Mon empreinte smartphone : Bouygues veut vous rendre plus sobre

Florian Innocente |

Bouygues Telecom lance une app, multi-opérateur, pour observer sa consommation cellulaire et Wi-Fi et inciter à des comportements plus écologiques vis-à-vis des réseaux.

En proposant "Mon empreinte smartphone" pour iOS (et Android), l'opérateur fait un grand écart. D'un côté il pousse à la consommation de données par le truchement de forfaits toujours plus riches en data et en vantant par exemple les mérites de la 5G. Avec cette dernière on peut télécharger plus, car plus vite, et profiter enfin de la « Haute Définition et de l'Ultra Haute Définition sur [votre] mobile ». Ça c'est pour le côté M.Hyde.

Et puis il y a le côté du bon docteur Jekyll, soucieux de l'urgence climatique, qui encourage les utilisateurs à la sobriété numérique, en utilisant par exemple le Wi-Fi plutôt que le cellulaire, en cochant HD plutôt que 4K sur YouTube et en préférant le stockage local plutôt que sur les nuages des uns et des autres.

Cette nouvelle app fonctionne avec n'importe quel opérateur, elle a pour mission de traduire votre consommation de données cellulaires et Wi-Fi en un équivalent carbone (exprimé en grammes) et par là votre impact environnemental.

À l'issue d'une grosse semaine d'utilisation, l'app a indiqué que ma consommation 4G et Wi-Fi avait correspondu à 1 kilogramme de dioxyde de carbone. Un calcul obtenu grâce à une formule du Shift Project qui s'appuie sur la consommation électrique nécessaire au transfert d'une quantité de données et en tenant compte des infrastructures réseau ainsi que des centres de données sollicités.

Au fur et à mesure que votre consommation de données croît, l'app vous donne des comparaisons avec ce que cela représenterait pour s'éclairer, pour se déplacer en voiture (sans qu'on sache trop avec quel type de véhicule) ou en trottinette électrique. Dans mon cas, mon impact carbone d'une semaine a été équivalent à celui d'une ampoule LED restée allumée 70 jours, de 3 km en voiture ou 421 km sur une trottinette.

Pour donner une indication sur mon profil, je suis souvent en Wi-Fi la journée mais je consomme pas mal de Netflix voire de Spotify en cellulaire sans toujours télécharger ces contenus au préalable en Wi-Fi.

L'app indique également la proportion de Wi-Fi et de cellulaire dans votre consommation ; elle vous encourage à fixer un objectif à ne pas dépasser et on pourra se comparer à la moyenne des autres utilisateurs de l'app. Suivent des écogestes à essayer de suivre pour réduire sa consommation et des notifications qui vous rappellent gentiment à l'ordre.

Objectif raté, trop consommé

Le principe est louable mais il n'est pas sans lacunes. On aimerait par exemple l'indication en mega-octets de ces consommations Wi-Fi et cellulaire, ce sont des valeurs parlantes qui complèteraient celles de ce bilan carbone. Ensuite, Bouygues l'admet volontiers, la consommation électrique du terminal qui suit l'utilisation de ces données (après avoir téléchargé un film, on le regarde et puis il faut recharger sa batterie) ne peut être prise en compte dans ses mesures.

Il faut toutefois considérer que l'écrasante majorité de l'empreinte carbone d'un téléphone provient de sa phase de fabrication : 76 % selon un chiffre donné par Apple en octobre 2020 devant une commission du Sénat en France, 14 % sont du fait de son utilisation (et 5 % pour celle du transport). Enfin, lorsqu'on utilise par ailleurs une tablette et un ordinateur en complément à son téléphone, ce bilan carbone affiché par l'app est inévitablement plein de trous.

Mais peut-être qu'un jour ce genre de calcul sera directement donné par iOS, comme un service système de plus, à la manière de Temps d'écran qui est arrivé pour aider à mettre la pédale douce sur l'utilisation de ses téléphones et ordinateurs.


avatar SidFik | 

Lol c’est un peu comme si on te conseillait de pas finir ton assiette au restaurant pour sauver la planette

Pages

CONNEXION UTILISATEUR