Samsung



Samsung présentera enfin un smartphone sous Tizen en février

Il aurait dû arriver avant la fin de l’année, le premier smartphone sous Tizen devrait finalement être présenté le 23 février 2014. Samsung et Intel tiendront en effet une conférence de presse commune autour de Tizen la veille de l’ouverture du prochain Mobile World Congress.


L’invitation envoyée à la presse ne mentionne pas explicitement un smartphone, mais indique que Tizen y sera montré sur des appareils destinés à être vendus et pas uniquement sur des plateformes de développement. Ce qui sera déjà une avancée pour ce système mobile dont la troisième version a déjà été présentée alors que le grand public ne le connaît pas.

Tizen est pourtant au cœur de certains appareils photo « hybrides » de Samsung et de produits aussi divers que des appareils médicaux ou des ordinateurs de bord. Mais il y est relégué au rang de simple système embarqué, et n’est donc jamais nommé. Une tablette utilise bien Tizen, mais elle n’est rien de plus qu’un kit de développement, uniquement disponible au Japon d’ailleurs.

Samsung avait promis qu’elle lancerait un premier smartphone sous Tizen avant la fin de l’année, il devrait n’être dévoilé que lors du Mobile World Congress — ce qui veut dire qu’il ne sera sans doute pas commercialisé avant le deuxième trimestre 2014. Six mois de retard qui suivent une longue attente, si du moins quelqu’un attend toujours Tizen.



Samsung fabriquerait toujours des puces Ax en 2015

Samsung a signé un contrat pour la production de prochaines puces Ax, selon Digitimes. Le site, qui s'appuie sur des sources industrielles, indique que ces processeurs seront utilisés dans les iPhone à venir en 2015. Ces futures puces Ax seraient gravées en 14 nm et utiliseraient des transistors 3D (technologie FinFET). Samsung ne serait pas seul sur le créneau. TSMC s'occuperait de la majeure partie de la production (entre 60 et 70 %) mais graverait « seulement » en 16 nm.

D'ici là, TSMC produirait également la majorité des processeurs Ax des iPhone de 2014 en 20 nm. L'actuelle puce A7 est gravée en 28 nm et fabriquée par Samsung.

Il y a régulièrement des rumeurs qui indiquent qu'Apple veut se défaire de Samsung et qu'Intel pourrait même produire le processeur de l'iPhone. Si les sources de Digitimes sont fiables, la coopération entre Samsung et Apple n'est donc pas près de s'arrêter.

Sur le même sujet :
- Qualcomm et la « panique » après l'annonce de l'A7 64 bits



Le Samsung Galaxy Note 3 dépasse les 10 millions d'unités vendues

Annoncé mi-septembre 2013 à l'IFA et commercialisé dans la foulée, le Galaxy Note 3 a dépassé la barre des 10 millions d'unités vendues à travers le monde. La nouvelle phablette de Samsung n'aura donc mis que 2 mois pour passer ce cap.

Pour rappel, le tout premier Galaxy Note — sorti en 2011 — avait réalisé cette performance en 9 mois. Il était l'un des tout premiers smartphones à proposer un écran d'une diagonale de plus de 5 pouces. Un an après, Le Galaxy Note II mit 4 mois pour dépasser la barre des 10 millions.

Comme d'habitude, ce chiffre communiqué par Samsung concerne les volumes envoyés aux distributeurs et non des terminaux directement dans les mains des utilisateurs. Même si la marque coréenne a rarement l'habitude de déplorer des invendus, la nuance est présente.

[Via : TNW]



Un brevet de Samsung pour utiliser de grands écrans d'une seule main

Un brevet de Samsung détaille une option d'interface pour les terminaux à grands écrans que l'on manipule difficilement lorsqu'ils sont tenus d'une main. Cela consiste à définir une « zone de confort » accessible par le pouce et dans laquelle seront déplacés, réagencés et au besoin réorientés, des éléments d'interface comme le clavier ou des icônes de commande.


Lire la suite

Tags: ,


Benchmarks faussés : 3DMark retire certains terminaux concernés

La dernière mise à jour de l'application 3DMark sur Android retire les « modèles avec des scores de benchmarks suspects de la liste des appareils ». Cette mesure, qui n'a pas encore été appliquée sur l'app iOS, fait suite à l'affaire des benchmarks « truqués » soulevée par le Galaxy S4.

Dans les opérations de benchmarking, des utilisateurs se sont aperçus que le smartphone sud-coréen poussait le processeur graphique à une fréquence interdite aux autres applications. Samsung a démenti la manipulation, mais le Galaxy Note 3 sorti plus récemment fait les mêmes manigances, un terme utilisé par Phil Schiller pour attaquer son principal concurrent.

Pour le site AnandTech, habitué à faire de nombreux benchs, Samsung est loin d'être le seul fabricant à faire en sorte de doper ses scores sur 3DMark et les applications similaires. Tous les principaux constructeurs emploient ces méthodes. Seules exceptions, Apple et Motorola qui ont toujours été réglo.

L'application 3DMark sur Android n'a toutefois pas retiré tous les appareils de Samsung, HTC, LG et consorts. Les Galaxy Note 3, Galaxy Note 10.1, HTC One et HTC One mini sont les premiers appareils à avoir disparu de la liste.



Un brevet pour l'écran enveloppant de Samsung

Après l'écran incurvé du Galaxy Round, Samsung prépare déjà la suite. Un brevet accordé par l'office américain de la propriété intellectuelle présente le fonctionnement de l'écran OLED « enveloppant » que le constructeur pourrait utiliser l'année prochaine.

Selon un nouveau brevet déposé en mai et rendu public cette semaine, les prochains appareils Samsung pourraient être dotés d'un écran qui enveloppe leurs côtés. Cette sorte d'écran à trois faces épouserait les bords du smartphone et apporterait son lot de nouvelles applications.

Samsung repense le déverrouillage de ses appareils en imaginant un geste de « glisser pour déverrouiller » sur la tranche du terminal. Cette même tranche peut servir de zone de notifications. Lors de la lecture d'un livre, les marques-pages ou les chapitres pourraient être affichés sur le flanc.

Concernant les emails, et plus généralement les messages, le géant coréen pourrait exploiter l'espace latéral pour y afficher des informations complémentaires, comme la présence de pièces jointes par exemple.

Le brevet fait aussi état d'un affichage du niveau de la batterie lors de la recharge d'un terminal. Samsung aura peut-être quelque chose de concret à présenter lors du prochain CES en janvier 2014...

[Via : The Verge]



Samsung pourrait sortir un smartphone à écran enveloppant en 2014

Les premiers smartphones à écran incurvé sont à peine sortis que Samsung prévoirait déjà un Galaxy avec un nouveau type d'écran. Selon Bloomberg, le numéro un mondial pourrait lancer au second semestre 2014 un téléphone avec un écran « enveloppant » constitué de trois faces. L'écran déborderait jusque sur les tranches du terminal.

Youm, le prototype présenté par Samsung au CES 2013

Samsung a présenté au début de l'année le Youm, un prototype possédant un écran 5" 720p de ce genre (lire : Un écran OLED flexible chez Samsung). Le côté du téléphone était alors utilisé pour afficher les SMS, emails et notifications importantes.

D'après Bloomberg, le smartphone à venir utilisera une version plus avancée de la technologie Youm qui est déjà à l'oeuvre dans le Galaxy Round. Chaque face de l'écran pourrait fonctionner indépendamment. L'appareil rejoindrait la gamme Galaxy S ou Galaxy Note.

[Images The Verge]



L'iPhone séduirait de plus en plus d'utilisateurs Android

Selon une étude du CIRP (Consumer Intelligence Research Partners), de nombreux Américains ayant acheté un iPhone cette année seraient d’anciens utilisateurs Android. Ces derniers représenteraient 21 % des nouveaux clients iPhone, contre 16 % en 2012.

Voilà une info qui sent le troll, pourtant les chiffres de cette étude sont sans appel. Apple attire de nouveaux clients chaque année et il semblerait que les fidèles du système mobile de Google n’aient pas été indifférents ces derniers mois. Est-ce l’arrivée d’iOS 7 ou des iPhone 5s et 5c qui a changé quelque chose ? Le fait est que, parmi les nouveaux clients d’Apple aux États-Unis, 21 % seraient d’anciens utilisateurs d’Android d’après cette étude.

Android n’est pas le seul système concerné toutefois. "Apple attire une importante part des clients Android et d’autres systèmes mobiles", a déclaré le cofondateur du CIRP, Mike Levin. Cette progression de l’iPhone est également liée au recul des téléphones mobiles classiques. Les ventes de smartphones augmentent, par conséquent celles de l’iPhone aussi.

Outre-Atlantique, les consommateurs sont encore assez nombreux à se tourner vers Apple en matière de smartphones. Si l’on regarde les chiffres de près, un tiers des clients Apple ont précédemment eu un mobile Samsung, alors que seulement 11 % des utilisateurs Samsung ont eu un iPhone par le passé. Enfin, d’après l’étude du CIRP, les utilisateurs BlackBerry auraient désormais tendance à choisir la Pomme, tandis que Samsung ratisse du côté de Nokia et HTC.

[Via : MacDailyNews]



GlobalFoundries produira des puces Apple Ax… pour Samsung

La participation de Samsung au lancement d’une ligne de production de puces Apple Ax chez Globalfoundries ne se limitera pas à une activité de conseil. Selon AllThingsD, Samsung est en fait au centre de l’accord entre Globalfoundries et Apple : le fabricant coréen déléguera une partie de la production au fondeur américain de manière ponctuelle, en cas de besoin (flex capacity).


L’usine GlobalFoundries de Malta (NY), qui commencera à produire des puces Ax en février 2014.
L’usine GlobalFoundries de Malta (NY), qui commencera à produire des puces Ax en février 2014.

Voilà qui jette une lumière nouvelle sur l’information du Times Union, qui laissait plutôt croire que Globalfoundries allait progressivement prendre le relais de Samsung. Apple peut difficilement couper tout lien avec l’un des plus gros fondeurs de puces ARM dans le monde, mais elle peut progressivement diversifier ses sources d’approvisionnement pour pallier tout problème de production — ce qu’elle fait avec TSMC et, donc, Globalfoundries.

L’information la plus intéressante reste l’emplacement de l’usine de Globalfoundries qui produira des puces Apple Ax en février 2014 : Malta, dans l’état de New York. La firme de Cupertino ne cesse de renforcer ses capacités de production aux États-Unis, ce qui pourra lui être bénéfique, au-delà des questions industrielles, en matière de « fuites ».



Samsung donne des pistes sur ses futurs produits

Samsung a tenu une conférence avec des analystes durant laquelle des informations variées ont été données sur l'évolution de ses produits. Samsung va par exemple inaugurer une seconde approche dans la réalisation de ses processeurs pour mobiles, en empruntant aux méthodes de Qualcomm et d'Apple.

Il va continuer à produire des processeurs Exynos conçus d'après les spécifications d'ARM, mais il va également mettre au point ses propres coeurs, en personnalisant les designs d'ARM pour faire du sur-mesure. Qualcomm procède ainsi avec ses Snapdragon ainsi qu'Apple depuis l'A6 ("Swift") et avec l'A7 ("Cyclone"). Aucune date n'a été donnée pour l'arrivée de ces Exynos customisés, mais le 64 bits est à l'ordre du jour pour toutes les prochaines générations de puces Samsung.

Un profil des téléphones à venir a été esquissé. L'an prochain, on aura un modèle à écran AMOLED d'une définition de 2560x1440 et d'une densité de pixel de 560 ppp (1920 x 1080 et 440 ppp sur le Galaxy S IV actuel et 2048x1536 en 326 ppp sur l'iPad mini Retina).

Pour 2015, Samsung parle de grimper encore une marche et d'installer, tout simplement, des écrans à définition 4K/Ultra HD dans certains terminaux (3840x2160). À l'horizon 2016/2017, les techniques devraient être au point pour proposer également des écrans "pliables" et non plus seulement courbés. L'électronique à porter sur soi est en bonne voie…

Ecran courbés, pliables, étirables… pour de nouveaux produits et nouveaux usages

Samsung entend s'améliorer sur le front du logiciel, qu'il juge d'un niveau inférieur à celui de son matériel, a expliqué Kwon Oh-hyun, PDG du groupe. La moitié du budget R&D (3 milliards de dollars par trimestre) est désormais dévolue aux travaux sur le "soft".

Sans donner de calendrier, Samsung se fixe comme objectif de faire mieux qu'Apple sur la vente de tablettes. Cette année, le groupe devrait en avoir vendu plus de 40 millions, c'est plus du double de 2012. L'an dernier, 65,7 millions d'iPad ont été vendus contre 16,6 millions de tablettes Samsung.

Détail au passage, on ne dira plus "phablette" pour désigner les produits type Galaxy Notes, mais "Fonblet", une appellation (pas plus jolie, mais c'est comme ça) consacrée par Samsung à destination de cette catégorie qu'il a largement contribué à populariser. Une Fonblet allie grand écran, mobilité et reconnaissance de l'écriture au moyen d'un stylet.

Tags: