Play Store : Google aussi aurait fait une grosse ristourne à Netflix pour les in-apps

Mathieu Fouquet |

Tout comme Apple était prête à dérouler le tapis rouge pour que Netflix continue à utiliser les achats intégrés de l'App Store, Google aussi aurait cherché à amadouer le service de streaming à coup de réductions sur la commission du Play Store, selon The Verge.

Cette information a fait surface dans des documents liés à une énième plainte antitrust contre le géant californien et ajoute de l'eau au moulin de ceux qui accusent Apple et Google de ne pas respecter leurs propres règles de facturation pour les très gros développeurs.

Image CardMapr.nl (Unsplash).

Alors que la carotte agitée par Apple n'avait pas eu l'effet escompté, la stratégie de Google s'était en revanche montrée payante, puisqu'il est aujourd'hui possible de souscrire à un abonnement Netflix directement depuis l'application Android. Il faut dire que la firme de Mountain View avait de la marge pour négocier : selon Michael Acton, un correspondant pour le média spécialisé MLex, Google savait qu'une commission minimum de 6 % lui suffirait pour équilibrer les comptes, à comparer aux 15 % à 30 % prélevés actuellement.

Rappelons que Google avait annoncé en début d'année que la commission prélevée sur le Play Store passerait de 30 à 15 % pour les développeurs touchant moins d'un million de dollars annuels, une stratégie virtuellement identique à celle d'Apple (Lire : Commission à 15 % : Apple et Google ne seraient pas trop perdants).

Cette tendance à l'imitation n'échapperait pas aux employés de Google, selon des transcriptions obtenues dans le cadre du procès : en interne, on saurait que la commission de 30 % n'a « aucune logique, à part copier Apple ». Apparemment, cela fonctionne : d'après Reuters, le Play Store aurait rapporté à Google 11,2 milliards de dollars (environ 9,5 milliards d'euros) de chiffre d'affaires en 2019.


Source
Image d'accroche freestocks (Unsplash)
avatar cricri13009 | 

On a une idée de combien à rapporter l’App Store à Apple ? Pour comparer avec le Play Store.

avatar stefhan | 

@cricri13009

J’ai la même question.

avatar noliv | 

@cricri13009 le chiffre d'affaires des services étaient de 46,4 milliards USD pour Apple en 2019, tous services confondus… quelle part représente l'app store là dedans… mystère !

Edit : source : https://sixcolors.com/post/2019/10/apple-results-64b-in-revenue-on-record-services-income/

avatar YetOneOtherGit | 

@cricri13009

"On a une idée de combien à rapporter l’App Store à Apple ? Pour comparer avec le Play Store."

Le chiffre d’affaires, c-à-d les commission (Comptablement le produit est pour Apple la commission et non le montant HT facturé à l’acheteur, Apple n’étant que ne médiateur de la transaction) est évalué au alentour de 20b$ en 2020.

Le volant d’affaires (Le total des transactions HT effectuées) effectué via le store est lui évalué au alentour de 65B$

Mais la grande question reste évidemment le niveau de rentabilité de ce CA.

À titre personnel je le pense conséquent avec un ratio de contribution à l’EBITDA d’au moins 50%.

Après au final c’est à mettre en perspective et il n’est pas impossible que cela contribue moins aux résultats d’Apple que l’accord avec Google pour le moteur de recherche par défaut 🤑

avatar RonDex | 

@cricri13009

Il faut également prendre en compte que le modèle économique d’Apple et de Google sont différents.
Google fait son CA avec également de la publicité ciblée et la revente des données personnelles.
Ce que ne fait pas Apple. Vente de matériel et service uniquement.
Mais on ne va pas pleurer sur le compte d’Apple non plus vu leur finance et leurs marges…

avatar webHAL1 | 

@RonDex :

Tout à fait, et c'est pour cela que les comparaisons entre les revenus générés par l'App Store d'Apple et le Play Store de Google n'ont pas beaucoup de sens. Là où la Pomme va vouloir que les développeurs vendent leurs applications au maximum, afin de toucher sa commission grassouillette au passage, Google va davantage les inciter à proposer des applications gratuites et qui incluent des publicités, qui rapporteront beaucoup de sous au moteur de recherche.

avatar une fleur | 

L’adverbe « virtuellement » que vous utilisez à tort et à travers ne signifie absolument pas ce que vous semblez penser. Je veux bien que langue se fasse, mais il n’y absolument aucun sens à l’usage que vous essayez d’imposer au mot, vous ne faites qu’habituer vos lecteurs à un vocabulaire inepte.

avatar DahuLArthropode | 

@une fleur

En effet! Ça ne signifie rien ici.

Vous pouvez attirer l’attention de l’auteur sur une faute (ou une tournure de phrase peu claire) en sélectionnant le texte incriminé et tapotant « Signaler une faute ». La rédaction est attentive et reconnaissante.

avatar webHAL1 | 

Noooon, Apple et Google ne traiteraient pas tous les développeurs de manière identique sur leur boutique d'applications ? Voilà une révélation drôlement surprenante (enfin, ce n'est pas comme si de nombreux exemples l'avaient déjà démontré jusqu'ici...).
Je me demande ce qu'en disent les fan-boys pour qui le monopole de l'App Store d'Apple représente un avantage incroyable (avec le fameux argument : « Tout le monde est sur un pied d'égalité »... qui est bien évidemment totalement faux) et qui sont persuadés que s'il venait à disparaître ça n'aurait aucune conséquence positive ni pour les développeurs ni pour les utilisateurs. ^_^

CONNEXION UTILISATEUR