Test du Samsung Galaxy S6 Edge

Stéphane Moussie |

Par la force des choses, Samsung s'aventure dans une galaxie lointaine, très lointaine, avec son nouveau vaisseau amiral, le Galaxy S6 Edge. Le clinquant Galaxy S5 n'a rien pu faire l'année dernière face aux supersoniques iPhone 6 et aux smartphones chinois qui ont pris leur envol. Pour ne pas battre de l'aile de nouveau, le constructeur sud-coréen tente donc une toute nouvelle formule en remplaçant la carrosserie, le moteur et le logiciel. Décollage réussi pour le Galaxy S6 Edge ?

Un design et une fabrication haut de gamme

Jusqu'à présent, les Galaxy S n'ont jamais brillé par leur design ni par la qualité de leur fabrication. Avec ses tranches en plastique chromé et son dos en barquette de poulet, le Galaxy S5 faisait toc.

Samsung a enfin mis un terme à ses mauvaises habitudes cette année. Le Galaxy S6 (Edge) a un design et une fabrication qui correspondent à son statut d'appareil haut de gamme.

Le cadre est fait de métal, une première pour un Galaxy S. Les deux faces sont, elles, intégralement recouvertes de verre. Un chanfrein brillant fait la jonction entre ces deux parties. Les finitions sont exemplaires.

Alors que le Galaxy S5 ressemblait à un smartphone de milieu de gamme, le Galaxy S6 (Edge) se démarque véritablement de la masse par sa confection premium. On sait pourquoi on a dépensé plus de 700 € rien qu'en le tenant, ce qui n'était pas le cas avec ses prédécesseurs.

La taille de l'écran du Galaxy S6 Edge (5,1") est à mi-chemin entre celui de l'iPhone 6 (4,7") et de l'iPhone 6 Plus (5,5"), mais ses dimensions globales sont plus proches de l'iPhone 6 (142,1 x 70,1 x 7 mm contre 138,1 x 67 x 6,9 mm).

Cette nouvelle enveloppe implique toutefois des changements qui pourront décevoir certains utilisateurs. Le verre au dos prend très facilement les traces de doigt et s'en sortira moins bien que le plastique en cas de chute.

L'abandon du plastique signe aussi l'abandon de l'étanchéité. L'assemblage rend par ailleurs impossible le remplacement de la batterie et le lecteur de carte micro SD passe à la trappe. Ce sont des changements qui ne sonneront pas pareil aux oreilles de tout le monde. Selon ce que vous cherchez dans un smartphone, ce sera une perte, ou pas. Disons que le Galaxy S5 a un profil de baroudeur, tandis que le Galaxy S6 (Edge) est urbain.

Samsung n'accorde pas encore autant de soin au détail qu'Apple. Les trous de la tranche inférieure ne sont pas placés de manière symétrique, alors qu'ils le sont sur l’iPhone 6.

Un écran magnifique, mais...

Pour appuyer encore plus son caractère pimpant, Samsung a décliné son porte-étendard en une version avec écran aux bords incurvés, le Galaxy S6 Edge — c'est ce modèle que nous testons.

Le Galaxy Note Edge avait déjà un écran débordant, mais seulement sur un côté (il s'agissait en fait d'un second écran tout en longueur) et il n'a été produit qu'en petite quantité. L'écran du Galaxy S6 Edge s'étend, lui, sur les deux côtés. L'effet est assurément joli. Ces bords incurvés donnent un peu de relief à l'image. À côté, l'écran de l'iPhone 6 est tristement... plat.

Cet écran débordant est d'autant plus saisissant qu'il est d'excellente qualité. Sa définition Quad HD (2560 x 1440 pixels) assure bien entendu un rendu ultra précis. Le Galaxy S6 Edge peut se targuer d'avoir une résolution de 577 ppp, contre « seulement » 326 ppp pour l'iPhone 6 et 401 ppp pour l'iPhone 6 Plus. Cela étant, impossible de voir à l'œil nu plus de détails sur le smartphone de Samsung.

Grâce à la technologie Super AMOLED, l'écran du Galaxy S6 Edge est très contrasté et ses noirs sont très profonds. La luminosité est capable de dépasser les 600 cd/m2, un record selon AnandTech, ce qui veut dire que même en plein soleil, l'écran reste lisible.

La colorimétrie, qui est généralement le point faible des écrans AMOLED, est ici excellente. Les couleurs sont très fidèles, mais pour chipoter, on regrettera que le blanc ne soit pas un peu plus blanc (l'iPhone 6 fait mieux sur ce point).

Si cet écran est une grande réussite technique, c'est malheureusement moins le cas sur le plan de l'ergonomie. L'appareil tient bien en mains, mais l’écran qui s'étend jusque sur les bords oblige à faire preuve de plus de doigté pour éviter les tapotements indésirables.

Quand on veut appuyer avec le pouce sur le bouton Menu situé en haut à gauche des applications, il arrive parfois que l'éminence thénar (la partie de la main située sous le pouce) tapote en même temps, ou avant, sur un bouton en bas à droite.

Et si l'on préfère ouvrir le menu des applications d'un geste latéral, la courbure complique un peu la tâche. Il faut aller chercher plus loin le bord de l'écran avec son doigt pour bien ouvrir le panneau latéral. Certes, l'effet visuel est sympathique (c'est comme si on allait chercher ce menu derrière l'interface visible), mais c'est moins pratique à exécuter.

Les bords courbés ne posent pas de problème de lecture en général. On tombe parfois sur des textes qui « coulent » sur les bords car leur marge n'est pas assez importante. Ça ne gêne pas la lecture, mais l'effet n'est pas très heureux. Pour les vidéos en plein écran, le débordement sur les côtés n'apporte rien et n'enlève rien.

Samsung propose bien quelques fonctions spéciales pour les bords de l'écran, mais rien de très utile. La fonction EtiquEdge permet d'afficher des raccourcis vers des contacts en faisant glisser son doigt à partir du bord sur l'écran d'accueil. On peut également placer à cet endroit un widget pour Kick, l'application de foot de Samsung.

Quand l'écran est éteint, le bord peut afficher quelques informations, comme l'heure, la météo, les emails reçus et un flux RSS. Il faut pour cela effectuer un va-et-vient rapide le long de l'écran latéral. Un drôle de geste pas toujours bien reconnu. On a de toute façon plus vite fait d'allumer entièrement l'écran.

Ces petits ajouts ne parviennent pas à justifier l'intérêt de cet écran débordant ni à faire oublier ses soucis d'ergonomie. Au bout du compte, cet écran incurvé ne dépasse pas le stade de la démonstration technologique jolie, mais inutile.

Des performances de premier ordre

Un processeur et un GPU qui assurent

Contrairement à l'année dernière, Samsung n'a pas choisi un système sur puce (SoC) de Qualcomm et bien lui en a pris au vu des déboires du Snapdragon 810 qui chauffe trop. Le Galaxy S6 Edge est équipé du Exynos 7420 fait maison, qui est aussi le premier SoC pour mobile gravé en 14 nm. Il est composé de quatre cœurs Cortex A57 cadencés à 2,1 GHz et quatre cœurs Cortex A53 à 1,5 GHz. Son GPU est un Mali T760MP8 cadencé à 772 MHz. 3 Go de RAM DDR4 viennent épauler tout ça.

Les performances du Galaxy S6 Edge sont de haut vol. La navigation dans le système (Android 5.0.2) est rapide et fluide — encore heureux vu les caractéristiques du processeur. Aucun jeu ne lui pose problème et les temps de chargement sont rapides. La lecture de vidéo 4K (une définition qu'il est capable de sauvegarder avec le capteur photo intégré) est parfaitement fluide, ce qui n'était pas toujours le cas avec son prédécesseur.

Test synthétique. Le plus grand est le meilleur.
Test graphique. Le plus grand est le meilleur.

La très haute définition de l'écran vient un peu plomber le résultat du Galaxy S6 Edge sur le test graphique GFXBench 3.0 Manhattan onscreen, mais nous n'avons constaté aucun ralentissement dans tous les jeux que nous avons testés, y compris les plus gourmands.

Test graphique. Le plus grand est le meilleur.
Test JavaScript. Le plus petit est le meilleur.

Une connexion sans fil irréprochable

La connexion sans fil du Galaxy S6 est à la pointe. Il prend en charge le Wi-Fi 802.11ac, le Bluetooth 4.1, la 4G+ (LTE-A), dipose d'un émetteur infrarouge pour commander un téléviseur et se recharge sans fil.

Les performances du Wi-Fi n'évoluent pas par rapport au Galaxy S5, ce qui n'a rien de décevant puisqu'elles étaient déjà excellentes l'année dernière. Connecté à une AirPort Time Capsule en 802.11ac (à quelques mètres de la borne et dans un environnement surchargé d’ondes sans fil), il atteint 150 Mbit/s au maximum (moyenne de 90 Mbit/s). C'est du même niveau que les iPhone 6.

Samsung utilise des modems différents selon les opérateurs et les pays. Chipworks a découvert un modem maison, le Shannon 333, mais des puces de Qualcomm sont aussi utilisées. Quoi qu'il en soit, le Galaxy S6 prend en charge la 4G+ (LTE-A) de catégorie 6 (jusqu'à 300 Mbit/s) au moins. Nous avons obtenu un résultat record sur le réseau de Bouygues Telecom à Lyon : 92 Mbit/s. Le maximum que nous avons pu mesurer avec les iPhone 6 à l'extérieur de la rédaction de MacGeneration est environ 60 Mbit/s.

Toujours sur le plan du sans fil, le Galaxy S6 peut être rechargé simplement en le posant sur une base compatible. Il supporte le standard Qi, le plus répandu dans les terminaux mobiles. Nous avons pu vérifier le bon fonctionnement de la recharge avec un chargeur Qi Koolpuck. La recharge est bien plus longue qu'avec un câble (elle demande deux fois plus de temps selon les mesures de FrAndroid), mais on apprécie tout de même cette technologie sympathique.

Une autonomie qui recule

On en vient à l'autonomie de l'appareil. Les Galaxy S6 sont équipés d'une batterie 2 600 mAh, contre 2 800 mAh pour le Galaxy S5. Cette capacité moindre (et les pixels supplémentaires à gérer) a malheureusement un impact négatif sur l'autonomie. Alors que le Galaxy S5 tenait sans problème un jour et demi, voire deux, en utilisation polyvalente, le nouveau smartphone tient plutôt une journée. Ce n'est pas véritablement mauvais, et en coupant certaines fonctions on atteint la journée et demie, mais c'est tout de même en recul par rapport à la génération précédente... et il n'y a plus la possibilité de remplacer la batterie.

Le mode ultra économie d'énergie, qui passe l'écran en noir et blanc et ne garde que les fonctions indispensables, est toujours présent pour allonger de plusieurs heures l'autonomie en cas d'urgence. Toujours est-il que Samsung ne peut plus se moquer des possesseurs d'iPhone à propos de l'autonomie.

Un lecteur d'empreintes digitales qui fonctionne

Le lecteur d'empreintes digitales du Galaxy S5 était une calamité : il fallait soigneusement balayer son doigt sur le bouton d'accueil pour qu'il soit reconnu. Le geste n'était pas pratique et la reconnaissance échouait fréquemment.

Samsung a heureusement corrigé cela avec le Galaxy S6 Edge. Il suffit maintenant de poser son doigt sur le bouton d'accueil, comme on le ferait avec le capteur Touch ID de l'iPhone. La reconnaissance est aussi bonne que celle de l'iPhone ; il y a très peu d'erreurs et l'opération est très rapide.

Un excellent appareil photo

Pour une fois, le nombre de mégapixels de l'appareil photo du nouveau Galaxy S n'augmente pas, mais des améliorations ont été apportées, au point d'en faire l'un des meilleurs du marché. Le capteur photo de 16 mégapixels ouvre à ƒ/1,9.

L'appareil photo, qui profite de la stabilisation optique, peut se lancer d'un double clic sur le bouton d'accueil. Un raccourci très pratique pour prendre un cliché sur le vif, d'autant que le déclenchement est ultra rapide.

Le rendu des photos est excellent. Les images sont très détaillées et les couleurs vives sans être fausses. En basse lumière, le bruit reste raisonnable.

L'appareil photo dispose d'un mode Pro qui permet de contrôler finement sa prise de vue en réglant les ISO, la balance des blancs, etc.

Galaxy S6 - Cliquer pour agrandir
iPhone 6 - Cliquer pour agrandir
Galaxy S6 - Cliquer pour agrandir
iPhone 6 - Cliquer pour agrandir
Galaxy S6 - Cliquer pour agrandir
iPhone 6 - Cliquer pour agrandir
Galaxy S6 - Cliquer pour agrandir
iPhone 6 - Cliquer pour agrandir
Galaxy S6 - Cliquer pour agrandir
iPhone 6 - Cliquer pour agrandir
Galaxy S6 avec flash - Cliquer pour agrandir
iPhone 6 avec flash - Cliquer pour agrandir
Galaxy S6 - Cliquer pour agrandir
iPhone 6 - Cliquer pour agrandir
Galaxy S6 - Cliquer pour agrandir
iPhone 6 - Cliquer pour agrandir
Galaxy S6 - Cliquer pour agrandir
iPhone 6 - Cliquer pour agrandir

Le Galaxy S6 Edge est par ailleurs capable de filmer en 4K (3840 x 2160 px) et en ralenti à 120 i/s en 720p (c'est moins bien que les iPhone 6 qui font du 240 i/s dans cette définition).

Le mode Pro avec la visualisation du rendu des réglages et effets en temps réel.

Un système plus homogène

Aussi incroyable que cela puisse paraître, Samsung s'est vanté avoir mis 40 % de fonctions en moins dans le Galaxy S6 Edge que le Galaxy S5. Mais c'est effectivement une bonne nouvelle, tant le S5 débordait de fonctions gadgets. Air View, qui affichait des informations au survol d'un élément, ou Air Browse, qui faisait défiler des éléments par des gestes de la main sans toucher le smartphone, ont ainsi disparu et on ne s'en plaindra pas.

Les fonctions qui ont survécu sont cachées dans les réglages. En fouillant un peu, on peut activer le très efficace Download Booster, qui accélère les téléchargements en combinant les connexions Wi-Fi et 4G, le pratique Smart Stay, qui garde l'écran allumé tant qu'on le regarde, et le mode silencieux en posant le téléphone face contre table.

Un gros effort a aussi été apporté à la surcouche TouchWiz. On n'a plus l'impression d'avoir deux systèmes en un. La surcouche de Samsung cohabite de manière plus harmonieuse avec les éléments standards d'Android Lollipop.

Le mode multifenêtre est bien intégré ; dans la vue multitâche, un bouton permet d'afficher une application sur seulement une moitié de l'écran. On peut aussi redimensionner manuellement une application en glissant son doigt à partir de son coin en haut à gauche.

Samsung a aussi levé le pied sur l'intégration de ses applications... mais promeut maintenant celles d'autres. Instagram, Facebook Messenger, WhatsApp, OneDrive, OneNote et Skype sont préinstallés. Si on ne s'en sert pas, on peut désactiver ces apps (mais pas les désinstaller complètement, du moins pas simplement).

Des thèmes qui changent la police, les icônes, les sons et le fond d'écran sont disponibles. Ils ne sont pas tous réussis et la sélection est pour le moment assez restreinte, mais on apprécie cet effort de personnalisation.

Pour conclure

Samsung a su tirer les leçons de l'échec du Galaxy S5. Ses deux principales erreurs, une fabrication cheap et une surcouche logicielle laide, n'ont pas été répétées.

Le Galaxy S6 Edge est impressionnant. On n'avait jamais vu un smartphone Android rassembler un écran, une finition, un appareil photo et un processeur d'une telle qualité. Samsung signe là sans conteste son plus beau smartphone.

Cependant, cet écran incurvé si joli joue aussi des tours à l'appareil. Il pose quelques soucis ergonomiques et n'apporte rien du point de vue fonctionnel. Le Galaxy S6 « standard », qui partage les mêmes caractéristiques techniques à l'exception de cet écran débordant, est au bout d'un compte un meilleur choix (sa note aurait un point de plus), d'autant qu'il est vendu 150 € moins cher.


859 €

Achat recommandé

Les plus :

  • Écran magnifique...

  • Excellentes performances
  • Appareil photo remarquable
  • Fabrication haut de gamme
  • Système homogène

Les moins :

  • … mais qui pose des problèmes d'ergonomie et qui n'apporte rien sur le plan fonctionnel
  • Autonomie en baisse
  • Pas étanche
  • Prix
avatar Doctomac | 

Non non, c'est bien lollipop ? Comment peut-on confondre un OS comme OS X à Android.

avatar RayD | 

Photos 4 et 5. Smartphone haut de gamme avec un design haut de gamme dites vous ? Mais que c'est laid et de mauvais goût... Le téléphone semble bancal... Comment en 2015 peut on arriver à ne pas réussir à aligner trois trous...

Quelqu'un a t'il découvert l'intérêt de cet écran edge ?

avatar Maliik | 

Puissance - matériaux - design = bon
Écran débordant - Android = mauvais

Je n'arrive pas à me faire à Android, même si ce système d'exploitation gagne en ergonomie et en maturité.
De plus je n'arrive pas à avoir confiance en sachant que Google gère l'OS.

Bref, Apple reste pour moi le choix ultime.
Son écosystème est bien ficelé, et simple d'utilisation.... Le rapprochement avec le Mac ces dernières années renforce mon choix.
Et son système fermé m'inspire un peu plus confiance pour de futur paiement sans contacts.

Si les équipes de Samsung veulent aller de l'avant et franchement nous surprendre, qu'ils abandonnent Android ! Mais n'est-il pas trop tard ?

avatar thomh | 

Tout à fait d'accord !

avatar lmouillart | 

Même si c'est très gimmick, visiblement Samsung est plutôt positivement surpris au niveau des ventes du EDGE. Il est vrai qu'hormis cette vilaine tranche saillante, quand on essaye les deux, le retour sur un écran tout plat fait un peu bizarre.

J'avais beaucoup aimé à l'époque l'écran du Nexus S : http://goo.gl/QG7M9D , légèrement concave et arrondi sur les bords, cela procurait une douceur incroyable au touché. Idem pour le petit renflement sur le bas de l'appareil. C'est parfois un peu dommage cette course folle à la finesse.

avatar xela57 | 

Le meilleur smart phone sur le marchée actuellement

avatar ChePaki | 

Merci pour ce test complet, on verra prochainement leurs bonnes idées sur nos iPhones (et inversement)

avatar Hideyasu | 

Ouai enfin niveau puissance je trouve ça dommage de devoir mettre 8 cœurs à de telles fréquences (je sais seulement 4 tournent en même temps maximum) & 3Go de ram pour rivaliser avec un iPhone qui a 2 cœurs sur son proc & 1Go de ram pour la fluidité toussa, je suis le seul à ne pas trouver ça normal ?

L'excuse que c'est Google qui gère l'OS donc il y a moins d'intégration ne marche pas vraiment vu qu'Android est modifiable à souhait !

Je me dis que le jours ou Apple met les mêmes proc & ram, ça risque de faire drôle dans les bench ^^

avatar byte_order | 

le multicore en soit n'augmente pas la performance brute mais le parallélisme des taches, ce qui se traduit en règle générale par la réactivité, ce qui est une mesure différente de la vélocité.

La réactivité sous Android c'est d'avoir de multiples services y compris certains n'ayant jamais été prévu initialement par les concepteurs de l'OS qui fonctionnent et réagissent en parallèle de manière fonctionnelle, sans code natif pour autant nécessaire.

La performance sous iOS c'est d'avoir un benchmark de calculs ou de rendu 3D d'une application native meilleur que la concurrence.
Ou l'inverse, mais en version négative.

La grosse différence reste évidement que d'un côté c'est du code natif car non portable car platforme complètement fermée et limitée à quelques modèles utilisant la même architecture matérielle, alors que de l'autre le code n'est pas natif mais hautement portable car plateforme très fortement ouverte et ayant de nombreux modèles d'implémentation sur des architecture matérielle très différente, de l'ARM au dernier iCore i7, de l'ultra embarqué au desktop.

Cette portabilité a un cout supplémentaire, fatalement.
Le plus ironique c'est que même avec ce cout supplémentaire, au final c'est souvent moins cher que la version toute-optimisée-a-la-main-avec-amour-et-virtuosité.

Pour la RAM, là c'est simple : ils sont moins radin en face.
C'est tout.

avatar mouharf | 

Le test est bon, j'ai pris justement le galaxy edge aussi, mon premier smartphone Samsung et je trouve que le test résume très bien mon ressenti.
J'ai pris le edge pour le côté esthétique,car il est vrai que les fonction pour le côté de l'écran est gadget et je n'utilise que pour avoir l'heure tout le temps à côté de mon lit.Le reste est négligeable.
J'avais un lg g2 avant (paix à son âme sniff) et je n'avais pas l'habitude d'avoir un bouton physique et j'ai vraiment l'impression de revenir en arrière avec ce bouton, et effectivement devoir appuyer me fait toucher souvent avec le reste du doigt les boutons tactiles à côté...
Il y a aussi la tranche du téléphone qui est mal fichu pour la prise en main. Le fait d'avoir l'écran courbé amincis les tranches du téléphone, et même si on s'habitue, c'est pas des plus agréable.
Pour le reste je suis content de mon achat.
Bon test en tout cas.

avatar Yves SG | 

Dommage que vous ayez zappé le test de pliage. Avec l'écran pas plat ca doit être marrant pourtant...

avatar marc_os | 

Ces tests sont réservés à l'iPhone.
Car c'est bien connu que seul les iPhone peuvent plier !
On appelle cela l'objectivité journalistique. :/

avatar Tournicoti | 

Si tu sais compter jusque 7, commence à faire tourner ta langue dans ta bouche:
https://www.igen.fr/iphone/2015/04/concours-de-pliage-entre-le-s6-edge-le-one-m9-et-le-6-plus-90541

avatar aldomoco | 

@Tournicoti

.... marc_os fait de l'humour ou marc_os ne manque pas d'r ;-)

avatar comass | 

imaginez un monde sans Apple : bah ça serait chaud du cul.

imaginez un monde dans Samsung : bah on s'en bat royalement les steaks

avatar alphateam | 

C'est pas comme si Samsung était le premier vendeur de smartphone au monde.
Ni l'un des principal distributeur de composants

avatar byte_order | 

Sans Samsung, y'aura très vite moins de iPhone, vu que c'est le fournisseur de plusieurs composants vitaux à l'iPhone...

avatar aldomoco | 

@comass

... dans un monde Samsung, nous n'aurions pas besoin d'oreilles ;-)

avatar comass | 

le blême pour Samsung c'est que c'est une marque interchangeable : pour leur phone, on peut prendre du Sony, LG, HTC , Wiko pourquoi pas.

quel Android user n'a eu que du samsoul et rien en concurrence ?

perso j'en connais aucun

Alors qu'apple y'a des gens qui y sont depuis le premier iphone.

avatar NoxDiurna | 

@comass :
C'est le principe de l'écosystème ouvert promu par Google. Tu connais quelqu'un qui est resté chez HP sans jamais faire un détour chez Dell, Lenovo etc?

avatar byte_order | 

Euh... en quoi en tant qu'utilisateur avoir le choix du fabricant d'un produit c'est un problème !?!

avatar comass | 

on lit souvent à travers les com tous sites geek confondus :
ouais j'ai eu l'iPhone edge, puis le 3G , puis le 3GS , puis 4,4S puis 5, 5s et maintenant le 6. J'aurai certainement le 7 etc

quel samsoul fanboy est fier de dire : ouais j'ai eu le galaxy S 1 , puis le 2, puis le 3 , le 4 puis le 5 et maintenant le 6

Perso j'ai écumé infiniment les sites geek j'ai jamais vu un tel commentaire.

Je le redis , à moins que Samsung embauche des profils américains pour concevoir leur phone, ils resteront toujours en dessous de Apple quoi qu'il arrive, quoi qu'il se passe.

avatar byte_order | 

P'tet que tout le monde ne ressent pas le besoin d'afficher sa fierté d'être un client ultra fidèle à une marque unique.

P'tet aussi que l'on trouve plus de diversités de produits et que l'on trouve donc plus souvent des "geeks" dire qu'ils sont sous Android depuis GingerBread voire Froyo, et qu'au final c'est plus l'OS qui les fait rester (ou selon ton point de vue semble-t-il, refuser de basculer ailleurs) sur du matériel compatible Android.

P'tet.

avatar shadoxas | 

Ahah merci pour ce magnifique moment de rage et le vide intersidéral dans ton commentaire magnifique

avatar sachouba | 

@comass:

Donc avoir des fans écervelés capables d'acheter les smartphones d'une marque sans jamais ne chercher à voir ce que fait la concurrence est une bonne chose ? C'est flatteur, en effet...

avatar Highmac | 

Très beau téléphone !
Bravo Samsung.

avatar melaure | 

Merci pour ce test. J'espère qu'il y en aura d'autres. Les Sony Z par exemple ? Avec l'iPhone 6 qui plie dans la poche, je suis pas sur de rester dans la même crèmerie ... surtout à ce prix.

avatar thomh | 

Pour ma part, je viens de passer 4 jours avec ce Galaxy s6 edge version 64go.
1ère impression : écran et finition vraiment bluffants !!
L'appareil photo fait de véritables merveilles.
Quelle belle machine ! Et quelle puissance!

Mais....
Je ne vais pas le garder...
Car la grosse ombre au tableau, à mon avis qui n'engage que moi : Android et Google Play...
Les applications sont austères et truffées de bugs! Certaines ne se lancent pas!
L'interface rame!! Et il y a des micro saccades.
Et quand on vient de l'iOS on ne peut que déplorer ces micro saccades qui s'apparentent parfois à des bugs : le bureau qui se vide le temps que la ram soit à nouveau disponible!
J'ai même eu le droit à plusieurs messages : "le service Google Play s'est arrêté" ou "YouTube s'est arrêté"...
Alors que je ne faisais que de déverrouiller le téléphone...
Le scrolling et l'affichage des photos sur Facebook ne sont pas du tout fluides!
Un drame pour une telle machine à ce prix!!
Et l'ergonomie et le design d'Android...!! J'ai vraiment du mal...

Pour conclure, après 4 jours d'utilisation :
+ :
Écran superbe et bluffant
Design haut de gamme et novateur
Appareil photo vraiment excellent
Performances sur le papier impressionnantes

- :
Autonomie moindre que l'iPhone 6
Chauffe quand il est fortement sollicité (ex : installations des applications à la 1ère utilisation).
Micro saccades et bugs
Android austère et instable
Qualité du son du haut parleur : elle m'a laissé totalement indifférent, voire déçu.
Prix trop élevé

Verdict : je reste sur iPhone et vais rendre ce tel au magasin...

avatar alphateam | 

Ne généralise pas non plus en disant que le problème est android et google play, j'ai un Z3C sony, sur lequel je suis passé après avoir vendu mon iphone 6 (un des avantages de l'iphone est que ça se revend bien, c'est indéniable), et je suis sous lollipop et je suis loin d'avoir les problème dont tu fais part (micro saccades ou autres).

avatar aldomoco | 

@alphateam

... il ne généralise pas, il fait comme toi : donner son avis, tout simplement !

avatar thomh | 

En effet je ne généralise pas, j'ai juste ressenti cela durant 4 Jours.
Je serais curieux d'ailleurs de savoir si d'autres personnes ont, ou ont eu le même ressenti..

Pas la patience d'attendre d'éventuels correctifs, et surtout à ce prix, je ne pouvais pas me permettre fermer les yeux sur ce petit détail et les messages "l'application a été fermée" alors que je ne faisais rien dessus...
Dommage, j'ai adoré l'appareil photo, le design, l'écran magnifique qui ont failli me faire changer de crèmerie.. :)

avatar alphateam | 

Dans tous les cas c'est bon à savoir, car si tu as eu effectivement ce type de problème, c'est pas normal, et comme tu le dis, quand on achète un tel c'est pas pour attendre sa mise à jour pour qu'il fonctionne pleinement

avatar thomh | 

Tout à fait, et j'ai halluciné quand j'ai vu le bureau tout vide, dépourvu d'icône et de widget en quittant une application !
Quelques fractions de seconde après, tout est réapparu.. (avec ces fameuses micro saccades durant l'animation)
A ce prix là, je m'attendais sincèrement à une fluidité sans reproche.
Tant pis... :)

avatar alphateam | 

Tu m’étonnes :(

avatar alphateam | 

Le problème quand on à un Iphone, c'est que l'ont à des oeillères (et je m'inclus la dedans).
J'ai fais quasiment tous les iphones depuis le premier, et je dois reconnaitre que le 6 m'a déçu (problème de wifi et autres pour ma part), du coup je l'ai vendu et suis passé chez la concurrence sous android, et c'est quand on quitte le navire iPhone qu'on se rend réellement compte de ce que font les autres, et il n'y a vraiment pas à jalouser Apple pour certaines marques, surtout venant de chinois comme huawei ou oppo, qui font des téléphones sublime je trouve. Alors certes il y a beaucoup d'inspiration des autres, mais le résultat est la, et je comprend l'envol de certaines de ces marques.

Apres les gouts et les couleurs ça se discute pas, mais beaucoup manque d'objectivité à mon sens, pour ma part j'ai l'impression qu'apple chaque année perd du terrain, et commence à perdre de sa valeur ajoutée dont elle disposait il y a peu. Et concernant ces S6 de samsung qui ont l'air bon, je pense le prix encore trop haut pour justifier certains utilisateurs à un changement, même si ont sait parfaitement que d'ici deux mois on le trouvera à 200€ de moins à coup d'offre promo.

avatar Yves SG | 

Plusieurs utilisateurs d'android m'ont dit qu'ils n'avaient pas de messagerie visuelle. Vu qu'elle existait déjà sur le premier iPhone (et que c'est tellement pratique que ca me semble indispensable), ça m'étonne quand même beaucoup. Quelqu'un peut-il me dire si j'ai eu à faire à des benêts ou si c'est une réalité ?

avatar alphateam | 

Chaque opérateur a son appli sur google play pour bénéficier de la messagerie vocale visuelle.

avatar Yves SG | 

@alphateam :
Merci de ta réponse qui confirme donc ce que j'avais cru comprendre. C'est incroyable que depuis tout ce temps Google ne soit parvenu à copier cette fonction de base !

avatar Tournicoti | 

Et j'ai constaté il y a deux jours (sur le S3 de ma mère) qu'il est très difficile d'avoir un rappel des anniversaires de ses contacts. Certains vieux téléphones l'avaient, là après recherche j'ai constaté qu'il fallait installer une appli tierce.
Je ne connais pas bien Android mais ça fait mal au cheveux.

avatar byte_order | 

Tout dépend si le fournisseur du contact connait la date d'anniversaire du contact ou pas.
Tous les contacts via Facebook, Google+ genèrent automatiquement une notification de leur anniversaire et un ajout automatique dans l'agenda.

Sinon, pour les contacts de base via l'application Contacts d'Android, cela fonctionne aussi dès lors qu'on a renseigné via l'ajout d'un champs "évenement" la date d'anniversaire.

avatar byte_order | 

euh, Hangouts, Skype sont deux services de messageries instantanées disponibles sous Android et qui supporte la vidéo. Le premier, est bien souvent préinstallé en plus.

avatar byte_order | 

Ah, je viens de comprendre : ils n'ont pas de client pour la messagerie vidéo de Apple !.
Ouais, c'est ce qui se passe quand une service est propriétaire et que ledit propriétaire refuse de rendre public le protocole pour autoriser d'autres applications et d'autres plateformes à inter opérer avec la solution fermée.

Par contre, sur iOS, y'a aussi Hangouts et Skype de disponible.
Je dis ça, je dis rien.

avatar alphateam | 

@aldomoco

Tout a fait, mais je voulais dire dans le sens ou la faute ne vient peut etre pas d'android ou google play concernant l'instabilité, mais peut etre la combinaison des deux (soft et hard), d'ou ma remarque sur la généralisation ;)
D'autant plus que son avis justement est concret.

avatar Ipader | 

On remarquera sur la 2ème photo que l'iPhone ne capte presque pas alors que le S6 a toutes ses barres.
Aussi, l'iPhone n'a encore plus de batterie, pfff la faute à l'Apple watch !
(Humour je tiens à le préciser ici)

avatar larkhon | 

"Samsung n'accorde pas encore autant de soin au détail qu'Apple. Les trous de la tranche inférieure ne sont pas placés de manière symétrique, alors qu'ils le sont sur l’iPhone 6."

ça a de quoi faire sourire... on dirait que d'un côté le testeur essaie d'être objectif et noter les réelles avancées en design, de l'autre il note des petits points qui paraissent un peu mesquins pour trouver des critiques. Est-ce que si on n'avait pas les deux téléphones côte-à-côte on remarquerait ce point?

J'échangerais pas mon iPhone 6 Plus pour cet Edge mais étant déçu des politiques convergentes vers iCloud, et voyant toutes les alternatives pour gérer photo, musique et vidéo, je serai réceptif à quelque chose qui change de cette interface pleine d’icônes statiques et du design sans prise de risques. En cela cet Edge parait plus intéressant quand on joue un peu avec en magasin...

avatar elamapi | 

Si j'avais le budget, ....

Il faut noter un point trés important également.

La ou un iPhone 6 coutera le même prix entre le jour de sa sortie, et la veille de la sortie du nouveau modele, le Galaxy S perdra pratiquement la moitié de sa valeur.

Ex: Galaxy S5, sortie a 680€ et qu'on trouve souvent a 380€ assez souvent en ce moment.

avatar laurentdelyon | 

Je suis rentré dans un Samsung store chose que j'ai horreur de faire pour aller voir le S6.
L'ecran est sympa je dois dire. C'est bien de pouvoir avoir un menu sur le coté. Cela dit l'interface reste Samsung avec ses icônes carrées. Je suis pas fan mais je comprends que Samsung prenne des points d'avance meme si pour moi utiliser un Samsung ca sera de passer d'une BMW a une Clio sport.

avatar iThomas | 

A Paris avec Free Mobile iPhone 6 plus nperf 92mb/s oklm, pas besoin de Galaxy !

avatar Hideyasu | 

Ce que je trouve drôle en plus du reste, c'est que quand Apple fait du tout fermé tout le monde cris au scandale obsolescence programmée (à tord car ça ne veut pas dire ça), la Samsung a collé le dos & la batterie & tout le monde s'en fou, surtout pour un téléphone qui va baisser son prix à 50% en quelques mois. Au final on ira même plus le réparer on en rachètera un autre ... Cf la note de 3/10 par iFixit pour 7/10 sur l'iPhone. Samsung a essayé de reprendre le design mais ce sont pas fait chiés sur la conception, avec des soucis écologiques & tout ce qui suit !

avatar larkhon | 

bah en même est-ce qu'on entendait les gens crier au scandale quand on a mis du plastique sur l'iPhone 5c? beaucoup de gens ont fait preuve de mauvaise foi et ont commencé à sortir des "y a le bon et le mauvais plastique". Et quand une innovation arrive tardivement, "Apple attendait le bon moment pour la sortir".

C'est là que c'est intéressant de voir les réactions des gens ; est-ce qu'on reste chez Samsung par amour de la marque ou est-ce que les fonctionnalités manquantes, qui avaient fait la force de cette alternative à l'iPhone, vont nous pousser à aller voir ailleurs?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR