App economy : Apple fait travailler 629 000 personnes en Europe

Stéphane Moussie |

L'« app economy », autrement dit les emplois liés directement ou indirectement à l'App Store, rassemble 629 000 personnes en Europe, annonce Apple. C'est la première fois que la firme de Cupertino communique sur l'industrie qu'elle a créée autour de sa boutique d'applications mobiles en dehors des États-Unis (lire : Apple fait travailler 514 000 personnes aux États-Unis).

Dans le détail, 497 000 postes sont directement dépendants de l'App Store et 132 000 sont directement ou indirectement supportés par Apple. Ces chiffres sont tirées d'une étude de Vision Mobile qui vient tout juste de sortir. La Pomme indique également que sa croissance a permis de créer 116 000 emplois dans d'autres entreprises, et rappelle par ailleurs qu'elle a un effectif propre de 16 000 personnes sur le Vieux Continent.

6,5 milliards de dollars (4,8 milliards d'euros) ont été reversés aux développeurs européens et il y a encore de la place pour des nouveaux venus. 21 000 postes de développeurs iOS sont actuellement disponibles.

La France est au troisième rang en nombre de développeurs Apple payants enregistrés avec 30 000 personnes. Le Royaume-Uni en compte deux fois plus (61 100) et l'Allemagne est deuxième (52 200).

Cette page qui fait la promotion de l'app economy est exclusivement en anglais, mais pour chaque pays des développeurs locaux sont mis en lumière. Sur la page française, Chocolapps, un éditeur d'applications pour enfants, explique faire grossir ses rangs de manière continue, passant de deux employés au début à 12 aujourd'hui.

Le patron de Stupeflix, qui a sorti l'application Replay permettant de créer très rapidement un diaporama vidéo, fait part lui aussi de son succès (un million de téléchargements en six mois) et salue la cohésion de l'écosystème iOS.

Cette communication d'Apple intervient alors que le développeur du client RSS Unread a lancé un débat au sein de la communauté en étalant les revenus qu'il avait tiré de son application payante. Après avoir travaillé pendant huit mois 7 jours sur 7, la vente de son application lui a rapporté l'équivalent de 1 750 $ par mois. « Ce que je retiens de cette expérience, c'est que toute personne qui veut vivre de manière satisfaisante comme développeur indépendant doit vraiment créer uniquement des apps basées sur un modèle économique au long terme », témoigne Jared Sinclair, pour qui la solution passe certainement par les achats in-apps (pour les jeux) ou un système d'abonnement.

La Commission européenne a elle aussi mené une étude sur l'économie des apps sur le Vieux Continent. Eurapp estime à 1 million le nombre de développeurs en Europe et 800 000 personnes qui sont chargées du support — l'étude ne se limite pas à l'écosystème Apple. Des chiffres qui devraient être multipliés par presque trois en 2018. Les développeurs ont touché 17,5 milliards d'euros de revenus l'année dernière, d'après la Commission européenne.


avatar hirtrey | 

En résumé apple paye 3 fois moins. 4 milliards d'€ pour 497000 emplois direct, contre 13,5 milliard (17-4 d'Apple) pour 503000 développeurs (1 million - 497000)

avatar misc | 

Ils ne les font pas travailler, comme ils ne leur verse pas d'argent. Ils monnayent leur plateforme contre une coupe sur le prix de l'app.

avatar xavier25 | 

Y'a aussi des devs mobiles dont je fais partie qui sont salariés et ne touchent pas d'argent d'Apple. Bref beaucoup de gens bossent dans cette industrie sans pour autant être développeur à son compte. Même si beaucoup mixent les 2 ou franchissent le pas lorsqu'ils ont une idée qui tient la route. Moi je ne serai jamais millionnaire mais j'en vis bien et ça me convient très bien !

avatar Mathias10 | 

@xavier25 :
On ne dit jamais jamais!

avatar redchou | 

Comme si cet industrie n'existerait pas sans Apple.
Sans les applications natives, tout serait peut-être déjà basé sur de l'HTML 5/JavaScript/.., avec possibilité d'intégrer du code en C ou C disponible sur n'importe quel plateforme/OS pour certaine tâche ou accéder à certaine ressource...
Au lieu de ça, on a des App Store avec aucune interopérabilité, des développeurs qui doivent faire le triple de boulot et des utilisateurs captifs...
Merci Apple.

avatar Wolf | 

@redchou : Sans Apple on serait en WAP 3.0 et on passerait encore 3 plombes a trouver un logiciel très cher adapté à ce qu'on veut faire.
Donc oui, merci Apple d'avoir démocratisé l'accès internet mobile et le smartphone.

CONNEXION UTILISATEUR