Coup d'oeil sur les réglages d'Apple Music réservés aux labels

Florian Innocente |

Les maisons de disques vont avoir une grande latitude pour choisir les singles et albums qui pourront être écoutés en streaming sur Apple Music. Kirk McElhearn montre sur son blog une partie de l'interface d'iTunes Connect avec laquelle un label peut programmer la disponibilité de son catalogue sur la plateforme d'Apple.

Concrètement, on a le choix d'autoriser séparément la vente sur iTunes et l'écoute en streaming sur Apple Music. Cela se décide avec une certaine granularité, autant pour un album en particulier que pour un single. Pour affiner encore les choses, on peut autoriser cet accès en streaming à partir d'une certaine date seulement.

Différentes stratégies seront probablement mises en oeuvre. Un vieil album depuis longtemps rentabilisé sera probablement disponible en streaming dès le 30 juin. À l'inverse, un label ou artiste pourra décider de réserver un nouvel album à la vente pendant quelques semaines — voire même en exclusivité chez Apple. Puis, une fois le gros des ventes réalisé, le faire apparaître tout entier sur Apple Music et consorts.

Enfin, il y a l'approche hybride qui consistera peut-être à faire un lancement en deux temps : un nouveau single disponible en streaming qui servira à éveiller la curiosité pour l'album complet réservé à la vente.

De son côté, Digital Music News affirme qu'Apple paierait 0,002 $ par morceau écouté en streaming durant les périodes d'essai de 3 mois. Eddy Cue a assuré ce week-end que les artistes seraient payés mais rien n'a été dit sur le montant de cette rémunération.

Le site a obtenu ce chiffre de deux indépendants, l'un assez important et l'autre distribué par Sony. Aucun n'a toutefois su dire s'il s'agissait d'une somme minimale qui pouvait être négociée à la hausse et si les gros labels n'avaient pas justement déjà obtenu gain de cause pour une rallonge.

Tags
avatar rmosca | 

mais ça n'existe pas la radio aux states ou quoi ?
je pige vraiment pas l'intérêt de cette chose, surtout à ce prix là

mais je comprend mieux pourquoi ils ne veulent pas mettre d'antenne radio dans leurs téléphones par contre... (contraintes techniques, mon c... oui)

avatar sandroazerty | 

@rmosca :
Si il on beats 1 mdr

avatar yorick | 

La radio ? Celle qu'on capte sur la bande FM ?

Si on veut écouter de la music, ce n'est pas l'idéal non.
Au niveau de la qualité, on a déjà un gros problème quand on est en déplacement......Sauf si on a des radio numérique (via une application)

Et puis quand tu écoutes une radio qui passe dans la meme journée 9 fois le meme morceau que tu as des coupure de pub de 5 a 10 min....ca deviens assez chiant.
Surtout que la Radio, passe ce qui est a la mode, ou populaire.

Si a l'instant T, tu veux écouter un ancien morceau d'Aznavour, tu ne le peux pas avec la radio.

avatar iPop | 

@rmosca :
Une radio classique stipule de faire une antenne radio dans chaque pays , taxes, administration, tout ça ...ça fait beaucoup au niveau mondial.

avatar sandroazerty | 

La diffusion est faite dans 111 pays ? Cool on vas avoir un catalogue énorme et sans frontière. J'adhère...

avatar Ichigo-Roku | 

J'y crois moyen au contenu débloqué/sans frontière... Enfin pour les artistes mondialement connus ça sera sûrement le cas, mais pour les autres, on peut toujours courir...

avatar jul69 | 

@rmosca
Déjà elle n'est pas payante mais gratuite, pas besoin de souscrire à l'offre payante pour en profiter. Ensuite c'est plutôt intéressant d'avoir une radio sans pub, 24/24 et qui plus est programmée par des personnes légitimes dans la profession donc....je ne comprends pas trop pourquoi tu te plains ??

avatar lll | 

0,002$ par écoute ? J'espère qu'ils vont appliquer la parité en euros cette fois encore !
Imaginons que j'ai un album de 20 pistes écouté par 1000 personnes chaque mois de la période d'essai. J'aurai gagné 120$ au bout. Faites de la musique, qu'ils disaient...

avatar highboot | 

@lll :
Cela ne sera pas la seule source de revenu du musicien.
Maintenant si seulement 1000 personnes t'écoutent il ne faut tout de même pas rêver en vivre!

avatar PiRMeZuR | 

Le prix payé est vraiment ridicule.

avatar PiRMeZuR | 

@pirmezur :
En supposant qu'une personne utilise le service deux heures par jours 25 jours par mois et qu'une chanson dure 3 minutes, elle va écouter ~800 morceaux par mois. Soit ~1€60...
On espère qu'il s'agit de la somme nette reversée aux artistes, et encore, c'est rien du tout.

avatar oomu | 

hormis les ultra-phénomènes (qui sont RARES, ne pas se faire aveugler par Lady Gaga ou Beyonce et qq rappeurs), le métier d'artiste ne paie PO.

l'écrabouillante majorité (je n'ai malheureusement pas d'études en tête à vous citer, mais cela concerne pratiquement tous les gens vivant du métier) vivent de l'accumulation de plusieurs sources de revenus :
- concerts (pour beaucoup de gens c'est le plus important et ça signifie petite salle, bars, fêtes, etc)
- albums (oui quand même)
- droits pour diffusions (radios, télés, magasins, etc)
- droits voisins : produits dérivés, samples, cover, remix (paroles, musique, etc)
- et maintenant donc streaming etc, qui ressemble à la radio

A cela, il ne faut pas oublier que l'artiste est rarement seul. Même dans le cas d'un artiste-interprète (qui créé et chante sa propre oeuvre), il y a l'éventuel ingénieur son, producteur, aides etc sinon y a aussi le parolier.

-
Cela me rappelle combien les débats sur les auteurs de BD étaient d'une grande injustice quand pas un politicien ne veut admettre que sur les gains d'un album revenant à "l'auteur", faut les partager avec son coloriste, son scénariste, son éventuel assistant, etc.
(l'auteur fabuleux qui fait tout à la fois garde la "timbale" et aussi l'abominable charge de travail qui va avec aussi. Ca n'existe quasi pas une telle licorne).

avatar empereur_kuzco | 

Très intéressant de voir autant de réactions au sujet d'un service que beaucoup annonçaient comme mort-né après la keynote...

avatar xDave | 

Oui on peut critiquer le prix reversé... Mais puisqu'on vous dit que la musique doit être gratuite, que plus personne ne veut payer pour l'écouter, en dehors de quelques hurluberlus qui vont encore aux concerts (payants) ou achètent des CDs alors que les lecteurs de galettes disparaissent...
Pour en vivre il faut être un "artiste" mainstream ou prof ou un vieux de la vieille qui tourne comme un damné jusqu'à l'usure?de son chapeau.

Les "pirates", chantres du tout gratuit, les escrocs ont eu raison de l'effort, de la valeur travail, de la passion-vocation ET ce avec l'aide des informaticiens qui ont bien aidé à lobotomiser des générations d'oreilles incultes... À force de vocodeur, transposition et effets pour fabriquer des ´voix' montées sur des jolies culs...

Après la photo, le graphisme, l'architecture, il ne reste plus grand chose pour occuper les muses! Bientôt les livres, la sculpture et la peinture ( les chiens font du Pollock et on s'en ecstasy !)
et je suis de bonne humeur !

avatar albapple | 

J'aimerais beaucoup avoir la liste des labels ou maisons de disques qui ont signés avec Apple pour savoir si mes artistes favoris y sont

CONNEXION UTILISATEUR