J’ai utilisé des surfaces pro pendant 5 ans et j’ai fait 4 modèles différents. Et le premier avec son petit écran et ses grosses bordures noires était vraiment une horreur.

avatar Lemon19 | 

@fte

D’ailleurs l’attaque du président de MS n’est pas liée à un problème de concurrence entre les deux sociétés mais un problème de monopole chez Apple.

avatar BeePotato | 

@ fte : « Ça équivaudrait à dire que macOS et Windows sont en concurrence. Ce n’est pas le cas. »

Ben si, pourtant.

avatar fte | 

@BeePotato

"Ben si, pourtant."

Franchement ? Ou ?

J’échoue à voir où il y a vraiment concurrence.

avatar Bigdidou | 

@fte
« J’échoue à voir où il y a vraiment concurrence »

Pour ma part je n’en sais rien (et ça n’est pas trop mon problème), en revanche, ce que dit BeePotato, c’est que cette concurrence (ou non) n’a pas de raison d’être modifiée par un passage à ARM.

Je dois avouer que je ne comprends pas bien non plus ce que veut dire occam, et en quoi le passage à ARM modifierait l’état de la concurrence actuel entre Apple et Microsoft.

Mais bon, je suis pas spécialiste de la question, loin de là.

avatar fte | 

@Bigdidou

"Je dois avouer que je ne comprends pas bien non plus ce que veut dire occam, et en quoi le passage à ARM modifierait l’état de la concurrence actuel entre Apple et Microsoft."

Je le comprends parfaitement.

Plus de comparaisons directes sensées, des écosystèmes logiciel et matériel radicalement différents... Apple a l’opportunité de transformer toute sa production en quasi-wearable, de l’informatique qui nous accompagne et nous assiste en permanence et partout. La tendance est déjà visible depuis quelques années, arm ouvre cette porte en grand.

Microsoft n’y est absolument pas présent.

Il faut encore découvrir quel profile auront ces Mac arm, pour ma part j’espère des notebooks avec une autonomie considérable, possibilité de configurer l’usage des big dans le big.little pour avoir un vrai contrôle sur l’autonomie et la puissance disponible. Moins puissants ? M’en fiche. J’espère un truc nouveau, un notebook qui tienne 30h en usage normal priorité autonomie. J’espère un notebook qui claque un iPad sur la durée. Ça, ça m’intéresserait.

Et ça ne serait en concurrence avec aucun machin Microsoft.

Si c’est pour continuer à faire des notebooks comme tous les notebooks du marché mais totalement propriétaires, je ne vois pas l’interêt pour les clients.

avatar Bigdidou | 

@fte

Certes, tu donnes un exemple.
Mais ça n’explique pas en quoi le passage à ARM modifierait fondamentalement les équilibres qui existent actuellement entre Apple et Microsoft (je ne vois pas non plus une grande concurrence actuelle entre les deux).

Bon, c’est du détail, tout ça.

On verra.
ARM ou pas, le Mac n’est hélas pas prêt de faire son entrée dans ma structure (je serais le premier opposant si quelqu’un avait cette idée étrange).
Quoique des notebooks légers avec beaucoup d’autonomie, comme clients mobiles, faut voir.

avatar fte | 

@Bigdidou

"ARM ou pas, le Mac n’est hélas pas prêt de faire son entrée dans ma structure (je serais le premier opposant si quelqu’un avait cette idée étrange)."

Ce qui souligne encore l’absence de concurrence. Si un choix est écarté d’emblée et qualifié d’étrange, c’est pour une raison...

avatar fte | 

@Bigdidou

"Mais ça n’explique pas en quoi le passage à ARM modifierait fondamentalement les équilibres qui existent actuellement entre Apple et Microsoft"

Je ne sais pas s’il on peut parler d’équilibre. Disons qu’il y a comparaison possible en terme de specs hardware, d’applicatifs, et même de possibilité de tourner macOS et Windows sur la même machine pour comparer par exemple à quel point les performances graphiques de macOS sont à la traîne.

Mais si on cherche des équilibres, il faut pouvoir comparer.

Ça va être coton de comparer de la grande production industrielle mondiale de composants x86 standardisés avec une petite production assez confidentielle de hardware absolument propriétaire et spécifique. Ne pouvant tourner Windows dessus, il ne sera plus possible de comparer les systèmes sur les mêmes matériels. Je doute que le Mac Pro arm ait du sens pour autre chose que des softs Apple tels que Final Cut. Peut-être seulement Final Cut d’ailleurs. Déjà aujourd’hui, il y a de quoi s’interroger tant la comparaison avec des stations d’édition AMD Threadripper ou Epyc fait mal.

C’est l’un des derniers points de contact entre le monde Apple et le monde Microsoft qui va disparaître.

avatar BeePotato | 

@ fte : « Ne pouvant tourner Windows dessus, il ne sera plus possible de comparer les systèmes sur les mêmes matériels. »

Le Mac a existé pendant plus de vingt ans exactement dans ces conditions, tout en étant bel et bien en concurrence avec les PC.
On dirait que certains l’ont oublié et que, pour eux, le Mac n’a commencé à exister qu’en 2006.

Dire qu’en raison de ce changement, le Mac aura plus de mal dans cette concurrence, c’est exprimer une hypothèse tout à fait plausible. Mais dire qu’en raison de ce changement, cette concurrence n’existe carrément plus, c’est tout simplement faux. Et en arriver à affirmer que même avant ce changement, cette concurrence n’existe déjà plus, c’est carrément bizarre.

avatar fte | 

@BeePotato

"Le Mac a existé pendant plus de vingt ans exactement dans ces conditions, tout en étant bel et bien en concurrence avec les PC."

Le paysage PC était fort différent à l’époque, il y avait concurrence. Apple avait une place en entreprise, et dans diverses niches professionnelles...

Pourquoi imaginer que j’oublie et m’en accuser ? Quel sens ça a ?

avatar BeePotato | 

@ fte : « Le paysage PC était fort différent à l’époque, il y avait concurrence. Apple avait une place en entreprise, et dans diverses niches professionnelles... »

Le Mac a toujours une place, même si plus réduite, en entreprise. Mais surtout, la concurrence ne se fait pas qu’en entreprise, donc il n’y a aucune logique à présenter ça comme unique argument comme quoi il n’y aurait plus aucune concurrence.

« Pourquoi imaginer que j’oublie et m’en accuser ? Quel sens ça a ? »

Ben parce que c’est l’impression que tu donnes lorsque tu affirmes qu’il ne peut pas y avoir de concurrence s’il n’est « [pas] possible de comparer les systèmes sur les mêmes matériels ».

Note au passage que j’ai utilisé intentionnellement un pluriel quand j’ai parlé de certains qui ont oublié la moitié de l’existence du Mac, car tu es loin d’être le seul ici donnant cette impression.

avatar fte | 

@BeePotato

"Le Mac a toujours une place, même si plus réduite, en entreprise."

Est-ce suffisant pour parler - sur de secteur - de concurrence ?

"Mais surtout, la concurrence ne se fait pas qu’en entreprise"

En effet. Le Mac a perdu la bataille. Pas parce que le Mac n’avait pas de moyens de combattre ni les qualités, parce qu’Apple a abandonné le champ de bataille.

", donc il n’y a aucune logique à présenter ça comme unique argument comme quoi il n’y aurait plus aucune concurrence."

Ce n’est pas ce que j’ai fait.

Mon propos est qu’il n’y a plus de concurrence frontale, même s’il reste des zones de superposition très relatives ou de frictions.

Si Apple s’oriente vers un Mac arm "wearable", très personnel et très autonome quitte à s’assoir sur les hautes performances, ce que j’espère, ce changement matériel lui en donne l’opportunité, il n’y aura pas de concurrence non plus...

Sauf peut-être les devices Microsoft à venir mais retardés et encore retardés, peut-être, si Microsoft arrive à créer une demande... et que des logiciels adaptés deviennent disponibles.

« Pourquoi imaginer que j’oublie et m’en accuser ? Quel sens ça a ? »

"tu affirmes qu’il ne peut pas y avoir de concurrence s’il n’est « [pas] possible de comparer les systèmes sur les mêmes matériels »."

Ce n’est pas exactement ce que j’affirme. Ni n’affirme. C’est une opinion que j’exprime, et tu noteras que je pense qu’il n’y a déjà plus de concurrence frontale entre Mac et PC Win, cette migration matérielle ne faisant que renforcer cette absence (pas totalement, presque, pincettes).

"Note au passage que j’ai utilisé intentionnellement un pluriel quand j’ai parlé de certains qui ont oublié la moitié de l’existence du Mac, car tu es loin d’être le seul ici donnant cette impression."

C’est difficile de parler du Mac ou d’Apple sur 40 ans en quelques lignes tant les produits, époques, nature et taille des marchés, ont drastiquement changé.

T’es impressions me semblent un peu trop rapides, tu devrais t’en méfier.

avatar BeePotato | 

@ fte : « Franchement ? Ou ? J’échoue à voir où il y a vraiment concurrence. »

??
Dans quasiment tous les domaines d’utilisation d’un Mac.

Il y a, on le sait très bien, de nombreux domaines où les Mac ne sont pas en concurrence avec les PC : pour le grand public, les jeux ; pour les entreprises, tout plein d’usages spécialisés (avec une spécialisation au niveau du matériel ou du logiciel).
Mais dans d’autres domaines (autes usages grand public, bureautique, édition graphique, vidéo, développement, etc.), les Mac sont en concurrence avec les PC.
Quand on achète un Mac, c’est généralement à la place d’un PC qu’on aurait pu acheter pour le même usage. Ce n’est pas une machine qu’on achète en complément. C’est ce qui s’appelle être en concurrence.
Et pour rappel, être en concurrence ne signifie pas être systématiquement meilleur et sortir vainqueur de cette concurrence.

avatar fte | 

@BeePotato

"Quand on achète un Mac, c’est généralement à la place d’un PC qu’on aurait pu acheter pour le même usage."

Bon, ce sont des ordinateurs. À ce rythme, les smartphones sont en concurrence avec les stations Xeon puisque beaucoup de gens n’utilisent leurs appareils à la maison que pour surfer ou du multimédia aujourd’hui commun.

Personne n’hésite longtemps entre smartphone ou station de travail Xeon.

Je caricature évidemment. Mais connais-tu beaucoup de gens qui considèrent sérieusement un Mac ou un PC pour autre chose que des tâches domestiques ? Il y a concurrence lorsqu’il y a des alternatives très comparables et que ces alternatives sont effectivement considérées avant de choisir. Sinon, ce n’est que de la concurrence indirecte voire théorique.

Alors okay, à la maison, il y a un tout petit peu de concurrence entre : Mac, iPad, tablettes Android, PC Win de toutes formes, voire même ChromeBook. Pas spécifiquement entre Mac et PC Win...

L’informatique électroménager en somme.

Je comprends ce que tu veux dire. Je suis juste beaucoup plus spécifique dans ce que j’appelle concurrence. Je devrais parler de concurrence frontale je suppose.

avatar BeePotato | 

@ fte : « Je caricature évidemment. »

Oui, histoire de noyer le poisson et donner l’impression que mon argument était aussi ridicule que pourrait l’être une histoire d’hésitation entre un smartphone et une station de travail. Rien de surprenant à cette approche, malheureusement.

« Mais connais-tu beaucoup de gens qui considèrent sérieusement un Mac ou un PC pour autre chose que des tâches domestiques ? »

Et ?
En quoi est-ce que ça rendrait ces deux plateformes non concurrentes ?

(Et pour répondre : j’en connais, oui. Beaucoup ? Non, on ne peut probablement pas appeler ça « beaucoup » par rapport à la masse des achats de particuliers juste pour des usages domestiques.)

« Il y a concurrence lorsqu’il y a des alternatives très comparables et que ces alternatives sont effectivement considérées avant de choisir. »

Ben ça tombe bien : c’est le cas.

« Pas spécifiquement entre Mac et PC Win... »

Tu as inclus ces deux plateformes dans ta liste de plateformes étant en concurrence.

« Je comprends ce que tu veux dire. Je suis juste beaucoup plus spécifique dans ce que j’appelle concurrence. Je devrais parler de concurrence frontale je suppose. »

Difficile de déterminer ce que ce terme de « frontale » peut bien signifier.
Ces deux plateformes sont en concurrence, point.
Qu’elles ne soient plus les deux seules à exister (et donc à être en concurrence), c’est une évidence pour tout le monde. Ça n’en supprime pas moins leur concurrence pour autant.

avatar fte | 

@BeePotato

"Ces deux plateformes sont en concurrence, point."

Oh, point. Diantre.

Le monde n’est pas en noir et blanc.

Les légumes bio sont en concurrence avec le Mac, parce que le budget n’est pas illimité et que certaines personnes préfèrent acheter des légumes bio et pas de Mac plutôt qu’un Mac et des spaghettis.

Le panier de la ménagère est convoité par Netflix, Amazon, le boulanger et la Migros.

Oui, Apple et Microsoft sont en concurrence. J’ai compris ton point de vue. Tu as raison, sans le moindre doute.

Mais est-ce que tu comprends ce que j’essaie de dire ? Je dis quelque chose de différent et je n’ai pas nécessairement tort parce que tu as raison, tu n’as pas besoin d’essayer de me convaincre.

Il y a un secteur où le Mac et Win sont en concurrence frontale : l’édition vidéo. Plus exactement, ce sont Final Cut et Première qui sont en concurrence frontale, l’un étant exclusif au Mac, l’autre tournant objectivement mieux plus performant moins cher sur PC Win.

avatar fifounet | 

@fte

"Les légumes bio sont en concurrence avec le Mac, parce que le budget n’est pas illimité et que certaines personnes préfèrent acheter des légumes bio et pas de Mac plutôt qu’un Mac et des spaghettis."

Toujours aussi plaisant de te voir prendre les gens pour des cons avec tes caricatures et tes exagérations à 2 balles.

Et ces caricatures tu les partages bien avec ton double : YaZombie
Les mêmes techniques mais pas sur les mêmes sujets , chacun son domaine , mais attention de pas te mélanger les pinceaux.

Les caricatures et cette propriété a modifier la date des commentaires déjà postés même 1 jour avant.
Ca doit venir de ta manière de poster , avec quoi ... bref.

trop de points communs pour continuer à douter.

Bon allez maintenant tu peux te défouler .
tu l’as déjà fais avec ton double mais tu es si gourmand.

Je me plante ? Pas grave j’assume
Je me plante pas ? Ça te fera réfléchir , et l’autre aussi

avatar fte | 

@fifounet

"Toujours aussi plaisant"

Heureux de t’avoir diverti.

Bon week-end.

avatar fte | 

@BeePotato

"Et pour rappel, être en concurrence ne signifie pas être systématiquement meilleur et sortir vainqueur de cette concurrence."

Depuis l’iPhone - je cadre le contexte historique -, à chaque choc concurrentiel frontal, le Mac s’est fait laminer. Pas parce qu’il était moins bon. Parce que Apple a abandonné ses niches, a laissé pourrir ses clients professionnels, s’est recentré sur l’informatique grand public wearable. Avec succès ! Mais le Mac s’est fait piétiner. Par Apple en premier.

Tu noteras que je force le trait, évidemment, c’est un peu plus nuancé en vrai.

avatar BeePotato | 

@ fte : « Depuis l’iPhone - je cadre le contexte historique -, à chaque choc concurrentiel frontal, le Mac s’est fait laminer. »

Je ne sais pas ce que tu appelles « choc concurrentiel frontal ». Ce que j’observe, c’est que le Mac est toujours là, avec toujours grosso modo la même part de marché, et toujours en concurrence (sur les marchés où il existe — ce qui est, comme on l’a déjà dit, loin d’être le cas de tous les marchés où le PC Windows existe) avec les PC sous Windows, en plus d’être en concurrence avec de nouvelles plateformes apparues plus récemment.

« Tu noteras que je force le trait, évidemment, c’est un peu plus nuancé en vrai. »

J’ai déjà eu l’occasion de noter que forcer le trait semblait t’intéresser plus que la nuance et la vérité, en effet. ;-)

avatar fte | 

@BeePotato

"J’ai déjà eu l’occasion de noter que forcer le trait semblait t’intéresser plus que la nuance et la vérité, en effet. ;-)"

Tsss. Sophisme.

C’est pour exprimer une idée. Tu le sais très bien.

À l’école on apprend plein de trucs que l’on sait totalement faux, parce que c’est plus simple à exprimer et visualiser. Newton, le modèle moléculaire, l’analogie aquatique pour l’électricité, l’atome de Bore, la dualité onde particule, ou même les quantas...

La Vérité.

Alors sur un forum...

avatar raoolito | 

@fte

C'est une vraie question?

avatar occam | 

@raoolito

C’est une question pertinente en tout cas.

La relation entre Apple et MS est devenue, derrière la façade, tellement symbiotique qu’un esprit aiguisé pourrait y voir un accord tacite de délimitation des marchés. Et donc, anti-compétitif.

Les rares points d’accroc valent plus pour amuser la galerie que pour autre chose.
Avec la transition du Mac vers ARM disparaît l’un des derniers marchés où MS et Apple étaient en compétition directe.

avatar Adodane | 

@occam

Quel est ce marché qui disparaît avec arm ?

avatar occam | 

@Adodane

À mon tour de demander : « C'est une vraie question? »

avatar Adodane | 

@occam

Oui
Microsoft ne va plus sortir office sur les mac arm ? C’est autre chose ?
Les mac vont rester des mac non ?

avatar occam | 

@Adodane

L’architecture x86 était le dernier champ majeur qui pouvait se concevoir comme une partie à somme nulle entre MS et Apple.
(Abstraction faite des Mac avec Windows sous BootCamp d’une part, des hackintosh de l’autre.)

Avec l’abandon de cette architecture par Apple, il n’y a plus de concurrence directe entre « Mac » et « PC ».
Il est clair qu’il n’y aura désormais plus de comparaison 1:1 sur des machines identiques entre macOS et Windows.

Même la où ils proposeront des produits de conception semblable, Apple et Microsoft ne seront plus en compétition directe.

avatar BeePotato | 

@ occam : « L’architecture x86 était le dernier champ majeur qui pouvait se concevoir comme une partie à somme nulle entre MS et Apple. »

Il s’agit d’une architecture, pas d’un marché.

« Avec l’abandon de cette architecture par Apple, il n’y a plus de concurrence directe entre « Mac » et « PC ». »

Il y en a encore autant qu’il y en a toujours eu.

avatar occam | 

@BeePotato

"Il s’agit d’une architecture, pas d’un marché."

Allez raconter cela chez AMD, un succès d’hilarité est garanti.

"Il y en a encore autant qu’il y en a toujours eu."

Non.

avatar BeePotato | 

@ occam : « Allez raconter cela chez AMD, un succès d’hilarité est garanti. »

Je doute que les gens d’AMD soient assez stupides pour ça. Eux sont sûrement assez intelligents pour comprendre la différence entre le marché des fabricants d’ordinateurs et le marché (très spécifique) des fabricants de puces souhaitant voir leurs puces intégrées dans des ordinateurs au standard « compatible IBM PC ».

« Non. »

Ben si. La concurrence entre les Mac et les PC n’a pas attendu 2006. Elle existe depuis 1984. Elle ne s’est pas arrêtée en 2006. Et elle ne s’arrêtera pas en 2020.

avatar Adodane | 

@occam

Si je comprend le raisonnement, les mac sont entrés en concurrence avec Windows au moment du passage chez Intel en 2006.

avatar occam | 

@Adodane

En concurrence directe.
Ce qualificatif est essentiel.

À partir du moment où l’on pouvait comparer Windows et OS X sur la même machine, en utilisant les déclinaisons Mac et Win des mêmes logiciels, on pouvait juger des avantages et inconvénients relatifs des OS sur une même plateforme matérielle.

Ce qui a fameusement bien marché pour le Mac pendant une bonne décennie.

avatar Adodane | 

@occam

Ah oui concurrence dans le sens benchmark , pas concurrence comme on l’entend habituellement.

C’est tordu tout ça.

Mais de toute façon, des benchmarks il va continuer à en avoir, en utilisant les logiciels comuns ou en comparant les machines d’une génération sur l’autre, comme actuellement.

avatar BeePotato | 

@ occam : « À partir du moment où l’on pouvait comparer Windows et OS X sur la même machine, en utilisant les déclinaisons Mac et Win des mêmes logiciels, on pouvait juger des avantages et inconvénients relatifs des OS sur une même plateforme matérielle. »

Le Mac étant depuis toujours une machine complète et non juste son OS, le fait qu’on ne puisse plus limiter la comparaison juste à l’OS ne signifie nullement qu’il n’y a plus de concurrence entre les Mac et les PC sous Windows. Bien au contraire.

avatar fte | 

@Adodane

"Les mac vont rester des mac non ?"

Pas certain à ce stade. En jouant avec macOS 11, on s’interroge.

avatar fte | 

@raoolito

"C'est une vraie question?"

Bien entendu.

Observe les marchés de ces deux entreprises, sérieusement, et trouve les zones où elles se superposent. Tu vas avoir du mal je pense.

On dirait deux fluides qui ne se mélangent pas dans une grande bassine.

Il y a des points de contact : la section hardware de Microsoft frotte celle du Mac. Mais sont-elles en concurrence ? S’adressent-elles aux mêmes clients ? Un peu, sur les bords, mais globalement non. Et les concurrents de la section hardware de Microsoft sont plus à chercher côté Lenovo ou Dell.

C’est une vraie question.

avatar romgiotti | 

Pure mauvaise foi. MacOS est atomisé depuis toujours par Windows et ça, c'est une vérité aussi connue et établie que le soleil brille.

avatar fte | 

@romgiotti

"MacOS est atomisé depuis toujours par Windows et ça, c'est une vérité aussi connue et établie que le soleil brille."

En général, oui.

macOS a toujours vécu dans des niches ou il atomisait Windows. Aujourd’hui, je ne sais pas s’il reste tant de niches que cela.

avatar DG33 | 

@romgiotti

Le soleil brille ? Mais pas la nuit alors... 🤔😉

Pages

CONNEXION UTILISATEUR