La petite idée qui donna au premier iPhone un bon clavier

Florian Innocente |

Scott Forstall, Tony Fadell et Greg Christie (ancien responsable de l'interface utilisateur chez Apple) racontent dans cette vidéo du Wall Street Journal quelques-uns de leurs souvenirs des années de création de l'iPhone.

Une narration qui démarre avec le constat qu'il fallait trouver une suite au succès phénoménal de l'iPod car les baladeurs finiraient par être remplacés. Le meilleur candidat pour les détrôner était le téléphone mobile, mais ces produits dans leur forme actuelle n'étaient pas bons, du moins de l'avis d'Apple.

Sauf qu'Apple ne s'était jamais lancée dans un pareil challenge, un projet « plus important que celui du premier Mac », déclare Christie à Steve Jobs qui lui répond simplement « je sais ». « C'est comme le grand huit », illustre Tony Fadell : « si ça ne fait pas peur ce n'est pas drôle ».

Est-ce qu'Apple saura faire mieux que les téléphones existants ? Les essais pour greffer une fonction téléphone à un iPod — avec son interface uniquement bonne pour faire défiler des listes — s'étant soldés par un échec, les recherches se tournent vers le multitouch, une technologie qu'Apple avait commencé à défricher pour une tablette, mais qui ne fonctionnait que sur un prototype comprenant un projecteur envoyant l'interface du Mac sur une surface de la taille d'une table de ping-pong. Steve Jobs voulait réduire cela à la taille d'un écran de téléphone.

Vers 2005, déçu par la tournure que prenaient les développements de l'interface, Jobs donna 15 jours à son équipe pour lui présenter quelque chose de viable, sinon d'autres s'en chargeraient. Le jour de la démonstration, raconte Greg Christie, Jobs demeura silencieux, il ne posa aucune question, se contentant de regarder. À la fin, il demanda à la revoir. Le pari était gagné, les deux prochaines années allaient consister à concrétiser ces idées, à les faire fonctionner, à inventer de nouveaux gestes, un nouveau vocabulaire comme le "pincer pour zoomer" ou "l'effet de rebond".

Un élément essentiel dans ce futur téléphone tout tactile était le clavier. Personne n'en avait créé un de vraiment fonctionnel pour une interface multitouch. Il ne suffisait pas qu'il soit bon, il allait devoir affronter ce qui se faisait de mieux sur le marché, les claviers physiques des BlackBerry. Un an avant la présentation de l'iPhone, son système d'exploitation était sur de bons rails, se souvient Forstall, mais le clavier ne marchait pas bien : « sa précision n'était pas bonne, il était difficile à utiliser, vous ne pouviez pas commencer à taper un email sans finir par abandonner ». Forstall décida alors de geler temporairement tous les travaux en cours sur les applications pour que leurs développeurs et designers se focalisent exclusivement sur la conception de l'interface d'un clavier.

C'est de là qu'est sortie l'idée d'un système pour deviner les lettres que l'on était susceptible de taper et s'assurer qu'elles soient bien sélectionnées. Lorsqu'on avait tapé une lettre, l'OS partait du principe qu'on allait taper telle ou telle autre, par conséquent il élargissait, sous la prochaine touche, la zone de l'écran sensible au toucher. De sorte que si vous tapiez un peu à côté, la bonne lettre soit quand même enregistrée. D'un coup ce clavier est devenu utilisable.

Ces développements, matériel d'un côté et logiciel de l'autre, étaient « extrêmement compartimentés », dit Greg Christie. Son équipe savait quelle serait la taille de l'écran, elle avait accès à la technologie du multitouch pour concevoir les interfaces, mais elle attendit longtemps avant de voir le design du téléphone. De la même manière, les gens du matériel ne savaient pas à quoi allait ressembler l'interface et comment elle fonctionnerait.

Ce n'était peut-être pas pratique au niveau de l'organisation mais ça a marché, observe amusé Greg Christie. Tout le monde savait qu'Apple travaillait à un téléphone mais jusqu'au keynote, personne ne savait ce qu'il verrait. Ni les bouleversements qui allaient suivre.

avatar Guillaume06 | 

Le clavier iOS est le meilleur clavier en terme d'ergonomie. :)

avatar ovea | 

@Montiezel

Un clavier alternatif évident :
UniChar (en exemple d'accès complet à la table des caractères UNICODE)

"Tout le monde n'as pas la chance de n'utiliser que les caractères d'une seule langue"

Note : la langue Mathématiques est bien la seul à attendre un vrai clavier

avatar C1rc3@0rc | 

«Note : la langue Mathématiques est bien la seul à attendre un vrai clavier»

Peut etre parce que c'est une des tres rares langues a avoir ete conçue pour etre ecrite et non pas parlée... et qu'a l'epoque, l'ecriture c'etait uniquement avec un stylet/fusain voir avec un baton avec pour support le sable d'une plage.
Et puis les math c'est d'abord du graphisme, du schema avant meme d'etre une ecriture. Vas construire un clavier avec ces contraintes...

Ceci dit il n'y a pas que l'idee de l'ecriture predictive, qui etait deja dans l'air du temps chez d'autres... il y a aussi le fantastique design du clavier initial qui rendait le positionnement du doigt hyper precis. Avec le flat design d'iOS 7 on a perdu cette ergonomie.

avatar sachouba | 

@C1rc3@0rc :
Non, les maths ne sont plus des dessins dès qu'on dépasse le niveau lycée.
Les démonstrations se font sans aucun dessin en algèbre linéaire, statistiques, analyse... Il suffit d'avoir des symboles comme les intégrales, l'union, l'intersection, "il existe", "pour tout"... Comme en LaTeX, quoi.

avatar sachouba | 

@Montiezel :
Ça a peut-être aussi un lien avec le fait qu'iOS prend très mal en charge les claviers alternatifs.
Lenteurs insupportables, impossibilité de changer le clavier dans certains situations (écran de verrouillage), choix de claviers moins fourni que sur Android...

avatar Benitochoco | 

@Guillaume06

Pour avoir les deux, Android est plus ergonomique. Plus simple aussi à l'usage. Au début l'iPhone était meilleur, plus maintenant.

avatar Oby1 | 

@Benitochoco

Et bien moi, je n'arrive pas à m'y faire au clavier Android. À chaque fois que je prend le téléphone de Madame, je ne suis pas du tout à l'aise et c'est une galère... sûrement une question d'habitude... ?

avatar Mathias10 | 

@Benitochoco

Précise : "selon moi" car il' ne s'agit pas d'un avis partagé de tous et il s'agit de ton point de vue.

avatar Splinter | 

Il a pris un coup de vieux le père Scott ?

avatar AirForceTwo | 

On a tous pris un coup de vieux...

avatar huexley | 

Tellement ergonomique qu'il a fallut iOS pour pouvoir afficher les minuscules…

avatar mat 1696 | 

@huexley

Ton commentaire ne veut rien dire. Alors soit on relit le commentaire soit on ne critique pas sans raison...

avatar sachouba | 

@mat 1696 :
Ce n'était pas "iOS" mais "iOS 9" qu'il fallait comprendre. Ce n'était pas particulièrement difficile à deviner...

avatar 8enoit | 

Belle histoire. L'histoire d'une victoire.

avatar hautelfe | 

Heureusement que Swype est vite arrivé, en tout cas. :)

avatar SebKyz | 

L'OS élargissait la zone de l'écran sensible au touché. Quelle bonne idée !
Jme rappelle que mes potes hallucinaient sur la vitesse à laquelle je tapais sur le clavier tactile !

avatar ddrmysti | 

Moi je me souviens des "c'est exactement comme un iphone, même mieux, mais vachement moins cher, avec des écrans résistif où les mecs galéraient à s'y reprendre à 4 ou 5 fois pour tenter d'attraper l’ascenseur avec le pouce dans le coin de l'écran avant de sortir le stylet xD.

avatar reborn | 

@ddrmysti

Moi c'était plutôt, "c'est comme sur l'iPhone il y a les applications aussi", a propos de Bada de Samsung..

avatar ddrmysti | 

On y a tous eu droit à l'époque, parce que c'était un téléphone tactile, donc bon, c'était la même chose. C'est comme quand un vendeur de patate de dis qu'un mac, c'est comme un PC, mais hyper cher. Bizarrement la quasi totalité des mecs qu'on gouté au "comme un pc" ne reviennent plus sur le pc...

avatar sachouba | 

@ddrmysti :
Si "la quasi totalité" de ceux qui ont essayé un Mac ne revenaient absolument jamais au PC, je pense que la part de marché de macOS serait légèrement plus élevée (avec une croissance plus rapide) qu'elle ne l'est actuellement...

avatar ddrmysti | 

*tapote la tête*
T'en fait pas mon petit, il y en a aussi qui détestent apple autant que toi :)

avatar sachouba | 

@ddrmysti :
Ce n'est pas un problème de détester Apple ou non, c'est simplement de la logique basique.
La plupart de mes amis qui ont testé macOS passent indifféremment d'un Mac à un PC et vice-versa, à chaque nouvel ordinateur portable. J'imagine que c'est le cas de beaucoup de gens.

avatar ddrmysti | 

Pas la peine de te justifier, on te connait hein ^^.

avatar sachouba | 

@ddrmysti :
Et tu as quelque chose à dire sur le contenu à un moment, ou tu comptes simplement continuer à te focaliser sur ma personne ?

avatar ddrmysti | 

Tu veux dire, en dehors du fait qu'en plus de tes troll permanent, tu me contredis, d'un en faisant une généralité de quelques cas, de deux en disant toi même que les gens qui quittent OSX y reviennent fort volontiers ? Non, je me contente de continuer de rire de tes trolls permanent :).

avatar sachouba | 

@ddrmysti :
Faire des généralités à partir d'exemples, ça s'appelle des statistiques. On calcule des écarts-types et des intervalles de confiance, en compensant des critères socio-économiques et démographiques, et on obtient des résultats tout à fait cohérents. À ton avis, comment fonctionnent les sondages politiques et les calculs des résultats des élections à 20h ? :-)
La probabilité que les gens que je connais soient les seuls à agir comme ils le font alors qu'ils viennent de nombreux milieux différents tend vers 0.

Tu affirmes que les utilisateurs de Mac ne quittent jamais leur Mac pour un appareil sous Windows ou Linux. C'est tout simplement complètement faux.

avatar ddrmysti | 

Les organisme de sondage sont objectifs, eux xD

avatar Phoenixxu | 

@ddrmysti

Je ne peux laisser dire que les organismes de sondages sont objectifs...
C'était peut-être un troll je ne sais pas mais je m'insurge !
?

avatar ddrmysti | 

Sinon je peux faire comme toi hein. Dans mon entourage, tous ceux qui ont gouté au mac, on ne l'abandonne plus. On a tous une tour sous windows à coté, principalement pour le jeu, parce que c'est la tour qu'on avait avant et qu'on garde dans un coin au cas où, ou tout simplement parce qu'on est pas tout seul à la maison et que pendant qu'on bosse sur le mac ça fait une machine dispo pour les autres.

Donc c'est bon, ça veut dire que mes propos que t'exagère car je n'ai jamais dis que tous les mac user étaient exclusif et ne touchaient plus jamais à rien sont une réalité inattaquable ?

avatar mac-a-dames | 

@ddrmysti

D'où sors tu tes statistiques ?
Je connais pas mal de gens qui ont testés Mac et pourtant peu de gens y sont restés.
Mac c'est bien, pour autant ça ne correspond pas à tout le monde. Certains ont leurs habitudes bien ancrées sur Windows et ne veulent pas autre chose.

avatar SebKyz | 

@reborn

Ouais je me souviens de ça aussi. Les gens qui ne connaissaient pas l'iPhone se persuadaient que leur appareil étaient mieux ou équivalent alors qu'il n'en avait pas d'équivalent à l'époque.

avatar r e m y | 

C'est siuper puissant cette petite idee..., mais le mien de clzvier, devine un peu trop souvrnt que je vais taper sur la mquvaise touche!

avatar bubu16 | 

@r e m y

J'ai rit ?

avatar françois bayrou | 

Ils.devraient.élargir.encore.un.peu.la.zone.sensible.

avatar r e m y | 

@françois bayrou

Enlarge your zone sensible!

avatar zoubi2 | 

LOL !

avatar françois bayrou | 

a chaque occasion que j'enleve mon pyjama toi t'es la hein !

avatar Malum | 

Ces informations démontrent surtout que ce qui paraît si simple et invisible (comme l'élargissement de la zone de frappe en fonction de la prédiction) met beaucoup de temps à se réaliser, que tous ceux qui ont travaillé à ce projet ont essayé plusieurs voies, ont réfléchi, proposé ses solutions. Tout ceci est occulté par deux phénomènes : l'usage facile du clavier donc si c'est facile à utiliser c'est forcément facile à réaliser et la propension des utilisateurs à considérer qu'il suffit de siffler en l'air pour que tout ce qui paraît simple (sans se soucier une seconde des nombrables interactions) se fasse en quelques secondes, les yeux fermés et une main attachée dans le dos, enfin si c'étaient eux qui le faisaient tellement ils sont bons.

avatar armandgz123 | 

Le trouve le clavier iPhone largement mieux que le clavier de base du galaxy s7 de mon père, même si la prédiction et la correction sont bien bien mieux

avatar LeGrosJeanLou | 

@huexley

"Tellement ergonomique qu'il a fallut iOS pour pouvoir afficher les minuscules…"

C'est vrai qu'il n'y a rien de moins ergonomique qu'un clavier physique avec toutes ses touches en majuscule... C'est un vrai supplice à utiliser. Tu te rends compte de l'horreur ? Taper sur une lettre en majuscule et constater, impuissant, qu'elle apparait en minuscule à l'écran ?

Ouais j'avoue, le clavier minuscule c'est la révolution ergonomique qu'on attendait tous depuis au moins Gutenberg...

avatar Guillaume06 | 

@LeGrosJeanLou :
Mdrrrrrrrrrr

avatar LeGrosJeanLou | 

@Benitochoco

Je me range à l'avis d'Oby1. Que ce soit sur le Galaxy de ma femme ou le HTC One king size de mon père le clavier Android est - pour moi - une vraie plaie. Mais c'est parce que son comportement est simplement différent de celui d'iOS et que les habitudes ont la vie dure. Aucune différence objective donc.

avatar mr_julot | 

J'apprécie beaucoup le clavier SwiftKey !

avatar webHAL1 | 

L'idée d'élargir la zone autour de la prochaine lettre susceptible d'être utilisée est une solution vraiment bien pensée et qui démontre à quel point Apple se soucie de l'ergonomie de ses appareils. En revanche, je me pose sérieusement la question de savoir s'ils ont pris en compte les différentes longues, car je trouve la "prédiction" du clavier redoutablement efficace lorsque je rédige du texte en anglais, mais beaucoup moins lorsque je tape en français, où régulièrement j'ai l'impression que mon iPhone insère la mauvaise lettre malgré un tapotement sur la bonne.

Suis-je le seul à avoir remarqué cela ?

Cordialement,

HAL1

avatar John McClane | 

@webHAL1

C'est pareil, par exemple il écrit "la" alors que j'ai tapé "ma". Et pourtant j'ai bien tapé sur la lettre M ! Mais comme le clavier croit mieux savoir que moi ce que je veux écrire, il écrit "la". Et m'oblige à revenir en arrière.
Ça m'énerve. Comme sa manie décrire "sur" alors que j'ai tapé "que".
C'est insupportable, et rend impossible dans mon cas l'utilisation d'un iPad comme véritable outil professionnel.

avatar KimoMac | 

@John McClane

+1

Et pour la part quand bien même j'adjoins un clavier physique à l'iPad (Logitech) ça ne solutionne pas le problème, ça l'empire.

Putain de prédiction à deux balles.

Édit: la preuve, pour "la" part au lieu de pour ma part en début de ce com.

avatar r e m y | 

@John McClane

Alors dans les cas que tu décris, ce n'est pas le clavier prédictif qui est en cause, mais le correcteur orthographique qui intervient ensuite.

Si tu regardes bien, c'est bien "ma" qui s'écrit ou "que" mais dès que tu passes au mot suivant en tapant "espace", ces mots sont remplacés par "la" et "sur".

avatar webHAL1 | 

@r e m y :

Le correcteur orthographique peut en effet être particulièrement agaçant. Je ne compte plus les fois où j'ai voulu écrire quelque chose comme "parles-tu" et qu'iOS me l'a substitué par "parlés-tu". Ou lorsqu'il remplace "la" par "là", "sur" par "sûr", "ou" par "où", ajoutant une faute grammaticale (supplémentaire) dans une phrase !

Je trouve d'ailleurs que c'est un domaine où le potentiel d'amélioration (en tout cas en français) est immense. Les suggestions sont utiles et parfois pertinentes, mais trop souvent elles tombent à côté. Par exemple, je viens d'essayer de taper "je vais ce soir à" sur mon iPhone, et il me propose comme mot suivant : "Chardonne", "la" et "toi". Dans les trois propositions, il y en a une que je n'utilise quasiment jamais (Chardonne, le nom d'un petit village que j'ai dû taper 4x maximum sur les 8 dernières années) et une autre qui est utile et la troisième qui n'a pas de sens dans ce contexte.

Cordialement,

HAL1

avatar Phoenixxu | 

@webHAL1

Pour ma part, ce qui m'insupporte c'est quand il me rajoute des accents aigus à la fin de certains mots

Pages

CONNEXION UTILISATEUR