Certifié reconditionné #8 : une exception française

Anthony Nelzin-Santos |

De la collecte à la revalorisation en passant par la reconstruction, tous les acteurs de la filière du reconditionnement sont présents dans l’Hexagone. Une telle concentration est remarquable, et remarquée, comme le montre l’intérêt des investisseurs pour les « pépites » françaises. Comment expliquer cette exception française ?

La France des zones d’activité

Le marché français du reconditionnement bat record sur record. Selon Kantar, les Français ont acheté 2,2 millions de téléphones reconditionnés en 2019. Tandis que les ventes de smartphones neufs baissaient de 5 %, les ventes de smartphones reconditionnés augmentaient de 4 %. Le numéro 1 du marché ? Une entreprise française. Le numéro 2 ? Une entreprise française. Le numéro 3 ? Une entreprise française.

« Les reconditionneurs français représentent 65 % des vendeurs » sur Back Market, explique son cofondateur Thibaud Hug de Larauze, « les Français sont plutôt en avance ». « Il est important de conserver une usine en France pour alimenter tout le marché européen » disait Suresh Radhakrishnan lors de sa première conférence de presse comme nouveau patron de Remade.

Seuls les abonnés du Club iGen peuvent lire l‘article dans son intégralité.

-> Déjà membre ? Je me connecte
-> S‘abonner au Club iGen