Suivi publicitaire : Apple réplique aux attaques de Facebook (qui va répondre)

Mickaël Bazoge |

Après les coups de boutoir de Facebook d'hier, qui dénonce le futur système d'encadrement de la publicité d'iOS 14, Apple a fini par répliquer. Parmi les nombreuses critiques entendues ce mercredi, le réseau social a déploré qu'Apple ne respectait pas ses propres règles du jeu, sous-entendu que les applications du constructeur n'étaient pas soumises aux mêmes critères que les autres.

À cette accusation de Facebook, un porte-parole de la Pomme a démenti et assuré que ses apps et services devaient se plier aux règles d'App Tracking Transparency.

Le nouveau système de suivi publicitaire qu'Apple promeut auprès des régies, le SKAdNetwork, évite à ces dernières l'affichage de la fameuse notification qui demande à l'utilisateur d'autoriser ou pas le suivi de leurs faits et gestes. SKAdNetwork est « gratuit pour les développeurs » et Apple n'en tire aucun revenu. Néanmoins, ce système a pour défaut, aux yeux de Facebook et de ses clients, de collecter beaucoup moins de données que le suivi de l'identifiant unique IDFA, plus traditionnel.

Pour se faire bien comprendre, Apple a créé ce visuel spécialement pour Facebook.

Les développeurs ont donc le choix : une notification pour obtenir (ou pas) le consentement de l'utilisateur, ou pas de notification mais une collecte moins riche de données. Ils ne pourront bientôt plus y couper : dès le début de l'année prochaine, ces nouvelles règles seront mises en place et gare à ceux qui voudraient s'y soustraire (lire : Federighi : les éditeurs d'apps devront se plier au refus d'un suivi publicitaire).

« Nous pensons qu'il s'agit de défendre nos utilisateurs », indique le porte-parole d'Apple à CNBC. « Les utilisateurs doivent savoir quand leurs données sont collectées et partagées avec d'autres applications et sites web. Et ils doivent avoir le choix de l'autoriser ou non ». Il souligne que l'App Tracking Transparency d'iOS 14 ne requiert pas de Facebook un changement dans son approche de suivi des utilisateurs ou de publicité ciblée.

Dans les faits, Facebook peut effectivement continuer à exploiter les données tirées d'un identifiant IDFA. Tout en sachant que la notification agira comme un repoussoir pour de nombreux utilisateurs (lire : iOS 14 : les revenus publicitaires des partenaires de Facebook pourraient se réduire de moitié). Apple demande « simplement » de donner le choix à l'utilisateur…

John Paczkowski de BuzzFeed a indiqué que Facebook entendait publier une seconde publicité dirigée contre l'initiative d'Apple. Il en partage sur Twitter le texte prévu. Facebook s'y fait à nouveau le défenseur des petits commerces, des sites et blogs et dénonce la volonté d'Apple d'être « contre l'internet gratuit ».

Au motif qu'en limitant leur capacité à afficher des publicités gratuites, ces vendeurs, déjà malmenés par la pandémie, seront contraints de faire payer leurs clients par des abonnements ou des achats In-App. Cela aura pour effet, assure Facebook, de mettre ces entreprises dans une situation plus précaire encore et de « rendre l'internet beaucoup plus coûteux et d'abaisser la qualité du contenu gratuit ».

avatar pillouti | 

Combat de titans, marrant à observer

avatar newiphone76 | 

Facebook part avec des casseroles

avatar taxtax | 

@newiphone76

Pas du tout, Mark Z. est le nouveau Héraut des petits commerçants, tout le monde sait ça !
Ce n'est pas parce qu'il pèse des milliards de $ qu'il ne peut pas défendre la veuve et l'orphelin au coin de la rue...

(LauLe)

avatar newiphone76 | 

@taxtax

🤪 🤣

avatar AppleDomoAdepte | 

Question à la rédaction, quelle est votre opinion sur le sujet vous qui avez vécu uniquement de la publicité avant de proposer des abonnements ?

Nous, en tant que consommateur, nous avons tendance à approuver Apple mais vous qui êtes dans le système, votre point de vue peut être intéressant

avatar Bigdidou | 

@AppleDomoAdepte

« Question à la rédaction, quelle est votre opinion sur le sujet »

Je vois mal en quoi c’est une histoire d’opinion.
La démarche d’Apple est juste le rétablissement du droit élémentaire que nous avons en tant que consommateurs et. Citoyens libres d’être informés de façon précise et loyale des termes d’un contrat.
Puis d’avoir le choix d’acheter ou pas en payant de nos donnés et notre confidentialité.
Quelques soient les arguments de Facebook, ils sont intenables, puisqu’Apple ne fait que permettre un choix éclairé et n’empêche rien.

avatar debione | 

@Bigdidou:

Le droit élémentaire? J'ai du mal à saisir puisqu'actuellement il n'est plus possible de savoir ce que pompe Apple comme données, combien de fois par jour et quoi...

"Quelques soient les arguments de Facebook, ils sont intenables, puisqu’Apple ne fait que permettre un choix éclairé et n’empêche rien."

Euh, si, ils empêchent complètement que tu saches ce que EUX pompent comme données, par contre ils veulent mettre en vitrine ce que les AUTRES pompent comme données...

Actuellement Apple, c'est: ferme les yeux et ouvre la bouche, la ou pour les autres c'est garde les yeux ouverts et ouvre la bouche.

Je peux savoir exactement ce qui rentre ou sort de mon ordi quand je vais sur Google ou Facebook, Apple me l'interdit pour elle même, et Apple n'a pas mis en place le fait de ne plus pouvoir suivre ce qu'ils viennent faire sur nos device parce que c'est super, mais bien pour des motifs marketing et pécunier...

avatar nespresso92 | 

@debione

"Le droit élémentaire? J'ai du mal à saisir puisqu'actuellement il n'est plus possible de savoir ce que pompe Apple comme données, combien de fois par jour et quoi..."

Bien sûr que si et si vous faisiez un peu de recherches vous verrez que cela est très bien documenté.
Après il suffit simplement de bloquer les requêtes.

avatar Bigdidou | 

@debione

« J'ai du mal à saisir puisqu'actuellement il n'est plus possible de savoir ce que pompe Apple comme données, combien de fois par jour et quoi... »

Quand bien même ce serait une réalité, j’ai de mon coté du mal à saisir en quoi cela rend caduque le fait que je sois informé de ce que me prennent les autres.

avatar oboulot | 

@debione

Little snitch n’indique plus les données collectée par Apple ? Sur big sur ?

Mais sur les anciens OSX ont peut toujours le savoir ?

avatar Sgt. Pepper | 

@Bigdidou

👏👏🤜🤛

avatar ddrmysti | 

@Bigdidou

C’est pas parce qu’un texte est moral d’un côté de la barrière que les gens n’ont pas le droit d’avoir une opinion sur l’autre côté de la barrière.
Par exemple, sur YouTube, le strike des contenus soumis aux droits d’auteur est morale du fait du respect de la propriété intellectuel et des ayants droit. Par contre de l’autre côté de la barrière, il enfreint le droit à la citation et à mis dans la mouise beaucoup de petits créateurs qui étaient pourtant dans leur droit.
Dan parler du débat avec les éditeurs de presse et les GAFA pour leur service genre Apple News. Les uns estimaient que leur contenu leur appartenait et ne pouvait pas être repris par les géants du web, les dis géant mettant en avant le droit à l’information pour justifier de faire circuler les informations.

avatar Bigdidou | 

@ddrmysti

« C’est pas parce qu’un texte est moral d’un côté de la barrière que les gens n’ont pas le droit d’avoir une opinion sur l’autre côté de la barrière. »

Ce n’est absolument pas une question de morale mais de droits fondamentaux et d’ailleurs de droit tout court depuis la RGPD, comme le souligne FloMo.
Je ne vois pas où il y aurait une barrière ni sujet à discussion.
Je ne suis pas spécialiste, mais il me semblait que le droit n’est pas la morale, ni une opinion, si ?
Le fait que des tiers privés puissent obtenir de moi de façon cachée et sans mon consentement une information puis la stocker et l’exploiter en échange d’un bien ou d’un service est une anomalie, pas une opinion.
Il n’y a aucune justification rationnelle possible à un tel déséquilibre dans la relation contractuelle car il ne s’agit pas de demander que la récupération et l’exploitation de l’information n’existe pas, mais juste que j’en sois averti de façon compréhensible pour que je puisse exercer mon consentement et mes choix.

Peut être que je suis trop rigide, ou trop stupide, mais je n’arrive sincèrement même pas à percevoir là où il pourrait y avoir débat...
Mais je veux bien.
Qu’est-ce qui pourrait justifier qu’on obtienne de moi de façon cachée des informations ?
En quoi est-il nécessaire et loyal que je ne sois pas informé de ce qu’on obtient de moi ?

avatar ddrmysti | 

@Bigdidou

Bah à partir du moment où tu refuse que les gens puissent avoir le droit d’avoir une opinion, effectivement il ne peut y avoir débat.

avatar Bigdidou | 

@ddrmysti

« Bah à partir du moment où tu refuse que les gens puissent avoir le droit d’avoir une opinion »

Pas du tout.
Je demande juste de me dire là où il y a matière à opinion à propos du consentement éclairé en 2020 dans une démocratie.
Il y a matière à lutte pour l’obtenir la où il est imparfait ou n’existe même pas, mais franchement en discuter la pertinence, ça m’échappe.
Mais si on me l’explique bien, franchement, je veux bien discuter de ça.

avatar ddrmysti | 

Bah c'est pourtant mot pour mot tes propos. Actuellement deux possibilité s'offre aux développeurs d'apps, soit pomper plein de truc en demandant le consentement de l'utilisateur , soit pomper moins de trucs, mais sans avoir à informer l'utilisateur qu'on lui pompe des données et lesquels. AppleDomoAdepte demande l'avis de la rédaction sur le sujet, et tu répond qu'il n'ont pas à avoir d'opinion dessus.

Que ça te plaise ou non, les gens ont le droit d'avoir une opinion et un avis, même s'ils sont contraire aux tien. C'est d'ailleurs marrant de voir que tu parle de droit fondamental, mais que tu n'accepte pas que les gens puisse avoir une opinion si elle ne va pas dans ton sens.

avatar Bigdidou | 

@ddrmysti

C’est sûr que si tu réécris complètement les contribution des gens, tu peux tout penser derrière et tout projeter à ta sauce....
Bref, comme d’habitude, quoi.
Rien à dire sur le fond, seule les attaques perdis et les procès d’intention t’intéressent.
Bon...

avatar ddrmysti | 

@Bigdidou

Non non
Deux options sont laissés aux professionnels, l’avis d’un professionnel est demandé sur la question. Tu pourras retourner le sujet dans tous les sens, ton ego n’est à aucun moment sollicité.

avatar ddrmysti | 

Après tu pourras refuser autant que tu veux aux gens d'avoir un avis, mais quitte a avoir un débat, je trouve plus constructif de le faire auprès de personnes qui ont les deux pieds dedans et qui ont du abandonner le tout gratuit pour un abonnement payant, la façon dont ça s'est passé, leur vision sur l'avenir du net à cour et moyen therme, la liberté sur le net si seule les grosses boites arrivent à proposer des services gratuit quand les alternatives plus petite sont devenu obligatoirement payante et tout un tas de choses autours desquelles il y aurait effectivement à débattre, plutôt qu'auprès de quelqu'un d'agressif qui te saute à la gorge dès que tu parle de l'éventualité d'avoir une opinion qui n'est pas la sienne.

D'un coté t'as moyen d'échanger de façon enrichissante auprès de personnes concernées dans un sens ou dans l'autre, de l'autre coté t'as juste moyen de te faire cracher à la gueule...

avatar Bigdidou | 

@ddrmysti

« D'un coté t'as moyen d'échanger de façon enrichissante auprès de personnes concern »

Pour ça il faut comprendre la nature du débat et ne pas répondre complètement à côté du message contenu dans les contributions.
Idem pour ta réponse précédente.

Le débat ne porte absolument sur la légitimité et la pertinence du modèle gratuit financé par là pub et l’utilisation des données personnelles.
Où y as-tu vu une mise en cause ?
Or ta réponse, difficile à comprendre, ne semble porter que là dessus.

avatar ddrmysti | 

Nature du débat que tu n'as pas compris à la base, car la question n'était pas d'avoir ton avis sur le fait que oui ou non il était légitime d'avoir une opinion en tant que professionnel. Mais venant d'un mec qui parle de droit fondamental en démocratie en interdisant aux gens d'avoir un avis, pas étonnant que tu reproche aux gens de répondre à coté quand ton avis n'est pas la question.

Mais je t'en pris, continu à t'enfoncer et à détourner sur toi un sujet qui ne l'était pas.

avatar Florent Morin | 

@AppleDomoAdepte

Christophe avait répondu à la question en partie au début du confinement.

https://www.macg.co/macgeneration/2020/03/club-igen-pourquoi-nous-ne-pro...

Étant pigiste, je suis externe à l’entreprise : je ne sais rien du fonctionnement interne.

Après, d’un point de vue personnel, je constate juste qu’Apple demande de la transparence. Le suivi publicitaire n’est pas bloqué mais nécessite un réel consentement éclairé. C’est l’application à la lettre du RGPD au delà de l’Europe.

avatar Lemmings | 

@Florent Morin : "Après, d’un point de vue personnel, je constate juste qu’Apple demande de la transparence. Le suivi publicitaire n’est pas bloqué mais nécessite un réel consentement éclairé. C’est l’application à la lettre du RGPD au delà de l’Europe."

Absolument pas ! Le RGPD est une directive qui doit être mise en place par les applications et uniquement elles. Ce n'est pas au système d'exploitation de gérer les contraintes qu'elle ne pourrait pas faire d'ailleurs. Je vois mal comment Apple pourrait connaître la liste des partenaires avec lesquels travaillent une application.
Là Apple s'érige en chantre de la confidentialité, sauf que toute la situation est biaisés.
Comme vous le dites bien dans l'article, les applications peuvent très bien utiliser la nouvelle api pour ne pas afficher de message, au prix d'un tracking plus léger, mais présent tout de même ! Dès lors Apple n'informe aucunement l'utilisateur de cela ! Et l'application doit toujours proposer un message RGPD pour proposer à l'utilisateur d'accepter ou non ce tracking, même light...

Apple est en guerre commerciale avec Google et Facebook, leur intérêt se porte là car c'est une méthode pour s'opposer au business de ces concurrents sans grever le sien. L'utilisateur est gagnant sur un plan, mais perdant sur bien d'autres. Il ne faut pas croire qu'il y a un modèle idéal hein.

À terme si les revenus publicitaires s'effondrent, bien des sites et applications peuvent disparaître. Pas Facebook, j'ai pas peur pour eux hein, mais il est illusoire qu'on puisse faire vivre tous ces sites et services sans financement. Et comme les gens ne vont pas s'abonner à tout ils ne peuvent pas...

avatar nespresso92 | 

@Lemmings

"tracking plus léger, mais présent tout de même"

Non dans un cas le pistage est anonyme et dans l'autre cas il ne l'est pas.

avatar olgluk | 

@Lemmings
Pas la même analyse
Le RGPD est un règlement et non directive, d'application directe du coup (bain pas d'incidence mais je l'évoque dejà).
Le RGPD ne traite pas que des applications mais de toute étape qui conduit à un traitement de données, a tous niveaux et pas que numérique (ex: fichier papier).
Donc sur le coup quand on est sur un OS rien de choquant en réalité impose un minimum du simple fait que pour collecter des données les apps passent par ses API donc ses traitement de données.
Et c'est encore plus vrai en présence d'une plateforme de distribution qui pourrait avoir une part de responsabilité sur ce qu'elle laisse passer sur sa plateforme.
Enfin et c'est en lien avec le débat EPIC, etc. Apple a une plateforme de distribution donc sur le coup est libre de fixer ses conditions. Après il y a la question de l'exclusivité de cette plateforme sur iOS et iPadOS, mais c'est un autre débat.

avatar Lemmings | 

@olgluk : "Le RGPD est un règlement et non directive"

Exact, mauvaise formulation de ma part. En tout cas c'est une obligation légale.

"Le RGPD ne traite pas que des applications mais de toute étape qui conduit à un traitement de données, a tous niveaux et pas que numérique (ex: fichier papier)."

Certes, mais là on parle des applications. Sinon Safari va devoir afficher un message similaire d'ici peu ! 🤣 Quoi que, ça serait amusant...

"Donc sur le coup quand on est sur un OS rien de choquant en réalité impose un minimum du simple fait que pour collecter des données les apps passent par ses API donc ses traitement de données."

Les applications ne sont aucunement obligées de passer par les API d'Apple pour collecter des données. D'ailleurs Apple ne fourni aucune API en ce sens, à l'exception de la petite nouvelle qui n'affiche aucun message (cherchez la logique). Elles sont obligées par contre de demander l'accord de l'utilisateur pour l'intégralité des finalités en place (ça c'est le RGPD), ce sur quoi Apple ajoute une obligation au niveau de son système de demander à l'utilisateur en amont si il accepte un tracking sans en savoir le détail... Encore une fois le message n'Apple ne remplace pas celui obligatoire lié au RGPD...

"Enfin et c'est en lien avec le débat EPIC, etc. Apple a une plateforme de distribution donc sur le coup est libre de fixer ses conditions"

Jusqu'au moment où ces conditions ne sont pas abusives. D'autant plus comme tu le dis que sur iOS il n'y a pas d'autres options, donc c'est d'autant plus crucial que ces règles ne soient pas anti concurrentielles.

avatar Sgt. Pepper | 

@AppleDomoAdepte

Un site peut très bien conserver son business modele gratuit avec Pub

Mais sans publicité ciblée sur data privée volée à l’utilisateur de partout.🤬

Le problème est que FB&Google sont de partout et optimise leur câblage. Donc monopolise le budget des annonceurs.

La Pub contextuelle doit revenir la norme 👍
Ce qui permettra plus de concurrence : le vrai danger pour FB.

avatar DamienLT | 

@Sgt. Pepper

Je trouve ton point de vue intéressant mais que veux-tu dire par Pub contextuelle ?

avatar Sgt. Pepper | 

@DamienLT

Ce qui avait de partout, et notamment par Google à ses débuts (dont j’étais fan à leurs débuts avant qu’ils profitent de leur position dominante pour faire du tracking généralisé 🤬)

Tout simplement , la Pub contextuelle :
C’est quand Samsung ne paye pas pour un profile d’utilisateur , mais pour une catégorie de site Web / App qui correspond à sa cible (MacG par exemple )

avatar DamienLT | 

@Sgt. Pepper

Oh je vois, merci d’avoir pris le temps de me répondre et pour les précisions ☺️.

avatar Lemmings | 

@Sgt. Pepper : le contextuel va revenir en force ne t'inquiètes pas, Google lui même pousse les régies à évoluer en ce sens !
Maintenant ça rapporte bien moins et c'est bien plus compliqué à mettre en place...

avatar Sgt. Pepper | 

@Lemmings

Moins justement à cause de l’efficacité énorme du ciblâtes généralisé.

Tu regardes un article sur un site tech quelconque
Et hop tu te chopes les pubs de Dyson de partout dans les moindres pages Web / App/...🤬

Pour dyson c’est le rêve.
Aucun intérêt d’aller payer un annonceur pour mettre la Pub contextuelle dans qq sites tech...

Il est temps de remettre de la concurrence et l’utilisateur au contrôle

avatar Lemmings | 

@Sgt. Pepper : ce n'est pas les annonceurs qui sont payés, mais l'inverse... J'ai l'impression que tu confonds certaines choses non ? 😁

avatar Christophe Laporte | 

Est-ce que tu peux détailler un peu plus ta question stp ? J'ai longtemps envisagé de faire un papier "nos rapports avec les GAFA". Parce qu'on a des relations commerciales avec Amazon (affiliation), Apple (affiliation) et Google (Adsense, Admob)… Et on a des relations assez différentes (et c'est pas avec Apple que ça se passe forcément le mieux).

Et donc, on n'a pas ou peu de rapport avec Facebook. On a un compte dans lequel on publie certaines actus. On a failli tester une fois leur régie, mais entre temps, il y a eu l'affaire cambridge analytica

avatar AppleDomoAdepte | 

@cl97

La bataille en cours se fait sur la capacité à cibler précisément un public pour qu’une publicité soit précisément délivrée et puisse avoir le meilleur résultat sur investissement possible.

Si on compare à la presse, traditionnellement, il y avait des rentrées d’argent par les ventes du support papier et les publicités générales ciblées sur le profil de la revue et non des lecteurs.

Google, Facebook and co ont profité de la dématérialisation des supports pour qu’une publicité soit délivrée non plus en fonction du profil du média mais du profil individuel de chaque lecteur.

La conséquence pour la presse s’est traduit par un repli des budgets des annonceurs qui ont préféré le ciblage via des canaux web (avec toutes les conséquences économiques qui en ont découlées)

Igen, vous avez connu cette appétence des annonceurs pour ce ciblage sur les plateforme web.
Je ne suis pas certain par contre que cela vous suffise pour vous développer et, si je ne me trompe pas, en découle pour vous la décision de proposer des articles à valeur ajoutée pour que vos lecteurs s’abonnent.

Avec Apple qui va permettre aux internautes s’ouvrir les yeux sur l’utilisation de leurs données personnelles, la probabilité est grande que la majorité d’entre eux décide d’accorder le moins possible d’informations à leur sujet.
Cette approche si elle se généralise va ruiner l’approche du ciblage publicitaire.
Les budgets alloués risquent par conséquent d’etre reventilés ailleurs pour préserver le ROI des investisseurs

Concrètement pour vous, pensez vous que cette approche d’Apple risque d’assécher vos revenus publicitaires et êtes vous plutôt pour le ciblage individuel ?
Votre système d’abonnement vous permet-il d’être optimiste.

A titre perso, j’aime bien l’idée d’avoir la main sur les infos de mon profil qui sont utilisées mais ça serait une révolution de devoir payer pour des services « gratuits » de type Google, Facebook, Twitter quoiqu’on pense de ces plateformes

avatar Christophe Laporte | 

@AppleDomoAdepte

Ca va être dur de répondre à l’ensemble des interrogations, mais je prends des notes, ça pourra toujours faire un papier pour plus tard…

Nous on a deux avantage très clair par rapport à beaucoup de sites :
- une communauté forte
- on traite des domaines d’actualité pointus et bien définis.

Sns avoir à mener des études marketing très poussées, l’annonceur a une idée précise de notre lectorat, ce qui au final est assez rare pour un média. C’est clairement une force.

Après en ce qui concerne la publicité, il faut distinguer deux activités. La pub que l’on vend en direct. Et de ce point de vue, on vend à l’annonceur la possibilité de s’adresser à une communauté, et non de la DATA ou un profil. Et quand nous vendons de la publicité en direct, dans 99 % des cas, on ne passe plus par des AD server traditionnels. Exemple : ce que l’on appelle les incontent, ces petits messages ‘sponsors’ dans l’application iOS entre deux titres. Et l’annonceur n’a quasiment accès à aucune information si ce n’est le nombre de clics que le message génère…

La publicité vendue par notre partenaire. Comme je le disais dans un autre post (sur les cartes cadeaux), on a fait beaucoup de ménage dans nos partenaires et on cesse d’en réduire le nombre.

C’est pas forcément la norme dans le milieu. Dans le domaine de la pub par exemple, les systèmes d’enchères sont à la mode. Conséquence, les éditeurs multiplient les régies afin de faire monter les prix.

Le souci avec cette approche, c’est que je ne suis pas sur qu’elle soit si efficace que cela. La page met plus longtemps à charger le temps que le serveur se décide… Et surtout vos DATA sont potentiellement dans la main de toujours plus d’acteurs. De ce point de vue, on a décidé de privilégier Google qui a toujours été réglo avec nous. Et au moins, on sait ce qu’ils font de bien ou pas…

Et donc pour ces acteurs, il est clair que certains changements opérés par Apple sont néfastes. Pour avoir une idée de l’impact d’Apple sur le marché de la pub, c’est toujours un exercice marrant que de suivre le cours de l’action Criteo sur 5 ans.

L’impact est clair : un utilisateur sur Chrome est « deux fois plus rentable » pour un éditeur qu’un utilisateur sous Safari. Il est clair aussi que l’approche d’Apple dans iOS 14, va encore faire baisser les prix sur la pub mobile… Entre ça et la RGPD, ça fait beaucoup.

Est-ce que cela fera moins de rentrées pour nous ? C’est possible, mais la manière de gagner de l’argent sur le web ne cesse d’évoluer depuis 20 ans. Un exemple : la pub sur les RSS nous faisait gagner à une époque plus de 2000 par mois. Aujourd’hui, ça nous rapporte zéro. C’est quelque chose de perpétuel. Il faut toujours innover et se remettre en question.

Vive sans rentrée publicitaire, ça me parait utopique. Il nous faudrait peut-être 20 000 abonnés pour considérer cela. C’est un chiffre vraiment à la louche que je donne. Mais le succès du Club nous apporte de la sérénité, c’est incontestable, et nous pousse finalement à nous focaliser sur ce qui compte le plus : le contenu.

avatar Lemmings | 

@Christophe Laporte :

"Nous on a deux avantage très clair par rapport à beaucoup de sites :
- une communauté forte
- on traite des domaines d’actualité pointus et bien définis.

Sns avoir à mener des études marketing très poussées, l’annonceur a une idée précise de notre lectorat, ce qui au final est assez rare pour un média. C’est clairement une force."

Pour travailler à la monétisation d'un très gros éditeur français je te confirme que c'est un très gros avantage.

J'apporte une nuance toutefois dans ton descriptif. Quand tu dis que les sites multiplient les régies ce n'est pas exactement vrai. Enfin certains doivent le faire mais dans les faits on multiplie surtout les accords avec différents SSP/DSP. Pour éviter un temps de chargement trop long on évite le système d'appels en "cascade" historique et on préfère lancer une pré-enchère via Prebid qui permet d'obtenir les informations de campagnes des SSP qui voudraient se positionner. Ensuite on envoie tout ça à l'adServer qui fait alors son traitement via les règles définies. On applique un timeout fort sur la partie Prebid ce qui fait que le temps avant affichage des pubs est maitrisé, si un partenaire n'a pas répondu à temps, tant pis pour lui, sinon ça serait ingérable.

Après clairement on est tous en situation de devoir évoluer face aux changements que ce soit RGPD, CNIL, Third party cookie, limitations Apple voire même Google et j'en passe... Mais à un moment il va être difficile de proposer du contenu si l'utilisateur soit ne paye pas soit refuse un minimum de suivi... Et en dehors de secteur spécifique comme MacG avec le club, difficile de faire payer l'utilisateur pour tous les sites qu'il visite...

avatar nespresso92 | 

@AppleDomoAdepte

Macgen vit toujours des donnés utilisateurs abonnements ou pas.
Il suffit de voir la liste à la prevert des cookies et de la ventes des données à des tiers.

avatar DG33 | 

« Abaisser la qualité du contenu gratuit »
Woah woah woah ils osent écrire cela...
Mais comment abaisser encore ce qui peut déjà être si bas « parce que ça rapporte » grâce à (ou devrais-je écrire à cause de ?) la pub ?

avatar Godverdomme | 

demande à l'équipe iGen de retirer leur pub admob, on verra bien.

Ils passent leur temps à critiquer Google, mais quand il s'agit de prendre leur argent et vendre tous les lecteurs sans compte iGen, ils ne se gênent pas.

Idem pour Apple qui accepte les sous de Google pour les mettre par défaut, et juste après les traiter de méchants

C'est mignon...

avatar debione | 

Comme un chaton.... ;)

avatar nespresso92 | 

@Godverdomme

Avec ou sans compte le pistage est toujours là. L'abonnement permet seulement de ne pas avoir de pub affichées et encore c'est un leurre puisque les cookies eux sont toujours présents.

Enfin, tout cela peut se régler facilement avec des outils tiers comme Adguard et un VPN. Plus de pub, plus de tracking...

avatar Lemmings | 

@DG33 : il y a du contenu gratuit de qualité, tout comme il y a du contenu gratuit pourri... Jusqu'à la création du Club igen, ces sites étaient gratuits financés par la pub et pourtant plutôt de qualité non ?

avatar DG33 | 

@Lemmings

Je faisais évidemment référence aux annonces et sites pourris qui n’ont de visibilité que par les régies pub Facebook Google etc
Ceux que tu vois en bas des articles de la plupart des journaux en ligne par exemple.

avatar Star System | 

Je crois que lorsque Google a modifié ses algorithmes personne n a rien fait ... et nombre de sites gratuits ses sont retrouvés dans des situations délicates ....

avatar zspy59 | 

IOS veut se démarquer d’Andoid par sa démarche respect de la vie privée, cela ne peut pas plaire à tous, mais je trouve que la démarche est bonne. Facebook est connu et reconnu pour faire des profits sur les données des utilisateurs, il ne m’en faut pas plus ! Dans les GAFAM il y a au moins un « A » qui souhaite respecter la vie privée de ses utilisateurs

avatar debione | 

@ zspy59:

Comme le fait de se soustraire aux softs de suivi (comme little snitch), pour être sur que tu ne saches rien de ce qu'Apple pompe? Le nombre de fois ou un appareil Apple se connecte aux serveurs Apple est juste hallucinant. C'est sans doute pour ne rien pomper.
Oui Google ou FB utilisent nos données pour s'enrichir... Mais Apple fait la même... Ils utilisent autant les données que les autres... Juste se rappeler par exemple ce qu'implique la dictée sur macosx. Macg en avait parlé dans un article (en gros ils pompent tout, de tes playlist à ton carnet d'adresse)...

Respecté ma vie privée, c'est de ne JAMAIS venir sur mon appareil sans mon consentement express, ce qu'Apple ne fait absolument pas, et pire trouve des subterfuge pour le faire sans que je puisse m'en rendre compte.

avatar zspy59 | 

@debione

Apple pompe des données c’est certain, dans un but d’améliorer l’expérience utilisateur mais c’est aussi une tactique commerciale détournée, j’en suis conscient.

Mais comme la vie privée est un de leur fond de commerce, si la revente de données est avérée, ça peut faire très mal à La Pomme.

Soyons vigilants.

Ne pas oublier que c’est une entreprise Américaine soumise au Patriot Act !

avatar debione | 

@ zspy59

Vous avez pile poil dans le mille avec le Patriot Act...

-Pourquoi Apple a mis en place le fait de ne plus pouvoir sniffer ce que font vos application Apple, mais qu'elle a laisser cette option pour toutes les autres applications? Uniquement marketing, regarder les autres, nous vous ne pouvez plus voir ce que l'on fait ...

Si je reprends Google, ils suiffent tes données et l'envoie à leurs régies publicitaire... Apple sniffe aussi tes données mais les envoie à leur département batterie... C'est pas un hasard si les batterie des devices Apple ont une sale tendance à tenir pile poil deux ans...

avatar David Finder | 

@debione

La partie de ton commentaire sur les batteries est juste risible...

Hey, regarde sur ta gauche, on voit encore l’ovni dans la zone 51... 😳

Pages

CONNEXION UTILISATEUR