La rupture est consommée entre Netflix et le festival de Cannes

Mickaël Bazoge |

En n'autorisant en compétition officielle que les films qui sont sortis en salles (ou qui prévoient de l'être), le célèbre festival a définitivement fermé la porte aux services de streaming comme Netflix (lire : Cannes persiste et signe : Netflix interdit de tapis rouge).

Ted Sarandos, le patron des contenus de Netflix, a bien reçu le message. Dans une interview à Variety, il annonce que l'entreprise ne participera pas au festival. Ça va mieux en le disant c'est certain, mais cela ne changera pas grand chose, aucun film produit par Netflix ne pouvant être sélectionné de toute manière.

« Nous avons choisi de nous tourner vers le futur du cinéma. Si Cannes préfère rester coincé dans l'histoire du cinéma, très bien », assène le dirigeant qui regrette évidemment que les réalisateurs ayant choisi de travailler pour Netflix ne puissent pas monter les marches du palais du festival.

Si Netflix ne sera donc pas de la fête sur le tapis rouge, en coulisses l'histoire est différente. L'entreprise sera bien présente au marché du film, là où les professionnels vendent et achètent leurs productions. « Personnellement, je n'irai pas [au festival] », explique Ted Sarandos. « Mais nous aurons des gens qui seront là pour acquérir des films, parce qu'il y a beaucoup de films qui n'ont pas encore de distributeur ». Les affaires sont les affaires.

L'absence de Netflix dans la vitrine du festival va néanmoins se faire sentir cette année, alors que le service de streaming présentait l'an dernier deux œuvres très intéressantes, Okja et The Meyerowitz Stories. Pourquoi se priver de sélectionner des films importants pour des histoires aussi techniques que la distribution en salles ?

La direction du festival a « choisi de célébrer la distribution plutôt que l'art du cinéma », expose Sarandos. « Comme c'est aussi le cas de tous les autres festivals dans le monde ». Manière de dire que Cannes n'a pas choisi le bon combat… D'après le représentant de Netflix, Thierry Frémaux le délégué général du festival a érigé une règle qui « punit » aussi bien les réalisateurs que les amoureux du cinéma.

Ted Sarandos garde tout de même l'espoir que la direction du festival fera machine arrière, « nous espérons qu'ils vont se moderniser (…) Nous encourageons Cannes à rejoindre la communauté du cinéma et nous les y accueillerons de nouveau ». Le festival de Cannes aura lieu du 8 au 19 mai ; la sélection sera connue demain jeudi 12 avril. Elle ne comportera aucun film Netflix.

avatar reborn | 

Pourquoi ne pas créer un nouveau festival où tout le monde il est le bienvenue ? 😇

avatar oomu | 

parce qu'un festival c'est pas que pour rigoler.

et que les choses ont du sens.

-
Cannes est autant un festival sur les films de CINEMA (un financement bien particulier et des sorties en SALLE, ce qui implique des formats, une manière de voir etc).

Mais aussi et surtout un festival professionnels pour les distributeurs, producteurs et faiseurs de films. Ainsi c'est lors de ce festival que peuvent être discutés des investissements, des sorties en salles, etc. C'est du business, de l'argent si vous préférez, pour les gens travaillant dans l'industrie.

-
Vous pouvez faire un festival "où tout le monde il est le bienvenue qu'il fait un truc avec des images qui bougent dans un cadre vaguement rectangulaire"

et moi j'organiserai le "festival international du tricotage de pull pour phoque de Bastia".

En clair : intéressez vous aux festivals, institutions, leur histoire, leur raison d'être, ce qu'elles défendent et leur rôle.

Et y a pas que Cannes, Y a d'autres festival de cinéma et vidéo, avec leurs propres conventions et spécificités. Y en a surement un dans le tas qui vous conviendra.

-
Sur ce j'y vais, j'essaie de convaincre le salon E3 d'accepter le Bilboquet.

avatar pfx | 

@oomu

Ton bilboquet, il est compatible iOS et Android ? :p

avatar jerry75 | 

@oomu

Mais je ne comprend pas tes propos. Les films Netflix sont de vrai films ! A t’entendre c’est de la merde en boîte ...

Pourquoi les considérer à ce point comme des sous produits ?

avatar leber726 | 

@jerry75

Comme le dit Spielberg himself, ce sont plutôt des téléfilms.

avatar rua negundo | 

@leber726

Je ne savais pas Spielberg avait dit ça 🙂

Il y a quelques temps, j’ai cité ici sans le savoir cette phrase de Spielberg et on m’a répond sur un ton arrogant que pas du tout, les films de Netflix c’est aussi du vrai cinéma et que le mot téléfilm est réservé aux chaînes de télévision classiques qui ne font que de la merde pour abrutis alors que Netflix ce ne sont à l’inverse que des chefs-d’œuvre pour les personnes intelligentes qui ont tout compris.

Comme si la classification entre film et téléfilm était liée à un jugement de valeur de critique d’art sur la qualité de l’œuvre. Cette classification ne peut qu’être objective et basée sur des critères économiques, juridiques, factuels, etc.

avatar NEWIPHONE76 | 

@oomu

Il serait temps de sortir d’une vision archaïque du cinéma. Je pense que le festival de Cannes à moyen terme s’en mordra les doigts.

avatar pfx | 

@reborn

J’allais le dire! ;)

avatar stefhan | 

@reborn

C’est exactement ce que j’ai pensé : The Netflix Festival.

Même si ce n’est pas la même notoriété que Cannes...

avatar etio6 | 

En même temps ce festival est inutile depuis bien longtemps...

avatar Lu Canneberges | 

@etio6

Inutile sur la base de quels critères ? 🤔🤔🤔

avatar oomu | 

sur la base de l'aigreur qui consiste à ignorer tout ce qui n'a pas été inventé par soi-même ou utile à son quotidien.

En même temps la Terre est inutile depuis bien longtemps...

avatar frankm | 

Sur la base de si tu as Netflix tu as tout compris !

avatar iPop | 

@etio6

Ça permet de faire la pluie et le beau temps sur les productions, c’est tout.

avatar pim | 

@ iPop

Netflix fait désormais la pluie et le beau temps sur une très grande partie des productions.

avatar vache folle | 

@pim

Une très grande partie des productions???
🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣

Ok, à la louche, blockbusters ou non, l’industrie du cinéma américain produit environ 700 films par an, Netflix, quoi, une dizaine, et encore.

Un grand merci pour cet énorme fou-rire. 🤣🤣🤣🤣🤣

avatar outmen | 

Perso je trouve ça logique. Cannes est un festival de cinéma. Et le cinéma c’est en salle. Il existe d’autres festivals pour les téléfilms, les courts métrages, les séries etc ... les productions Netflix ne manquent pas de place ailleurs ... et d’ailleurs n’ont pas besoin de cette exposition. Et pour info j’adore Netflix et je ne vais presque plus jamais au cinéma, c’est trop contraignant.

avatar jerry75 | 

@outmen

Le cinéma c’est de faire un film. Le moyen de projection ne change rien. Un téléfilm ce n’est pas un film. Or Netflix fait des films, des vrais. La qualité n’est pas diminuée parce qu’il ne passe pas en salle.
Enfin en ce qui me concerne ...

avatar Vanton | 

@jerry75

Non justement le cinéma ce n’est pas faire un film.

Le cinéma c’est la projection d’un film. C’est du moins le sens originel. L’invention des frères Lumière ce n’est pas le film (dont la paternité revient à un certain Edison...) mais le spectacle collectif consistant en la projection du film devant un public dans une salle. C’est pour ça que le festival de Cannes tient tant à la sortie en salle. Ce n’est pas un festival du film, qui dans ce cas pourrait effectivement accueillir tous les films, même ceux qui ne sortent pas au cinéma. C’est le festival du cinéma.

C’est militant de la part du festival que de refuser des films qui ne sortent pas en salle. L’idée derrière c’est de soutenir les cinémas, d’éviter que de plus en plus de films échappent à la sortie en salle et que cette activité ne périclite. Sans doute autant pour des raisons économiques que pour l’amour de l’art.

avatar IPICH | 

@outmen

J'ai l'impression que c'est contraignant de sortir de chez soi maintenant...

avatar oomu | 

totalement logique.

et non netflix ne fait pas la pluie et le beau temps. Clairement pas en France, où ce sont les chaines télés qui mènent le bal pour le cinéma français

ni aux usa, où c'est Disney.

avatar oomu | 

Netflix essayait aussi de profiter de la notoriété et contacts du festival, sans pour autant être un producteur de CINEMA et donc tenu de participer au soutien et financement des salles, et suivre les régulations.

Trop de la lol, man !

Tenez, un des exemples de comment faire rentrer dans le RANG A SA PLACE une entreprise telle netflix:

https://www.challenges.fr/cinema/netflix-une-obligation-de-financer-les-...

avatar pagaupa | 

@oomu

Il faut toujours que la France se distingue.
Peut-être pourrait-elle s'interroger sur la médiocrité de ce que notre audiovisuel nous sert plutôt que de racketer ceux qui ont réussi à susciter un intérêt et à bâtir un empire.
Quant aux films français combien de nanars pour une chef d'oeuvre? Ou simplement un film où on ne s'ennuie pas ou qui ne ressemble pas au quotidien du français.
En d'autre termes le cinema français ne sait ni faire rêver ni divertir...et ne parlons pas des téléfilms...

avatar pagaupa | 

Le cinema ferait mieux de réfléchir à ce qu'il est devenu...au lieu d'écarter une production innovante.
Pour ma part, ugc et compagnie ont galvaudé le cinema où la rentabilité d'une carte passe au dessus de l'intérêt et la qualité de ce qu'on va y voir...
Vive netflix et le gomecinema dans le confort sans voisin qui bouffe n'importe quoi...

avatar enezvaz | 

@pagaupa

Ah ah très français ça...on ne sait pas faire donc on taxe ceux qui savent faire !

avatar Dwigt | 

La grosse question concernant Netflix, c'est combien de temps ils vont tenir avant que l'on constate le vrai état de leurs comptes.
Si vous suivez bien ce qui se passe, Netflix investit de plus en plus chaque année. En 2017, ils avaient mis l'accent sur les spectacles de stand-up, et ils avaient offert des ponts d'or à plein de comiques. Depuis la fin 2017, la priorité, ce sont les films, où ils ont créé "l'événement" à partir de deux gros navetons (Bright et The Cloverfield Paradox), avec un paquet d'autres prods en cours d'achèvement. Ils investissent d'ailleurs plus ou moins à fonds perdus pour le moment.
Leur véritable objectif, c'est de faire monter les enchères (cf. les contrats exclusifs avec Shonda Rhimes ou Ryan Murphy) et priver les chaînes de télé ou les services concurrents d'un paquet de programmes, séries, spectacles ou films. Si certains de leurs rivaux jettent l'éponge d'ici deux ou trois ans, ils seront alors en position de force et leur pari aura été gagnant. Si la concurrence tient le coup jusqu'à ce moment, la compta va devoir commencer à déprécier certains actifs (le catalogue exclusif), et on verra alors qu'ils perdent beaucoup d'argent, ce qui était masqué par la formule d'amortissement qu'ils appliquent.
Effectivement, dans le lot de leurs productions pour le cinéma, il y avait certainement quelques trucs intéressants (cf. le Scorsese avec De Niro, Pacino, Joe Pesci et Harvey Keitel, ou le dernier film d'Orson Welles, enfin achevé), mais Netflix risque de n'être qu'un feu de paille. C'est aussi pour cela qu'ils veulent attirer l'attention sur eux et qu'ils refusent les compromis avec Cannes (à la différence d'Amazon, par exemple).

avatar NEWIPHONE76 | 

@Dwigt

Ne t’inquiète vraiment pas pour eux , tu verras....

avatar lawappe | 

Un jour, il y aura un festival sans Cannes, et la France aura encore perdu quelques chose...

avatar powergeek | 

Aller en salle pour entendre son voisin répondre au téléphone en mangeant du pop-corn et aspirer bruyamment son soda ? Non merci !

avatar gela | 

@powergeek

On ne va pas voir le même genre de film.

avatar DerFrancois | 

Netflix présenterait volontiers ses films à Cannes, il les mettrait en salle s’il le voulait. Mais voilà, il y a un sérieux problème en France avec le calendrier des sorties de films. Si jamais Netflix ou tout autre producteur affiche son film en salle, il sera par la suite illégale de le diffuser en streaming pour tous. Et le festival de Cannes accepte que les films projetés en salle. En gros, le festival est là pour récompenser les bons films, mais surtout c’est de faire rouler une filière où chacun prendra une part du gâteau pendant les trois années et plus à venir.

avatar webHAL1 | 

@DerFrancois
« Netflix présenterait volontiers ses films à Cannes, il les mettrait en salle s’il le voulait. Mais voilà, il y a un sérieux problème en France avec le calendrier des sorties de films. Si jamais Netflix ou tout autre producteur affiche son film en salle, il sera par la suite illégale de le diffuser en streaming pour tous. »

Merci pour ce rappel, que beaucoup de personnes ici semblent avoir oublié. Sauf erreur, Netflix avait d'ailleurs dit être d'accord de sortir leurs films en salle, à partir du moment où ils pouvaient les proposer en même temps à leurs abonnés (qui payent le service, donc ça paraîtrait logique qu'ils puissent avoir accès au productions maison). Mais non, pas possible.
Personnellement je vais voir généralement plus d'une vingtaine de films par année au cinéma et je suis également un utilisateur Netflix. Et parfois, entre le prix d'une entrée, les publicités, le manque de savoir-vivre des autres personnes dans la salle et l'impossibilité de faire une pause, je me dis que mon projecteur mural + Netflix n'ont pas grand-chose à envier à une salle obscure...

Cordialement,

HAL1

avatar Oliviou | 

Que vous soyez pour ou contre Netflix, sachez que la seule raison pour laquelle ils veulent être sur le tapis rouge c’est pour la pub. Leur patron a l’arrogance de se faire porte-parole du cinéma, contre la vieille garde des gardiens du temple?

Mais une boîte qui prétend produire 700 séries cette année (et combien de centaines de films?) n’en a absolument rien à foutre du cinéma en tant qu’art. Elle veut juste faire du fric et prendre des parts de marché. Même signer avec de grands cinéastes n’est qu’un investissement, pas un projet artistique.

Forcément, sur une telle masse de contenus, il y a des pépites qui émergent. Mais ce sont des contenus avant d’être des films. Inviter Netflix à Cannes, c’est comme inviter Carrefour sur un marché de producteurs bio.

avatar enezvaz | 

@Oliviou

Ben en même temps faire du fric pour une entreprise je ne vois pas où est le problème ?

Quant au sacro-saint « art cinématographique français »....on en parle de Taxi 5 et autres bouses intergalactiques ?

Le cinéma est un spectacle de divertissement . Faudrait arrêter de se poignarder le c... avant une saucisse sous prétexte que l’on sort une scène qui a nécessité 50 prises pour être correcte.... le théâtre, la danse ou la musique de scène...ok il y a une vraie perf !

avatar Phiphi | 

Je me sens vraiment tout seul mais tant pis. Ce qui m’intéresse avec les choix de Cannes, c’est de pouvoir aller voir le film, ou a minima de l’attendre à la télé. Un film qui me sera totalement interdit parce que je ne veux pas me coltiner un abonnement pour deux ou trois films par ans qui m’intéresseront vraiment, je n’ai vraiment pas besoin qu’on m’en parle du tout.

avatar Jacksong | 

@Oliviou : "Un film qui me sera totalement interdit parce que je ne veux pas me coltiner un abonnement pour deux ou trois films par ans qui m’intéresseront vraiment, je n’ai vraiment pas besoin qu’on m’en parle du tout."
=> L'abonnement Netflix coûte moins cher qu'une place de ciné et que la redevance TV, après je dis ça...

avatar Phiphi | 

@Jacksong

Tu dis absolument n’importe quoi. 95 € par an ça fait quand même largement 4 fois le ciné avec madame avec les billets subventionnés par mon CE. Alors pour un Netflix qui fait surtout des séries dont je me cogne et deux film par an qui pourrait à la rigueur m’intéresser je choisi mes toiles sur grand écran et tant pis pour eux.

avatar Phiphi | 

@Jacksong

Si je vois dix films dans l’année au ciné c’est le bout du monde alors il me reste bien assez de choix sans payer en plus un abonnement. C’est comme les chaînes payantes si certains ont pas compris que c’était un racket parce qu’ils n’en regarderont jamais plusieurs en même temps grand bien leur fasse.

avatar Oliviou | 

@Jacksong

Merci pour la réponse mais tu réponds à la mauvaise personne. L’extrait cité n’est pas de moi. :-)

avatar rua negundo | 

@Phiphi

Non, tu n’es pas seul 🤝 mais les fans de Netflix sont tellement au taquet pour défendre leur chouchou et agressifs à l’égard de ceux qui ne pensent pas comme eux que la masse silencieuse préfère laisser tomber.

Après tout il y a mieux à faire dans la vie que de passer son temps à poursuivre un dialogue de sourds.

L’une des grandes forces de Netflix semble être l’attachement sentimental de ses clients, tant mieux pour eux tant que ça dure.

avatar pat3 | 

@Phiphi

"Un film qui me sera totalement interdit parce que je ne veux pas me coltiner un abonnement pour deux ou trois films par ans qui m’intéresseront vraiment, je n’ai vraiment pas besoin qu’on m’en parle du tout."

+1 Netflix peut se passer de Cannes, Cannes peut se passer de Netflix. Pour tous ceux qui se passent de Netflix, il n’y a aucun intérêt à les voir débarquer à Cannes.
Ceci dit, le seul intérêt du festival de Cannes, c’est sa mise en lumière de films relativement difficiles. Pour le reste, strass et paillettes et instants de lumière de journalistes., je regarde ça d’assez loin.

avatar PierreBondurant | 

Bloqué dans le passé, financé à coup de subventions et bien à l’abri de l’innovation, le cinéma français fait son festival des films que plus personne ne va voir en méprisant les nouveaux venus.
J’attends avec impatience le jour où ces branques devront à nouveau séduire un public (non ce n’est pas vulgaire) plutôt que de cirer les pompes des distributeurs de subventions pour produire des bouses faussement intellectualisantes, nombrilistes et le plus souvent glauques.

avatar Spinaker | 

Ceux qui consomment du Netflix ne sont probablement pas ceux qui arpentent les salles de cinéma. Donc pour l’utilisateur final ce n’est pas un sujet de conversation.

avatar Vanton | 

@Spinaker

Hum méfie toi... Je ne serais pas surpris qu’une bonne partie des cinéphiles ait aussi un abonnement netflix. C’est loin d’être incompatible, bien au contraire

avatar julien2174 | 

@Spinaker

Faux pour mon exemple je regarde un film semaine au cinéma avec une carte fidélité la séance me revient à 5,40 euros ensuite Le soucis du cinéma c’est le manque de civisme des gens ( téléphone en plein film, bagarre , détérioration des sièges , manque de silence ) quoi qu’il se passe au cinéma pendant une séance jamais un salarié du cinéma exclut une personne gênante pour faire court au cinéma il y plus aucune règle tout est permis c’est une récréation géante tandis quand je regarde mon Netflix chez moi ou sur ma tablette en voyage je peux apprécié et me plonger dans mon film ou ma série et cela tu peux aussi le partager en famille pour le même prix et si cela continu les soucis au cinéma les gens viendront moins car quand vous payez 5,40 euros et qu‘ on a du mal à suivre le film ou qu’on s’aperçoit que la toile d’araignée qui pendait au plafond devant l’écran il y a 3 mois est encore présente on voit bien que les cinema ne sont pas à l’écoute de leur clientèle !

avatar alan1bangkok | 

Cannes se passera de Netflix sans soucis
Netflix se passera de Cannes sans soucis
personnellement je me passe de Netflix

avatar Lestat1886 | 

« Nous avons choisi de nous tourner vers le futur du cinéma »

Si c’est regarder un film sur un petit écran non merci. Je ne crache pas sur la soupe je le fais parfois. Mais Netflix n’est pas le futur du cinéma mais UN futur. Un complément a l’expérience en salle (on ne peut pas tout voir au cinéma) plutôt que son remplacement (ou au moins j’espère). Bref ces déclarations de types comme les patrons de uber ou netflix sont hautaines

avatar A884126 | 

« Nous avons choisi de nous tourner vers le futur du cinéma. Si Cannes préfère rester coincé dans l'histoire du cinéma, très bien »

C'est exactement ce qui s'est passé avec Blockbuster et on a vu le résultat....

avatar MarcMame | 

Peut-être devrait-on rappeler à Netflix qu'ils produisent non pas des films de cinéma mais de la série et fiction TV.
A ce titre, le festival de la Rochelle présent depuis 20 ans les accueillerons probablement à bras ouvert.

avatar jbploenchit | 

A part les bimbos qui descendent à Cannes pour les parties, les pseudos actrices « has-been », ce festival n’a plus grand intérêt !

Pages

CONNEXION UTILISATEUR