Epic contre Apple : la juge non plus ne comprend rien aux règles de l'App Store pour le jeu en streaming

Mickaël Bazoge |

Yvonne Gonzalez Rogers, la juge qui préside aux débats entre Apple et Epic Games pendant le procès opposant les deux entreprises, est un peu comme nous tous : elle ne comprend pas les règles édictées par la Pomme pour les apps de jeux en streaming. Après avoir freiné des quatre fers sur la question, Apple a fini par autoriser ces services mais au prix de conditions si drastiques que Microsoft, Google, Nvidia et les autres ont préféré passer par Safari et une web app (lire à ce propos notre aperçu du Xbox Game Cloud).

L'installation de la web app du Xbox Cloud Gaming.

Une de ces règles est qu'Apple doit examiner chacun des jeux proposés dans les catalogues de ces services, des jeux qui doivent donc être soumis sous la forme d'une app autonome. Quitte à ce qu'elle ne soit qu'une coquille vide permettant de lancer le titre depuis le nuage (lire : Apple autorise les services de jeux vidéo en streaming, à ses conditions).

Durant l'audition de Lori Wright, vice-présidente de Microsoft en charge du développement de l'activité Xbox, la juge a exprimé une certaine confusion. Pourquoi Apple requiert-elle que chaque jeu soit proposé sous la forme d'une app, alors que « je peux utiliser Netflix dans une app native et je peux y voir beaucoup de films et de séries TV différentes [dans la même app, NDR] » ? La représentante de Microsoft a confirmé vouloir utiliser le « modèle Netflix » pour son service de jeux en streaming.

Pourtant, tout au long du développement de l'app iOS pour xCloud (l'ancien nom du Xbox Cloud Gaming), qui n'est finalement jamais sortie, Apple avait indiqué que le modèle à suivre était celui de Netflix ou d'Audible. « Ce qui aurait été très bien pour nous, mais nous avons finalement appris que ce n'était pas le bon modèle pour nous ».

Spotify propose un large catalogue de chansons, Netflix des films. « Pourquoi n'avions nous plus droit de faire une app unique avec beaucoup de jeux ? ». L'éditeur a passé trois à quatre mois à tenter de démêler le problème.

Ce qui était maintenant demandé par Apple, c'est à dire que chaque jeu soit une app, était impensable. La logistique était trop lourde : pour une mise à jour d'un jeu, tous les jeux au catalogue devaient la recevoir. Et si Microsoft retirait un jeu de son offre, il y aurait eu une « app morte » sur l'iPhone. « Nous pensions que c'était une mauvaise expérience pour les joueurs ». Quant à la version TestFlight de xCloud, idem, il fallait la dégager car Apple estimait qu'elle ne respectait pas les règles.

« Apple autorise Netflix à faire ce que Netflix fait, mais Apple ne nous permet pas de faire ce que Netflix fait », a déploré Wright. Visiblement, seule Apple est capable de faire le distinguo entre le flux vidéo d'un épisode de série télé et le flux vidéo d'un jeu. Quant à la solution alternative des web apps, elle se révèle plutôt solide, mais une web app n'est pas tout à fait une application native. Elle n'a pas accès aux notifications, par exemple. Cet échange aura au moins eu le mérite de pointer du doigt une des bizarreries de l'App Store.

Shadow victime collatérale

La même Lori Wright a expliqué qu'au moment du développement du Xbox Cloud Streaming, Microsoft s'est demandé comment des applications comme Netflix, Shadow et d'autres avaient pu recevoir le blanc-seing d'Apple alors que leur proximité avec le service de jeux en streaming semblait assez claire à l'éditeur. C'est quand Microsoft a mis ces exemples sur la table qu'Apple a débranché l'application Shadow, explique la vice-présidente.

« Je pense qu'Apple a supprimé Shadow de l'App Store après l'e-mail que nous leur avons envoyé, jusqu'à ce qu'ils apportent des changements. Ce n'était pas notre intention, bien sûr ». En attendant, beaucoup de questions se sont posées l'an dernier quand le service de PC dans le nuage de Blade a disparu de l'App Store, en février dernier.

Le lanceur de jeux de Shadow a disparu de l'application iOS.

À l'époque, Blade avait expliqué que ses applications iOS et tvOS avaient enfreint une « partie spécifique » des guidelines d'Apple. L'app est revenue quelques mois plus tard, amputée du lanceur de jeux. L'application a de nouveau été supprimée pour mieux revenir en début d'année.


avatar Supernova | 

@YetOneOtherGit

C’est évident que t’y bite que dalle.

Tu nous sors des banalités sur un ton d’expert que c’est risible. Tu es un parfait exemple de l’effet Dunning-Kruger: tes posts devraient être mis en référence dans la définition Wikipedia😂

avatar YetOneOtherGit | 

@Supernova

"Je ne prétends pas être un expert mais je crois que vous n’y connaissez pas grand chose non plus. "

C’est quand même un chef d’œuvre 😳

Au final : tu veux pouvoir avoir accès à des solutions de Cloud Gaming r-et tout ce qui te semble aller à l’encontre de cette envie, même si tu ne comprends pas le début du commencement des propos, doit être condamné 🙄🙄🙄

Je ne défends nullement la position d’Apple ici mais juste la raison et la compréhension technique des choses : Le Cloud Gaming et le Streaming Vidéo sont deux types de services absolument différents.

avatar Supernova | 

@YetOneOtherGit

Bla-bla-bla

avatar Dziga_Vertox | 

@YetOneOtherGit

Tout est pertinent dans tes propos et on regrette qu’ils soient absent de l’article.

avatar YetOneOtherGit | 

@Dziga_Vertox

"Tout est pertinent dans tes propos"

Et pourtant tu vois les réactions de certains 🙄

A vous dégoûter d’essayer de faire vraiment comprendre les choses 🤢

Tout semble devoir être jugé sous le jour d’une imbécile adhésion à l’un ou l’autre camp 🥺

avatar Arnaudvietnam | 

@YetOneOtherGit

C'est peut être votre ton arrogant qui ne passe pas toujours. Le je sais tout et vous ne savez rien.

avatar Supernova | 

@Arnaudvietnam

Exactement, merci 🙏

avatar noisette | 

@Arnaudvietnam

ou comment écumer Google et Wikipedia et faire passer ça pour du savoir…

avatar byte_order | 

@YetOneOtherGit
> Les deux types de services sont formellement absolument différents.

Pas du côté client, non.
L'app client gère des interactions utilisateur qu'elle remonte à des serveurs, qui en retour ajuste le flux reçu par l'app client, qui la "reproduit" (audio, audio et vidéo).

Hors l'AppStore d'Apple concerne ce qui s'exécute sur iOS.

Côté iOS, y'a pas de jeu vidéo qui s'exécute. Y'a un client qui remonte des intéractions utilisateur (que ce soit play, pause, next, search, taper du texte ou manche à droite, à gauche, sprinter, s'accroupir, cela reste des commandes basique d'interaction) remontées aux service distant, et le flux de données descendant est lui consommé par l'app pour être reproduit (et non pas simplement accessible - car d'ailleurs il ne l'est plus immédiatement après avoir été reproduit, ce qui serait là un cas de service de stockage à la demande).

Je ne vois absolument aucune différence avec n'importe quel autre app type RemotePC. Qui, si le PC en question est assez puissant, permet exactement la même chose, même l'exécution d'un jeu vidéo à distance.
Et le catalogue des apps (dont jeux le cas échéant) utilisables à distance est affiché pourtant dans l'écran visible via l'app client sur iOS, sans que Apple exige que cela fasse l'objet d'une app iOS "coquille vide" pour chaque, qu'elle doit pouvoir valider au préalable.

Tout ça c'est du pur bullshit.
Le cloud computing menace directement le marché des apps natives embarquées sur un appareil spécifique, sur laquelle Apple a tout fondé.

Parce qu'il transforme les appareils en simple terminal d'accès à distance à des usages qui sont loués. Mais, pire encore, le terminal utilisable devient très facilement interchangeable.

Grosse menace sur son modèle basé sur la captivité autour de ses plateformes matérielles.
Alors elle fait tout pour en freiner le développement chez ceux utilisant ses terminaux.
En abusant de son monopole pour cela.

avatar jcp25 | 

@byte_order

+1
Et merci pour l'explication Claire et simple. On a parfois tendance à s'embrouiller dans des explications techniques complexes alors que...
🐾🐾🐾🐈🐈🐈

avatar Supernova | 

@byte_order

Exact !

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"Pas du côté client, non. "

Sans blague 😃

Et comme c’est absolument différent du côté serveur on dit quand même que c’est la même chose ?

Je t’ai connu plus rigoureux 😉

avatar byte_order | 

@YetOneOtherGit
> Et comme c’est absolument différent du côté serveur on dit quand même
> que c’est la même chose ?

En ce qui concerne l'app client pour iOS, oui.
La techno coté serveur ne concerne pas le code qui s'exécute sur iOS.
Donc ne concerne pas et ne menace pas la sécurité de iOS.

Sauf si vous confondez sécurité de iOS avec sécurité du modèle économique d'Apple, mais je ne vous ferais pas l'insulte de penser cela de vous.

> Je t’ai connu plus rigoureux

Et moi plus méprisant d'une vision purement technologique d'une argumentation et plus prompt à dire que c'est ce que cela apporte à l'utilisateur qu'il faut regarder, pas la technologie, et que c'est à cela qu'il faut évaluer la pertinence de l'offre, pas les détails d'ingénieurs.

Etrangement, là, non.

Vous dites vous même que vous avez choisi l'écosystème iOS et d'une manière plus général d'Apple pour ne plus vous souciez des détails technologiques, ne plus vous souciez de devoir les connaitre pour pouvoir assurer vous même la sécurité, la distribution, etc.

Alors pourquoi tout d'un coup jouez-vous sur une soit-disante différence technologique, alors que la différence se situe essentiellement sur l'échelle des ressources cloud mis en oeuvre, pas sur les grands principes qui restent ceux partagés par tout service cloudifié ?

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

" t’ai connu plus rigoureux 😉"

Je te retourne le compliment.

Tu mets une échelle de valeur sur la puissance de calcul, le stockage, les algorithmes de réplication et distribution de médias, la bande passante…

Et si on calculait tout en Watts ? Qu’est-ce qui bouffe le plus de watts ? L’usage massif d’infrastructure distribuée de streaming et de routage de Netflix, ou les calculs des serveurs de streaming de jeux ?

Je ne sais pas quelles sont tes métriques pour déterminer ce qui est taxable par Apple ou non, légitimement peut-être ou pas, ou ce qui doit être emballé dans une app générique pour satisfaire le fisc pommé.

Mais ce sont des métriques on ne peut plus discutables, et que tu justifies de façon encore plus discutable en appelant au sophisme.

Pardonne-moi, mais c’est bullshit o’clock right now.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Tu mets une échelle de valeur sur la puissance de calcul, le stockage, les algorithmes de réplication et distribution de médias, la bande passante…"

Nope c’est réducteur.

Je met en perspective l’ensemble du processus.

Si on accepte de confondre les deux dans le cas d’un usage distant cela signifie que l’on accepte d’assimiler dans le cadre local la lecture d’un fichier vidéo stocké sur son disque et une partie de jeu vidéo 3D Temps Réel.

Oui au final c’est une image Bitmap sur le moniteur mais si cette petite partie commune suffit à considérer que les deux activés sont équivalente c’est affligeant ☹️

Je suis effaré de vous voir Byte Order et toi défendre le fait que les deux approches sont équivalente.

Il est rare que nous ayons des désaccords de ce type sur des fondamentaux 😳

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"Je suis effaré de vous voir Byte Order et toi défendre le fait que les deux approches sont équivalente."

Ce n’est pas ce que nous disons.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Ce n’est pas ce que nous disons."

Alors nous sommes d’accord et c’est juste le contexte des échanges où plusieurs choses se mélangent qui brouille les pistes.

Et je le répète: mon obstination à vouloir faire comprendre la différence entre les deux à des motivations pédagogiques nullement une volonté de défense de la position d’Apple.

Au contraire même: quand on comprend la différence des approches on perçoit le danger pour Apple et l’obstination à lutter contre ces approches d’une façon plus que discutable.

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"Le cloud computing menace directement le marché des apps natives embarquées sur un appareil spécifique, sur laquelle Apple a tout fondé.
Parce qu'il transforme les appareils en simple terminal d'accès à distance à des usages qui sont loués. Mais, pire encore, le terminal utilisable devient très facilement interchangeable.
Grosse menace sur son modèle basé sur la captivité autour de ses plateformes matérielles.
Alors elle fait tout pour en freiner le développement chez ceux utilisant ses terminaux."

Absolument d’accord sur cela, je l’es signifié dans mes contributions.

Mais nul besoin pour défendre cela de tomber dans l’ineptie de prétendre que les deux type de services sont de même nature 🙄

avatar Almadweb | 

@Supernova

+1000

avatar YetOneOtherGit | 

@Supernova

"Faut arrêter de chercher des excuses bidons à Apple"

Je ne cherche strictement aucune « excuse » à Apple qui cherche à entraver ce type d’approche pour d’évidentes raisons business car justement ce type d’approche n’est en rien comparable à du streaming vidéo et pourrait tout simplement remettre en question le modèle économique des app store bien plus sûrement que toutes les procédures en cours.

Mais quelques soit l’opinion qu’on a d’Apple il ne faut pas pour autant raconter n’importe quoi : non le streaming vidéo et le cloud gaming ne sont absolument pas de même nature et de même substance.

C’est une insulte à l’intelligence que de nier les différences fondamentales de nature entre ces deux types de services 😎

Et cette différence n’est en rien une défense des positions d’Apple.

C’est terrifiant ce que la partialité peut engendrer comme bêtise et comme refus de prendre de la hauteur 😳

avatar Supernova | 

@YetOneOtherGit

Bon ça suffit. T’y connais rien de rien, j’ai pas que ça à faire

avatar noisette | 

@Supernova

fais comme moi ne lui réponds plus
Il n’a aucune vie

avatar Almadweb | 

@YetOneOtherGit

Certes mais cela reste du streaming d’un contenu sans impact sur les perfs ou la sécurité du device.

avatar YetOneOtherGit | 

@Almadweb

"Certes mais cela reste du streaming d’un contenu sans impact sur les perfs ou la sécurité du device."

En local ? Bien évidemment.

Mais là n’est pas l’enjeu : peut-on assimiler le cloud gaming et le streaming vidéo, sous prétexte que les deux ont une petite part commune ?

Ma réponse est clairement non c’est un pure sophisme que de prétendre que les deux sont de même nature sous prétexte qu’ils partagent une petite part des fonctionnalités nécessaires à leur mise en œuvre.

avatar byte_order | 

@YetOneOtherGit

> Mais là n’est pas l’enjeu : peut-on assimiler le cloud gaming et le streaming vidéo,
> sous prétexte que les deux ont une petite part commune ?

En quoi cela concerne iOS, cette distinction !?
En quoi cela concerne l'app qui va tourner sur iOS, cette distinction !?
Bref, en quoi cela concerne Apple !?

C'est quoi la prochaine étape : interdiction aux apps qui reposent sur des services à distance gratuits ? Interdiction de proposer des raccourçis vers du contenu sur Internet dès lors que ce contenu peut être fourni également sous forme d'une app native iOS, au hasard payante ?

C'est juste du pure bullshit pour entraver le développement d'un modèle qui rend caduque l'importance du type de terminal employé pour tout un tas d'usages (et donc pas de captivité par le matos) et sur laquelle elle ne pourra pas mettre en place un péage à l'usage (et donc pas de profit par contrôle des usages monétisés sur ledit matos).

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"En quoi cela concerne iOS, cette distinction !?"

Il n’est pas question d’iOS, d’Apple ou du Vatican.

Juste du fait que les deux services sont bien de natures différentes et que le nier c’est insulter l’intelligence.

Et établir cette différence n’est en rien défendre Apple.

Il est triste de constater qu’on a besoin de nier des évidences pour servir une cause.

avatar byte_order | 

@YetOneOtherGit
> Il n’est pas question d’iOS, d’Apple ou du Vatican.

On débat d'un argument d'un avocat d'Apple, qui l'utilise pour justifier la position d'Apple pour bloquer l'apparition de client iOS de game streaming.

> Juste du fait que les deux services sont bien de natures différentes et
> que le nier c’est insulter l’intelligence.

Désolé, mais je ne vois pas en quoi.
Quand je conçois une app qui repose sur du cloud computing pour faire de l'analyse en temps réel de signaux, que cela se deploit côté serveur par du code qui va utiliser, via CUDA, les capacités de calcul de cartes graphiques pour remonter des données à "produire" côté client, je ne vois pas la différence avec une solution où le code qui s'exécute côté serveur, celui d'un jeu vidéo, va utiliser, via Vulkan, les capacités de calcul de carte graphiques pour remonter des données à "reproduire" côté client.

Et présenter ce que fait Netflix comme un service de stockage à la demande, c'est très clairement insulter l'intelligence.

> Il est triste de constater qu’on a besoin de nier des évidences pour servir une cause.

En effet. Bienvenue au club, donc.

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"Désolé, mais je ne vois pas en quoi."

Dans le fait que tu connais suffisamment la chose technique pour avoir conscience de la grande différence entre les approche.

Accepter et expliquer cette différence n’est en rien défendre la position d’Apple.

C’est même au contraire montrer le danger que représente ces approches et éclairer les motivations d’Apple à les combattre 😉

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"On débat d'un argument d'un avocat d'Apple"

Je suis parti d’une phrase de l’article qui donne une fausse image des technologies et des enjeux : «Visiblement, seule Apple est capable de faire le distinguo entre le flux vidéo d'un épisode de série télé et le flux vidéo d'un jeu. »

D’un point de vue pédagogique cela me dérange vraiment que l’on laisse croire que les deux approches sont équivalente.

Cela donne de fausses idées 😎

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"Personne ne fait de différence entre du SaaS (software as a service) et du Storage as a service (STaaS) ?"

Un site web dont les pages sont générées dynamiquement depuis une grosse base de données… chaque page devrait être packagée dans une application donc. Exit Safari.

Non ?

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Un site web dont les pages sont générées dynamiquement depuis une grosse base de données…"

Tu sais parfaitement ce qu’il y a de différent entre ce que tu évoques et du Cloud Gaming et un Wordpress 😄

Il n’est qu’à comparer la quantité de ressources nécessaires par utilisateurs entre un streaming vidéo et du Cloud Gaming.

Ce n’est pas parce que in-fine les imagines son streamée que les deux sont équivalent.

Sur des usages plus commun en local: assimiles tu le fais de regarder une vidéo stockée dans un fichier sur ton disque au fait d’avoir un jeu en 3D Temps Réel exécuté sur ta machine?

Dans les deux cas cela se matérialise de la même manière: une image bitmap affichée sur ton moniteur, mais les processus dont sont issues les images sont totalement différents.

Le fait que ce soit en local ou en distant ne change rien.

Si l’on considère que le streaming et le cloud gaming sont de même nature puisque au final c’est un flux vidéo qui est produit alors il faut considérer que regarder une vidéo ou jouer en local sont des activités de même nature.

Étrangement les machines permettent de visualiser un flux vidéo en ultra HD sont bien plus communes et moins onéreuses que celle qui permettent d’avoir un jeu fluide en Ultra HD.

On ce demande bien pourquoi si c’est des activités de même nature 😉

avatar byte_order | 

@YetOneOtherGit

C'est assez rigolo de vous voir aller dans le domaine de l'explication technique pour justifier une censure d'Apple, alors que quand ce sont d'autres qui ont recourt à l'explication technique, vous leur opposer alors que la vision technique est étriquée et qu'il faut voir la démarche business derrière et en quoi elle répond avec succès aux attentes des utilisateurs.

Les utilisateurs se contrefoutent de savoir si cela s'appelle du SaaS, du BaaS, du cloud computing, du cloud gaming, du streaming, eux, ce qu'ils voient, c'est qu'ils peuvent accéder à des usages interactifs qui s'exécutent à distance en les louant et depuis n'importe quel type d'appareil récent, plutôt qu'en devant les acheter en version native pour chaque type d'appareil.

Ce que cherche Apple c'est d'entraver le plus possible que cela soit possible sur les terminaux qu'elle vend afin que sa clientèle habituelle ne découvre pas cela trop vite, en abusant de son monopole pour cela.

Car, en effet, elle a beaucoup, beaucoup, à perdre dans l'affaire, y compris la pertinence d'acheter ses appareils plutôt que ceux d'autres marques.

Pourtant, je pense que c'est inévitable. La puissance de la 5G et des terminaux en possession des gens l'autorise, ce n'est plus qu'une question de temps.

Elle cherche juste à en gagner, du temps. Mais comme le temps c'est de l'argent, et que c'est elle qui en fait le plus de tous, c'est une tactique, déloyale, mais qui sera rentable. Et encore quasi impunie, hélas.

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"C'est assez rigolo de vous voir aller dans le domaine de l'explication technique pour justifier une censure d'Apple"

Mais où diable je justifie la position d’Apple ici 😳

Je m’inscris juste en faux sur la ridicule assimilation des deux types de services qui est absolument idiote et insulte l’intelligence.

Ce n’est jamais une bonne chose de laisser des bêtises se propager par intérêt partisan 😞

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"Tu sais parfaitement ce qu’il y a de différent entre ce que tu évoques et du Cloud Gaming et un Wordpress 😄"

Oui. Je le sais.

J’ai un background d’ingénieur. Je fais donc bien la différence entre un moteur de jeu vidéo et un moteur de génération de pages web dynamiques.

Mais l’un comme l’autre sont de la génération de contenus dynamiques par une application serveur, contenu ensuite streamé par internet vers un terminal qui se contente de l’afficher et de transmettre les requêtes de l’humain au serveur.

L’un comme l’autre peuvent être loués par abonnement.

Oui, mais bon, l’un est plus exigent, plus de GPU, plus de, moins de…

Tu veux t’attarder sur les détails techniques ? Okay. Netflix n’est pas que du stockage. Netflix fait de la distribution de contenus on demand, par une infrastructure complexe de réplication des contenus géographiquement pour garantir une disponibilité rapide à bande passante massive. C’est de l’infrastructure lourde as a service.

In fine, c’est du contenu streamé de serveurs vers des terminaux.

Le reste n’est qu’enculage de mouche d’ingénieurs.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Le reste n’est qu’enculage de mouche d’ingénieurs."

“Il y a deux façon d’enculer les mouches. En leur faisant mal ou un les faisant jouir”
Boris Vian 😉

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"Boris Vian 😉"

Vache, t’es vieux.

Moi aussi. :)

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Vache, t’es vieux."

Et je connais même des auteurs du siècle de Pericles c’est dire 🤩🥳

avatar shaba | 

@YetOneOtherGit

Oui d’accord mais où est le problème ?

avatar YetOneOtherGit | 

@shaba

"Oui d’accord mais où est le problème ?"

Les deux processus sont de nature absolument différentes et prétendre que les deux sont équivalent est un sophisme. 😎

On interdit pas au Cloud Gaming ce qu’on autorise au Streaming vidéo car assimiler l’un à l’autre est un paralogisme réductionniste.

Le passage au client léger est peut-être une solution d’avenir (Certains le propose même pour utiliser Chrome) mais c’est un changement de paradigme profond qui n’a rien à voir avec le streaming de fichier statiques stockés sur un serveur.

Je ne dis pas qu’Apple a raison ou tort de freiner ces usages mais simplement que les deux ne peuvent être confondus sous prétexte qu’ils partagent une petite part d’actions commune: le streaming d’un flux vidéo.

Ce dénominateur commun ne peut être considéré comme représentatif du tout 😎

avatar Supernova | 

@YetOneOtherGit

Je saigne des yeux

avatar YetOneOtherGit | 

@Supernova

"Je saigne des yeux"

Trop de fautes d’orthographe ?

avatar Supernova | 

@YetOneOtherGit

Trop de bla-bla.. bon c’est vrai on est là pour ça mais quand même 😅

avatar YetOneOtherGit | 

@Supernova

"Trop de bla-bla"

Si tu veux appeler ça du bla-bla, libres à toi 😎

avatar byte_order | 

@YetOneOtherGit
> On interdit pas au Cloud Gaming ce qu’on autorise au Streaming vidéo
> car assimiler l’un à l’autre est un paralogisme réductionniste.

Mais de quel droit Apple, constructeur de terminaux et distributeur d'apps pour ces terminaux, peut se permettre de choisir d'interdire une technologie qui se passe ailleurs !?

Elle va interdire aussi l'accès au Web !?
Y'a des tonnes de calculs qui se font derrière tout plein de site web, c'est loin, très loin d'être du contenu statique, hein. Les sites web qui proposent de consulter gratuitement la météo menace la vente d'apps iOS native de prévision météo, et Apple ne peut pas valider le contenu ni le comportement de ces sites web, hop, interdit !?

Mais c'est quoi ce délire...

avatar Supernova | 

@byte_order

Laisse tomber, le gars se croit très malin

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"prétendre que les deux sont équivalent est un sophisme."

Tu vas très vite en besogne. Trop vite. Et non, ce l’est certes pas un sophisme, mais bel et bien une position défendable.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Tu vas très vite en besogne. Trop vite. Et non, ce l’est certes pas un sophisme, mais bel et bien une position défendable."

Je trouve extrêmement triste que la confusion entre des enjeux de défense ou d’attaque de la position d’Apple sur le Cloud Gaming et des enjeux de rigueur technique amène des personnes comme toi ou Byte Order, qui ont un vrai bagage technique, à laisser se propager une vision fausse des choses.

C’est justement parce que que le Cloud Gaming est d’une nature fort différente du streaming vidéo qu’Apple y voit, à raison, une menace pour son activité et cherche à le freiner.

Bien définir les spécificité de l’approche ce n’est en rien défendre Apple mais une certaine idée de la raison 😢

avatar byte_order | 

@YetOneOtherGit
> C’est justement parce que que le Cloud Gaming est d’une nature fort différente
> du streaming vidéo qu’Apple y voit, à raison, une menace pour son activité
> et cherche à le freiner.

La différence est d'ordre du modèle économique de vente ou de location des usages, parce qu'il devient totalement décorrélé de celui des plateformes y accédant.

Mais du point vue technologique, non, les architectures, les piles technologiques, leur déploiement, leur provisionnement, leur redondance, leur mise à l'échelle repose sur les mêmes approches que les autres services basés sur des ressources cloudifiés.
Seul l'ampleur des ressources est d'une plus grande échelle.

J'ai changé d'avis, je ne pense plus que vous utilisez l'argument technologique en tant qu'argument technologique, vous êtes là aussi dans une vision centrée modèle économique qui, pour les apps déportés est, oui, bien en rupture avec l'actuel modèle des apps, mais vous le présentez comme étant d'ordre d'une technologie différente de ce qui est déjà utilisé par d'autres services cloudifiés, ce qui n'est pas le cas, module l'échelle des ressources cloud mobilisées qui est juste plus grande.

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"La différence est d'ordre du modèle économique"

Comment peux-tu nier les profondes différences de paradigme technique.

Nous sommes souvent en désaccord mais habituellement je comprends et respecte les raisons de nos désaccords qui sont portés par des différences d’opinion philosophiques et politiques.

Là nous sommes sur une différence de paradigme technique évidente et rationnel.

Ton désaccord me laisse pour une fois pantois. 🤯

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"Comment peux-tu nier les profondes différences de paradigme technique."

Personne ne nie. Sauf que in fine, dans les deux situations, on a un terminal qui affiche des contenus générés ailleurs que sur le terminal, un ailleurs n’appartenant pas à Apple, par des tuyaux n’appartenant pas à Apple, et loués par le client du fournisseur de ces contenus générés ailleurs.

Qu’ils soient générés par une application en php, java, JavaScript, tapant dans une base de données, ou par un moteur de rendu 3D en C++ ou C#, pompant des textures et modèles 3D dans des fichiers ou une base de données d’ailleurs… bin c’est des détails d’implémentation technique, une différence de watts. Et encore.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR