Fermer le menu

motorola

Toute l'actualité sur motorola

Motorola dévoile ses bracelets Moto 360

| 27/11/2014 | 15:15 |  

Motorola commence à vendre des bracelets pour la Moto 360. À l'origine la montre est vendue avec un épais bracelet en cuir de plutôt bonne facture, couleur sable ou noir. Le fabricant propose maintenant d'autres déclinaison en cuir et métal. Les prix démarrent à 30 dollars pour les versions cuir (coloris noir, pierre ou cognac) et 80 dollars pour celui en acier inoxydable (ton clair ou foncé).

Cliquer pour agrandir

Les prix sont plutôt intéressants dans les deux cas et dans la mesure où, ne serait-ce que pour le cuir, on peut trouver des bracelets 5 ou 6 fois plus chers sans même aller vers les marques de luxe.

Ces bracelets donnent peut-être une vague idée de ce à quoi il faut s'attendre avec Apple. On ne voit pas comment ceux de l'Apple Watch seraient aussi abordables. Motorola et Apple insistent chacun sur la grande qualité de leurs modèles cuir. Mais pour le bracelet à maillons en acier, lorsqu'on compare sa technicité avec celui de Motorola, ce dernier paraît bien plus sommaire. Le fermoir est moins bien intégré au bracelet de la Moto alors qu'il n'affleure que légèrement sur celui d'Apple. Motorola explique aussi que l'on pourra faire ajuster le diamètre dans n'importe qu'elle joaillerie alors qu'Apple promet au contraire que l'utilisateur pourra le faire lui-même, et sans le concours d'un outil.

Moto 360

Apple n'ayant de toute façon jamais mégoté sur le prix de ses accessoires, on serait surpris qu'il en aille subitement autrement pour ceux de la Watch (lire aussi notre récent Test de la Moto 360).

Apple Watch

> Accéder aux commentaires

Test de la Moto 360

| 05/11/2014 | 13:30 |  

Oui, une montre connectée peut se porter au poignet sans honte. À l’aspect « montre calculatrice des années 80 » des premiers essais de Samsung ou de LG, Motorola a opposé les vertus du design, tout en dépassant l’aspect intrinsèquement geek des smartwatchs. En flirtant aux frontières de la technologie et du design, la Moto 360 remporte pratiquement son pari… sans convaincre totalement.

Cliquer pour agrandir

Dès le départ, Motorola aligne les bons points. Le constructeur américain a su prendre son temps par rapport à une concurrence trop pressée de profiter du lancement de la vague Android Wear, et qui se sont contentés de proposer aux premiers acheteurs des produits sans âme : choisir entre une Gear Live (Samsung) ou une G Watch (LG) revient à condamner son poignet à la peste ou au choléra.

La Moto 360 est la première montre connectée proposant un écran circulaire, un facteur de forme traditionnel pour une montre (LG a depuis annoncé sa G Watch R plus sportive). Un design innovant pour ce tout jeune marché qui ne jurait jusqu’à présent que par les formats carrés ou rectangulaires, et qui offre au produit un positionnement singulier, à même d’attirer des utilisateurs qui ne s’intéressaient pas nécessairement à ce type de produits.

En plus de cet œil neuf sur le design, Motorola a également soigné les finitions. C’est d’ailleurs le principal argument de vente de la Moto 360… Le constructeur a conçu un châssis en acier inoxydable (noir ou argent) de bonne qualité mais pas trop lourd (la montre pèse 49 grammes contre 59 grammes pour la Gear Live et 63 grammes pour la G Watch). Il s’accompagne d’un bracelet d’un cuir de bonne qualité lui aussi (sable ou noir) ainsi que d’une boucle du même métal que le boîtier. À noter qu’il est possible de remplacer le bracelet par un modèle plus conventionnel (ou plus fou selon les envies), mais pour cela il faudra se rendre chez un bijoutier. Motorola a tout de même eu le bon goût de proposer une solution plus ouverte que la concurrence.

Cliquer pour agrandir

Pour renforcer l’aspect « montre traditionnelle », le constructeur a rajouté un bouton sur le côté — il ne s’agit pas de la couronne digitale de l’Apple Watch, puisque l’appendice de la Moto 360 permet de la mettre en...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Nexus 6 : une grande phablette Motorola pour Google

| 26/09/2014 | 22:00 |  

Google devrait remettre au pot de sa gamme Nexus (malgré la famille Silver haut de gamme qu'on n'en finit plus d'attendre) avec un nouveau smartphone signé Motorola. Il faudrait plutôt parler de phablette, voire de mini tablette puisque ce Nexus 6 embarquera un écran de 5,9 pouces. La photo qui circule sur les forums XDA montre l'appareil (nom de code « Shamu ») aux côtés du LG G3 de 5,5 pouces, qui peut nourrir un complexe d'infériorité.

Ce cliché confirme le rendu posté récemment par 9to5Google, qui livre également des caractéristiques techniques impressionnantes sur le papier : définition QHD de 2 560 x 1 440 (498 pixels par pouce), batterie d'une capacité de 3 200 mAh, capteur photo de 13 mégapixels à l'arrière et 2 mégapixels à l'avant, un processeur Snapdragon 805, 3 Go de RAM.

Le système d'exploitation sera Android L. Par contre, les applications « maison » de Motorola que l'on retrouve sur les Moto X et consorts (Moto Assist, Quick Capture, etc.) ne seront pas pré-installées et pour cause, il s'agit d'un Nexus fonctionnant donc sous la version « stock » d'Android. Le moteur de recherche pourrait présenter ce Nexus 6 le mois prochain.

> Accéder aux commentaires

Le Moto X 2014 accompagné par le service Moto Maker en France

| 17/09/2014 | 22:00 |  

Vous voulez changer de smartphone, mais les iPhone 6 ne vous plaisent pas ? Prenez un Moto X ! Peu de temps après l'annonce de sa deuxième génération, Motorola a enfin rendu disponible son service de personnalisation en France.

Moto Maker permet de créer un Moto X 2014 vraiment unique. On choisit le revêtement de la face arrière (plastique, cuir ou bois en différentes déclinaisons), la couleur de la face avant, celle des détails et le message à faire graver au dos.

La personnalisation concerne aussi le logiciel. Le message d'accueil, le fond d'écran et le compte Google sont paramétrables sur le service afin de recevoir un smartphone prêt à l'emploi.

Le tarif de base du Moto X 2014 est de 539 €. Si on choisit un dos en cuir ou en bois, il faut ajouter 20 €. Pour passer de 16 à 32 Go, c'est 50 € de plus. Moto Maker ne permet pas encore de commander l'appareil, on peut seulement l'enregistrer.

Le Moto X de première génération sorti l'année dernière nous avait fait forte impression. Il jouissait d'une excellente prise en main, d'un système de notifications malin et d'une fonction de reconnaissance vocale (qui s'est depuis étendue à d'autres terminaux) pratique (lire le test). Nous déplorions seulement quelques soucis avec le Wi-Fi et l'absence de Moto Maker.

Le Moto X 2014, équipé d'un écran plus grand (5,2" 1080p), d'un processeur plus rapide (Snapdragon 801 Quad 2,5 GHz), et d'un meilleur appareil photo (13 mpx qui filme en 4K), prend la relève haut la main. Pour The Verge, il s'agit du « meilleur smartphone Android jamais créé. » Selon Ars Technica, « Motorola propose un bon smartphone Android haut de gamme complet pour moins cher que ses concurrents. »

> Accéder aux commentaires

Les Moto G et Moto X reviennent avec une oreillette

| 05/09/2014 | 14:20 |  

On garde le nom mais on change la carrosserie. Les derniers Moto G et Moto X conservent leurs matricules mais ils prendront un peu plus de place dans les poches. Ils sont accompagnés au passage de deux nouveaux accessoires en option : une oreillette minuscule et un porte clef pense-bête.

En entrée de gamme, le Moto G "Gen 2" passe d'un écran 4,5" à 5" mais sans changer de définition, toujours 720p. Du sur place aussi côté processeurs (1,2 GHz Quad et Adreno 305 à 450 MHz), pour la batterie (2070 mAh) et le poids ne bouge guère (149 grammes au lieu de 143 grammes).

Moto G de seconde génération

Net recul en revanche sur la connectivité puisque ce modèle n'a plus de 4G. À moins que Motorola ne prévoie de la remettre dans une évolution de mi-saison, comme elle l'avait déjà fait pour le Moto G première génération.

Les capacités de stockage sont toujours de 8 et 16 Go, extensibles par cartes Micro-SD. Les deux caméras s'améliorent — tant mieux au vu des résultats fournis par celles du premier Moto G — avec une 2 mpx en façade et 8 mpx à l'arrière contre respectivement 1,3 mpx et 5 mpx (Test du Moto G de Motorola).

Android KitKat 4.4.4 sans surcouche est installé et il y a toujours cette possibilité de changer la coque arrière. Ce Moto G qu'il ne faudra pas confondre avec son prédécesseur au moment de l'achat sera vendu 200 euros.

Écran plus grand aussi pour le Moto X qui bondit d'un 4,7 pouces AMOLED en 720p à un 5,2" en 1080p. Un téléphone qui est maintenant cerclé d'aluminium. Il y a aussi un large assortiment de coques arrières, jusqu'au bois et au cuir.

Moto X de seconde génération

Le processeur est plus rapide avec un Snapdragon 801 Quad 2,5 GHz à la place d'un S4 Pro dual core 1,7 GHz. La capacité de stockage est de 16 Go, sans extension possible (les 32 Go sont réservés au Brésil). La 4G est là, ainsi que Bluetooth 4.0 et le Wi-Fi 802.11ac comme sur le précédent modèle.

Pas de changement pour la caméra avant (2 mpx en 1080p) mais on a 13 mpx et de l'enregistrement en 4K pour le capteur arrière, au lieu d'un 10 mpx en 1080p. Le flash évolue aussi, il prend la forme d'un anneau autour de l'objectif pour apparement éclairer de manière plus douce les scènes et les sujets. Le Moto X devrait être vendu un peu moins de 500 euros.

...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Moto 360 : 249 dollars, autonomie non comprise

| 05/09/2014 | 11:47 |  

Comme ses concurrents cette semaine, Motorola a fait feu de tout bois avec plusieurs nouveaux produits mobiles : montre, téléphones et plusieurs accessoires. Le plus attendu était sa Moto 360. Tous les fabricants ont dévoilé les leurs cette semaine, on n'attend plus qu'Apple. Cette Moto 360 est passée sur les poignets de quelques sites américains qui ont pu la tester en avant-première.

Cliquer pour agrandir

Vendue 249$ aux Etats-unis (en Europe à l'automne, le site français de Motorola est prêt) elle est louée pour son design qui l'écarte des modèles plus carrés et immédiatement connotés informatiques.

Son cadran rond n'y est pas pour rien. Mais il a deux défauts. Le premier est que l'interface d'Android Wear est plutôt pensée pour un affichage avec des coins, selon les applications le contenu est mordu sur les bords. Ensuite, il y a cette partie en bas de l'écran qui tronque l'affichage (320x290). Un point de design dont LG s'est pourtant affranchi avec sa LG R tout aussi rondouillarde (320x320) mais dont Motorola n'a pas su ou voulu se départir. Le fabricant explique qu'il y a placé le capteur de luminosité ambiante et des composants pour l'écran. Détail, la définition justement de ces premières montres manque encore un peu de piqué pour être vraiment qualifié de fin et faire oublier les pixels.

Moto 360, avec un affichage qui n'occupe pas toute la surface

Android Wear étant installé, l'expérience logicielle est connue et commune avec les autres montres. Il y a donc toujours cette dépendance au smartphone pour l'utilisation (lire Test de la LG G Watch et d'Android Wear). Ce que Samsung essaie de changer avec sa dernière Gear S équipée en 3G et d'une carte SIM pour la rendre plus autonome.

Les caractéristiques matérielles de cette Moto 360 sont tout aussi standards (4 Go de stockage, 512 Mo de RAM mais un processeur TI OMAP 3 plutôt qu'un Snapdragon). Elle pèse 49 grammes avec son bracelet et elle peut résister à la poussière et à une brève immersion à un mètre de profondeur. En gros si vous la laissez tomber dans l'eau et que vous la récupérez aussitôt.

...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Motorola : la Moto 360 et des smartphones le 4 septembre

| 14/08/2014 | 17:45 |  

Le début du mois de septembre, synonyme d'ouverture du salon de l'IFA, va être chargé. Le 3 septembre, Samsung dévoilera son Galaxy Note 4 et, peut-être, un casque de réalité virtuelle. Le lendemain, Microsoft présentera son nouveau Lumia 730 spécialisé dans les égoportraits. L'éditeur de Windows devra partager la couverture médiatique avec Motorola, qui vient d'annoncer une conférence ce même jour. Le carton d'invitation ne fait pas mystère des nouveautés que le constructeur sino-américain dévoilera.

Quatre produits sont ainsi attendus : de nouveaux Moto X et G, la fameuse montre Moto 360, ainsi qu'un périphérique qui ressemble à une oreillette Bluetooth. L'événement aura lieu à Chicago, et se tiendra quelques jours avant le special event d'Apple annoncé par la rumeur.

> Accéder aux commentaires

Motorola déverrouille le smartphone avec un tatouage

| 23/07/2014 | 14:17 |  

Motorola a fait équipe avec une petite société nommée VivaLnk pour mettre au point un projet pour le moins surprenant. Il s'agit d'un tatouage temporaire embarquant une puce NFC qui permet de déverrouiller votre smartphone.

L'objet se présente comme un autocollant à placer sur son poignet (ou toute autre partie du corps facilement accessible). Il suffit de poser son smartphone dessus pour le déverrouiller. Cela permet de se passer de mot de passe, de reconnaissance faciale ou d'empreinte digitale, selon Motorola. Le constructeur semble penser qu'il est bien plus normal de se coller une excroissance sur le bras plutôt que d'intégrer un scanner d'empreinte digitale au téléphone. Chacun son point de vue.

Ce tatouage temporaire a été conçu pour respecter la peau avec des matériaux hypoallergéniques. Il intègre en fait une puce NFC ultramince, qui permet au tatouage de garder une épaisseur raisonnable. Si jamais vous avez l'esprit aventureux, sachez qu'un pack de 10 de ces tatouages temporaires coûte 10 $, chacun ayant une durée de vie de plus ou moins 5 jours. Malheureusement (ou heureusement, c'est selon), le produit n'est compatible qu'avec le Moto X.

Si le projet en lui-même peine à convaincre dans sa forme actuelle, il ouvre des possibilités au niveau des montres et autres bracelets connectés. Il ne serait pas étonnant de voir, dans les prochaines générations de produits, des smartwatches capables de déverrouiller un téléphone avec un simple contact. De plus, le projet fait partie des ambitieux plans de Motorola que Google a gardé sous son aile après l'acquisition du constructeur par Lenovo.

Ce genre de tatouage intelligent commence à se répandre, surtout dans le milieu médical. Il permet, par exemple, de garder des informations sur le patient, et même de lui administrer des traitements de manière automatisée. Ces tatouages mettent à profit les nanotechnologies, qui offrent la possibilité de stocker des données sans source d'alimentation externe. Encore une fois, si la mise en place de cette technique par Motorola semble grotesque, ces tatouages temporaires ont le mérite de mettre en lumière une technologie à l'avenir prometteur.

> Accéder aux commentaires

Test du Moto E de Motorola

| 24/06/2014 | 19:10 |  

Fin 2013, Motorola avait frappé fort avec le Moto G, un smartphone Android au rapport qualité-prix imbattable. Lancé à 170 €, ce téléphone était une excellente affaire pour qui voulait s'équiper pour pas très cher et avec une marque reconnue.

Moto E

Le fabricant américain tente de réitérer sa performance avec le Moto E, encore plus abordable. « Le prix canon » promis est bien là, il coûte seulement 120 €, mais qu'en est-il de « la conception béton » ? Réponse dans notre test du Moto E.

Une fabrication convenable

Pas de doute, le Moto E descend bien du Moto G et du Moto X. On retrouve le dos légèrement bombé et les bords arrondis qui rendent la prise en main agréable.

Terminal d'entrée de gamme oblige, le design et les finitions sont plus grossiers. Ce n'est pas tant la taille (124,8 mm x 64,8 mm, dans la moyenne pour un smartphone 4,3") qui dérange que l'épaisseur et le poids. Les 12,3 mm d'épaisseur et 140 g se font difficilement oublier dans une poche.

Le plastique craque un peu quand on le serre fort, mais ce n'est pas aussi sérieux qu'on pourrait le penser au premier abord. C'est en fait le dos amovible qui bouge un peu (la batterie n'est pas remplaçable). Des coques de différentes couleurs sont disponibles séparément.

Peut-être pour apporter une touche d'originalité, Motorola a jugé bon d'ajouter deux barres en plastique chromé sur la face avant. Celles-ci ne servent à rien, si ce n'est à décorer vulgairement le téléphone et à laisser passer la poussière à l'intérieur. On aurait préféré plus de simplicité, mais ces éléments distinctifs plairont peut-être à certains.

Le Moto E n'est donc pas le plus beau ni le plus léger des smartphones, mais il faut lui reconnaître une certaine solidité, une fabrication qui n'est tout de même pas si mauvaise compte tenu de son prix et une bonne préhension. L'écran 4,3" est d'ailleurs utilisable à une main, une caractéristique appréciable que l'on a tendance à perdre avec les smartphones Android toujours plus grands.

Des performances décentes

Pour proposer un appareil à seulement 120 €, il n'y a pas de mystère, il faut faire des sacrifices sur certains composants. Heureusement, Motorola n'a pas choisi un écran trop au rabais. Alors que c'est souvent le point faible des terminaux d'entrée de gamme...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Fin du rêve américain pour l'usine du Moto X

| 31/05/2014 | 07:00 |  

L'usine de Motorola au Texas va fermer ses portes et le Moto X qui y était assemblé le sera notamment au Brésil et en Chine. C'était quasiment hier, en septembre 2013, que les patrons de Google et de Motorola, ainsi que le gouverneur du Texas, Rick Perry, inauguraient cette usine d'assemblage flambant neuve. Elle aura vécu un peu plus d'un an, son arrêt est prévu avant la fin de l'année.

Le patron de Motorola, celui de Google, le gouverneur du Texas au centre et le responsable de Flextronics, lors de l'inauguration - Crédit : Office of Governor R.Perry

Gérée par Flextronics (le même qui assemble les nouveaux Mac Pro, au Texas également) elle symbolisait la volonté de Google de ramener une partie de la production de ses téléphones sur le sol américain. Las, les ventes du Moto X, le haut de gamme de la marque, n'ont pas été suffisamment importantes aux États-Unis pour contrebalancer des coûts opérationnels plus importants.

D'après Strategy Analytics, 900 000 unités du Moto X ont trouvé preneur dans le monde sur son premier trimestre commercial. Autrement dit, presque rien comparé aux ventes d'un Apple ou d'un Samsung. Son prix a même été divisé quasiment par deux, passant de 600 à 400 dollars.

Le Moto X peut être personnalisé avec un choix de coques de couleurs à la commande
Crédit : The Verge
Crédit : Office of Governor R.Perry

Le président de Motorola l'explique dans un entretien avec le Wall Street Journal, « Nous avons constaté que le marché nord-américain était extraordinairement difficile ». Ouverte pour livrer les clients américains rapidement et proposer des services de personnalisation du téléphone l'usine ne pouvait subsister dès lors que ces clients manquaient à l'appel.

Cette installation, à son pic d'activité, employait 3800 salariés de Flextronics, aujourd'hui Motorola donne le chiffre de 700 personnes. Motorola est en train de passer sous pavillon chinois depuis son rachat par Lenovo, l'aventure américaine prend fin pour les téléphones. À l'image d'Apple et d...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Pages