Google reconnaît le manque d'entrain pour la NFC

Anthony Nelzin-Santos |

Une technologie est vide de sens si elle n'est pas accompagnée par des usages, Google l'a appris à ses dépens. Le Nexus S et Wallet devaient représenter une percée dans le domaine de la NFC, mais ils se sont fracassés sur les boucliers levés des opérateurs et des acteurs traditionnels du paiement. Google reconnaît désormais qu'il faudra « trois à cinq ans » à la NFC pour véritablement décoller.

Osama Bedier, vice-président de Google en charge du paiement mobile, n'arrive néanmoins pas tout à fait à reconnaître son échec : « nous ne pensions pas que la NFC décollerait en un an seulement ». En un an peut-être pas, mais Google n'imaginait sans doute pas rencontrer une telle résistance, comme le prouve d'ailleurs la communication ambitieuse et enjouée de l'époque. La firme de Mountain View a il est vrai dû faire face aux résistances des acteurs traditionnels, qu'elle aurait peut-être pu mieux accompagner.

L'opérateur Verizon a par exemple désactivé Wallet, qui n'est aujourd'hui plus disponible aux États-Unis que chez des opérateurs de second rang (Sprint et Virgin Mobile). On peut bien sûr l'installer sur un smartphone Android rooté, ce qui n'est sans certains risques de sécurité. Wallet gère certes plus de cartes bancaires que par le passé, mais il reste incompatible avec des systèmes déjà largement déployés comme celui de Visa (au moins 50 000 points de vente en France).

Ces déclarations de Google mettent en perspective l'absence de NFC dans l'iPhone 5. Apple réfléchit pourtant aux usages, comme le montre son important portefeuille de brevets sur la question, mais se pose aussi la question de l'utilité de cette technologie précise dans le cadre de ces usages. Pour la billetterie ou les cartes de fidélité, elle met en avant Passbook : les QR Code ne sont pas moins compliqués à utiliser que la NFC, et se basent sur une technologie infiniment plus répandue (les codes-barre).

Si Apple traîne volontairement des pieds en matière de NFC, c'est parce qu'elle a le temps de mettre au point sa proposition… comme le dit son principal concurrent. De récents brevets montrent qu'Apple explore par exemple la mesure de champs magnétiques avec le magnétomètre de l'iPhone pour détecter des réseaux sans-fil à proximité, ce qui pourrait aboutir à un protocole alternatif de communication en champ proche. Passbook permet de répondre à une partie des besoins, pendant que la firme de Cupertino cherche aussi comment résoudre l'épineuse question de la sécurisation des paiements sans contact — l'acquisition récente d'Authentec n'étant certainement pas anodine.

Au-delà des technologies et des usages présumés, il faudra surtout convaincre les opérateurs, dont la carte SIM est incontournable dans le processus de sécurisation des transactions. Ce sera peut-être le plus difficile pour Apple, qui n'est pas connue pour ses bonnes relations avec les AT&T, Orange et consors…


avatar iguan | 
Mais pas l'inverse. Et c'est en cela que les équipements de la la RATP devront être mis à jour. En bref, les cartes Navigo ne seront pas à changer, mais les bornes de lecture au niveau des portillons oui, pour les rendre compatible NFC. Et c'est très coûteux de changer les centaines de bornes de validations, sans compter les bornes de recharges.
avatar Lou117 | 
Pas forcément. La norme est rétro-compatible...
avatar asiamatt | 
Leclerc s'y intéresse beaucoup http://www.lsa-conso.fr/leclerc-lance-a-son-tour-l-offensive-sur-le-shopping-sans-contact,133986
avatar YanDerS | 
merci Frodon pour tes précisions. Effectivement, cela se mettra doucement en place, avec ça et là des phases d'expérimentations, comme le montre le lien de persi à Blagnac. Le NFC ou équivalent futur s'imposera peu à peu car ses applications et ses aspects pratiques sont indéniables. Mais vu la diversité du monde, il faudra sans doute l'établissement d'harmonisations, de normes et standards pour que cela puisse fonctionner partout invariablement (transports, locations, paiements, etc...)
avatar Bibuu_ | 
Sfaçon dès qu'on touche au portefeuille... Ya qu'a voir Monéo comment ça a foiré.
avatar DELOS | 
Techniquement, le NFC s'appuie sur du RFID, mais il travaille dans une bande de fréquence différente, qui le limite justement aux échanges rapprochés (10 cm), il est donc adapté pour remplacer des cartes (de crédit ou de fidélité) alors que le RFID vise plutôt à remplacer des codes barres, pour un repérage à quelques mètres.
avatar DELOS | 
Et du coup les usages NFC et RFID (tags) sont aujourd'hui incompatibles puisque les bandes de fréquence sont différentes (respectivement VHF et UHF).
avatar YanDerS | 
"Maintenant si vous continuez de clamer que le NFC ne sert a rien (comme Damien83 qui est une fois de plus a côté de la plaque)" qui ça, vous?
avatar YanDerS | 
ok. Evite quand même les generalisations ou amalgames. On est peut-être pas mal de fanboys à zoner ici mais on est pas forcément tous d'accord sur tous les sujets ou sur tous les details concernant Apple, ses choix et prises de positions, sa politique et ses produits, etc. Pour l'affaire du NFC, on peut la critiquer dans son attentisme ou dans sa volonté présumée de vouloir promouvoir sa propre solution un jour, ce qui irait encore plus dans la complication, les rivalités stériles de technos concurrentes, etc... C'est possible Sauf que pour l'instant, non seulement on ne sait rien de la stratégie d'Apple sur ce sujet, et que par ailleurs on peut constater que c'est une technologie -prometteuse- en devenir -même si elle est dejà bien utilisable aujourd'hui- où il y a encore pas mal d'expérimentations/applications locales à faire, de recherches à poursuivre (d'harmonisations de protocoles à l'echelle internationale), d'accords avec les multiples acteurs et secteurs concernés (opérateurs, banques, magasins, societés de transports, spectacles, d'appareils domestiques divers, etc..) pour pouvoir faire vraiment necessité et critiquer suffisamment Apple sur ce sujet, d'autant que Google lui-même reconnait qu'il faudra du temps pour que le NFC soit vraiment opérationnel. Tout au plus peut-on regretter la frilosité ou l'attentisme d'Apple sur le sujet, en n'apportant pas son soutien et tout son poids pour que cette technologie se développe plus et plus vite. Pour moi, il est evident que c'est l'avenir, mais je connais Apple et sa prudence sur certaines technologies, prudence qu'on peut contester dans ses arrières-pensées supposées et critiquer légitimement, mais qu'on ne pourra pas éluder surtout si celle-ci concerne des accords minimum entre un paquet d'acteurs qui ne partagent pas forcément tous les mêmes visions & intérêts. Là, il vaut mieux que les choses se précisent pour offrir un service utile dans ses mobiles, utile et critique car cela concerne(ra) aussi des modes de paiement, ce qui serait catastrophique et devalorisant en cas de problème majeur sur le sujet. Je pense qu'Apple se lancera quand elle aura des accords (US sans doute dans un 1er temps), une solution "magique"(alors que ça existe par ailleurs) et un minimum mûre et secure à proposer
avatar enzo1984 | 
Je pense que igen oublié que la question de la NFC est en réalité à double face. La NFC en général (y compris sur les cartes bancaires), et la NFC mobile (le tel remplaçant les cartes). La NFC mobile est le futur à long terme, comme le dit google, mais oublier la NFC tout court est pour moi une erreur! En Europe, sans grands acteurs mobile comme G Wallet, c'est bien les acteurs NFC classiques qui vont pousser les commerçants à s'équiper: Visa et MasterCard. Une fois le NFC rentré ds les mœurs, un acteur mobile pourra rentrer dans le marché naturellement. En France, les cartes "Paywave" et "Paypass" (resp. de Visa et MC) sont encore rares, et les terminaux encore plus. Certaines villes test (comme Nice) sont bien équipées, mais il va falloir attendre. En Angleterre par exemple, bcp de commerçants sont équipés, quel bonheur de payer son café en rapprochant sa carte 1 seconde, sans pin ou autre.Pareil ici en Allemagne, ou certaines grandes chaînes commencent à s'équiper. Bref, qu'iGen ne s'y trompe pas: la NFC mobil c'est bien le futur, mais ignorer les acteurs de cartes bancaires dans un premier temps c'est ignorer le développement logique de la technologie dans notre vie de ts les jours en Europe!
avatar pgpg | 
Apple se lancera quand elle pourra prelever 30% sur chaque transaction. Pour l'instant c'est pas possible donc pas utile pour eux.
avatar YanDerS | 
bien lancé methos mais nan, je crois plutôt qu'ils essaient de voir s'ils ne peuvent pas avoir une solution-qui-tue à eux, et à défaut (plus probable en fin de compte) ils laissent les autres essuyer les plâtres, en laissant momentanément les iMobiles hors du coup en cas de problèmes. Mais on peut avoir des surprises dans un proche avenir, qui sait?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR