Apple bâillonne à tatons le sexe sur l'App Store

Stéphane Moussie |

Non, Apple n'a pas banni de l'App Store le douzième épisode de la bande dessinée Saga qui contient des éléments pornographiques (lire : Apple ne veut (toujours) pas de sexe sur l’App Store). Certains médias avançaient que Cupertino avait censuré cette BD en raison du caractère gay de la scène de sexe — pour mémoire, Apple a pris position en faveur du mariage pour tous aux États-Unis.


La planche est visible dans son intégralité et en version non censurée sur le site de Comics Beat

David Steinberger, le patron de comiXology, une application qui permet d'acheter et de lire des comics sur iPhone / iPad et où figure la série Saga, revient sur la polémique et met hors de cause Apple.

« Au cours des dernières 24 heures, beaucoup de choses ont été racontées sur le bannissement par Apple de Saga #12 de notre application de BD sur l'App Store, en raison de la représentation d'une scène de sexe gay. C'est tout simplement faux et nous allons clarifier la situation.

En tant que partenaire d'Apple, nous avons l'obligation de respecter sa politique de validation pour les applications et les livres disponibles dans les apps. En se basant sur notre compréhension de cette politique, nous avons cru que Saga #12 ne pouvait pas être disponible dans notre app, donc nous ne l'avons pas publié aujourd'hui. 

Nous n'avons pas interprété le contenu en question comme impliquant une orientation sexuelle particulière, et sincèrement cela aurait été une considération entièrement hors de propos dans n'importe quelle circonstance.

Compte tenu de cela, il doit être clair qu'Apple n'a pas rejeté Saga #12.

Après avoir discuté avec Apple ce matin, nous pouvons dire que notre interprétation des règles était erronée. Vous serez heureux d'apprendre que Saga #12 sera bientôt disponible dans notre application sur l'App Store. »

En résumé, pensant qu'Apple allait refuser la BD à cause des deux images sexuelles, comiXology avait pris les devants et ne l'avait tout simplement pas publiée sur son app. Mais celle-ci sera bien finalement disponible sur l'App Store, annonce Steinberger.

La polémique était partie de la dessinatrice de Saga, Fiona Staples, qui avait déclaré sur son blog que « malheureusement, à cause de deux images au format timbre-poste de sexe gay, Apple bannit Saga #12 de toutes les applications iOS. »

En introduction des règles (consultables sur le site développeur) auxquelles les éditeurs doivent se plier sur l'App Store, voici ce qu'Apple déclare :

Le regard que nous portons sur les Apps est différent de celui que nous portons sur les livres ou les chansons, que nous ne contrôlons pas. Si vous voulez critiquer une religion, écrivez un livre. Si vous voulez vous épancher sur le sexe, écrivez un livre ou une chanson, ou créez une application médicale. Cela peut devenir complexe, mais nous avons décidé d’interdire certains types de contenu sur l’App Store.

Pas de problème en théorie donc pour les contenus à caractère sexuel sur l'iBookstore. Mais sur l'App Store, il en va tout autrement. Le paragraphe 18 des guidelines, qui explique les règles en matière de pornographie, est assez clair :

18.1 - Les apps qui contiennent des éléments pornographiques, définis par le dictionnaire Webster comme "les descriptions explicites ou les représentations d'organes sexuels ou d'activités sexuelles destinées à stimuler des sentiments érotiques plutôt qu’esthétiques ou émotionnels" seront rejetées

18.2 - Les apps qui contiennent du contenu généré par les utilisateurs fréquemment pornographique (ex : les apps “Chat Roulette”) seront rejetées

Exemple éloquent, le célèbre magazine Playboy qui a dû habiller ses playmates pour trouver sa place dans la boutique d'Apple.

Or, David Steinberger indique que Saga #12 sera bien disponible à travers l'application comiXology qui figure sur l'App Store. S'il est acquis que les apps à caractère manifestement sexuel n'ont pas leur place sur l'App Store — Apple a fait le ménage à plusieurs reprises —, est-il possible de vendre un livre comprenant du contenu sexuel via une app ? La disponibilité prochaine de Saga #12 voudrait que oui... sauf que la récente mésaventure d'Izneo tend à prouver le contraire (lire : App Store : l'app de BD Izneo tombée dans le viseur d'Apple).

Cette plateforme de vente de BD a fait l'objet au début du mois d'une demande de retrait de contenus de la part d'Apple disponibles sur son application. Les oeuvres pointées du doigt étaient jugées à connotation pornographique. L'interlocuteur d'Izneo chez Apple n'a pas reconsidéré sa demande lorsqu'il lui a été proposé de laisser les titres qui étaient déjà dans l'iBookstore. App Store et iBookstore sont deux choses différentes a rétorqué le contact chez Apple.

Dans une interview à IDBOOX, Aquafadas, qui édite Ave!Comics, une application concurrente de celle d'Izneo, explique avoir eu des refus concernant « toutes les bandes dessinées avec un corps nu [...] même un simple homme vu de dos sous la douche » en 2009. « Avec l’ouverture du Kiosque d’Apple et de l’iBookstore [respectivement en octobre 2011 et mi-2010, ndr], nous avons constaté un réel assouplissement d’Apple concernant les contenus et nous n’avons plus eu besoin de censurer les albums », précise l'éditeur.

Difficile d'y voir clair dans la politique de validation d'Apple concernant les livres vendus sur l'App Store à travers une app. Juge-t-elle que les deux images à caractère sexuel de Saga #12 sont suffisamment anecdotiques pour l'autoriser sur comiXology ? Pourquoi avoir demandé à Izneo de faire le ménage dans son app tandis que comiXology n'est pas inquiété ?

Dans une tribune publiée dans le New York Times, le chercheur Evgeny Morozov met en garde contre les algorithmes de la Silicon Valley capables de censurer automatiquement les contenus choquants (insultes, commentaires racistes...) : « Quel est le véhicule de cette nouvelle pudibonderie ? Les algorithmes qui déterminent automatiquement les limites de ce qui est culturellement acceptable ». Et de prendre en exemple le livre de l'auteure Naomi Wolf Vagina: A New Biography, transformé en « V****a » sur l'iBookstore — à la suite de nombreuses réactions, Apple a finalement rétabli le titre non censuré de l'oeuvre.

Dans sa réflexion, Morozov oublie la place des hommes qui gardent les portes du sanctuaire App Store. Une dimension humaine qui apporte immanquablement sa dose d'incertitude et d'incompréhension, comme le montrent ces dernières péripéties.


avatar -oldmac- | 
@diamondtoy : C'est peut être gay mais c'est pas marrant ... Et puis moi tant que c'est pas Mediapart qui l'annonce je n'y crois pas ;)
avatar maxgaga24 | 
Wow trop cool alors! On est tous trop contents là du coup ! Hein ?
avatar Kevelian | 
comixology s'est payé sur le dos d' une belle pub gratis ... demain y vont en remettre une couche en disant que la BD a été retiré de l'Appli ..... Joli coup de pub ... Un peu comme Libération et le fameux compte en Suisse de Mr Fabuis
avatar BestMBP | 
On veut du cul !
avatar 8enoit | 
Déçu d'Apple sur ce coup. Cela semble incohérent. Joli coup de pub en tt cas. Le porno fait vendre.
avatar ARTEMIS62 | 
C'est beau de voir le puritanisme d'Apple exporter dans le Monde entier ! Cela ne semble choquer personne... Moi je trouve ça dingue...
avatar YanDerS | 
le puritanisme, encore une invention d'Apple et de Jobs. Djizeus battu à plate couture par iGod
avatar pr0de | 
@béber1 : tu penses qu'Apple risque un procès pour avoir violé les brevets concernant le puritanisme ?
avatar YanDerS | 
pour le viol, naan, mais les fuck'n gros-mots all the time ouiii
avatar master_bate | 
C'est vraiment léger comme scène de sexe il y en a vraiment qui s'affole pour pas grand chose ici ... Vous faite comment quand vous êtes dans le lit ?!

CONNEXION UTILISATEUR