Boutiques externes et In-App : Apple répond

Nicolas Furno |

http://static.igen.fr/img/2011/2//skitched-20110201-204218.jpgL'affaire du rejet de l'application de lecture de Sony a fait si grand bruit (lire : App Store : fin des achats externes) qu'une fois n'est pas coutume, Apple a décidé d'y répondre. Trudy Muller, porte-parole de l'entreprise à la pomme, a ainsi expliqué la position d'Apple au journaliste John Paczkowski : "Nous n'avons pas changé les conditions d'utilisation ou notre politique de validation". Il évoque ici la clause 11.2 qui indique explicitement que les applications utilisant un autre système que celui d'Apple pour les paiements seront rejetées.

Apple ne change pas de politique… mais l'entreprise entend manifestement faire respecter sa politique avec plus de fermeté. Apple aurait pu se contenter d'interdire toute boutique externe, mais sa politique est beaucoup plus intelligente puisqu'elle coupe court aux critiques tout en favorisant sa propre solution. Trudy Muller explique en effet que "nous exigeons désormais qu'une application qui offre à ses clients la possibilité d'acheter des livres en dehors de l'application leur offre aussi la possibilité d'en acheter depuis l'application, avec des achats In-App".

Ainsi, un éditeur pourra continuer à proposer une boutique externe, comme le fait notamment Amazon avec son Kindle (Gratuit). Mais s'il veut rester dans l'App Store, il devra aussi proposer une boutique à l'intérieur de son application, en passant par les achats In-App et donc en payant 30 % à Apple au passage.

Les consommateurs comme les fournisseurs de contenus auront le choix, et ce seront les premiers qui, in fine choisiront. Les achats In-App s'imposeront sans doute : l'expérience est beaucoup plus simple et homogène avec les achats In-App qui utilisent un compte iTunes Store, ce qui facilite en plus les achats impulsifs.

L'air de rien, Apple est en train d'imposer sa plateforme de paiement aux fournisseurs de contenus sur iOS. Trudy Muller n'a parlé que de livres, mais on imagine que cette politique va valoir pour toutes les boutiques de l'App Store et peut-être aussi pour la presse.


avatar ArchiArchibald | 
C'est assez logique : tu peux acheter à l'extérieur donc tu dois pouvoir acheter à l'intérieur de l'app. Sinon, la boucle n'est pas bouclée.
avatar Amine49 | 
tu as un sens étrange de la logique. qui peut être assez con pour choisir de payer 30% de plus pour éviter 2 clicks de plus ? on ne parle d'une petite commission de 5% qui serait acceptable, mais 30% c'est énorme !!
avatar Oh la belle Pomme | 
Ok, pourquoi pas, mais pourquoi Apple exige ces 30% ? Ils vont héberger une copie de ces livres ? Cela va passer par ses serveurs (et ses tuyaux) ?
avatar Oh la belle Pomme | 
Ce qui risque d'être assez intéressant c'est que l'on risque d'avoir deux prix différents pour les contenus (je suppose que l'éditeur a aussi des frais de banque). Je serais curieux de savoir combien prend la banque gérant Amazon ou Sony par exemple (30% me parait énorme).
avatar Oh la belle Pomme | 
Oui, c'est ce que j'ai mis plus bas d'ailleurs : "Apres je serais menteur si je disais que de passer par Apple n'est pas simple, rapide et sûr pour l'utilisateur." En ce qui concerne l'achat impulsif, je suis plutôt d'accord en ce qui concerne une application. Concernant un contenu, je regarde plutôt le prix qui m'est proposé. Si l'éditeur est moins cher pour le même contenu, je passerais par lui, si Apple est au même prix, en effet, je préfère cette solution. En ce qui concerne la sécurité, prenons l'exemple d'Amazon (je suis client), j'ai autant confiance en eux qu'en Apple. Même chose quand je fais un achat sur le site de la Fnac (client aussi).
avatar Amine49 | 
@nicolasf, non pas gratuit, l'ordre de grandeur de ce que va facturer la banque, c'est 1 ou 2 % max. On est pas du tout à 30% de comm. ça s'appelle une arnaque c'est tout
avatar agerber | 
Si tous nos paiements par carte ou par chèque dans la vie réelle (edf, essence, loyer) sont surchargés a +30%, pour cause de traitement de la transaction), le cout de la vie va faire un sacré bond.. Disons qu'apple devient vraiment avide à l'argent.. C'est beaucoup plus simple..
avatar zoublabla | 
Et ça, c'est la preuv que tactiquement parlant, Apple gère comme pas deux ! Ils imposent de laisser le choix a l'utilisateurs, l'utilisateur tranche, pas d'attaque en justice pour abus de position dominante possible ! Les abonnements physique plus électronique ne change pas, le reste tout benef pour Apple sans (trop) baiser les autres car ils gagnent en visibilité et économisent des frais de serveurs ... Draco, apple : tactiquement remarquable !
avatar pijo | 
Malgré tout, c'est une très bonne idée car c'est beaucoup plus simple via les paiements In-App, par exemple j'avais télécharger Zinio sur iPad, et pour acheter un magazine on me menait sur un site externe et on me demandais informations bancaire et création de compte. Finalement j'ai supprimé l'application. Un mal pour un bien en quelque sorte.
avatar Oh la belle Pomme | 
Pour ma part, j'essais actuellement lekiosque. En passant par leur site, je peux telecharger des titres "indécents" (pour Apple) et les lire ensuite sur mon iPad. Apres je serais menteur si je disais que de passer par Apple n'est pas simple, rapide et sûr pour l'utilisateur.
avatar snark | 
La grande classe !!! Comme quoi Apple peut parfois modifier légèrement sa politique suite aux critiques... j'espère que les trolleux qui nous rabâches les oreilles à longueur de commentaires acides concernant le "totalitarisme" d'Apple sauront reconnaitre leur erreur sur ce coup ci :-) Et là où c'est très habilement mené - je rêve d'être une mouche qui pourrait assister aux séance internes à Cupertino lors d'élaboration de ce type de stratégie... ça doit être de très au niveau - c'est qu'il ne cède qu'en apparence... laissant habilement le choix aux utilisateurs. Donc, messieurs les responsables des offres numériques de nos médias, la balle est dans votre camp pour nous démontrer que vos futurs produits "out-App" seront proposé à des tarifs concurrentiels avec ceux imposés par Apple. Style au moins 20% meilleur marché.
avatar Albin22 | 
"La grande classe !!! Comme quoi Apple peut parfois modifier légèrement sa politique suite aux critiques... j'espère que les trolleux qui nous rabâches les oreilles à longueur de commentaires acides concernant le "totalitarisme" d'Apple sauront reconnaitre leur erreur sur ce coup ci :-)" Chacun voit midi à sa porte apparemment... Tout fan d'apple que j'ai été pendant 15 ans, je suis de plus en plus effaré par leur attitude : marre de pas pouvoir installer ce que je veux sur mon idevice, marre de devoir mettre mon numéro de CB sur itunes ne serait-ce que pour pouvoir activer mon iphone, marre de voir que ce système à rendre jaloux l'ex projet palladium est de plus en plus proche de mac os (cf le MAS)... Ils établissent un modèle à succès, et impose ensuite leurs règles à tous... ils se sont déjà ramassé dans les années 90, cette fois vu l'état d'esprit je suis pas sûr que bcp de fans les soutiendront comme nous l'avons fait!
avatar snark | 
@ warmac : Tu vois, à l'époque de l'annonce de Palladium, j'étais le premier a crier au scandale... Sans comprendre l'idée visionnaire qu'il y'avait là... Vérifier la signature de code par un élément hardware, ce que je prédis qui arrivera un jour... Et que le grand public y adhèrera pour des question de sécurité. D'une certaine maniere les console de jeux le font sans que personne ne le dénonce depuis 2 décennies. Ce qui me faisait hurler à l'époque,
avatar Jeje680 | 
@warmac Toi tu rêves du tout gratuit. Le syndrôme de la googlisation du web. Ceci dit moi je trouve mon intérêt dans les solutions qu'Apple propse, tout utilisateur ancien que je suis. Finalement, depuis 1984 (87 pour ma part), c'est le même leitmotiv: l'expérience utilisateur est au centre. Quant à la soi-disant liberté qu'Apple malmènerait, c'est un pseudo problème pour certains consommateurs - que la 'culture' occidentale contemporaine a habitué au tout tout de suite - qui ne peuvent réfléchir en terme de 'vrais' besoins mais s'échauffent l'esprit parce qu'ils visent une liberté absolue qui n'existe pas et donc n'a aucun intérêt.
avatar Jeje680 | 
@ abstract Mais fermé à quoi? C'est du commerce bon sang. Si tu travailles chez Sony ou Amazon ou comme journaliste pour un magazine tenté par l'iPad, OK tu es concerné. Mais si tu es un consommateur, réfléchis en consommateur, au lieu de souscrire au discours élaboré par les concurrents d'Apple. Le jour où ton intétet de consommateur sera menacé, là tu pourras lever la voix contre Apple.
avatar snark | 
Et dans l'hypothèse où les achat "in-App" seraient bien plus nombreux que les "out-App", ça renforcerait encore un peu plus l'image selon laquelle ; les "vitrines" iTunes (App stores) sont totalement incontournables pour être présent dans l'eco-système Apple. Ce qui est gage d'ergonomie et de simplicité pour l'utilisateur final. Et comme ça - dans l'hypothèse où les achats "out-App" seraient moins chères - le débranchement sur le site Web externe récompensera les manipulations supplémentaires.
avatar Mousse72 | 
Donc, si j'ai bien tout compris, un éditeur de presse pourra proposer son magazine sur son site web et impérativement sur l'Apple Store au travers de son application dédiées iPhone / iPad... Seule possibilité pour l'éditeur de renvoyer massivement les lecteurs vers son site Web pour achat, c'est y proposer un prix nettement plus bas... Lequel choc des tarifs montrerait la "gourmandise" d'Apple sur la vente du journal... Vente en direct contre vente via un intermédiaire, il doit bien y avoir moyen d'obtenir un rabais de... 30 %. ???
avatar Oh la belle Pomme | 
Je t'aimais bien pourtant... :) ;)
avatar Oh la belle Pomme | 
et il insiste l'effronté ! ^^
avatar Franckytoo | 
Un échange de bon procédé de la part d'Apple rien que de plus normal. Soit dit en passant Apple est plus ouvert que ce que l'on pourrait penser à première vue, en effet la pomme permet aux autres d'avoir une visibilité sur son son store la réciprocité n'existe pas en revanche.
avatar Jeje680 | 
@Tshaolin +1 Enfin un peu de bon sens.
avatar Kelv | 
La "gourmandise" d'Apple est beaucoup moins grande que ce que beaucoup semblent croire. Voici une comparaison Apple VS Paypal : 200 000 achats à 79 cts : Paypal : 1,4% * (0,79 * 200 000) + 0,25 * 200 000 = 52 212 Apple : 30% * 200 000 * 0,99 = 47 400 200 000 achats à 1,29 € : Paypal : 1,4% * (1,29 * 200 000) + 0,25 * 200 000 = 53 612 Apple : 30% * 200 000 * 1,29 = 77 400 Les tarifs de paypal sont visibles là : https://www.paypal.com/fr/cgi-bin/webscr?cmd=_display-receiving-fees-outside . Donc, pour des achats à moins de 79 cts il est moins cher pour le vendeur de passer par Apple que par paypal. Pour des achats à plus de 1,29€ Apple est beaucoup plus chère que Paypal. Il ne faut pas non plus oublier que Paypal ne fait QUE les transactions bancaires. Ils n'hébergent pas les fichiers, ne fournissent pas de bande passante pour le téléchargement. Par contre ils bloquent le compte de Julian Assange, mais je m'égare ^^
avatar Oh la belle Pomme | 
Pour un journal, c'est pareil, Apple n'héberge pas (sauf preuve du contraire). Un journal, mensuel, hebdo à 0,79... j'en connais peut (voir pas).
avatar Kelv | 
Apple héberge l'application, mais pas les journaux à l'heure actuelle. Je pense qu'ils feront évoluer l'offre pour permettre l'hébergement des journaux sur leur datacenter tout frais, mais il est vrai que ça reste des suppositions de ma part. Le mensuel tel qu'il existe aujourd'hui ne peux pas être vendu à 79cts, c'est certain. Mais peut être qu'Apple cherche à pousser l'offre en ce sens. Quoi qu'il en soit, Apple reste plus chère que les autres, mais c'est loin d'être aussi chère que ce que certains semblent dire un peu partout.
avatar snark | 
... c'était une sorte d'obligation de devoir payer... Et en tant qu'étudiant peu fortuné palladium s'annoncait de mauvaise augures pour moi. Donc je reconnais volontiers que ma vision a sans doute été modifiée par mon arrivée dans la vie active. Sans doute aussi car je suis conscient du coût actuel et futur de la sécurité informatique, et qu'il est grand temps de s'appuyer sur d'autres bases que le sérieux de l'utilisateur ou des anti virus basé sur des motifs connus (non 0-day). Nous sommes désormais 2 milliards d'internaute. La fermeture est le seul moyen de garantir sécurité et ergonomie parfaites.
avatar Oh la belle Pomme | 
Grrr... c'est flippant : "La fermeture est le seul moyen de garantir sécurité et ergonomie parfaites."
avatar Jeje680 | 
Fermeture ne signifie pas prison. Dans ta voiture ou ta maison aussi t'es enfermé. 8-|
avatar Jeje680 | 
@jabial non réfléchis à ce que tu dis et accessoirement raisonne depuis ton point de vue de consommateur et non comme si tu étais un concurrent d'Apple
avatar valentinnb | 
Franchement, je crois que c'est justifié de taxer les éditeurs pour les achats in-app. OK. Mais au lieu d'imposer un taux identique pour tous, Apple devrait au moins baisser son taux à 5-10% max pour les achats in-app. Franchement, Apple ne se rend pas compte qu'à ce rythme, Android va vraiment casser la baraque tout comme ce qu'avait fait Microsoft.
avatar Jeje680 | 
Si android casse la baraque, ça n'aura rien à voir avec des commissions de 30%. Tu crois que les millions d'acheteurs d'Android lisent comme toi des macgé ou macworld ou gizmodo ou autres? Et achètent leur tél pour se venger d'Apple?
avatar PachaColbert | 
Tout se dématérialise, y compris la presse "Papier". Tout cela se met en place et change profondément les habitudes. Il faudra voir comment cela s'organise à la longue. J'espère qu'on trouvera encore des revues dans les librairies qu'on pourra feuilleter avant d'acheter. J'ai peur de ce moment où on sera obligé d'acheter sans savoir exactement le contenu de ce qu'on nous proposera.
avatar Lebossflo | 
Présenté comme ça, ça reste fairplay, maintenant rien n'empêche les éditeurs de contenu de proposer un rabais si l'achat se fait sur leur site web dédié. La balle est dans leur camp on verra bien comment réagit Apple si le cas se présente.
avatar najecram | 
Je suis surpris que personne ne s'inquiète de la dérive... Si Apple fabriquait des voitures, SB finirait par demander aussi 30% de com aux VRP qui ont utilisé leurs ivoitures pour gagner leurs vies!!! Même microsoft n'a pas osé faire ça. Du moins pour le moment. A quand les 30% sur mon CA parce que j'utilise un Mac pour faire mon business!!! C'est pire que la mafia. Bah moi je ne vais sans doute pas renouveler toute ma gamme de iMatos. Je suis écœuré.

CONNEXION UTILISATEUR