Numericable-SFR : l’obèse des télécoms ?

Christophe Laporte |

Un géant au pied d’argile. Voilà comment on peut résumer l’attelage SFR-Numericable. Si sur le papier ce rapprochement semblait beaucoup plus cohérent que celui SFR-Bouygues, l’opération n’en demeure pas moins compliquée en raison de l’effort financier qu’a dû consentir Numericable pour mettre la main sur le numéro 2 de la téléphonie mobile.

Dans ce qui restera malgré tout un échec cinglant pour Bouygues Telecom, ce dernier peut avoir un motif de satisfaction ; Numericable a dû débourser le prix fort. Et mine de rien, cela pourrait entraîner de sérieuses conséquences.

Pour l’instant,tout va bien ou presque pour Patrick Drahi. Le nouveau magnat des télécoms et des médias est adulé par les marchés et les banques qui lui prêtent de l’argent sans broncher. Dans le même temps, il a commencé à faire le ménage dans SFR (lire : Patrick Drahi et « l'enfer de SFR »).

La problématique du groupe SFR-Numericable est toute simple : parviendra-t-il à dégager suffisamment de marges pour payer ses dettes ? Dans une industrie qui a longtemps été perçue comme une industrie de rente, cela ne doit pas poser de problème en théorie. Sauf que depuis l’arrivée de Free Mobile, le marché français est sans doute devenu l’un des plus concurrentiels au monde. Pour ne rien arranger, Patrick Drahi a un ennemi assez gênant dans le milieu en la personne de Xavier Niel, qui a un vieux contentieux à régler avec lui.

SFR, la belle endormie

Longtemps, dans le domaine de la téléphonie mobile, SFR était perçue comme quasiment l’égal d’Orange. La marque au carré rouge faisait même figure de pionnier dans le déploiement de la 4G avec de surcroît une stratégie assez intelligente qui consistait à se concentrer avant tout sur la bande des 800 MHz. Puis il y a eu un net décrochage qui a commencé à partir du moment où SFR a été mise plus ou moins officiellement en vente.

Ce décrochage s’est manifesté dans l’étude de l’ARCEP 2014 sur la qualité de services où SFR était nettement distancé par Bouygues Telecom pour la première fois. Le groupe s’est mis à l’arrêt également dans son déploiement de la 4G. Alors qu’il jouait les premiers rôles, l'opérateur au carré rouge a même récemment été dépassé par Free Mobile en nombre de supports 4G en service. Un véritable camouflet !

Il est clair que pendant des mois et des mois, la direction de SFR était plus préoccupée par l’identité de son acquéreur que par le déploiement de son réseau, qui a plus ou moins été mis sur pause afin de faire des économies. Dans ce contexte, on ne sera guère étonné d’apprendre qu’en 2014, Numericable-SFR a investi 150 millions d’euros en moins qu’en 2013 (lire : Les opérateurs ont moins investi dans leurs réseaux en 2014).

Même si SFR en a les moyens (ce qui reste à démontrer), il lui faudra du temps pour rattraper son retard en la matière. Comme nous l’a expliqué un proche du dossier, cette industrie fonctionne beaucoup avec la sous-traitance. Et forcément à partir du moment où SFR a cessé de donner du travail à ses sous-traitants, ces derniers ont été voir ailleurs.

Depuis quelques mois, SFR a accéléré la cadence, mais avec ses 3475 supports, l’opérateur est très loin d’Orange qui en compte plus de 7000. Ce retard, on espérait en interne sans doute le combler dans le cadre d’un rapprochement avec Bouygues Telecom. L’accord de mutualisation entre les deux groupes début 2014 pouvait d’ailleurs être interprété comme le premier pas.

Pour financer sa dette, SFR ne va pas avoir d’autres choix que d’augmenter ses prix. Le groupe a déjà commencé à simplifier son offre et à réduire son portefeuille de marques. Exit Joe Mobile et BuzzMobile notamment, Virgin Mobile sera en première ligne sur le marché du low-cost.

L’idée est de valoriser davantage la marque SFR et de pratiquer une image plus haut de gamme. Une volonté qui n’est pas récente malgré les changements au sein de SFR, mais qui risque toutefois d’être dure à expliquer quand on connaît le retard du groupe dans le domaine de la 4G.

Augmenter régulièrement les prix, Numericable est coutumier du fait et a commencé à appliquer ce modèle « éprouvé » avec SFR (lire : Hausses de tarifs chez SFR : et c'est pas fini). Mais cela pourrait pousser nombre de clients à aller voir ailleurs. La « loyauté » des clients dans le mobile est bien moindre que dans le fixe.

Vous l’avez compris, la situation de SFR dans le mobile est délicate. Le groupe s’est engagé à couvrir 70 % de la population en 4G à la fin de l’année, soit un niveau de couverture assez proche de Bouygues Telecom et Orange (lire : SFR veut rattraper son retard sur la 4G), qui auront sans doute progressé entre-temps.

Une position sur le fixe à défendre

L'atout de Numericable, c’est son réseau très haut débit. On n’entrera pas ici dans le débat entre les différents types de fibre optique. Ce n’est pas l’objet de ce papier.

Numericable est encore le numéro un du très haut débit. Toutefois, les positions sont loin d’être figées. Orange effectue de très lourds investissements pour devenir le leader du secteur.

À la fin de l’année dernière, 6 millions de foyers étaient raccordables à son offre très haut débit. La société a pour ambition de doubler ce chiffre à l’horizon 2017. À titre de comparaison, Orange touchait l’année dernière potentiellement 3,4 millions de personnes.

L’objectif de SFR va être de basculer le plus de monde possible sur son offre très haut débit — plus rentable — quitte à perdre des abonnés ADSL.

Fin 2014, l’entité SFR-Numericable comptait 6,5 millions d’abonnés internet fixe : 1,54 million en très haut débit et 5,02 millions en ADSL. Sur le front de l’ADSL, SFR se maintient à 5 millions d’abonnés depuis fin 2012. Le nombre d’abonnés tend à baisser depuis quelques trimestres.

Le souci dans l’équation, c’est que son nombre d’abonnés très haut débit augmente à un rythme très lent. Il est passé de 1,35 million fin 2012 à 1,54 million fin 2014.

SFR-Numericable est-il en mesure d’accélérer le basculement vers le très haut débit ? C’est en tout cas dans son intérêt. Avant le rapprochement des deux groupes, l’ARPU de SFR dans l’ADSL était de 33 € quand il était au même moment de 41 € chez Numericable. A l’époque, Patrick Drahi s’était montré confiant dans la capacité de son groupe à remonter l’ARPU de 4 à 5 €.

Là où Bouygues Telecom est dans une problématique de part de marché dans le but d’atteindre une masse critique, SFR-Numericable est avant tout dans une quête de rentabilité. Perdre un peu de terrain à court terme ne serait pas gênant si la nouvelle entité parvenait à enclencher un cercle vertueux lui permettant à la fois d’investir et de rembourser la dette. Mais il s’agit d’un véritable numéro d’équilibriste pour Patrick Drahi qui rêve de faire de son groupe le numéro 1 des télécoms en France.

Too big to fail ?

Les derniers résultats de SFR-Numericable ont été dans l’ensemble bien accueillis par les milieux financiers. Si la plupart des indicateurs sont en baisse comme le nombre d’abonnés dans le mobile, l’ARPU ou encore le chiffre d’affaires, le résultat net plus élevé que prévu à 831 millions d’euros laisse à penser que la potion amère de Patrick Drahi porte ses fruits.

Toutefois, la partie est loin d’être gagnée. Certains indicateurs sont en train de passer à l’orange voire au rouge. Sa méthode qui consiste à imposer des baisses importantes de tarifs aux fournisseurs a du mal à passer et la reprise en main de SFR par Numericable est très mal vécue en interne (lire : Patrick Drahi et « l'enfer de SFR »). Les deux entités ont des cultures d’entreprise très différentes.

À terme, c’est le positionnement de SFR-Numericable qui pourrait être mal compris : imposer un fonctionnement interne low-cost tout en cherchant à pratiquer des prix haut de gamme.

Les agissements de Patrick Drahi sont suivis de près par les pouvoirs publics. En privé, le ministre de l’Économie aurait affirmé être « préoccupé » et « vigilant » sur le dossier. Mais ce qui commence à inquiéter le plus grand nombre, c’est l’appétit sans cesse grandissant de Patrick Drahi, qui rêve maintenant d’Amérique. La bataille de trop ? En attendant, peu après l’annonce de l’acquisition du câblo-opérateur Suddenlink, Moody's a placé la notation crédit du groupe sous surveillance en vue d'une dégradation.

Hier : La crise existentielle de Bouygues Telecom

Demain : Orange, la force tranquille

avatar chrab_s | 

Je trouve que votre analyse n'est pas pertinente vous ne parlez jamais du clients ni de ces besoins totalement exponentiel en débit vu ces usages augmentent constamment ce point est assez important parce que SFR-NC est numéro un et pas que il dispose maintenant de 12 millions de prises soit 2 fois ce que propose orange sa nouvel signature et proposition est une proposition d'un cablo opérateur et non opérateur mobile comme SFR était connu auparavant et je ne parle pas de free qui est en retard sur le haut débit en plus de cela SFR paye moins de redevances à orange dans ce cadre puisqu'il bascule au fur a mesure ses clients de l'adsl ver sa fibre moins d'argent dans les poches d'orange plus de rentabilité du côté de SFR
Sur le mobile le regains de clients se fera encore par le fixe les offres combinées et cela concerne tout le marché vont porter le business et celui qui gagne dans le fixe gagnera simplement le reste
L'aspect gourmand de monsieur dhrahi est justifié par une consolidation européenne qui me semble assez logique le plus gros le remportera free n'a pas d'assiette financière pour ca il me semble

avatar MiGaNuTs | 

@chrab_s :
Essaye la ponctuation. Tu verra c'est pas mal pour rendre tes messages lisibles.

avatar thebarty | 

Et un correcteur aussi.

avatar Liena | 

Je m'attendais moins à un résumé qu'à une analyse un peu plus creusée. C'est un peu court... (quid de la relation avec Niel ? De l'achat d'un cablo opérateur aux USA ? Portugal Télécom ? Les milliards de dettes ? Les relations avec les sous traitants-Dalkia et EDF qui résilie en masse pour passer chez Orange par ex, l'ambiance interne compliquée, un gain de couverture aussi lié au premier pas de la mutualisation avec BT...).

avatar Nesus | 

Drahi n'a aucune chance. Parce qu'il confond France et USA. Je vous prédis d'ici 6 mois des grèves à tout va. En France il est impossible de faire du prenium en payant ses employés comme du low-cost. Toutes celles qui se sont lancée dans ce système se sont écroulées, ou ont délocalisé.

avatar Christophe Laporte | 
avatar poulpe63 | 

Vu les investissements sur la fibre FTTH d'Orange (et leur gel chez SFR, au moins à certains endroits), quand on fera un bilan fin 2016, ça risque de faire mal pour SFR...

Dommage que BT n'a pas racheter SFR : on aurait - peut-être - plus de concurence sur le très haut débit...

avatar deodorant | 

Sans parler des commerciaux qui sont obligés d'expliquer que 200 Mb/s (FTTB) c'est mieux que 1000 !!! (FTTH) et font le forcing !
Je vous mets une nouvelle box qui vous fait surfer plus lentement et j'augmente les prix!
Bon courage!

avatar Proto13 | 

Tellement! J'étais récemment en espace client pour ma ligne mobile et le vendeur, voyant que j'étais "encore" sous l'offre fibre 1Gbs de SFR m'a survendu une le coaxial de NC (avec 5 fois moins de débit théorique donc) et de manière assez agressive. Après mon refus catégorique en lui expliquant l'importance du débit et du FTTH il a carrément fini par me sortir un truc du genre "de toute façon vous n'aurez bientôt plus le choix avec tous les travaux..."

LOL

avatar DoomRanock | 

SFR c'est les pires ! J'habite à Monaco et SFR fait beaucoup de pub la bas pour inciter les gens à prendre tel ou tel forfait ... Sauf que le problème c'est que Monaco n'est absolument pas couvert par la 4G, ni la 3G qui tourne entre 0 et 1 rond de réseau

C'est des gens horribles c'est des arnaqueurs et des menteurs.

avatar Mythic Man | 

T'es monégasque ? Fais donc tourner l'économie de ta principauté et passe chez Monaco Telecom
Comme ça tu seras aussi content d'en mettre dans les poches de Xavier Niel :D

avatar dumas75 | 

Mon nouvel abonnement Free à 2€ fonctionne à Paris 10 fois mieux que mon ancien abonnement SFR à 9,99€ ;)

avatar DoomRanock | 

Non je suis pas monégasque mais Monaco Telecom et Free se partagent le réseau donc c'est encore pire que SFR XD

C'est cool de se faire prendre pour un pigeon j'ai un abonnement à 60€/mois et tout ça pour profiter de edge et de " GPRS " sans oublier que je peux pas envoyer de sms ni téléphoner puisqu'il n'y a pas de réseau ( ce qui veut dire que si je veux recevoir des messages je dois sortir de Monaco ) pratique un iPhone 6 pour pouvoir uniquement jouer à des jeux comme à l'époque des vieux téléphone sans internet
Mais le meilleur reste quand même le fait que SFR refuse de me parler quand je viens en magasin puisque la ligne n'est pas à mon nom génial

avatar Wolf | 

@DoomRanock : Dans mes souvenirs les ondes des antennes de Bouygues ou Orange avait du mal à être stoppées aux frontières monégasque... Peut être que le Prince a promulguer une lois pour ça :)

avatar DoomRanock | 

@Wolf :
Non Bouyges et Orange marchent très bien à Monaco ahah :)

avatar monsieurmonsieur | 

Tu confonds tout ! A Monaco : Orange est sur le réseau Monaco Telecom , SFR et Bouygues ont leur propre réseau (plutôt pas terrible effectivement) et Free n'a toujours pas de réseau. Après les antennes près des frontières bavent sur Monaco et on peut capter du Free sur certaines zones...

avatar iota | 

Bonjour,

Petite précision, c'est Altice qui a racheté SFR et non Numericable.
Rachat qui a donné naissance, suite au rapprochement des deux sociétés (appartenant à Altice donc) au groupe Numericable-SFR.

@+
iota

avatar clarilox | 

Depuis le passage à la 3G le réseau SFR est de bien moindre qualité que ceux des autres opérateurs... Problèmes pour accrocher le réseau et communications difficiles, quand ça coupe pas. Et ce n'est pas un problème lié à une région mais bien national. J'espère que leur réseau 4G est meilleur (sans parler de couverture mai juste de qualité), mais aux dernières nouvelles ce n'est pas le cas.

avatar Mathias10 | 

L'article ne m'a strictement rien appris d'autre que ce que j'avais déjà lu ici. :-(

avatar macinoe | 

Ce Drahi ne m'inspire rien de bon.

Ca ressemble beaucoup aux mésaventures de j6m il y a 15 ans.

avatar funkycochise | 

En tout cas SFR/Numéricable est venue me proposer en porte à porte la fibre FTTB que j'ai déjà avec dartybos (via effectivement l'infra de numéricable), pour moins de 35€
- Il s'annoncent genre "On vient d'installer la fibre chez vous"
- Ils ne sont pas capable de te dire si leur offre est différente de celle de Darty, ou si elle va plus vite. ça reste très (trop) évasif et le tarif pour l'offre équivalent est à 40 €

Je déteste ce Drahi qui a introduit chez SFR l apolitique de la terre brûlée avec ses sous-traitants.
Ils exigent -30% et ne payent plus les factures. Voilà le vrai visage de SFR made in Drahi.
On a pas besoin de ce genre d'"entrepreneur".

avatar k43l | 

je suis d'accord avec toi sauf que, apparemment la fille à papa dixit Drahi, se faisait allumer au niveau des tarifs pire qu'un touriste sur paris.

Après on peut contester la manière que je trouve aussi horrible. Mais si je vois qu'on m'allume je peux, peut être réagir aussi violemment lol...

avatar Highmac | 

Non, non !
Je ne dirai rien sur Drahi...

avatar leber726 | 

Allez regarder sur Youtube ou DailyMotion l'audition de Drahi à l'Assemblée Nationale de la semaine dernière. Très intéressante.

avatar Ginger bread | 

A part renegocier ses contrats à la baisse et reduire les depenses en interne, ca va etre dur durant quelques temps chez SFR autant pour leur personnel que leurs clients.

avatar imnothereee | 

ARPU ?! Kesako

avatar Thegoldfinger | 

Average revenue per user.

Revenue moyen par abonnés en bon français , c'est l'indice le plus important dans les les télécoms.

avatar k43l | 

Enfin le plus important oui et non.

Free mobile doit pas avoir un ARPU très important (il le donne pas pour être précis). On imagine bien qu'entre une offre gratuite ou casi et l'autre à 15 - 20€ sa doit pas voler bien haut.
Mais tout le monde est content car ce qui compte est de ne pas perdre d'argent et surtout atteindre la masse critique (pour l'instant).

avatar albertsapin | 

Bonsoir je ne me prends pas pour un visionnaire mais je pense que désormais les opérateurs devraient se battre sur des idées innovantes !!! Et de ce côté là on entends pas grand chose quel manque de créativité !

CONNEXION UTILISATEUR