Les apps de consultation « reader » peuvent intégrer un lien externe vers leur site web

Mickaël Bazoge |

Les applications de type « reader » vont très bientôt pouvoir présenter un lien vers leur site web pour qu'un utilisateur puisse créer et gérer son compte. Rendez-vous compte, jusqu'à présent Apple interdisait expressément aux développeurs de donner à leurs utilisateurs cette information pourtant si basique.

Le parcours de l'utilisateur lorsqu'il voudra utiliser le lien externe.

En substance, dans la novlangue d'Apple, les apps de consultation « reader » sont ces applications qui fournissent du contenu, que ce soit sur abonnement ou après l'achat d'un contenu. On peut penser à Netflix et Spotify, mais aussi Kindle, Audible, bref, toutes les apps dont la fonction première est de distribuer de la vidéo, de la musique, de l'audio au sens large, des livres, des quotidiens et des magazines, énumère la Pomme.

Les utilisateurs de ces applications ne peuvent pas s'abonner directement dans l'app en passant par les achats intégrés d'Apple. Les éditeurs n'ont bien souvent pas les moyens de verser les 15 à 30 % de commission à la Pomme : les marges sur le marché du streaming de musique sont par exemple très faibles.

Pour accéder à leur contenu, les utilisateurs doivent avoir souscrit sur le site web de l'éditeur ou du développeur, puis se connecter à leur compte dans l'application. La décision d'Apple avait été annoncée en septembre dernier, après une entente avec l'autorité de la concurrence japonaise (JFTC) qui s'applique partout dans le monde.

Apple lâche encore du lest : certaines apps pourront afficher un lien vers leurs boutiques sur le web

Apple lâche encore du lest : certaines apps pourront afficher un lien vers leurs boutiques sur le web

Apple a mis en ligne les explications nécessaires à la création d'un lien externe, qui passe par un privilège (entitlement) à demander au constructeur via un formulaire. Pour en bénéficier, le développeur devra montrer patte blanche, démontrer que la fonction principale de l'application est la diffusion de contenus, permettre à l'utilisateur de se connecter à son compte dans l'application et d'accéder dans l'app au contenu précédemment acheté sur le site.

Les applications qui bénéficieront de ce privilège ne pourront pas proposer des achats intégrés vendus avec le système de paiement de l'App Store. Le lien externe ne doit pas faciliter les services en temps réel de personne à personne, comme les consultations médicales, les cours de fitness, les visites immobilières, etc.

Une fois le feu vert d'Apple en poche, le développeur devra implémenter le lien externe dans l'application en suivant une procédure spécifique dans Xcode, et respecter des consignes très précises pour informer l'utilisateur de ce qui va se passer dès lors qu'il voudra créer ou gérer son compte sur le web à partir de l'app.


avatar dodomu | 

« Les applications qui bénéficieront de ce privilège ne pourront pas proposer des achats intégrés vendus avec le système de paiement de l'App Store. »
Je trouve ça assez étrange, pourquoi Apple voudrait se priver de cette potentielle source de revenu ? A moins d’espérer que les utilisateurs de l’application fasse pression sur les développeurs pour revenir à l’ancien système (achats in app et sans lien vers le site du développeur) et ainsi espérer démontrer que « l’AppStore et sa commission c’est mieux », mais ça me semble un peu gros comme ficelle, mais je ne vois pas d’autre raison… 🧐

avatar stefhan | 

@dodomu

Peut-être pour éviter les frais sur un service qu’elle ne peut ps rentabiliser ?

Ou alors c’est le « prix à payer » : tu veux une indépendance ? Et bien géré toi-même. Avec Apple, ce serait pris en charge par elle-même.

avatar raoolito | 

netflix ne fait pas des jeux maintenant :) ?

avatar Adodane | 

C'est pas trop tôt ! Un aspect de la dictature Apple qui tombe enfin ! 👍

avatar flagos | 

Ca y est, les produits Apple ne sont plus sécurises.

avatar Krysten2001 | 

@flagos

Plus il y’a d’intermédiaire,… Plus il y a de risque.

avatar r e m y | 

C'est bien pour ça qu'il faut supprimer l'intermédiaire Apple chaque fois qu'il n'apporte rien entre l'utilisateur et le prestataire d'un service. Je suis bien d'accord avec vous.

avatar Krysten2001 | 

@r e m y

Sauf qu’ici cela apporte quelque chose aux deux 😉 Nuance.

avatar r e m y | 

Pas vraiment! Dans le cas précis correspondant à cette News, l'intermédiation d'Apple jusqu'à aujourd'hui consiste à mettre une barrière interdisant de gérer directement dans l'app iOS le compte que l'on a chez le prestataire du service (Netflix, Spotify, Audible...). C'était complètement stupide et vraiment pas une aide, ni pour l'utilisateur ni pour le fournisseur du service. C'est une bonne chose qu'Apple ait renoncé à cette interdiction.

CONNEXION UTILISATEUR