Gameloft, éditeur de série B

Arnaud de la Grandière |

Gameloft a été fondée en 1999 par Michel Guillemot (par ailleurs cofondateur et frère du PDG d'Ubisoft), en se vouant dès le début à la création de jeux sur téléphones mobiles.

À cette époque, les téléphones faisaient "bip-bip", les jeux étaient notamment développés en java, et faisaient pâle figure face à toute plateforme vidéoludique qui se respectait. Les gros éditeurs ne s'y intéressaient guère, Gameloft a donc eu les coudées franches pour réaliser des "remakes" de grands titres, offrant aux utilisateurs de téléphones mobiles des succédanés, faute de mieux.

Mais la donne a depuis bien changé : l'iPhone présente des capacités qui dépassent celles des consoles portables, et les grands éditeurs se sont rués sur l'App Store. Ça n'a pas empêché Gameloft de continuer sur sa lancée, et de bénéficier largement du succès de l'App Store, sur lequel elle propose une centaine de titres. Année après année, son chiffre d'affaires bat des records (l'iPhone représente un quart du CA de Gameloft, en progression de 80% sur les neuf premiers mois de cette année). Elle emploie plus de 4000 salariés, et a enregistré un chiffre d'affaires de 122 millions d'euros en 2009. Gameloft est un gros éditeur, de premier plan sur l'App Store, ce qui lui a permis d'obtenir des accords de licence (Shrek, Avatar…). La société a également porté des jeux d'Ubisoft, tels que Rayman, Prince of Persia, ou encore Assassin's Creed. Elle a également investi les plateformes "nobles" (PS3, PSP, Wii, Nintendo DS, Xbox 360).

Malgré tout, cela n'a pas empêché l'éditeur de continuer à produire des "remakes" plus ou moins fidèles de grands jeux. N.O.V.A (Halo), Gangstar (Grand Theft Auto), Modern Combat (Call of Duty Modern Warfare), Dungeon Hunter (Diablo), etc

Le prochain en date est un jeu de stratégie en temps réel, faisant figurer des humains en grosses armures aux larges épaules, en lutte contre une espèce extraterrestre insectoïde, et une autre technologiquement supérieure, pour l'exploitation d'un minerai rare. Non, ne vous méprenez pas, il ne s'agit pas de Starcraft, mais de Starfront, nuance. Toute ressemblance serait purement fortuite, comme on dit dans ces cas là.

Gameloft enchaînera avec Shadow Guardian, très largement inspiré d'Uncharted. Disons-le tout de go, si Gameloft "s'inspire" sans la moindre vergogne d'autres titres bien connus, elle s'arrête au seuil de l'illégalité. Elle se garde bien de reprendre à son compte la propriété intellectuelle d'autrui (d'un point de vue strictement légal, le design des personnages, les noms, les musiques, les graphismes, ou le code source doivent être à l'identique pour caractériser la contrefaçon). L'idée, elle, reste libre (faute de quoi on pourrait interdire tout western une fois le premier western produit). Et de fait, à chaque fois qu'un développeur invente un nouveau genre de jeu qui rencontre le succès, les autres s'empressent de lui emboîter le pas pour proposer leur propre version dudit genre. Mario a inventé le jeu de plateforme, Sonic, Earthworm Jim, et les autres, ont pris sa suite. Mais chacun a eu a cœur de proposer une création originale, une variation sur le même thème, en ajoutant de nouvelles idées au gameplay, et non "Marco, le charpentier barbu". Gameloft ne se donne pas cette peine, et rejoint la cohorte des éditeurs de "série b".

Ceux-ci se sont fait une spécialité de la nuance cruciale entre plagiat et contrefaçon, comme par exemple The Asylum qui sort directement en DVD des "hommages" appuyés à bien des blockbusters : The Da Vinci Treasure, Transmorphers, The Terminators, Snakes on a train, etc. On ne change pas une recette qui fonctionne. Gameloft a toutefois pour elle de ne pas chercher à induire le public en erreur à ce point.

skitched

Malgré tout, si Gameloft évite la copie "cheap", elle laisse bien commodément les autres éditeurs prendre les risques et essuyer les plâtres, et bénéficie de la renommée accordée à ses illustres inspirateurs. Elle a tout a fait les moyens de proposer des titres plus originaux (même en reprenant le genre), mais se contente de la facilité, sans gloire et sans vergogne. On peut faire un RTS à la sauce science-fiction, tout comme Starcraft, sans reprendre éhontément tous les éléments de sa recette.

Certes, le joueur peut se satisfaire de bénéficier du succédané d'un jeu qui n'est pas officiellement disponible sur son téléphone. Mais si certains de ces titres sont réservés en exclusivité à des plateformes concurrentes, d'autres en revanche sont tout à fait susceptibles d'être portés sur iOS, avec l'intérêt marqué des grands éditeurs pour l'App Store. La manière dont Gameloft occupe le marché peut toutefois les dissuader de porter l'original, une fois que les consommateurs se sont déjà rués sur la copie. Une donnée à prendre en considération avant votre achat d'un prochain titre de Gameloft : c'est aussi à vous de faire preuve d'exigence, ces pratiques continueront tant qu'elles connaîtront un marché prospère. D'autre part, alors que la concurrence se fait plus intense entre iOS et les consoles portables, Apple pourrait rechigner à voir son magasin envahi de copies en faveur des titres plus prestigieux.


Tags
avatar PtitRital67 | 
Je vous rejoins sur le cote qualitatif qui a terme risque de jouer si l'on cède trop facilement aux sirènes du "plagiat" (qui a parle de androïde/iOS?, ah merde c'est moi) Lune des raisons pour laquelle je nachete les gameloft qua 0.79ct sinon rien, je préfère payer les originaux plein pot quand ils existent (malheureusement pas toujours)
avatar AppleLov | 
Bonjour, je ne suis pas tout à fait d'accord avec la conclusion de l'article. Oui Gameloft reprend des recettes qui fonctionnent. Mais c'est aussi leur limite, rien d'original dans leur titre. Mais y'a pas photo entre Gangstar et GTA sur iPad j'ai vite choisi. Dire que Gameloft dissuade les éditeurs de venir sur le marché iOs, je n'y crois pas une minute, quand ils auront compris le reel potentiel (financier entre autre) ils porteront leur titres ou en créeront de nouveaux adaptés à ces machines. La concurrence a toujours existé sur le marché du jeu vidéo "classique", je ne vois pas en quoi ils (les "gros éditeurs") auraient peur de Gameloft. De plus le fait que Gameloft fasse un gros CA sur iOs leur montre bien qu'il y a une réelle demande, et peut les inciter à s'y intéresser. Bref, je disais que je n'étais pas tout à fait d'accord, mais c'est plutôt que je ne suis pas du tout d'accord avec la conclusion de l'article (en gros que Gameloft est une plaie pour l'Appstore) Salutations
avatar cadillacaca | 
Et puis Starcraft iOS ... à votre avis, faudra attendre combien de décennies ?
avatar capvarou | 
Dès qu'un Smartphone sera capable de gérer une haute résolution sur un écran extérieur. Personnellement, je ne joue jamais sur un écran si petit et à moitié couvert par les doigts du joueur. En réalité peu de jeux sont vraiment adaptés à un si petit écran. Et me concernant il est préférable de conserver une autonomie mesurée pour autre chose que le jeu.
avatar tifilou68 | 
Pour moi ces inspirations très fortes, c'est plutôt mauvais signe quand a la qualité du jeu qu'il y a derrière. Vous avez évoqué les films : il semble évider que Transmorpher a toutes les chances d'être une grosse merde qui n'a sur la jaquette de réussie. On a tous en mémoire ces DVD a 1€ reprenant les histoires deja racontées par Disney, et là en général même la jaquette est monstrueuse. Voir pire, les VHS qui comportaient parfois des images pornographiques a la fin du dessin animé (l'éditeur les enregistrait sur des cassettes invenduent de films pornos). Alors si un Splinter Cell Gameloft peut minspirer confiance car developpé par une sorte de "branche" de l'éditeur original ; StarStruc Gameloft au contraire me ferait très peur.
avatar bobeponge | 
Tout à fait d'accord avec cet article. Les copies des jeux qui marchent bien sont reconnaissables par n'importe qui ^_^. Un des avantages des copies est que si le jeu n'existe pas sur la même plateforme, on va accrocher le public de ce jeu. le désavantage, c'est quand d'autres acteurs ou ces acteurs débarquent sur la même plateforme. Là, on se rend compte que non seulement Gameloft copie mais ils se permettent de faire de la moins bonne qualité. Exemple avec les jeux de courses de voiture : Real Racing VS Asphalt. Testez et vous comprendrez. Le but étant bien entendu de faire des jeux pas trop mauvais pour se retrouver au fond du gouffre de l'Apple Store.
avatar kalynoh | 
Oui enfin quand on voit la qualité de certains titres gameloft et l'absence de leurs originaux sur le support, je suis souvent bien content de les trouver. Si capcom me sortait resident evil sur iphone comme il l'a fait sur nds, bien sur que je sauterais de dessus. Quand square aura fini FFT lion war s'il est en français je le préférerai à rogue planet, si activision prennait la peine de porter call of duty et s'en donnait les moyens, ça me ferai peut être lâcher sandtorm. Mais voila, les gros éditeurs ne portent pas leurs jeux sur iphone (hormis activision qui nous a produit un nfs shift de toute beauté, mais s'est relâché un peu avec nfs hot pursuite). Gameloft certes nous offre des remake d'une relative qualité, mais ils ont l'avantage d'être là, et bien souvent un cran au dessus de ce qu'on trouve en générale.
avatar 2fast | 
MERCI mille fois pour cet article qui a le bon goût de remettre les choses à leur place. Gameloft, ça reste Gameloft...
avatar maudet/demarthe | 
J'ai pas mal de jeux Gameloft (Avatar, Prince of Persia, Brothers in Arms 2, Rayman 2, Assassin's Creed, Iron Man 2, Terminator, etc...), version iPad souvent, tous des jeux originaux donc. Je ne me trouve par conséquent pas concerné par la news, mais j'y prêterai attention toutefois :) Je continuerai à m'alimenter chez eux, ils sont plébiscités par la famille :)
avatar Dila | 
Eh ben, voici un article bien méchant je trouve ??! Vous pensez aussi que la Logan va tuer le marché et que les autres constructeurs vont refuser de diffuser des voitures là ou la Logan est vendue ??? C'est pas un peu trop simpliste comme réflexion ? Les voitures seraient elles de meilleures qualité s'il n'y avait pas de low Cost ? J'ai des jeux Gameloft, justement parce qu'ils ne sont pas chers et avec un bon rapport qualité prix. On a le choix de prendre ou non !
avatar titophage | 
Ça ne me dérange pas qu'il copie des jeux non portés sur iOS du moment qu'ils sont de bonne qualité, d'ailleurs s'ils pouvaient copier Littlebig Planet et Patapon je serais content
avatar filgoude | 
Edit car posté trop vite : Autant les articles de MacG sont le plus souvent nuancés et fouillés, autant la le parti est pris et la critique facile. Gameloft a d'abord le champ libre et presque aucune concurrence, bravo à eux d'avoir senti le potentiel. Ensuite leurs jeux sont souvent bons, bien que basés en general sur la même base, sans être inoubliables. Et alors ? Il n'y a qu'eux !! Il propose du divertissement, à chacun de juger la qualité et le prix et de décider en fonction, ce n'est pas pour ca qu'ils ne sont pas légitimes. Le jour où d'autres feront mieux, Gameloft devra relever le niveau ou baisser les prix. Offre et demande :)
avatar 2fast | 
C'est pas une question de niveau, c'est une question de plagiat. Ce que fait Gameloft, ce n'est pas de la contrefaçon, ni de l'inspiration, mais du plagiat pur et simple. Jusque dans le nom de leurs jeux, carrément !
avatar tigre2010 | 
Quand je pense gameloft je vois MS. c'est une entreprise qui a des ressources mais dont le programme est de s'évertuer a reproduire les jeux des autres plateforme. tout leur jeux sont sans saveur.
avatar candidemac | 
Comme vous êtes durs. Gameloft a permis de lancer les "vrais jeux" sur iOS, ce sont les premiers à s'être un peu sorti les doigts des fesses. Certes en s'inspirant de licences connues, mais c'est tout de même grâce à eux et surtout à leur succès que les "éditeurs historiques" s'intéressent désormais à cette plateforme. Nous devrions être reconnaissants plutôt qu'autre chose. Sans Gameloft, un EA ou un Square serait encore en train de se dire "nan ça ne marchera jamais les jeux sur mobiles", et on serait en train de jouer à Snake 3D. Je vous trouve très très dur avec Gameloft, sur ce coup. C'est vrai qu'ils n'inventent rien, mais on ne peut certainement pas dire qu'un N.O.V.A. n'est qu'une copie d'un Halo. C'est juste le même univers et le même style de jeu. Mais N.O.V.A. n'en reste pas moins un jeu réussi. Pour reprendre votre parallèle avec le western, ce serait comme dire qu'un constructeur de voiture B n'invente en rien en sortant une voiture comme le constructeur A qui en avait sorti une avant lui. Le constructeur B n'a pas moins de mérite, surtout si sa voiture roule, et même bien.
avatar solea | 
Gameloft fait très majoritairement des jeux peu inspirés, mal réalisés et inintéressants. C’est globalement super cheap. Surtout pour une entreprise de 4000 salariés… j’espère que les bénéfices effectués permettront de faire enfin des jeux intéressants, le genre de jeu dont on attend impatiemment la suite, et qui nous fait totalement oublier le support. N’oublions pas que les mauvais titres ne sont pas réalisés par des bras cassés, ils sont juste mal managés (embauchez de vrais game designers, c’est tout), ou ont des contraintes budgétaires beaucoup trop strictes. En attendant, je retourne jouer à Donkey Kong Country Returns, un jeu qui n’invente absolument rien, mais pertinent face à sa plate-forme, et qui excelle dans tout ce qu’il fait, et c’est tout ce qu’on lui demande.
avatar Satoral | 
Pour la comparaison avec The Asylum, faut quand même savoir que cette boîte est une véritable success story car c'est une des seules boîtes indé (beaucoup d'autres sont sauvées par des gros studios ou meurent, tout simplement) qui arrive survivre plus de 5 ans et qui est rentable. Pour cause, ils ont vendu tous les droits d'exploitation (TV, étranger, DVD) avant même d'avoir tourné la moindre minute du film… Pensez bien que A Band Apart (qui a quand même produit Reservoir Dogs et Pulp Fiction) a dû baisser pavillon en 2004 ou 2005 parce que pas assez rentable. Le flou est total à son sujet d'ailleurs. De sa fin est née Lawrence Bender Productions mais l'encart a Band Apart a été aperçu dans… Inglorious Basterds (2009)… Mais administrativement, la boîte n'existe plus. Pour Gameloft, ça doit être un peu un problème économique aussi. Avec des jeux à 4 euros, faut faire du volume. Du coup, ils doivent vachement hésiter à lancer des scénarios vraiment originaux (alors que le marché iOS aurait tendance à plutôt bien s'y prêter…) et préfèrent foutre des "plagiats" dans les mains de devs chinois pour assurer un minimum de rentabilité… C'est dommage mais c'est comme ça. Le client va penser au film original, et comme Gameloft est pas du genre à promouvoir massivement des nouvelles franchises originales…
avatar tipablo | 
J'ai ADORE le parallèle entre Gameloft et ces fous d'Asylum (et au passage, "Transformers" n'étant pas un bon film, son plagiat ne peut décemment prétendre au chef-d'oeuvre), je le trouve plutôt parlant. Merci et bravo pour ce trait.
avatar noiranla | 
Ouais, le titre dit tout de l'exagération (mauvaise foi ?) donc aller jusqu'à comparer à des rip-offs d'Asylum c'est abusé. Une série B ça n'a rien à voir avec copier une "série A" de manière cheap. Une série B c'est effectivement des budget limités, mais aussi plus de lattitude pour faire qqch avec, d'où le fait que certains soient fans de série B (comme Tarantino donc) sans que ça touche forcément au mauvais goût. Après c'est assez limite de parler de plagiat. Faut arrêter de penser que les jeux "originaux" sont des oeuvres d'art, si ils avaient qqch de profondément original ça serait protégé. Ce qui compte c'est que par leurs qualités Starcraft ou Halo deviennent des marques de référence à côté desquelles les autres font figure de (plus ou moins pales) copies. Pas la peine de se fatiguer à troller sur les copies. Alors ok, entre leurs déclinaisons mobile de succès, franchises Ubisoft ou copies d'autres franchises, Gameloft n'a pas vraiment d'identité de marque (ils ont au moins essayé de faire un logo plus perso cette année). Donc ils n'ont pas établi une marque forte, ils restent cantonnés à un rôle d'éditeur majeur de jeux pour mobile, 2ème division du jeu vidéo si on veut, mais peut être plus pour longtemps, donc c'est à eux de voir comment ils évoluent.

CONNEXION UTILISATEUR