Test des Tile Mate et Tile Slim

Mickaël Bazoge |

Perdre ses affaires, cela arrive même aux meilleurs d’entre nous. Clés, portefeuille, porte-cartes… Personne n’est à l’abri d’une perte momentanée d’attention. Certes, dans bien des cas un iPhone suffit à remplacer bon nombre des petits objets qui encombrent nos poches mais le smartphone n'a pas encore eu la peau du portefeuille.

Cliquer pour agrandir

La technologie offre de nombreux moyens de retrouver ses petits, comme par les exemple le porte-clef connecté Tile. Ce petit morceau de plastique blanc et gris s’est récemment décliné en deux nouvelles versions : le Tile Mate et le Tile Sim. Ces deux modèles remplacent la première génération (lire notre test).

Deux tuiles sinon rien

Le Tile Mate est le plus petit format des deux modèles (34 x 34 mm), mais il est deux fois plus épais que le Tile Slim (4,65 mm contre 2,4 mm). Il trouvera une place naturelle avec des clefs ou sur la boucle d’un sac à main. Le Slim, plus grand que son petit frère (54 x 54 mm), a une finesse qui lui permet de se faire (presque) oublier dans un portefeuille ou un porte-cartes.

Par rapport à la précédente génération, ces deux nouveaux modèles jouent pour l’un la carte de la petite taille, pour l’autre celle de la finesse. L’encombrement est encore plus réduit donc, et ces tuiles s’adaptent mieux aux petits objets qu’elles surveillent. Malgré leur format réduit, les Tile continuent de prendre de la place, que ce soit dans le porte-clés ou dans le porte-cartes, comme c’est mon cas. Si vous avez déjà beaucoup de clés et beaucoup de cartes, ajouter en plus une Tile n’arrangera pas la forme de vos poches !

Cliquer pour agrandir

On retrouve sur le Tile Mate un trou pour glisser la boucle du porte-clef. En revanche, le Tile Slim en est dépourvu, il est donc impossible de s’en servir autrement qu’en le glissant quelque part. Les deux tuiles peuvent aussi se fixer sur n’importe quelle surface grâce à un jeu d’autocollants.

Les Tile sont certifiés IP5, ils peuvent donc résister aux projections d’eau (pluie), mais on ne fera pas de plongée avec. Ils se montrent très résistants étant donnée l’absence d’ouverture, en revanche ils se salissent rapidement. La texture blanche et grise des accessoires prennent (et gardent) la poussière, et le revêtement du logo Tile présent dans le bouton a tendance à disparaitre au fil des frottements.

Cliquer pour agrandir

C’est particulièrement le cas, évidemment, du Tile Mate qui a vocation à traîner dans les poches ou dans le sac à main, entre la monnaie, les clefs, et tous ces petits objets contondants. Le Tile Slim, qui lui restera au chaud dans un portefeuille, est moins sujet à ces dégradations. À l’exception du logo, le plastique résiste aux rayures, c’est déjà ça de gagné.

Parmi les options de personnalisation, il est possible de renommer le Tile et de modifier la photo de fond du bandeau en haut de page de chaque exemplaire, par exemple un cliché associant la tuile à son objet.

Où est ma Tile ?

Les deux Tile présentent un bouton rond et gris qui permet de lancer une alerte sonore sur l’iPhone. Même en mode silencieux, le smartphone sonnera à tue-tête jusqu’à ce que vous touchiez la notification ou que vous allumiez le téléphone. Dommage qu’un clic sur le bouton de la tuile ne puisse pas éteindre la sonnerie.

Bien sûr, il faut que le Tile et le smartphone soient à portée de Bluetooth (environ 30 mètres). La fonction est sympathique et sera bien utile pour ceux qui ont l’habitude de perdre leur iPhone entre les coussins du canapé.

Cliquer pour agrandir

Mais c’est surtout la fonction inverse qui nous intéresse ici : savoir où se trouve un Tile et donc, l’objet auquel il est rattaché. Tout se déroule dans l’application compagnon qui nécessite la création d’un compte, oui, un de plus. Il faut également enregistrer son ou ses Tile, une procédure très rapide. À noter : la réactivation du Bluetooth sur l’iPhone reconnecte automatiquement les tuiles au smartphone, pas besoin de nouvel appairage.

Cliquer pour agrandir

Plusieurs options se présentent à l’utilisateur. La plus simple est de faire sonner le Tile ; le haut parleur du petit bidule est suffisamment puissant pour se faire entendre même sous une pile de linge, mais malgré ses 82 à 88 décibels (suivant le modèle), il faudra tout de même tendre l’oreille. Quatre mélodies (tendance 8 bits) sont disponibles pour personnaliser la sonnerie.

Cliquer pour agrandir

Le cercle qui entoure l’icône du Tile n’est pas là que pour faire joli. Il sert aussi d’indicateur : quand le cercle est plein, cela signifie que la tuile est bien connectée et que l’on peut la faire sonner. En touchant cette icône, l’app donne une indication de la localisation de la tuile. Les pointillés du cercle se remplissent au fur et à mesure que l’on se rapproche de l’objet. Cela marche plus ou moins bien, dans mes essais j’ai été un peu déçu du peu de fiabilité de cette fonction, mais c’est une alternative au cas où vous ne pouvez pas faire sonner le Tile.

Les Tile peuvent également s’afficher sur une carte. Deux, en fait : dès la page d’accueil de l’app il est possible d’obtenir la dernière localisation des tuiles, ainsi que dans les options de chaque Tile.

Cliquer pour agrandir

Si le Tile n’est pas à portée de Bluetooth, et si la tuile ne se trouve pas à la dernière position connue, il reste une solution : faire appel à la communauté. C’est une des originalités du dispositif de Tile : en sélectionnant l’option M’informer si mon appareil est retrouvé, vous préviendrez l’ensemble des utilisateurs que votre tuile a été égarée. Si un d’entre eux passe à proximité du Tile perdu, vous en serez alors informé par une notification et un courriel, avec l’indication de la position la plus récente.

Cette fonction est originale mais comme pour la première génération de Tile, elle n’est réellement pratique que si un grand nombre de personnes utilisent le dispositif. Le constructeur propose également une carte à consulter depuis un navigateur web, mais elle n’affiche que la dernière position connue du smartphone. On aurait aimé que cette carte offre également l’emplacement le plus récent des Tile : c’est en cours de développement.

On peut aussi « partager » un Tile avec un autre utilisateur, il suffit d’indiquer l’adresse e-mail du correspondant. Ce dernier devra télécharger l’application et créer un compte évidemment, mais il pourra ensuite localiser la tuile et l’objet attaché. Il pourra aussi le faire sonner, s’il est le plus proche du Tile partagé.

Après avoir partagé un Tile avec un tiers, son iPhone est en mesure de le repérer ; vous êtes alors prévenu de la découverte — Cliquer pour agrandir

En cas de batterie à plat

Le Tile Mate est vendu 27 € à l'unité (75 € le pack de 4), tandis que le Tile Slim est proposé à 34,99 € (109,99 € les 4 ou 64,95 € les deux). On trouve aussi un pack « combo » avec deux Mate et deux Slim pour 99 €. Pour ce prix, le constructeur promet une autonomie d'une année à compter de la date d'expédition - et pas de la date de la configuration initiale. Il est impossible de remplacer la pile des dispositifs, qui en sont d'autant plus durables. Mais que se passe-t-il au bout d'un an ?

Cliquer pour agrandir

Le fabricant a mis au point un programme de renouvellement baptisé reTile. Il faut savoir que les tuiles sont recyclables à 99% : on peut les abandonner dans un centre de recyclage sans crainte. C’est d’ailleurs l’option proposée par Tile pour les utilisateurs internationaux du dispositif ; pour les Américains, l’entreprise envoie une enveloppe pour retourner la tuile à recycler.

On peut ensuite commander autant de nouvelles tuiles que de tuiles déjà enregistrées, à un prix qui peut aller jusqu’à 50% moins cher que le tarif d’origine. Ces tarifs varient et c’est Tile qui envoie à l’utilisateur une notification lorsque vient le temps de recycler ses tuiles : charge à lui de décider s’il veut remettre au pot ou pas. Ce sera du moins le cas pour les utilisateurs américains à qui ce système est dédié : pour nous autres Français, ce processus n’a pas encore été mis en place.

Ce système a un avantage : les Tile sont effectivement résistantes. Le revers de la médaille, c’est qu’il faut repasser à la caisse tous les ans. C’est en quelque sorte un abonnement matériel qui s’ajoute à tout le reste.

Pour conclure

Ces nouvelles Tile améliorent et affinent un dispositif qui se montrait plutôt efficace dans son genre. Les formats mieux adaptés au porte-clefs ou au portefeuille sont les bienvenus, bien qu’on aurait apprécié encore un peu plus de finesse.

Le dispositif sera aussi bien pratique pour savoir où on a garé la voiture ou rangé son vélo. La question de l’abonnement, induite par l’impossibilité de changer ou de recharger la pile, se pose cependant et les allergiques à ce type d’offres vont faire la moue. Ou ils préfèreront une autre solution. Les clients français sont encore dans le flou, Tile n’ayant encore rien mis en place pour l’abonnement.

La configuration des tuiles est simple et les différentes options pour retrouver les objets attachés aux Tile seront bien utiles en cas de perte ou d’oubli. Ces tuiles seront donc d’un grand secours pour remettre la main sur toutes ces choses que l’iPhone finira un jour par remplacer. Mais en attendant, il est impossible de vivre sans…

Note

Les plus :

  • Nouveaux formats mieux adaptés
  • Plusieurs options pour retrouver les objets attachés
  • Application simple et bien fichue
  • Résistant et durable

Les moins :

  • Les tarifs à l’unité sont élevés
  • On reste toujours sur de l’appareil jetable
  • Un nouvel abonnement… pas disponible en France
avatar CNNN | 

Grosse blague 🙃

avatar Lubi974 | 

J'ai commandé dernièrement des "Wistiki Voilà" :

https://www.wistiki.com/fr

Français et fabriqué en France, autonomie de 3 ans, waterproof, design de Starck, sonnerie de 90 décibels.

avatar enzo0511 | 

@Lubi974

Design par Starck donc non merci...

avatar mrlupin | 

@enzo0511

+1 design par starck c'est out
D'ailleurs wistiki avant starck était plus compact
Stark ne sait faire que des chaises pour résumer

avatar Lubi974 | 

Ils sont d'ailleurs en promo sur la fnac.

avatar Chury | 

@Lubi974

Et est ce que tu en es satisfait ?

avatar Lubi974 | 

@Chury

Ils sont commandés et pas encore reçus. Les différents tests sur le net lui donnent de très bonnes notes en tout cas.
Mais ce qui me plait c'est la portée à 100m.

avatar iPop | 

Je me demandais si il n'y avait pas moyen de rendre la localisation open source ? Histoire de répertorier tous les bidules perdu et ainsi joindre plus de constructeur/utilisateur sur la toile.

avatar Kornmuse | 

Perso j'utilise des chipolos et j'en suis très satisfait ! Les nouveaux ont pas de possibilité de renouveler la batterie (qui dure un an) mais chippolo propose un programme de recyclage offrant 50% de réduction pour le renouvellement (les nouveaux chipolos sont étanches)

avatar Timekeeper | 

Impossible de faire sonner le téléphone dès qu'on s'éloigne trop de la tuile ?
Le Duet et le modèle ElGato proposaient ça.
Le Wistiki ne le fait pas et pour moi c'est indispensable, c'est la seule fonction vraiment utile : te signaler automatiquement et rapidement que tu as oublié tes clés ou ton portefeuilles.

Alors qu'en l'état, il faut s'en rendre compte soi-même. Ça peut être plusieurs heures après avoir perdu ses clés, coincé devant la porte de son appartement. Inutile.

avatar fluxus | 

En fait le vrai avantage des Tile , c'est leur nombre d'utilisateurs. A partir où vous signalez une Tile comme perdue ( dans un bagage par exemple, à l'autre bout du monde ), elle se signale à tout les utlisateurs autour d'elle qui deviennent un relais au travers duquel la position de la dite Tile vous parviendra, même si elle est dans un autre pays.

avatar mrlupin | 

@fluxus

Ouais sauf qu'il y a personne ... j'ai pu le. Reignier en fait le systeme juste Bluetooth edt une solution boiteuse . Si apple en faisait un ou un autre géant il y Aya tait jne adoption plus rapide . Le collaboratif n'est efficace que par la densité du réseau

avatar romainhc | 

Les "NUT" sont aussi une alternative intéressante.

avatar ouvier | 

Moi j'en ai eu dès le projet Kickstarter.
Au final je ne suis pas convaincu. Car la perte d'un trousseau de clefs avec une tile dessus a été définitive. Puisqu'il n'y a pas assez d'utilisateurs qui font tourner l'appli. Donc jamais mes clefs n'ont été trouvées.
Les différents systèmes du type de Tile utilisent tous des système différents. Du coup tant qu'un seul système universel et open source ne sera pas la norme tout ces machins serons inutiles en tant que système d'objets trouvés comme le promettait Tile.

CONNEXION UTILISATEUR