Deutsche Grammophon s'occupe du Classique dans Apple Music

Florian Innocente |

"Playlist" peut aussi rimer avec Mozart ou Beethoven, ainsi que l'illustre la nouvelle section musique classique offerte aux abonnés d'Apple Music. Le chef d'orchestre de cette partie est la maison d'édition Deutsche Grammophon, qui a quelques compétences en la matière…

Le label a concocté des listes, sélectionné des concerts en vidéo et des radios. Les amateurs de ce genre et qui sont équipés d'un HomePod pourront nous donner leur avis en commentaires sur la qualité de tout cela !

À noter au passage la mise en service, survenue il y a quelques jours déjà, de la recherche de contenus au moyen des paroles des chansons. Cette fonction, qui permet de retrouver un morceau lorsqu'on en connaît juste quelques paroles, s'ajoute à la recherche plus classique par titres ou artistes.

avatar ovea | 

Auto censure = une bêtise en moins
(((Article à lire plus tard)))

avatar passingphantom | 

Est-ce à dire qu'Apple Music cherche à mettre plus en avant certains partenaires? Si on va par là, pourquoi ne pas imaginer une section électronique confiée à Resident Advisor (tant est bonne la qualité de leurs playlists, malheureusement quasimment à .abandon) ou le rock au magazine Rolling Stones? Au moins là pourra-t-on vraiment parler d'éditorialisation.

avatar Boris 41 | 

@passingphantom

"Est-ce à dire qu'Apple Music cherche à mettre plus en avant certains partenaires? Si on va par là, pourquoi ne pas imaginer une section électronique confiée à Resident Advisor (tant est bonne la qualité de leurs playlists, malheureusement quasimment à .abandon) ou le rock au magazine Rolling Stones? Au moins là pourra-t-on vraiment parler d'éditorialisation."

Malheureusement c’est bien pire que cela ! La DG est une maison de disque, cela ressemble donc plus à confier le rock à Parlophone ou l’électro à Columbia.

C’est même encore plus gênant pour le classique parce que les œuvres sont plus importantes que les interprètes et qu’il existe souvent un grand nombre d’interprétations pour une même œuvre.

En espérant qu’ils ne mettent pas uniquement en avant les interprétations à leur catalogue. Certaines sont très bonnes mais ce sont rarement les meilleures.

avatar marenostrum | 

je vois pas où est le mal ? les plus grands classiques sont allemands, et puis eux possèdent déjà les droits de diffusion, ou si on peut dire, vendent ces chansons. qui mieux qu'eux peut proposer les playlists en rapport avec leur musique. c'est comme prétendre faire mieux le stand de n'importe quel vendeur au marché. lui sait mieux que toi et a plus expérience que toi sur les produits qui commercialise. c'est du bon sens tout ça.

vous le jugez moralement ou politiquement toute chose, pour ça la France tombe de plus en plus bas. rien va ici.

avatar Bigdidou | 

@marenostrum

"les plus grands classiques sont allemands"
???

"eux possèdent déjà les droits de diffusion"
De diffusion ?
Pourquoi, les plus grands interprètes sont allemands et ils signent tous avec DG ?

"Des chansons"
...

"c'est du bon sens tout ça."
Ce que tu appelles du bon sens, c'est un avis absurde basé sur l'ignorance totale du sujet.
C'est fascinant.

avatar Madalvée | 

Joël Robuchon fournissait des recettes à un industriel ça n’en a pas pour autant fait de la bonne nourriture.

avatar occam | 

« …la maison d'édition Deutsche Grammophon, qui a quelques compétences en la matière… »

Qui les avait, plutôt. L’enseigne DG n’est plus que l’ombre de ce que la maison fut, dans ses années de de gloire.

Pour les amateurs de découvertes musicales classiques, d’autres labels font depuis longtemps référence : Alpha, Harmonia Mundi, Chandos, CPO, Ricercar, Dabringhaus&Grimm, Lindberg Lyd/2L (la qualité technique des enregistrements des quatre derniers est époustouflante), Opus 111, Alia Vox, ZigZag...
Pour ne citer que quelques noms en vrac, et en oubliant injustement d’autres maisons aussi méritoires.

DG pour « soigner » la sélection classique d’Apple Musi, c’est un peu comme se référer à la liste des membres de l’Académie française afin d’établir un compendium de la littérature française moderne :
Largement plus intéressants sinon plus représentatifs sont tous ceux qui n’y figurent pas.

avatar Florian Innocente | 
Bon à savoir.
avatar fabsolar | 

@occam

Hum 2L avec le dsd et un bon dac Korg et son casque Phonon ou Audeze 🎧

avatar Bigdidou | 

@occam

Je reconnais effectivement de fabuleux éditeurs dans ceux que tu cites (je ne connais pas du tout certain en revanche).
Je suis d'accord avec toi que le meilleur ne sort plus nécessairement chez DG, mais bon, le fond de catalogue reste...

avatar DeluxePainter | 

À noter la gestion des tags qui est un peu mieux réalisée chez Apple que chez les concurrents pour noter notamment les différents mouvements en musique classique.

Par contre partout (Apple, Deezer, Qobuz...) l’affichage est mal géré du genre :
Piste 1 : « Concerto pour piano et orch...»
Piste 2 : « Concerto pour piano et orch...»
Piste 3 : « Concerto pour piano et orch...»
Super pour reconnaître les morceaux...

Insupportable mais malheureusement les programmeurs (de pages web ou d’appli) ou les testeurs ne semblent jamais être des auditeurs de musique classique. Sauf chez Apple donc où ils ont revu un petit peu l’écriture des tags. Mais par contre Apple est une plaie depuis des années pour les paroles insérées manuellement dans iTunes et qui ne s’affichent pas toujours (assez peu) sur l’iPhone. Et ça, ça ne concerne pas que le classique.

avatar DeluxePainter | 

Je vous trouve injuste sur les critiques du label, ils sortent de très bons enregistrements et interprétations.

Et pas uniquement des réinterprétations d’œuvres plusieurs fois centenaires, d’ailleurs le label a même eu le droit récemment à un logo « Parental Advisory Explicit Content » avec notre fameux contemporain Chilly Gonzales :-) Ça m’a fait sourire.

avatar zoubi2 | 

DG n'est plus ce qu'il était, sans aucun doute, mais ils ont quand-même un sacré foutu super catalogue, non ?

Après, bien sûr, Furtwängler ou Karajan ne sont évidemment plus LES références actuelles... mais c'est loin d'être inintéressant.

Inquiétude : Comme le dit @Boris 41, il ne faudrait pas que DG se focalise trop sur son propre catalogue...

avatar occam | 

@zoubi2

"DG n'est plus ce qu'il était, sans aucun doute, mais ils ont quand-même un sacré foutu super catalogue, non ?"

Oui, mais si on en reste là, le classique est mort et enterré.

Je prends comme contre-exemple deux artistes et trois projets que je connais bien (sans y être impliqué personnellement, je vous rassure, il n’y a pas de conflit d’intérêt) :

— Giovanni Antonini avec son Giardino Armonico, chez Alpha, poursuit un projet fantastique : TOUT Haydn, jusqu’au tricentenaire du maître en... 2032 !
Je vous promets que vous n’avez jamais entendu un Haydn aussi décoiffant. Quant à DG, c’est quoi et de quand, leur dernier projet consacré à Haydn ?

— Encore Giovanni Antonini, cette fois chez Sony Classics, avec le Kammerorchester Basel, ensemble qui ne craint plus la comparaison avec les London Classical Players ou l’Orchestra of the Age of Enlightenment depuis qu’il s’est remodelé avec Hogwood, McCreish et surtout Antonini. Il vaut la peine de s’exposer à son cycle tout récent des symphonies de Beethoven, parmi les plus fraîches de ces dernières années. Chez DG, il y a bien entendu le Beethoven de Furtwängler et Karajan (3x même...), mais quoi de neuf, de frais ces dernières années ?

— Kristian Bezuidenhout, fortepiano, avec le Freiburger Barockorchester : cycle des concertos pour piano de Mozart, chez Harmonia Mundi. Mozart qui frappe plein poing au plexus solaire. Chez DG, quel est le dernier enregistrement de Mozart qui fait date, qui change la donne, qui provoque le débat ?

Je sais, il y a de très grands noms qui signent chez DG. Y compris des jeunes qui montent, genre Yannick Nézet-Séguin. Mais qu’y font-ils ? Car derrière le label DG, il y a depuis vingt ans maintenant Universal et sa politique médiatique. Et ses combines. Pierre Boulez, qui a bien profité de son contrat chez DG, disait dans ses années « sauvages » qu’il valait mieux faire sauter les salles d’opéra. S’il avait été conséquent, il aurait dit qu’il faudrait surtout faire sauter les keiretsu médiatiques genre Universal ou Warner.

Au lieu de quoi, la chape de plomb s’étend et se consolide, notamment grâce à Apple.

avatar Boris 41 | 

@occam

"— Encore Giovanni Antonini, cette fois chez Sony Classics, avec le Kammerorchester Basel, ensemble qui ne craint plus la comparaison avec les London Classical Players ou l’Orchestra of the Age of Enlightenment depuis qu’il s’est remodelé avec Hogwood, McCreish et surtout Antonini. Il vaut la peine de s’exposer à son cycle tout récent des symphonies de Beethoven, parmi les plus fraîches de ces dernières années."

Voilà qui me donne envie, merci pour la référence. J’apprécie énormément ce que fait Antonini avec le Kammerorchester Basel, notamment le disque qu’ils ont enregistré avec Emmanuel Pahud vraiment très bon.

D’autres enregistrements récents sont très intéressants en ce qui concerne les Symphonies de Beethoven notamment le cycle de Mariss Jansons avec le Bayerischen Rundfunks (2013), et plus récemment encore celui de Simon Rattle avec le Berliner Philharmoniker (2015). Tout deux disponibles en audio et vidéo.

avatar Boris 41 | 

@occam

"— Kristian Bezuidenhout, fortepiano, avec le Freiburger Barockorchester : cycle des concertos pour piano de Mozart, chez Harmonia Mundi. Mozart qui frappe plein poing au plexus solaire. Chez DG, quel est le dernier enregistrement de Mozart qui fait date, qui change la donne, qui provoque le débat ?"

Je n’avais pas relevé mais il me semble que ça n’est pas le cas du tout, je n’en dénombre que 5 sur les 27 dans deux disques (11-12-13 et 17-22). Dommage d’ailleurs parce que c’est excellent !

Par contre il a enregistré une série de 9 volumes avec l’ensemble des sonates et autres pièces pour pianoforte solo de Mozart.

avatar Boris 41 | 

DG a même d’excellents solistes actuels à son catalogue (Albrecht Mayer, Fabien Thouand...). Certains coffrets sont même très bien construits (le Mozart 225 est largement au dessus des intégrales de Philips et Brilliant). Mais c’est vrai que des boites moins grosses sortent des enregistrements de grande qualité et plus audacieux. Et il faut ajouter les labels propres aux grands orchestres qui tendent à devenir plus ou moins indépendants comme c’est le cas pour le Berliner Philharmoniker, le Bayerischen Rundfunks, le Royal Concergebouw et le London Symphony. Ils se sont essentiellement tournés vers les enregistrements Live à miles lieux des prises studios aseptisées des années 80-90.

avatar monsieurg33K | 

Il y a bien des playlists Chanel.

avatar pcb1974 | 

Et sinon, pourquoi il faut un HomePod pour donner son avis?

avatar umrk | 

Est ce que ces oeuvres classiques échapperont toutes à l’infamant et ridicule “EXPLICIT” ? (Zappa avait vu certains de ses morceaux (instrumentaux !) affublés de ce tag puritain ...)

avatar Espcustom | 

Très bon partenariat. Le label DG est une des grandes références en matière de musique classique n’en déplaisent à certains. Peut être plus aussi brillant que par le passé mais label classique sûrement le plus connu et reconnu.

Ça change des partenariats douteux par moment de la pomme.

ça augure de choses pour la suite.

avatar Boris 41 | 

Le problème n’est pas tant que le partenariat aie été conclu avec DG mais plus qu’il soit conclu avec un label, quel que soit le label. On ne peut pas demander à une boîte qui rémunère des actionnaires d’être objective dans ses choix, elle va nécessairement mettre en avant ses sorties et pénaliser celles de ses plus gros concurrents.

avatar Jane Guesdon | 

Je pense que l'information n'est pas tout à fait correcte. DG ne "s'occupe PAS du classique" sur Apple Music. Il s'agit uniquement d'un nouveau partenaire parmi d'autres labels ou institutions tout aussi prestigieux, tels qu'Alpha (du groupe Outhere), Harmonia Mundi, La Pierre Boulez Saal, La Philharmonie de Paris, Decca, Le Metropolitan Opera, Le Carnegie Hall, ECM et j'en passe et des meilleurs, qui ont tous un endroit dédié sur Apple Music pour alimenter l'espace du classique avec des playlists créées par eux, du contenu de qualité comme des vidéos, des albums vidéos (que l'on ne trouve nulle par ailleurs sur les autres plateformes) etc.. bref tout cela pour le plus grand bonheur d'amateurs de musique classique comme moi!

CONNEXION UTILISATEUR