Blackphone : un nouveau smartphone et une nouvelle tablette sécurisés

Anthony Nelzin-Santos |

L’actualité est la meilleure campagne de pub pour le Blackphone, un smartphone mettant l’accent sur la vie privée de ses utilisateurs. Silent Circle compte bien capitaliser dessus avec son nouveau modèle, le Blackphone 2.

Présenté un an après son prédécesseur, il renferme un processeur Qualcomm Snapdragon 64 bits à huit cœurs et 3 Go de RAM sous son écran 5,5 pouces full HD. Il devrait être disponible au deuxième trimestre, six mois avant une future tablette Blackphone+ dont les spécifications n’ont pas encore été arrêtées — tout au plus sait-on qu’elle devrait avoir un écran 8 pouces.

L’essentiel des annonces de Silent Circle a en fait porté sur PrivatOS 1.1, son fork d’Android dédié à la sécurité et à la vie privée. La société a récemment levé des fonds pour racheter les parts de son partenaire Geeksphone dans leur joint-venture SGP Technologies : Silent Circle compte désormais se concentrer sur le marché de l’entreprise.

À ce titre, PrivatOS s’intègre désormais à plusieurs systèmes de gestion de flotte Citrix, Soti et Good. Silent Circle convoque l’exemple de Sony pour justifier le chiffrement des appareils, que Google semble d’ailleurs avoir abandonné. Elle propose ainsi une suite d’applications chiffrées : appels VoIP, messagerie et carnet d’adresses.

Trois « espaces » sur un Blackphone : le personnel, le familial, et le professionnel. Leurs données sont isolées et ils sont protégés par mot de passe.
Trois « espaces » sur un Blackphone : le personnel, le familial, et le professionnel. Leurs données sont isolées et ils sont protégés par mot de passe.

Silent Circle propose enfin un système de « Spaces » : un espace peut être réservé aux données personnelles, tandis que l’autre isole les données professionnelles — les DSI auront d’ailleurs la main sur ce dernier. Cela vous rappelle le système d’« espaces » de BlackBerry 10 ? C’est normal : le marché du Canadien est précisément celui que vise le fabricant du Blackphone.

avatar iJoke | 

Très intéressant ce système de séparation des données selon le contexte

avatar Weldon | 

@iJoke :
Exact une vraie bonne idée

avatar sangoke | 

Ouai c'est bien joli mais le dernier a été hacké avec un sms donc bon le chiffrement c'est une chose mais faudrait déjà que l'os soit développé de manière sécurisée sinon aucun intérêt ..

avatar yorick | 

Le blackphone c pas le telephone qui avait été piraté par un SMS ?

@sangoke: tu as été plus rapide que moi.

avatar RBC | 

Hi hi ! J'aime bien le "Private By Design"

avatar Mathias10 | 

En France on a fait bien mieux et sans mouchard américain (via les clefs d'encodage).

-> Bull Hoox ;-) et ça existe depuis des années!

avatar minimat | 

Le piratage particulièrement aisé évoqué par sangoke et yorick manque cruellement à la news.

avatar Xalio | 

Dommage qu'il n'aient pas fait de partenariat avec les deux vrai leader... AirWatch et MobileIron...

avatar Liena | 

Il faut toujours un abonnement à environs 100$/an (corriger moi si je me trompe sur la somme) pour s'assurer un total anonymat et la sécurité afférente ?

avatar Mathias10 | 

@Liena :
Sur chacun des mobiles cryptées tu auras ce type d'abonnement. C'est normal, tu as derrière une infrastructure (serveurs) dédiée à la sécurité, de la recherche et Infogerance poussée... La sécurité à un coût.

avatar le ratiocineur masqué | 

Sur le premier modèle il fallait passer par un abonnement annuel pour utiliser le logiciel SMS et Voir.

avatar EBLIS | 

"Silent Circle convoque l’exemple de Sony pour justifier le chiffrement des appareils, que Google semble d’ailleurs avoir abandonné."

"Invoque" et non "convoque" me semble-t-il.

Personnellement ça m'intéresserait beaucoup ce genre de terminaux mais comme dit plus haut ils ne sont pas infaillibles et ils obligent à avoir le même appareil protégé de part et d'autre de la communication.

CONNEXION UTILISATEUR