Apple chasse les talents pour des podcasts originaux

Mickaël Bazoge |

Le secteur du podcast est en train de se transformer petit à petit en champ de bataille opposant deux acteurs bien décidés à ne se faire aucun cadeau. Le premier est Spotify, qui investit des centaines de millions de dollars pour décrocher les émissions et les créateurs les plus en vue. Dernier exemple en date : le service de streaming s'est offert les services exclusifs du célèbre podcasteur américain Joe Rogan.

Apple ne se tourne pas les pouces pour autant. Depuis plusieurs mois, le constructeur prépare l'offensive sur ce front. Il se murmure dans le milieu que la Pomme est en phase d'acquisition de deux types de podcasts originaux : des dérivés audio de programmes vidéo diffusés sur Apple TV+ ; et des programmes audio originaux qui pourraient s'adapter en séries et films Apple TV+.

Apple a donc de la suite dans les idées : Apple TV+ fait la promotion de ses podcasts, les podcasts font de la retape pour le service de streaming vidéo, la boucle est bouclée. Selon Bloomberg, l'entreprise cherche un responsable qui superviserait la création de ces émissions, et qui travaillerait pour Ben Cave, le patron du podcasting.

Pour le moment, il ne s'agit pour Apple que de tester le marché. On est loin des investissements conséquents de Spotify, mais dans l'industrie beaucoup salivent à l'idée de cette guerre des tranchées qui va faire monter les enchères. Au grand dam de tous ceux qui désespèrent que le marché du podcast se fragmente en chapelles.

Des créateurs mettent ainsi un point d'honneur à ne pas proposer leurs émissions sur Spotify, à l'instar de l'écurie Blueprint qui craint que le géant du streaming soit en train de centraliser et de contrôler l'industrie, ou encore du RPU qui déplore la fermeture de l'écosystème, « incompatible avec l'esprit d'ouverture et d'accessibilité du format podcast ».

Tags
avatar Florian Innocente | 
avatar TiTwo102 | 

On sent bien que la volonté c’est d’essayer d’en arriver à la même chose que le streaming vidéo, où pour avoir accès à tout il faut payer 3 ou 4 abonnements (amazon prime, netflix, disney +, etc..).

C’était prévisible.

avatar occam | 

Merci à Spotify, Apple et autres rapaces de contribuer à clarifier les choses. Celui qui se laisse emberlificoter par des clauses d’exclusivité n’a rien à dire, il n’a que de la marchandise à écouler. Or les marchands de savon, ce n’est déjà pas ça qui manque. Ça aidera à faire le tri.

avatar raoolito | 

@occam

notre podcast http://reduniverse.fr a ete acheté par Sybel avec droits d'auteur et diffusions futures.
Vous pouvez dire ce que vous voulez, ca nous a fait plaisir et on a gagné un peu de sous au passage et l'équipe en a profité.. pour tout reverser à l'association Podshows pour le podcast indépendant.
Une sorte de contradiction mais on ne peut pas se plaindre en permanence...

avatar occam | 

@raoolito

D’abord, félicitations.

Ensuite, s’il faut clarifier, clarifions : je n’ai rien contre l’idée de prestations numériques rémunérées. Si de telles prestation prennent la forme de podcast, rien à redire.

En revanche, connaissant un peu le monde de l’édition musicale comme de l’édition scientifique, j’ai appris à me méfier de l’exclusivité comme de la cession des droits d’auteur et de diffusion. Voyant cette peste infester le médium du podcast déclenche chez moi l’alerte rouge. 😉

avatar raoolito | 

@occam

Et le jeu vidéo aussi!

avatar Lecorbubu | 

Quand on voit le contenu exclusif d’Apple TV+ ne serait-il pas plus raisonnable pour Apple de plancher sur abonnement regroupant directement plusieurs type de média pour y donner plus d’intérêt ? La première année d’existence du service de streaming ne s’est pas encore écoulée que les chiffres ne semblent pas au beau fixe...

Hormis une tentative bancale de se faire plus de sous, je n’ai toujours pas compris la pertinence d’Apple sur un tel marché, ce n’est pas à coup de millions ou de tête d’affiche (Tom Hanks tout récemment) qu’on donne de la qualité ou même de l’intérêt à une plateforme de contenus.

Aujourd’hui l’app podcast comprend des pépites sans que Apple ait besoin de s’en mêler. Si c’est pour avoir du contenu puritain, qui censure le moindre contenu non conforme à leur politique tout en se complaisant dans une forme de bien pensance des plus pesante ce sera sans moi.

A mon sens Apple se trompe de combat ici, à l’époque de la mise en place d’iTunes la question n’était pas de faire du contenu mais de s’interroger sur l’expérience utilisateur relatifs à l’écoute de musique, de visonnage de films et série numériques.
Dans le cas présent je préférais autant qu’il fasse un travail de fond sur la manière l’UX comment améliorer l’écouter des podcasts, le contenu proposé en fonction des goûts, avoir un système pour suivre facilement et de manière lisible ce que des amis ou personnalités partages ou suivent, etc...
Travailler sur le contenu n’est absolument pas la priorité, qu’Apple laisse ça aux individus à l’instar de ce qu’un YouTube fait initialement.

Le savoir faire de cette marque est avant de créer des produits, du logiciels, des interfaces et donc du service. Par service j’aimerais personnellement, les voir davantage travailler sur l’expérience, des idées d’interfaces pour que la consultation de contenus deviennent encore plus agréable et confortable.

Par exemple, le travail effectué pour l’app Apple Store est intéressant, puisque la navigation à travers celui-ci est simple, on trouve rapidement ce que l’on veut, l’app va mettre en avant des achats potentiels en fonctions des articles détenus par l’utilisateur. Il y a une forme de synergie entre l’utilisateur, son matériel, et ce qui lui ait proposé à l’écran. Bien sur c’est sans doute plus simple dans ce scénario car les possibilités sont plus restreintes, il n’empêche que l’app atteint un objectif simple.
A sa manière l’App store a fait l’objet d’un travail intéressant dans sa manière de présenter les applications, même si je ne vais pas en télécharger souvent, je vais régulièrement voir ce qui est mis en avant, les présentations telles qu’affichées donnent envie d’en savoir plus, ça a le mérite de capter l’attention assez intelligemment.

Sur Apple TV et Podcast c’est un peu le joyeux bordel. Et pourtant pour la première d’entre elle je trouve le parti pris de mutualisation de toutes les apps de vidéos pas bête, en faisant une recherche ça permet rapidement de savoir qui est disponible et sur quel service. L’idée est plutôt bonne.
Mais Apple reste mauvais dans ce qui fait le succès des réseaux sociaux comme Facebook, Instagram ou YouTube, à savoir les recommandations, le fait de suivre ce que des personnalités ou amis partagent ou consultent. L’aspect communautaire et réseau social constitue définitivement l’un des plus grand points faible de l’expérience utilisateur d’Apple, et j’ai tendance à penser qu’il ferait mieux de dépenser de l’énergie là dedans plutôt que dans la création et production de contenus originals.
D’une certaine façon je trouverais ça intéressant que Apple ouvre l’accès de ses services vidéos au plus grand nombre comme avec les podcasts, en se positionnant davantage sur le terrain d’un YouTube que d’un Netflix. Un YouTube qui ne serait pas basé sur le modèle de la pub pourrait être une expérimentation intéressante. Plus que des simili films hollywoodiens, je trouve.

En d’autres termes, que Apple laisse la création de contenus à ceux pour qui c’est le métier, et qu’ils se concentrent sur l’UI et l’UX, car c’est plus à ce niveau là qu’il y a de boulot à abattre. Ils ont les ressourcent pour faire des choses de qualité, et surtout il va bien falloir qu’ils surmontent un jour leur faiblesse en matière de d’interactions sociales via leurs produits.

CONNEXION UTILISATEUR