App Store : les moyens de paiement alternatifs mis en place en Corée du Sud

Félix Cattafesta |

Apple a communiqué plusieurs détails techniques sur l'ouverture de l'App Store aux paiements externes en Corée du Sud. L'année dernière, le pays a passé un amendement obligeant l'App Store à prendre en charge des moyens de paiement alternatifs. Comme pour certaines apps aux Pays-Bas, le système va passer par une API dédiée. Les développeurs peuvent dès maintenant effectuer une demande auprès d'Apple pour y avoir accès.

Le texte obligatoire pour prévenir l'utilisateur qu'il va passer par un système d'achat externe.

Cette interface baptisée « StoreKit External Purchase Entitlement » (« StoreKit Droit d'achat externe ») va donc permettre de proposer aux utilisateurs un autre moyen de paiement pour les achats in-app. Une fois le dossier accepté par Apple, les développeurs désirant l'utiliser vont devoir activer le droit dans le projet Xcode, implémenter l'API et soumettre un deuxième binaire de l'app réservée à l'App Store sud-coréen.

Les applications devront informer les utilisateurs que leurs achats ne passeront pas par l'App Store à l'aide d'un panneau. Quatre prestataires de services de paiement sud-coréen sont agréés par Apple, à savoir KCP, Inicis, Toss et NICE. La Pomme note qu'il est possible de travailler avec d'autres prestataires en lui envoyant une demande.

Dans sa fiche technique, Apple rappelle que l'utilisation de cette API va rendre indisponible certaines fonctions comme Demander l’autorisation d’achat ou certains aspects du Partage familial car la Pomme ne peut pas valider les paiements ayant lieu en dehors de son système. Logiquement, l'entreprise explique qu'elle ne pourra pas aider l'utilisateur en cas de pépin, comme pour les demandes de remboursement ou pour la gestion des abonnements.

Si les paiements passent par une plateforme externe, ce changement n'enlèvera pas la « taxe App Store » : les éditeurs devront toujours payer une commission à Apple, qui tombe de 30 % en temps normal à 26 % ici. Enfin, la Pomme rappelle que les développeurs n'étant pas désireux d'ouvrir leur app à d'autres moyens de paiements n'ont rien à faire de particulier vis-à-vis de cette nouvelle législation.

Notons qu'il y a quelques différences entre ce qu'Apple propose pour la Corée et pour les Pays-Bas (un autre pays ayant demandé l'ouverture de l'App Store aux paiements externes). Là-bas, les développeurs n'ont plus besoin de fournir un deuxième binaire, tandis que la taxe pratiquée par Apple est de 27 % sur chaque achat. De plus, l'ouverture de l'App Store est réservée aux applications de rencontre.


avatar remsdevoiron | 

En quoi l’ouverture du système de paiement est elle bénéfique aux développeurs avec une taxe de 26-27% ? Surtout que je suppose que le partenaire de paiement derrière doit aussi avoir une commission ?

avatar Soner | 

@remsdevoiron

Aucune et c’est bien ça le problème

avatar Nexon99 | 

@Soner

« c’est bien ça le problème ? »

L’AppStore n’est pas un service gratuit à ce que je sache. 🤗C’est tout à fait normal de payer l’utilisation d’un service qui te permet de faire de l’argent en distribuant ton app.

avatar Adodane | 

@remsdevoiron

Surtout qu'ils doivent rembourser la tva avec cette méthode, alors que Apple en tant qu'intermediaire opaque devait s'en acquitter niveau fiscalité.

avatar Adodane | 

@remsdevoiron

D'après ce que j'ai compris, c'est 26% du prix brut payé par l'utilisateur ( donc sans la tva) et non 30% du net, ça fait une différence.

avatar Insomnia | 

@Adodane

Dans tous les cas, il y aucune réelle ouverture sur un paiement alternatif

avatar reborn | 

@remsdevoiron

Bah c’est la liberté du choix du système de paiement. Le fait de tout gérer par soi même.

C’est ce qu’ils voulaient, ils l’ont eu. Le truc c’est qu’ils sont partis du principe que si ils passaient pas par Apple ça serait logiquement moins cher.

avatar remsdevoiron | 

@reborn

Bah en logique ça devrait être le cas. Pourquoi Apple prend une commission sur une vente qui ne l’a concerne pas ?

avatar reborn | 

@remsdevoiron

Il fallait une implémentation technique pour d’autres prestataires de paiement, c’est fait 💁‍♂️
Ça n’empêche pas Apple de continuer à prélever sa commission.

avatar cosmoboy34 | 

@remsdevoiron

C’est la taxe App Store. Le droit que le développeur paye pour accéder aux utilisateurs et infrastructures d’Apple. Tout comme un franchisé paye sa franchise sur son chiffre d’affaire, ses ventes etc. C’est pas nouveau et ça n’a jamais gêné personne jusque là 🤷🏼‍♂️

avatar Adodane | 

@cosmoboy34

Bientôt faudra payer aussi une commission pour accéder à un site internet sur ios ?
Parce que l'application tinder c'est juste une webview du site internet.

avatar cosmoboy34 | 

@Adodane

Je vois pas trop le rapport. A partir du moment où apple a créé une entreprise et un écosystème très plébiscité (Grace aussi aux applis) c’est normal que des entreprises qui souhaitent profiter de ce développement et gagner de l’argent grâce à ça payent une commission a Apple.

avatar Adodane | 

@cosmoboy34

Le rapport c'est que si un utilisateur tinder utilise le site pour payer son abonnement, Apple ne reçoit aucune commission sur ce payment.
Pourtant l'utilisateur peut tout de même utiliser l'application sans avoir payer à Apple, et utiliser l'écosystème Apple.
Pourquoi la même utilisation de l'app tinder en payant de deux manières différentes ?

avatar cosmoboy34 | 

@Adodane

Non puisque cet utilisateur aura été capté grâce au web et donc pas nécessairement grave a Apple et sa plateforme c’est toute la différence

avatar raoolito | 

parce que la gestion du systeme de paiement semble ne couter que 3-4 points du prix de la commission. le reste c'est l'app store, la r&d en matiere d'app et de langages, le stockage et les recompilation à la volée etc...

avatar iPop | 

@reborn

Les dev et l’utilisateur ne gagne rien en soit. Mais le flux d’argent de l’AppStore passe désormais en d’autres mains, c’est ça le but recherché. Ne jamais oublier que l’AppStore est un gros gâteau et les vautours ne sont pas loin.

avatar Insomnia | 

@reborn

Ils ont rien eu du tout, faut arrêter de défendre Apple.

avatar iPop | 

@remsdevoiron

Les dev et l’utilisateur ne gagne rien en soit. Mais le flux d’argent de l’AppStore passe désormais en d’autres mains, c’est ça le but recherché. Ne jamais oublier que l’AppStore est un gros gâteau et les vautours ne sont pas loin.

avatar lestatx3 | 

Bonjour,
Je n’arrive pas à trouvé de bonne décomposition des 30% mais je me mets à la place d’Apple :
Traitement du paiement comme tout réseau CB max 4%
Les 26% représentent donc non pas la marge uniquement mais également le développement des API mise à disposition des développeur d’app, le magasin et le site web, les supports de formation, l’équipe support.
Dans une entreprise normale de prestation ce chiffre fait du sens et personne n’aurait à y redire.
La taille et le nombre de client d’Apple font que ce pourcentage arrive à un bénéfice délirant que tout le monde convoite. D’autant plus qu’ils vendent la plateforme matériel.
Qu’en pensez-vous si c’était votre PME, cette marge vous choquerait ?

avatar raoolito | 

+1

avatar cosmoboy34 | 

@lestatx3

Je pense plutôt que pendant ce temps là apple a très bien réfléchi sur comment éviter une fuite des développeurs du paiement App Store : proposer une fausse opportunité.

En gardant un taux élevé de taxe, le développeur qui voudra bénéficier d’un paiement alternatif se rendra vite compte que ça revient plus cher entre la taxe Apple et les différentes gestions clients affiliées au paiement alternatif. Il faut payer le prestataire de paiement mais aussi du personnel de service client en interne ou par prestataire externe. Tous ces coûts additionnels Apple en a bien conscience et elle a sûrement évalué sa taxe en fonction.

La boucle est bouclée. On peut pas reprocher à Apple de proposer une alternative et en même temps elle est si peu intéressante que peu de développeurs en profiteront. C’est tout bénéf pour eux

avatar SyMich | 

Aux Pays Bas les éditeurs des app de rencontres préparent une nouvelle action en justice pour faire déclarer illégale la nouvelle API d'Apple qui intercepte les données des transactions entre le client et le prestataire de paiement (pour calculer sa commission), ce qui, selon les avocats de ces éditeurs, est illégal.

avatar webHAL1 | 

@SyMich :

Et j'espère bien qu'il va en être de même en Corée du Sud, et qu'Apple sera obligée de permettre aux applications iOS d'utiliser des services de paiement alternatifs sans prélever la moindre commission, et que les développeurs pourront s'en servir sans devoir "demander l'autorisation" et sans être obligés d'inclure un texte d'avertissement visant à décourager les utilisateurs.
Sinon la loi sud coréenne ne servira tout simplement à rien.

avatar raoolito | 

donc pour vous les 30% de com' ne sont uniquement que la gestion des transactions ? en fait une app en vente c rien qu'un transfert de monnaie, le reste n'existe que par magie?
voir le commentaire de lestatx3 plus haut

avatar Adodane | 

@raoolito

Le reste c'est le travail de l'éditeur, une app de rencontre n'est pas beaucoup plus qu'une webview du site internet de l'éditeur.
Ce n'est pas Apple qui édite tinder, et un client tinder qui paye à travers le site tinder ne reverse aucun montant à Apple.

avatar byte_order | 

@raoolito
> donc pour vous les 30% de com' ne sont uniquement que la gestion des transactions ?
> en fait une app en vente

Qui vous parle de vente d'app ici !?
Ici on parle des paiements *depuis* une app, "in-app".
On parle donc d'une app développée par un tiers qui propose de payer des fonctions ou services ou contenus payants supplémentaires, fonctions, services ou contenus qui sont réalisés également par un tiers. En quoi Apple est légitime à exiger une part de cette transaction ?

Si Apple ne veut pas que des tiers proposent des apps gratuites et qui font des recettes ensuite sur de l'achat in-app sur laquelle Apple n'a aucune légitimité de toucher une commission, elle n'a qu'a cesser d'accepter de distribuer gratuitement des apps gratuites avec des achats in-apps, en particulier celles ayant un très gros volume de téléchargement.

> c rien qu'un transfert de monnaie, le reste n'existe que par magie?

Le reste, qui fait l'objet d'un paiement, c'est des fonctions, contenus ou services complémentaires qui sont, tous, développés et maintenus par le tiers, pas Apple. C'est particulièrement vrai pour le contenu et le service, dans lequel l'infrastructure d'Apple n'est pas impliquée, le contenu et le service étant hébergé et distribué par le tiers.

Non, ce n'est pas magique.
Ce qui est magique c'est qu'Apple estime qu'elle mérite 26/27% de recettes issues d'effort dans lequel elle ne fournit rien. Ni ses serveurs, ni d'API supplémentaires ni fonctions supplémentaires ni services supplémentaires, la totalité de ce qui fait l'objet du payant est produit par le tiers.

On ne parle pas de la distribution d'apps, on parle d'achat *depuis* un app. Ce qui est acheté est déjà géré par un ou plusieurs tiers, si la gestion de la transaction aussi, y'a rien de fourni par Apple.

Vous défendez un droit de douane d'Apple sur l'emprunt d'une route qui ne lui appartient pas avec un véhicule qui ne lui appartient pas non plus à un péage géré par un tiers.

avatar geoffbuck | 

Quelqu’un sait si les développeurs restent obligés de proposer le paiement AppStore et ces paiements alternatifs sont en compléments ou si ils peuvent être proposés seuls sans possibilité de paiement par le système de l’AppStore ?
Je trouve que c’est une bonne chose de laisser le choix aux développeurs et aux utilisateurs mais je ne voudrais pas qu’on m’enlève la possibilité de tout payer par Apple.
Le risque de pouvoir proposer uniquement des paiements alternatifs sur une app c’est de voir les développeurs abandonner le paiement par l’AppStore

avatar redchou | 

@geoffbuck

Selon certain ici, on aime Apple ou on le quitte, et si on est pas content on prend un téléphone Android.
Tu veux tout payer avec Apple? Il suffira de ne pas utiliser les Apps qui ne propose pas le paiement Apple… 🤣

avatar debione | 

@redchou:
ben c'est évident, il serait con de faire évoluer Apple vers quelque chose que l'on aimerait. Car seule Apple Sa Seigneurerie, sait ce qui est bon pour nous...
A côté du Coran, de la Bible et de la Bagavadagita, il y a les CGU d'Apple, soit tu te convertis, soit tu es dans le camp du démon....

avatar redchou | 

@debione

Évidemment ! 😉

avatar debione | 
avatar geoffbuck | 

@redchou

Je ne suis pas sûr de comprendre.
Donc un développeur peut ne proposer qu’un moyen de paiement alternatif seul ?
Donc il y a un risque que plus aucun développeur ne propose de passer par le paiement AppStore c’est bien ça ?

avatar redchou | 

@geoffbuck

Il ne me semble pas que le développeur soit obligé de proposer le paiement par l’intermédiaire d’Apple.
Pour moi, il peut n’utiliser que la méthode de paiement alternatif, de ce que j’ai compris, mais j’avoue ne pas m’y être intéressé plus que cela, vu que cela ne concerne que les développeurs de Corée du Sud pour l’instant.

avatar byte_order | 

@geoffbuck

Uniquement si une majorité d'utilisateurs ne se détournent pas de ces apps qui ne proposeraient plus le paiement via AppStore.
A part les killer apps de mastodontes, qui de toute façon proposent déjà depuis longtemps de payer l'abonnement ou l'achat complémentaire de manière alternative (par exemple depuis leur site web, ou depuis leur app mais sur une autre plateforme qui n'impose pas son système de paiement de force), je vois mal des développeurs se permettrent de perdre une grosse quantité de leurs clients parce qu'ils refusent de leur permettre de payer via l'AppStore.

Ce qu'ils vons beaucoup faire, je pense, c'est proposer les 2 façons, mais p'tet moduler les tarifs en fonction.

Mais de toute façon attendont de voir, car en effet l'interception des informations de transaction commerciale entre une app d'un tiers et un service d'un tiers me semble poser un sacré risque juridique. Apple va tout faire, encore une fois, pour jouer la montre, en dépensant des millions en frais juridiques afin de pouvoir continuer a gagner pendant ce temps là des centaines de millions via sa douane imposée sur des transactions auxquelles elle n'apporte que la gestion, ce qui ne justifie en rien 26% de commission nul part ailleurs, mais que sa position de contrôleur d'accès lui permet d'imposer quand même.

avatar Anath Arias | 

100% d'accord avec les différentes remarques que tu as faites ici. Apple s'autorise une taxe sans rien produire, juste "parce qu'ils ont fait le store" et permis à ces apps de se positionner sur un marché qui avant n'existait pas (rien n'indique d'ailleurs que ce marché n'aurait pas pu exister par lui-même si Apple n'avait pas lancé de Store). Alors oui, les dev gagnent un max (enfin ceux qui percent), grâce à leurs apps, mais entre la TVA et la taxe Apple, le dev, bah il voit rarement plus de 50% du montant payé par l'acheteur.

Ce qu'EPIC a tenté de faire, malheureusement sans grand succès, est justement dans cette veine: empêcher Apple, qui règne en position dominante sur son marché incontournable et qui ponctionne une côte part bien trop importante des revenus générés par les achats in-app. Qu'ils aient une marge de fonctionnement et de génération de revenus, oui, mais 30%, c'est quand même abuzay.
Et que quiconque dise que "c'est la norme sur le marché", eh bien oui, c'est la norme, et c'est juste trop (je ne suis pas dev d'app, au cas où on se demanderait).

CONNEXION UTILISATEUR