Taxe Google Play : la boutique cesse de distribuer les mises à jour de KakaoTalk en Corée du Sud

Félix Cattafesta |

En Corée du Sud, Google refuse de déployer les mises à jour de la très populaire messagerie KakaoTalk sur son Play Store. Cette sanction arrive alors que la boutique vient de se mettre au pas d'une nouvelle loi lui imposant de s'ouvrir aux moyens de paiements alternatifs dans le pays. Si ce changement offre un peu plus de flexibilité aux développeurs, KakaoTalk propose carrément sur son service un lien pour régler ses achats sur un site externe : de quoi provoquer la colère de Google.

L'application KakaoTalk sur Android.

Si l'entreprise américaine n'a pas eu d'autre choix que de s'ouvrir à des moyens de paiement alternatifs, elle tient tout de même à garder un certain contrôle. Les achats in-app restent sous son giron : les nouveaux modes d'achat doivent obligatoirement être proposés à côté de sa solution de paiement maison, ce qui lui permet de continuer à prélever une taxe. Celle-ci a été réduite de 4 points par rapport au système standard en passant par exemple de 30 % à 26 %.

Mais si l'utilisateur passe par un lien de paiement externe l'envoyant vers un site web dans son navigateur, la firme de Mountain View ne touche rien. Les commissions de certains achats effectués sur KakaoTalk (plus de 53 millions d'utilisateurs tout de même) lui passent donc sous le nez. Les développeurs ont confirmé que Google rejetait l'app parce qu'elle « n'était pas conformité avec la politique de paiement » de la plateforme.

En l'état, la messagerie reste utilisable dans le pays, et l'application continue d'être mise à jour sur l'App Store et sur les boutiques Android alternatives. Les utilisateurs peuvent toujours télécharger la dernière version de KakaoTalk via un fichier .APK, mais le bras de fer pourrait se terminer vite : l'application prend le risque d'être tout bonnement supprimée du Play Store.


avatar Lu Canneberges | 

Aïe, ça commence…

(Par contre, pitié, tout le monde : ce ne sont pas des « taxes » ! Déjà Google n’est ni un État ni un service public, et ça continue à entretenir un sens péjoratif.)

Sinon, j’imagine que si sur Android ça reste faisable de contourner, sur iOS et en dehors de l’UE du futur, c’est quasiment impossible pour une app de survivre en dehors de l’App Store non ?

Du coup en Corée du Sud Apple propose un paiement alternatif mais avec la commission obligatoire, et empêche de faire autrement ? Ou je me trompe ?

avatar ddrmysti | 

@Lu Canneberges

Google se sert de cette pratique comme une menace pour les autres développeurs. Parce que si pour une poignée d’app hyper populaire il est possible de survivre hors du store, pour la majorité des dev se faire bannir de la plateforme où la majorité des utilisateurs cherchent et trouvent leurs applications, ça correspond à une mise à mort.

avatar Lu Canneberges | 

C’est comme Epic Games avec Fortnite, ou tout simplement un enfant, il s’agit de tester les limites et de voir jusqu’où ça va, mais attention que KakaoTalk ne se fasse pas virer purement et simplement…!

Car si un jeu vidéo peut survivre très bien grâce aux consoles, je vois mal une messagerie tenir sans 95% des smartphones… (à moyen terme bien sûr, elle ne va pas disparaître des téléphones actuels, mais pourra cesser de fonctionner ou ne plus être récupérée à l’achat d’un nouveau téléphone…)

avatar huexley | 

Quel problème avec Epic Games sur android? Ils distribuent leur Apk comme des grands ou via des stores alternatifs comme Huawei ou Samsung et se font bien assez d’argent.

avatar Lu Canneberges | 

@huexley

Je parlais d’iOS pour Fortnite, bien qu’il soit viré des deux côtés.

Le fait est que pour une application de messagerie se priver de la moitié du marché est impossible, ça ne va pas devenir iMessage vs GoogleChat… (hypothétique)

avatar byte_order | 

@Lu Canneberges
> Car si un jeu vidéo peut survivre très bien grâce aux consoles,
> je vois mal une messagerie tenir sans 95% des smartphones…

KakaoTalk à 93% de part de marché en Corée du Sud.

https://fr.wikipedia.org/wiki/KakaoTalk

C'est LA messagerie instantanée là bas ! Et c'est pas simplement une messagerie, c'est comme WeChat en Chine, c'est en fait la super-app au quotidien sur les smartphones des coréens.

> Le fait est que pour une application de messagerie se priver de la moitié du marché est
> impossible, ça ne va pas devenir iMessage vs GoogleChat… (hypothétique)

Ce sont iMessage et GoogleChat (?) qui rêvent d'avoir plus que quelques miettes de % du marché des messageries en Corée du Sud, pas KakaoTalk, hein, pas l'inverse.

Si vous croyez qu'avec une telle part de marché les coréens vont juste décider de basculer sur une autre solution simplement parce que Google ne veut plus distribuer KakaoTalk, vous rêvez. Ils vont massivement side-load la maj, c'est tout.
Et la prochaine maj incorpora très probablement son propre mécanisme de maj d'ailleurs. A l'instar de ce que fait par exemple DJI avec son app DJI Fly sur Android...

avatar Krysten2001 | 

@byte_order

On verra bien 😉

avatar marc_os | 

Quoi, c'est pas Apple LE diable ?

avatar byte_order | 

@marc_os

Elle a annoncé qu'elle suivrait la même pratique que Google.
La nuance c'est que si elle se met à bannir KakaoTalk sur iOS, 93% des sud coréens utilisant cette messagerie, elle prive une très forte partie de ses utilisateurs iOS en corée du sud de la messagerie (+ tout plein d'autres fonctions) utilisée par la quasi totalité de leurs concitoyens.
Android dominant là bas, et comme via le side loading les 72% des sud coréens sous Android vont donc pouvoir continuer à utiliser sans grand problème cette messagerie, je vois mal Apple retirer une fonctionnalité centrale dans le quotidien des 28% qui sont eux sur iOS...

On ne parle pas d'une petite app ici, ni d'un petit développeur, hein.

Enfin, n'oubliez pas que la Corée du Sud, c'est aussi la nation mère de Samsung. Qui préinstalle son propre store d'apps, sur lequel KakaoTalk est ou va très probablement être dispo.

La part de marché de Samsung en Corée du Sud : 66%. Vous croyez vraiment que c'est Google et Apple qui sont en position de force ici ?

Ils essayent juste de prolonger l'impunité jusqu'à la dernière minute, en jouant du FUD. Mais ils ne sont pas en position de force en Corée du Sud.

avatar IceWizard | 

@byte_order

« Enfin, n'oubliez pas que la Corée du Sud, c'est aussi la nation mère de Samsung. »

C’est aussi une nation produisant beaucoup de bandes dessinées liées à la technologie, aux jeux vidéos, et à un étrange mixte de médiéval fantastique mélangé avec les MMORPG. Moins connus que les Mangas japonais, il en existe pourtant des milliers.

Pour se faire une idée du phénomène, on peut regarder des versions francisées de ces BD sur des sites comme :

https://m.scan-manga.com

(La traduction est faite par des amateurs et c’est techniquement illégal. La plupart des versions amateurs sont retirées des serveurs quand un éditeur sort une version officielle en langue française).

Le format graphique de ses séries est intéressant. Ils sont dessinés pour être visualisés sur smartphone, avec une lecture en scrolling vertical. C’est très agréable à lire, contrairement aux BD classiques, pas franchement à consulter sur un petit écran.

Ce qui est rigolo, c’est que la plupart des personnages coréens de ses séries utilisent des iPhones !

avatar byte_order | 

Cela aurait été bien de préciser dans l'article que la Broadcasting and Communications Commission de la Corée du Sud a déjà annoncé en avril dernier qu'elle considère que cette pratique de Google, que Apple a déjà annoncé vouloir elle aussi suivre, est contraire à sa loi, et donc qu'elle a ouvert une enquête en invitant tous les développeurs qui s'estiment victime d'une entrave à la liberté que cette loi les protège de pouvoir proposer aux utilisateurs une méthode de paiement différente de celles de Google/Apple à la contacter immédiatement.

"A Korean developers' association asked the Communications Commission to consider whether Google is complying with the law. In a Tuesday ruling, the Commission answered that question in the negative.

The Commission's reading of the relevant legislation is that anything that stops consumers accessing an alternative payment system is out of bounds, that in-app links to payment systems are just fine, and that Google's planned deletion of apps would be out of order."

https://www.theregister.com/2022/04/06/google_south_korea_app_payments_illegal/

Google et Apple, évidement, riches de leurs milliards, s'achètent via des procédures juridiques encore du temps, un temps pendant lequel ils continuent de capter des très confortables profits via leur abus de position dominante et à jouer sur la peur en se contrefoutant du coeur de la loi votée.

Attention à ne pas confondre ce que Google et Apple veulent avec ce que la loi applicable dans un pays les autorisent à faire ou pas. Si cela a été, malheureusement, en pratique vrai durant des années, plusieurs pays semblent avoir enfin décidé que l'impunité de leurs pratiques était finie.

avatar Krysten2001 | 

@byte_order

« Google et Apple, évidement, riches de leurs milliards, s'achètent via des procédures juridiques encore du temps »

Ont plus de temps grâce aux loi misent en place. Je ne vois pas en quoi ça choque 🤨

« un temps pendant lequel ils continuent de capter des très confortables profits via leur abus de position dominante »
Il y a toujours une position dominante avec vous 😉
Et un vrai problème avec le profit des entreprises 🤨

avatar byte_order | 

Corée du Sud : 50 millions d'habitants.

93% des sud coréens ayant un smartphone utilisent KakaoTalk.

La version pour Android a été téléchargé + de 100 millions de fois.

Pas sur que celui qui semble le plus en position de force soit celui que cet article peut laisser le lecteur penser...

Moi je pense qu'en voulant à tout pris continuer der capter soit 15% soit 11% des recettes in-app de KakaoTalk, Google risque surtout de capter rapidement très très peu : la loi sud coréenne est clairement fait pour cela, et KakaoTalk est une killer app pour les sud coréens, qui par ailleurs ont Samsung (et son store d'app Android).

Quand à Apple, va-t-elle prendre le risque d'empêcher purement et simplement ses utilisateurs de iOS en Corée du Sud de pouvoir communiquer avec les 67% leurs concitoyens (93% des 72% utilisant Android utilisent KakaoTalk) ?

avatar vince29 | 

On passe d'un extrême à l'autre. La possibilité de choisir son store, ce n'est pas la porte ouverte pour profiter gratuitement des services du store (infrastructure, cdn, bande passante...).

avatar Krysten2001 | 

@vince29

De toute façon. Rien n’est gratuit 😗
Si un store affiche tel commission c’est qu’il y a une raison :)

CONNEXION UTILISATEUR