Prizm enterre sa pyramide musicale

Anthony Nelzin-Santos |

Quatre ans après sa présentation sur Kickstarter, et malgré le lancement d’une nouvelle formule au début de l’été, Prizm annonce sa fermeture. La jeune pousse française rêvait de concevoir un « cerveau musical » capable d’anticiper vos envies, et de jouer le bon morceau au bon moment pour les bonnes personnes. Un pari ambitieux, trop peut-être pour une petite société évoluant dans l’ombre des géants du streaming musical.

Le Prizm. Image Prizm.

Prizm n’était pas seulement le nom de la société, mais aussi celui de son unique produit, une petite pyramide dotée de quelques boutons et de quelques diodes. Connecté à internet d’une part et à une paire d’enceintes de l’autre, le Prizm utilisait ses capteurs pour détecter les personnes présentes et l’ambiance, et lancer la musique appropriée.

Un concept intéressant, gâché par des errements stratégiques et une technologie déficiente. Après avoir annoncé une compatibilité avec Spotify et Deezer, Prizm a finalement créé son propre service de streaming, facturé 39,99 € l’année. Un coup dur pour les premiers clients, qui avaient dû attendre plus de deux ans avant de recevoir leur lecteur, et un coup d’arrêt pour les clients potentiels.

Au début du mois de juin, Prizm avait décidé de revoir sa copie. Fini le service de streaming maison, finis tous les services de streaming d’ailleurs, place à une programmation basée sur 15 000 webradios. Un nouvel algorithme était censé assurer que la pyramide soit capable de sauter d’un morceau à l’autre en sautant d’une webradio à l’autre… et les coupures publicitaires.

Image Prizm.

Las, ce nouveau fonctionnement était loin d’être satisfaisant, comme nous avons pu le constater avec l’exemplaire de test que nous avons reçu il y a quelques semaines. La qualité audio pouvait varier énormément d’une webradio à l’autre, sans possibilité de privilégier les flux « haut débit », et la lecture pouvait être interrompue de longues secondes entre deux morceaux.

Surtout, la fonction d’adaptation aux goûts musicaux n’était pas particulièrement convaincante. Bref, malgré quatre ans de développement et de bonnes idées, la petite pyramide tenait encore de la preuve de concept. Prizm n’aura pas la chance de poursuivre, mais les clients actuels pourront toujours utiliser leur produit, à condition d’effectuer une dernière mise à jour en suivant les instructions du fabricant.

[MàJ à 16h30] Prizm nous précise que la fermeture fait suite à un « manque de finances ». La dernière mise à jour assure que le produit continuera à fonctionner de manière autonome, mais une autre société pourrait bien reprendre le développement : « les dirigeants sont actuellement en contact avec plusieurs repreneurs potentiels, avec qui les échanges pourraient aboutir dans les semaines à venir. »

Tags
avatar cosmoboy34 | 

Ça avait l’air sympa je comprends pas ce qui leur a prit de supprimer les services de streaming c’est devenu obligatoire pour ce genre de produit aujourd’hui.

avatar MarcOfParis | 

@cosmoboy34

Ils n’ont pas supprimé les services de streaming de leur propre chef. Je sais que Spotify leur a interdit l’accès à son service. Quant à Deezer, cela ne m’étonnerait pas qu’il en ait fait de même.

avatar Moebius13 | 

J'ai beaucoup de mal à croire qu'à l'heure actuelle une startup ou même une grosse boîte puisse pondre un algorithme suffisamment performant pour déterminer la bonne chanson à jouer en fonction de l'ambiance et de l'humeur du propriétaire (d'ailleurs comment sait-il si je suis triste ? Il me demande ?).

Bref, c'était voué à l'échec dès le début.

avatar Kiros | 

@Moebius13

Comme toute les choses qui ont eu du succès. 😉

avatar pecos | 

Bon.
En même temps, quand on appelle "prizm" (prisme) un tétraèdre... il ne faut pas s'étonner d'être en pleine confusion.

avatar MarcoAix | 

Bah, en général un prisme est représenté par un triangle, non ?

De plus, le nom reflète bien (si je puis dire) l’aspect « réfraction et diffusion » du fonctionnement - supposé a tout le moins - de la bestiole...

avatar vsi | 

@pecos

Mon regard est biaisé, c’est un membre de ma famille qui a créé ce produit. Mais pourquoi chercher de la confusion quand il n’y en a pas ?

1- Wikipedia « Un prisme est un bloc de verre taillé, composé classiquement de trois faces sur une base triangulaire mais pouvant adopter des formes plus complexes »
2- Pink Floyd : https://goo.gl/images/BzBULV

avatar kzu | 

Dommage, moi qui ne sais jamais quoi écouter, l'idée m'avait intéressé dès le début

avatar insgardoced | 

Sympa si il y avait une reprise. Pas comme la mother sense

CONNEXION UTILISATEUR