Cocktail, la solution pour relancer les ventes de disques ?

Nicolas Furno |

Les ventes d'albums sont en chute libre depuis quelques années déjà. L'industrie du disque essaie par tous les moyens de les relancer, jusque-là sans grand succès. Après avoir longtemps accusé l'iTunes Store d'être responsable des baisses de vente, il semblerait qu'Apple soit devenue le sauveur à leurs yeux.

Cocktail est un projet commun entre Apple d'un côté, et quatre majors de l'autre : EMI, Sony, Warner et Universal. Leur idée est d'associer l'iTunes Store avec l'App Store pour combiner la vente d'un album avec une application. Selon le Financial Times qui relaie l'information, l'application contiendra les traditionnels PDF que l'on trouve souvent en accompagnement d'un album, mais aussi d'autres éléments comme des photos ou des paroles. On pourrait même lire la musique depuis l'application, pour une expérience nouvelle.

Si les majors mettent en avant une volonté de revaloriser l'album dans notre monde de la dématérialisation, on peut surtout y voir un bon moyen de redonner de l'intérêt aux albums et ainsi de relancer les ventes. L'iTunes Store a valorisé la vente de titres au détriment des albums complets, occasionnant une baisse des revenus pour les compagnies.

Ces applications musicales seraient disponibles en septembre et présentées lors du traditionnel keynote consacré aux iPod et à la musique en général. Le Financial Times suggère que la tablette Mac qui occupe les dernières rumeurs (lire : Une tablette Apple en janvier 2010 ?) sera présentée en même temps et acceptera Cocktail. Elle aurait donc accès à la fois à l'iTunes Store et à l'App Store. Sans remettre en cause cette idée, AppleInsider doute d'une commercialisation si rapide et parie plutôt pour début 2010.


avatar Etienne000 | 
"L'iTunes Store a valorisé la vente de titres au détriment des albums complets" Je trouve cette affirmation quelque peu erronée. En effet, à mes yeux, ce sont les majors elles-mêmes qui, en sortant des "Best Of" à tout va, ont dévalorisé les albums au profit des "singles"... l'iTS n'a fait que reprendre à son compte ce "concept" pour le pousser au bout de la logique...

CONNEXION UTILISATEUR