Fermer le menu

validation app store

Toute l'actualité sur validation app store

Blue Downloader : le développeur regrette la suppression de son app BitTorrent

13/08/2014 | 22:45

La règle 22.4 du guide des développeurs iOS édicté par Apple est claire : « Les applications qui autorisent le partage de fichiers illégaux seront rejetées ». Tyler Harrison, le développeur de Blue Downloader, a voulu jouer au plus malin avec son logiciel qui permettait de télécharger des torrents depuis une liste finie de sites ne comprenant que des œuvres tombées dans le domaine public. Il ne faut cependant pas chercher trop longtemps pour mettre le doigt sur la possibilité de récupérer films et musique depuis les répertoires les plus interlopes (lire : Blue Downloader téléchargeait des torrents sur l’iPhone). Apple s'est rapidement rendu compte de l'entourloupette et a retiré Blue Downloader de sa boutique.

Harrison avoue à Cult of Mac avoir joué sur les mots et livré une description volontairement très vague des fonctions offertes par son application, afin de pousser Apple à donner son feu vert au logiciel. Une fois l'aval obtenu, le développeur a activé le moyen de rechercher des torrents sur Google, une fonction qui a rapidement attiré les regards des amateurs, mais aussi de l'équipe de l'App Store. Harrison confesse qu'il s'agissait d'un « stratagème facile » pour multiplier les téléchargements de l'application, vendue 2,69 euros avant sa suppression. Le développeur se dit néanmoins déçu de voir que le concept d'origine de son logiciel (télécharger du contenu tombé dans le domaine public) n'ait pas connu plus de succès.

« J'étais nerveux concernant l'utilité de l'application, et les gens n'étaient pas contents de l'...

Lire la suite

Bitcoin : Blockchain de retour dans l’App Store

29/07/2014 | 08:04

Blockchain [2.0.1 – US – Gratuit - Qkos Services Ltd] est à nouveau disponible dans l’App Store, près de sept mois après son retrait, en début d’année (lire : Bitcoin : Apple chasse Blockchain de l'App Store). Cette application est un porte-monnaie virtuel spécialisé dans le stockage de Bitcoin, une monnaie générée grâce à des ordinateurs. Pour une raison restée mystérieuse, Apple a retiré toutes les applications qui utilisaient le Bitcoin de sa boutique, avant de se raviser en juin dernier (lire : Apple plus souple avec le Bitcoin et les monnaies virtuelles).

Quelles que soient les raisons de ces changements de politique, le retour de Blockchain sur l’App Store était attendu. On peut ainsi à nouveau recevoir et envoyer des sommes en Bitcoin avec un iPhone. C’est le premier porte-monnaie virtuel basé sur cette monnaie à faire son retour dans la boutique, on imagine que ce ne sera pas le dernier.

App Store : Apple nettoie les apps de téléchargement de musique

10/06/2014 | 15:53

Apple a l'intention de procéder à un sérieux nettoyage sur l'App Store, sans doute pour améliorer l'expérience d'utilisation de sa boutique d'applications en ligne. Le constructeur pourrait ainsi sévir contre certaines pratiques très (trop ?) en vogue dans les jeux freemium (lire : Apple veut-elle bloquer en partie le freemium ?), et ça n'est pas terminé. MacRumors indique qu'Apple est partie à la chasse aux apps permettant de télécharger de la musique.

Dans les faits, le mouvement de nettoyage a sans doute débuté, mais les résultats ne sont pas encore probants, que ce soit dans l'App Store français ou américain. Les apps qui peuvent récupérer de la musique sur des sites comme Soundcloud ou YouTube restent encore nombreuses et elles apparaissaient toujours dans le haut des classements et dans les recherches. Il est cependant vrai qu'avec les mots clés « music download », Apple affiche en premier iTunes Radio, sur un iPhone du moins.

Certains développeurs, à qui la Pomme a demandé de retirer ce type de fonctions de leurs apps, estiment qu'il s'agit peut-être là d'une manière pour Apple de combattre le piratage. C'est en tout cas un autre signe qu'Apple a bien l'intention de faire un peu de ménage dans les rayons de sa boutique. Avec iOS 8, celle-ci va améliorer ses résultats de recherche grâce à la mise en place d'un nouvel algorithme, une fonction « Explorer » devrait aussi faciliter la découverte de...

Lire la suite

Cachez-moi cet écran Android que je ne saurais voir

02/06/2014 | 16:45

Android a fait son apparition sur l’App Store. Des développeurs sont parvenus à mettre en ligne une capture d’écran Android pour faire la promo de leur app sur la plate-forme de téléchargement d’Apple.

Lorsque l’on fait défiler les écrans de l’application Alaska Airlines, on est quelque peu étonné lorsque l’on tombe sur la dernière capture. La barre d’état est en effet beaucoup plus familière aux utilisateurs du logiciel système de Google que celui d’Apple…

Il est assez étonnant que l’équipe de validation d’Apple ait laissé passer cela. Apple est souvent très pointilleuse en ce qui concerne la promotion des apps. Il n’est pas possible par exemple de promouvoir son app avec un iPhone 5s or.

Mais l’erreur est humaine et on imagine que les développeurs d’Alaska Airlines ont voulu faire une petite blague à l’équipe de validation d’Apple. Manifestement, ils y sont parvenus !

merci Fabien

Apple revient sur sa censure du livre La Femme

27/03/2014 | 10:45

Retiré de l'iBook Store il y a deux semaines, La Femme de Bénédicte Martin est à nouveau autorisé par Apple. La censure avait été exercée en raison de la couverture sur laquelle apparait une femme seins nus.

La compagnie de Cupertino a finalement revu son jugement et accepte de distribuer sur l'iBook Store ce livre des Éditions des Équateurs en l'état. "La société Apple a finalement accepté de diffuser cet ouvrage sur son magasin en ligne Apple Store", a déclaré l’éditeur.

Couverture du livre La Femme, une création surréaliste du maquettiste Stéphane Rozencwajg.

Pour prévenir d'éventuelles nouvelles censures de ce type, l'auteure Bénédicte Martin réclame au Syndicat national de l’édition, au ministère de la Culture et à la Commission européenne d’adopter une position commune sur ce genre d'affaires.

Apple n'a pas de problème avec le sexe dans les livres — il suffit de voir le classement de sa boutique pour voir que le genre est largement représenté et plébiscité —, mais elle en a un sur les livres. Si l’achat est contrôlé, l’affichage des pages de l’iBooks Store ne l’est pas. Une application comme celle des Musée des Beaux-Arts de Lyon avait été recalée pour des raisons similaires : Apple n’avait pas de problème avec les œuvres d’art qu’elle reproduisait, mais elle ne voulait pas voir les formes des Tahitiennes de Gauguin sur les captures d’écran visibles par tous dans la fiche de l'App Store.

"il semble que ce soit la première fois qu’Apple accepte de revenir, après une semaine de polémiques, sur cette censure qui constitue une entrave grave à la liberté d’expression et de création" notent justement les...

Lire la suite

Apple pas pressé de supprimer un dangereux navigateur Tor

21/03/2014 | 00:30

Si Apple use parfois d'arguments un peu alambiqués pour justifier de la suppression d'une app, il lui arrive aussi de traîner la patte lorsqu'elle doit le faire. Tor Browser [2.0 - US - 0,89 € - iPhone/iPad - Ronen], un navigateur web Tor disponible sur la boutique en ligne depuis octobre 2013, est dans le collimateur de Tor Project, qui développe le logiciel offrant un anonymat total aux internautes. Outre les fonctions attendues liées à l'usage de Tor, l'application mobile serait d'abord et avant tout un nid à pubs et un logiciel espion, d'après les promoteurs de Tor, qui ont prévenu Apple le 26 décembre en lui demandant de supprimer le navigateur.

Le 3 janvier, une réponse provenant de l'App Store annonce qu'Apple veut donner une chance au développeur de Tor Browser, Ronen, de se défendre de ces accusations. Une belle mansuétude pour le constructeur qui prend souvent moins de gants dans ce genre de cas. L'application étant toujours disponible au téléchargement, Tor Project a décidé de rendre l'affaire publique afin de pousser Apple à agir… sans succès jusqu'à présent. Runa A. Sandvik, membre de l'équipe technologie du Center for Democracy and Technology, et impliquée par ailleurs dans Tor, a ainsi adressé sur Twitter une supplique à Apple afin de supprimer le « faux » navigateur.

La dernière mise à jour du logiciel date du 6 novembre dernier et visiblement, Ronen n'a rien tenté pour calmer les craintes de Tor Project. Et...

Lire la suite

Pas d'applications Steve Jobs sur l'App Store

20/03/2014 | 08:37

Apple ne laisse à personne d'autre le soin de célébrer l'héritage de son fondateur. Plusieurs tentatives de figurines à l'effigie de Steve Jobs ont ainsi été tuées dans l'oeuf sur pression du constructeur de Cupertino (lire : La figurine de Steve Jobs retirée par Apple), et ce même souci de gérer au plus près le legs de Jobs est également présent au sein de l'App Store.

Re/code rapporte la mésaventure subie par les frères John et Grant Hill, qui ont mis au point une application affichant des citations inspirantes de Steve Jobs, sur le principe d'un bon mot par jour. Quoth Steve n'a pas eu les honneurs d'une mise en ligne sur la boutique d'Apple : l'équipe de validation a refusé son feu vert. La raison en est la suivante : Apple n'autorise aucun logiciel dont le thème s'inspire de Steve Jobs. Ce qui n'est pas tout à fait vrai : on trouve par exemple au détour des rayons Do you know Steve Jobs? [5.0 - US - Gratuit - SoftGamers], un quiz sur le personnage. Les frères Hill n'en tiennent pas rigueur à Apple, puisqu'ils proposent une version en ligne de leur logiciel accessible à tous.

Si les applications posent problème, ça n'est pas le cas sur l'iBooks Store, où l'on trouve de nombreux ouvrages sur le créateur du Mac, à commencer par sa biographie officielle. La bibliothèque d'Apple a des règles plus souples que la boutique d'apps (lire :...

Lire la suite

Censure : coup de poignard contre le livre La Femme

14/03/2014 | 16:40

Apple a droit de vie ou de mort sur les contenus distribués par l’App Store, mais les choses sont plus complexes dans le cas de l’iBooks Store L’affaire qui semble vouloir se dessiner autour de l’œuvre de Bénédicte Martin, La Femme, en est un parfait exemple : si Apple refuse de le mettre en vente, c’est à cause de sa couverture, pas de son contenu.

Aux Éditions des Équateurs, on tombe des nues : « La société américaine estime que la couverture du livre de Bénédicte Martin représentant une femme aux seins nus prolongeant une lame de poignard est "inappropriée" », explique l’éditeur Olivier Frébourg au Figaro. Son entreprise s’insurge contre ce qui est qualifié d’« acte de censure manifeste à rebours de la liberté de création ». L’éditeur a décidé d’interpeller non seulement la ministre de la Culture et de la communication Aurélie Filippetti, mais également le Syndicat national de l’édition et la Commission européenne.

Si certaines bandes dessinées d’Izneo avaient par exemple été censurées, c’est qu’elles sont distribuées par le biais d’une application disponible dans l’App Store. Les règles gouvernant l’iBooks Store sont légèrement différentes de celles régissant la boutique d’applications d’Apple : la firme de Cupertino invite d’ailleurs ceux qui veulent parler de religion ou de sexe à « écrire un livre » plutôt qu’à développer une app. La domination des classements de l’iBooks Store par les romans à l’eau de rose et le mommy porn finit de prouver qu’Apple n’a pas de problème avec le sexe dans les livres.

Mais elle a très clairement un problème...

Lire la suite

Cryptocat est enfin disponible sur iOS

05/03/2014 | 11:25

Après de nombreuses délibérations, Cryptocat [1.0 – Français – Gratuit – iOS 7 – Nadim Kobeissi] est désormais disponible sur l’App Store, pour les iPhone. Cette application de messagerie libre qui met l’accent sur la sécurité avait été rejetée par Apple en décembre dernier. Grâce à l’aide de l’Electronic Frontier Foundation, une association de défense des droits des internautes, Nadim Kobeissi, le créateur de Cryptocat, est finalement parvenu à débloquer la situation.

Cryptocat peut créer des conversations chiffrées entre une ou plusieurs personnes. C’est sa principale particularité par rapport à ses nombreux concurrents. Elle est aussi open source et son code source est disponible gratuitement sur GitHub.

Une version OS X de Cryptocat est aussi disponible et on peut accéder au service via un simple navigateur web et une extension. L’application iOS n’est pas universelle et elle nécessite iOS 7 ou mieux.

Écran d’accueil de Cryptocat sur Mac

A lire également :
- La messagerie Cryptocat pas acceptée sur l’App Store
- Cryptocat acceptée...

Lire la suite

Apple et Google ne veulent plus entendre parler de Flappy Bird

17/02/2014 | 09:10

Après la disparition de Flappy Bird de l’App Store et du Google Play, de nombreux clones ont pointé leurs octets sur les magasins d’application, comme Splashy Fish ou encore City Bird - Flappy Flyer. Quelques jours après la suppression du jeu original, le classement de l’App Store ressemblait plus à un top des "Flappy Bird like" qu’à un vrai classement…

Chose rare, Apple et Google semblent décidés à prendre les devants et arrêter le phénomène ensemble. Les applications avec le mot "Flappy" dans leurs titres sont maintenant rejetées de manière systématique. Un développeur canadien en a fait les frais en soumettant son jeu nommé Flappy Dragon : les équipes de validation de l’App Store l’ont refusé en expliquant que le nom du jeu essaie de profiter d’une application populaire. La clause 22.2 des règles de l’App Store qui interdit les informations associées à une application pouvant tromper les utilisateurs a été utilisée pour justifier ce choix.

TechCrunch liste d’autres exemples rapportés par des développeurs qui ont essayé de profiter du phénomène et qui se sont fait rejeter. Certains développeurs tentent alors de contourner cette mesure en supprimant le mot "Flappy" du titre et des mots clés de leur application, mais celle-ci se retrouve alors au fin fond de l’App Store à cause d’un mauvais référencement.

De la part d’Apple, comme...

Lire la suite

Pages