L'App Store : vendre ou compter sur la publicité ?

Nicolas Furno |

De manière assez régulière, un développeur publie le détail de ses ventes et donne des conseils à ses confrères sur les bonnes stratégies à suivre. Derniers en date, ceux de Bo Wang, développeur du groupe iBokan à propos de Galaxy Impact [1.2 – US – Financée par la publicité].


Galaxy Impact

Ce casse-brique très classique a d'abord été proposé gratuitement et a rapidement connu un succès important : jusqu'à 28 000 téléchargements par jours. Les éditeurs ont alors voulu rentabiliser ce succès et l'ont mis en vente à 79 centimes. Comme ce graphique le montre bien, la chute fut brutale : le jeu s'est vendu une vingtaine de fois les deux jours où il est resté payant. Pis, les ventes ne sont jamais vraiment reparties, même après le retour au gratuit et depuis, les téléchargements stagnent autour du millier par jour.


Ventes

Après cet échec, les éditeurs ont essayé le modèle du financement par la publicité, par le biais du classique AdMob, simultanément à une mise à jour. Si cette dernière a relancé les téléchargements — ce qui est logique puisque l'appareil mobile ou iTunes proposent de le faire automatiquement —, il n'y a pas eu d'augmentation significative des nouveaux téléchargements. La publicité a rapporté au groupe en moyenne 2,5 dollars (environ 1,9 €) par jour, ce qui est pour le moins éloigné de la somme nécessaire pour être rentable.

Ce développeur en tire quelques enseignements, certains totalement logiques (les applications gratuites sont bien plus téléchargées que les payantes, dans un rapport de 400 pour un), d'autres plus intéressants comme le fait qu'il faut choisir un modèle (publicité ou ventes) dès le départ et s'y tenir. Il précise également que le modèle basé sur la publicité rapporte plus que les ventes sur le long terme, ce qui est, en théorie, tout à fait logique, mais ne se confirme pas vraiment dans la pratique, les applications étant en moyenne très vite oubliées (lire : Les applications iPhone et iPod touch ne sont pas utilisées longtemps). Enfin, il rappelle cette triste vérité : la majorité des développeurs ne gagneront pas leur vie avec l'App Store. Il est vrai, néanmoins, que dans ce cas, c’est peut-être la qualité de l'application elle-même qui est en cause si l'on en croit les avis de l'App Store. À noter que les éditeurs proposent également Galaxy Impact 2 [1.0 – US – 1,59 €] qui est apparemment une version améliorée du jeu d'origine.


Avis App Store

Finalement, ce que rappelle surtout cet avis, c'est que les applications ne peuvent pas être rentables à 79 centimes, sauf à atteindre les premières marches du podium (lire : Comment réussir sur l'App Store ?).


avatar Mayorkam | 
C'est une daube son truc.... Normal

CONNEXION UTILISATEUR