Achats in-app : Kobo va proposer une web app

Nicolas Furno |

Tous les gros éditeurs de livres numériques ont mis à jour leurs applications en début de semaine pour supprimer tout lien vers leurs boutiques (lire : Achats in-app : Apple met en place ses nouvelles règles). Kobo eBooks [4.4.3 – Français – Gratuit – iPhone/iPad – 63,3 Mo – Kobo Inc.] fait partie des applications mises à jour pour l'occasion, mais l'éditeur n'entend pas en rester là.

Kobo proposera dès cette année une application web développée en HTML5 et visuellement et fonctionnellement très proche de l'application native proposée dans l'App Store. Cette web app ne remplacera pas l'application iOS, mais elle viendra en complément, avec la boutique parfaitement intégrée. En attendant, si vous êtes clients de Kobo, il faudra en passer par Safari mobile et le site de l'éditeur pour acheter les livres.

Kobo web app

Cette nouvelle politique d'Apple ne gêne pas que les libraires virtuels, elle perturbe aussi la presse qui est obligée de passer par les abonnements in-app (lire : Toute l'actualité sur les abonnements In-App sur iGeneration). Certains ont déjà fait le choix du web, comme le Financial Times qui entend abandonner l'App Store au profit d'une web app (lire : Presse : le Financial Times mise sur l'HTML5 plutôt qu'iTunes).

[Via : Electronista]

avatar denisbook | 
parce qu'il y a un modèle business solide (l'App Store) et possibilité de monétarisation (on fait + facilement le saut à payer une "app" ou un produit au sein d'une app) que avec le web (on dira que c'est psychologique ou lié à une certaine culture). Dans le cas des livres ici, c'est évidemment iBooks qui donne le ton. Et aussi, HTML+Webkit/Gecko/Chrome ont encore un long chemin avant d'être aussi efficace et facile à développer que Cocoa et comme il n'y a aucune raison que les environnements natifs cessent d'être améliorés (ni ceux du web), il y aura toujours une différence. L'un et l'autre répondent (ici encore) à des priorités différentes.
avatar batou160 | 
@ oomu : T'a fumé quoi ? j'espere que tu ne penses pas la moitié de ceux que tu écris !!!!!! Car je ne comprend pas ce que tu veux dire et si tu le penses, c'est que ru n'a plus d'esprit critique
avatar 2fast | 
@merzhin22 oomu n'a pas émis d'opinion, il a juste analysé la situation.
avatar tigre2010 | 
@ merzhin22 : Il a tout a fait raison. C'est dur a admettre mais c'est vrai.
avatar gloup gloup | 
Si cela continu dans ce sens les prochains ibidules d'Apple en plus de ne pas être compatible flash ne seront plus compatibles avec le HTML5.
avatar denisbook | 
vous ne comprenez pas Apple : Apple a encouragé (que cela soit lors de leurs conférences, dans les docs développeurs, le site développeur apple, le W3C etc) à utiliser le web pour tout ce qui ne peut pas (ou n'a pas à être ) "natif". Apple a poussé, avec Google et Mozilla bon nombre d'ajouts à html qui justement permettent de se passer de faire du app natif. Apple veut tout simplement qu'une App "native" semble être comme naturelle à l'iphone/ipad/ipod et sans surprise : si un bouton achète, il doit acheter comme dans itunes ou ibooks : zéro surprise. idem avec les boutons de volumes, et j'en passe : l'expérience utilisateur d'une application native doit être similaire à ce qu'Apple communique, visant à terme le zéro incohérence. Le WEB est lui hors du champ du "natif", il est cet espace fou dingue où l'expérience utilisateur n'est pas censée être "cohérente". je pense qu'Apple souhaite qu'une app pour iOS soit comme une extension de iOS lui même, de l'expérience utilisateur de ios. Ce n'est pas un vaste champs expérimental où vendre et exécuter n'importe quoi : c'est un droit d'étendre iOS à la place d'Apple (et d'en tirer un profit), mais pas +.
avatar titistardust | 
@ oomu : Je suis d'accord avec tes propos.
avatar denisbook | 
je pense que du coup à l'avenir, vous ne verrez pas un relâchement des exigences d'Apple mais de nouvelles exigences. Par exemple qu'une app native ne viole pas trop l'apparence et fonctionnement standard des boutons, popups et autres listes tels que définis par les applications coeurs. Cela frapperait les applications qui sont sur-maquillées pour ne pas ressembler à un programme iOS typique (hormis livres interactif, jeux).
avatar kasimodem | 
Parce que les applications natives peuvent être utilisées en situation de mobilité sans connexion au web.
avatar denisbook | 
une app web aussi peut stocker localement (via webkit) des informations et fichiers. Mais ici : le site web permet de gérer son compte kobo et valider des achats, l'application native est elle libre ensuite de télécharger définitivement les livres achetés.
avatar Marksanders | 
Pas sur que ce soit une bonne stratégie. Il faudra dépenser des fortunes en pub pour faire arriver les gens sur leur site, s'abonner etc.
avatar tigre2010 | 
Je suis assez étonné de la réaction de ces éditeurs. D'ordre General le consommateur n'achète pas, il s'arrête juste au moment de faire la transaction. Pourquoi ? Et bien parce que c'est fastidieux. Et les éditeurs préfèrent perdre leur clients au lieux dans gagner a coup sur.
avatar tigre2010 | 
Je me demande si c'est pas le vautour Lodsys qui a fait tanguer la situation.

CONNEXION UTILISATEUR