IOS



Carrier IQ : une version allégée pour les terminaux iOS

carrier iqL'affaire Carrier IQ prend de l'ampleur. Découvert à l'origine sur certains smartphones Android (lire : Carrier IQ : un mouchard impossible à déloger sur Android), ce mouchard qui stocke et envoie des tas d'informations indiscrètes n'est pas limité au système mobile de Google. À l'origine, on évoquait également RIM et Nokia, mais son utilisation est manifestement beaucoup plus large.

iOS n'est pas épargné : chpwn, acteur important du jailbreak, a découvert que Carrier IQ est présent depuis au moins iOS 3 et qu'il est toujours présent dans les dernières versions d'iOS 5. Il ne s'agit pas exactement de la même version que le Carrier IQ d'Android toutefois. Sous iOS, le mouchard n'accède a priori qu'à un nombre limité d'informations :

  • Votre numéro de téléphone
  • Votre opérateur
  • Votre pays
  • Les appels effectués, mais sans les numéros appelés
  • Votre position, si la géolocalisation est active uniquement

Sous Android, Carrier IQ pouvait tout enregistrer, jusqu'au contenu des messages envoyés, les adresses des sites Internet visités ou même ce que l'utilisateur tape avec son clavier. Sous iOS, Carrier IQ n'a aucun accès à l'interface et ne peut pas enregistrer ces éléments.

Il s'agit ainsi d'une version limitée que l'on peut a priori désactiver totalement simplement en n'envoyant pas les rapports de diagnostics et utilisation à Apple. Un réglage, assez bien caché (Réglages > Général > Informations > Diagnostic et utilisation) permet de vérifier si l'envoi est actif pour vous. Avec iOS 5, la question est également posée lors du premier démarrage du terminal.

Il est ainsi plus facile de se débarrasser de Carrier IQ sous iOS, mais reste qu'Apple n'indique pas dans ses explications peuvent être envoyées à un service tiers (cf [MàJ] ci-dessous). Est-ce qu'Apple fait le lien entre ses utilisateurs et les opérateurs ? Le code déniché par chpwn laisse pourtant entendre que les données sont envoyées directement…

Carrier IQ est ainsi plus largement utilisé que prévu, mais il n'est pas présent pour autant dans tous les smartphones. Apple a fait le choix de l'intégrer, mais pas… Google. Les produits que le géant de la recherche a conçu, que ce soit les Nexus ou la Xoom, première tablette Honeycomb, n'ont pas été configurés avec Carrier IQ. Ce sont les constructeurs de smartphones Android et les opérateurs qui ont choisi, pour certains, d'installer le mouchard. Ajoutons que les terminaux Windows Phone 7 semblent totalement épargnés.

On imagine que ce sont les opérateurs qui ont le plus besoin de Carrier IQ : ont-ils fait pression sur Apple au point de la faire céder, non sans supprimer toutes les fonctions gênantes du produit, ni sans offrir à ses utilisateurs un moyen de le désactiver ? On en saura certainement plus dans les jours à venir…

[MàJ le 02/12] : Apple peut transmettre certaines infos à des tiers, selon des conditions décrites dans les réglages d'iOS.

«Pour aider les partenaires d’Apple et les développeurs de tierce partie à améliorer leurs apps, produits et services conçus pour être utilisés avec des produits Apple, Apple peut fournir à ces partenaires ou développeurs un sous-ensemble d’informations de diagnostic, correspondant à une app, un produit ou un service d’un partenaire ou d’un développeur, tant que les informations de diagnostic sont agrégées ou sous une forme qui ne vous identifie pas personnellement.»

[Via : The Verge]



iOS 5 est disponible en téléchargement [MàJ]

Après une volée de mises à jour hier et aujourd'hui, c'est enfin iOS 5 qui est téléchargeable via iTunes. Rappelons, s'il était nécessaire, que cette mise à jour est gratuite et qu'elle se destine à l'iPhone 3GS minimum, aux iPod touch 3G et 4G et aux deux iPad. C'est maintenant l'occasion pour ceux qui sont en passe de faire la mise à jour de se replonger dans notre dossier de découverte des nouveautés d'iOS 5 et de télécharger les autres applications spécifiques à iOS 5 sorties juste avant lui.

[MàJ] : Vous trouverez ci-dessous des liens directs pour chaque firmware :

iPhone 3GS : 5.0 (9A334)
iPhone 4 : 5.0 (9A334)
iPod touch 3G : 5.0 (9A334)
iPod touch 4G : 5.0 (9A334)
Apple TV 2G : 4.4 (9A334v)

ios5line

Sur le même sujet :
- L'utilitaire AirPort iOS est disponible
- Localiser mes amis est disponible

Tags: ,


iOS domine l’internet mobile français

Médiamétrie-eStat [format PDF] vient de publier une étude concernant l’usage des terminaux mobiles en France. Cette étude prend en compte à la fois les smartphones, les tablettes ainsi que les appareils comme l’iPod touch.

Cette enquête réalisée entre avril et août révèle trois tendances. La première sans surprise, c’est que l’usage de ces terminaux ont le vent en poupe. Durant la période de l’étude, les visites des sites internet avec ces appareils ont augmenté de 45 %. La période estivale a sans doute joué un rôle moteur.

La seconde, c’est qu’iOS continue de dominer largement ses concurrents avec une part d’utilisation en août de 69,1 %. Sur la période de l’étude, les terminaux d’Apple ont enregistré une légère baisse de 1,6 point.

La troisième, c’est que la progression d’Android s’est accélérée ces derniers mois. Sa part d’utilisation est passée de 18,6 % en avril à 19,8 % en juin et à 22,5 % en août. Tous les autres systèmes d’exploitation se partagent les miettes restantes. Plus inquiétant, aucun d’entre eux ne gagne du terrain.



Apple continue de travailler sur Find my Friends ?

Au début de l'année, on découvrait dans iOS 4 des traces d'un service nommé "Find my Friends" et lié à MobileMe (lire : iOS 4.3 : Apple prépare son Latitude dans MobileMe ?). On pouvait alors penser qu'Apple allait sortir un réseau social géolocalisé semblable au réseau Latitude de Google, mais cette fonction est totalement absente des versions bêta d'iOS 5. L'entreprise travaillerait apparemment depuis longtemps déjà sur cette fonction, mais elle ne l'aurait jusque-là pas mené à son terme.

Le code source du site de MobileMe prouve néanmoins que le travail d'Apple sur la question a été assez loin. La fonction semble déjà intégrée au site Internet, mais on ne sait pas si l'ajout est récent, ou si c'est seulement la découverte du code qui l'est. Sa présence sur le site de MobileMe et non d'iCloud est suspecte, mais c'était manifestement la même chose pour la fonction flux de photo finalement présente dans iCloud. On imagine néanmoins que si "Find my friends" sort, ce ne sera pas pour la première version d'iOS 5, sauf si Apple a gardé la surprise jusque-là…

Find my friends mobile me

[Via : 9To5 Mac]



Nouvelle bêta d'iOS 5 et changements dans iTunes Match

Apple a distribué une nouvelle version bêta d'iOS 5 aux développeurs, la septième (build 9a5313e), accompagnée de bêta 7 aussi pour iTunes 5, Xcode 4 et d'un firmware pour l'Apple TV 2. Un ou deux détails sont à relever dont un concerne iTunes Match.

Le premier est à chercher du côté des réglages de synchronisation par Wi-Fi. Plusieurs Mac peuvent être référencés et pour chacun il est précisé le type de contenus qu'il synchroniseront (podcasts, apps, pour l'un mais pas la musique par exemple qui sera gérée depuis un autre). 9to5Mac publie le changelog complet des corrections ou changements effectués dans les API.

ios5wifi

L'autre évolution concerne iTunes Match et le débat sur oui ou non le service offre-t-il une fonction d'écoute en streaming (lire iTunes Match : le faux débat du streaming) ? Avec la bêta 7 d'iOS Apple a apporté des changements et modifié l'interface utilisateur afin de dissiper tout malentendu.

itunesmatchstreaming

Désormais, lorsqu'on tape sur un titre de chanson stockée dans le nuage, son écoute se lance, mais une nouvelle jauge de progression apparaît à la place du logo d'iCloud, indiquant par là qu'un téléchargement est en cours.

On peut lancer une autre écoute et initier un téléchargement supplémentaire en parallèle. Une fois achevés le logo du nuage n'apparaît plus et les titres apparaissent comme stockés en bonne et due forme dans l'iPhone, au même titre que les morceaux qui étaient déjà présents dans la bibliothèque musicale. InsanelyGreatMac montre la différence entre les deux versions d'iTunes Match dans une nouvelle vidéo.



Vidéo : quelques idées pour améliorer iOS

Jean-Michael Cart a réalisé de nombreuses vidéos dans lesquelles il présente quelques idées pour améliorer l'interface ou les fonctions d'iOS 5. Il propose cette fois une sorte de best-of : une vidéo de près de cinq minutes qui regroupe la plupart de ses idées. On y découvre des widgets comme dans Android, des icônes dynamiques comme dans Windows Phone 7 ou encore une connexion entre un terminal et un Mac comme le BlackBerry Bridge de RIM. À chaque fois, les fonctions sont revisitées à la sauce iOS et si certaines n'ont aucune chance de finir dans un produit Apple, d'autres sont effectivement bien pensées…

[Via : MacPlus]

Tags: ,


iOS 5 bêta 6 est disponible [MàJ]

Sixième version bêta pour iOS 5 (build 9A5302b). Les développeurs peuvent la récupérer en même temps qu'une autre bêta d'iTunes 10.5, du firmware de l'Apple TV 2, iWork compatible iCloud et d'Xcode 4.2. Les nouveautés de cette révision ne devraient pas tarder à être rapportées ça et là.

[MàJ@21h12] : 9to5Mac publie la liste des correctifs pour cette bêta d'iOS. Elles touchent de multiples zones du système : iCloud, AirPlay, Safari, iPhoto, la synchronisation par Wi-FI, le calendrier, iMessage, le Game Center. D'autres points concernent plus spécifiquement les nouvelles API.

Tags: ,


Apple premier constructeur, Android première plateforme aux États-Unis

Une étude du marché des smartphones aux États-Unis réalisée par Nielsen montre à nouveau que si la part de marché d'Android est désormais largement en tête, Apple reste le constructeur numéro un. Les terminaux iOS représentent 28 % de parts de marché et c'est aussi la part d'Apple. Android de son côté ouvre la marche avec 39 % des smartphones, mais aucun constructeur ne fait mieux qu'Apple : HTC en tête n'a que 14 % de parts de marché. De fait, les Blackberry de RIM représentent encore 20 % des smartphones américains, ce qui fait du constructeur canadien le numéro 2 ex-aequo avec HTC aux États-Unis.

Nielsen juillet 2011

Ni Windows Phone, ni WebOS, ni Symbian OS parviennent à se faire une place dans ce classement qui vaut pour le deuxième trimestre 2011. Le système de Microsoft reste calé sous la barre des 10 % et WebOS stagne à 2 % de parts de marché.

[Via : All Things D]



Une mise à jour 4.3.5 pour iOS

Apple a publié une petite mise à jour d'iOS. Numérotée 4.3.5 elle corrige une "faille de sécurité avec la validation des certificats". Elle se destine aux iPhone 4/3GS, iPad et touch 3G/4G.


[via MacStories]

Tags: ,


L'armée américaine offre des smartphones à ses soldats

L'armée américaine s'intéresse depuis longtemps déjà aux smartphones et cherche à en équiper ses soldats. De fait, les États-Unis testent activement l'utilisation de smartphones depuis le mois de juin et les résultats sont si bons que tous les soldats devraient rapidement en être équipés. Les smartphones permettent aux soldats de communiquer entre eux par textes ou images, mais aussi de remonter très rapidement des informations au centre de commandement.

L'armée raffole de ces terminaux mobiles multitâche bien moins coûteux et beaucoup plus évolués que tout ce qu'elle pourrait produire en interne. Il s'agit de véritables ordinateurs miniatures équipés de puces GPS indispensables sur le terrain et l'armée préfère acheter des terminaux déjà sur le marché plutôt que de produire le sien. En matière de constructeur ou d'écosystème, l'armée se veut agnostique : Android n'est pas privilégié, contrairement à ce que l'on pouvait penser (lire : Un robot plutôt qu'une pomme pour l'armée américaine) et l'armée dit avoir testé plus de 300 terminaux de marques différentes. L'iPhone a notamment été testé à partir du moment où l'exclusivité avec AT&T a été stoppée et où le terminal a été vendu sans blocage opérateur aux États-Unis, condition sine qua non pour une utilisation dans le monde entier.

Smartphone armée américaine

Flickr : The U.S. Army

Tous les systèmes d'exploitation mobiles y sont passés et l'armée devrait finalement en choisir deux. L'idée est à la fois de limiter au maximum les longs développements nécessaires en cas de portage, mais aussi de conserver sa liberté et ne pas s'engager auprès d'un seul acteur. Mieux, en cas d'attaque numérique ciblée, l'armée pourra rapidement écarter l'écosystème défaillant. Tous les terminaux testés souffrent néanmoins d'un problème majeur pour l'armée : la sécurité des données n'est pas toujours garantie. C'est notamment pour répondre à cette problématique que l'armée cherche en parallèle à mettre en place ses propres réseaux téléphoniques fermés sur les champs de bataille. Autre solution avancée, cette fois côté terminal : utiliser une version modifiée d'Android qui pourrait garantir la sécurité des données.

[Via : CNN]