Sharp



Sharp va commencer la production de nouveaux écrans IGZO pour mobiles

Sharp a annoncé qu’il allait commencer la commercialisation de panneaux LCD IGZO pour smartphones produits dans son usine n°2 de Kameyama.


Aquos Phone Zeta SH–01F (écran 5" IGZO Full HD)

Créé en 2006, ce site de production fabriquait des dalles 8G pour les TV à grand écran. En 2012, Sharp a acquis une licence de la technologie IGZO inventée par Hideo Hosono, un professeur de l’Institut Technologique de Tôkyô. Une année auparavant, Samsung avait fait de même. Mais les ingénieurs du constructeur japonais ont réussi très rapidement à faire passer la technologie en produits commerciaux, vendant dès 2012 des écrans basés sur ce semi-conducteur. La technologie IGZO donne des écrans LCD demandant moins de puissance électrique pour une même luminosité, offre des temps de réponse plus courts dans la transmission des informations et permet de concevoir des écrans de très haute résolution.

L’unité de production 2 de Kameyama fabrique depuis 2012 des écrans IGZO de petite ou moyenne taille pour tablettes, écrans de notebooks et de grande taille pour les téléviseurs ou les moniteurs 4K.

Avec cette annonce, Sharp reprend de l’avance en étant le premier producteur d’écran LCD IGZO a être capable d’utiliser des dalles de verre de huitième génération (8G) pour en faire des écrans de petite taille pour téléphones mobiles, quelque chose considéré comme un véritable challenge par les spécialistes. Pour cela, le japonais a dû modifier sa ligne de production. Mais la production commencera dès cette année, permettant à l’industriel d’offrir à ses clients un nombre important d’écrans IGZO pour leur mobile.

Tags: ,


Sharp s'associe à un fabricant chinois pour la production d'écrans IGZO

Plusieurs médias dont le quotidien économique Nikkei, ont annoncé hier que Sharp a conclu un accord avec Nanjing China Electronics Corporation (CEC) Panda, un fabricant chinois de produits électroniques et notamment de dalles LCD.

CEC Panda commencera la construction d’une nouvelle unité de production ultra-moderne au mois d’août. Elle produira des écrans IGZO à matrices de transistors répartis en couches minces (TFT) pour terminaux mobiles en licenciant les technologies développées par le japonais Sharp. Après avoir refusé de confirmer l’information en début de journée, le groupe japonais s’est finalement fendu d’un communiqué de presse corroborant la nouvelle.

On y apprend que Sharp a investi 8 % du coût de la construction de la nouvelle usine (278 milliards de yens, 2,17 milliards d'euros), et recevra plusieurs dizaines de milliards de yens pour la licence de ses brevets. L’usine entrera en production en juin 2015, avec une capacité mensuelle de 60 000 dalles de 2,3 m par 2,5 mètres, permettant de tailler 7, 2 millions d’écrans 10 pouces tous les mois. Sharp utilisera une partie de la production pour ses propres produits.

Ce nouveau site de production d’écrans IGZO devrait satisfaire beaucoup de monde. Les fabricants de smartphones et de tablettes à la recherche d’écrans haute définition de bonne qualité, comme Apple, apprécieront l’arrivée pour ce type de produit d’un nouveau fournisseur. D'autant plus si celui-ci peut les proposer à des prix moins élevés que les écrans IGZO de Sharp fabriqués au Japon, pays dont le coût de la vie et les prix n’ont pas grand-chose à voir avec ceux de la Chine.

L’autre compagnie à se réjouir de l’accord sera certainement Sharp, qui pourra ainsi améliorer sa situation financière toujours tendue. Jusqu’à présent, elle n’a pas licencié directement sa technologie IGZO de peur de former à bon compte les usines chinoises ou coréennes qui deviendraient ses concurrents dans quelques années. Mais l’épée de Damoclès que représente l’échéance de la dette très importante que le japonais doit rembourser à ses banques en septembre a sans doute obligé la direction a plus de pragmatisme. Le grand perdant risque d’être Samsung, qui malgré un investissement dans le capital de Sharp et des accords de collaboration, n’a pas pu empêcher que Sharp s’allie avec un de ses concurrents chinois.

Tags: ,


Le dernier capteur de Sharp autorise le « tactile virtuel »

Sharp a présenté un capteur innovant pour smartphone, qui permet d’avoir une idée de l’évolution que prennent les téléphones mobiles et les tablettes. Le circuit GP2AP050A00F est un capteur de proximité, qui détecte les mouvements. Il intègre en outre un capteur de luminosité RGB, une diode LED à infrarouge et son capteur.

C’est la première fois qu’un capteur pour terminaux mobiles regroupe ces trois fonctions en un unique composant de petite taille (1,25 x 5,6 x 2,1 mm), compatible également avec les écrans tactiles dotés d’une forte définition.

Grâce aux trois systèmes de détection dont il est doté, il sait repérer les « gestes » effectués à distance, devant le téléphone ou la tablette, sans qu’il y ait de contact physique direct avec l’écran tactile du terminal. Le premier téléphone à être doté du GP2AP050A00F sera le Galaxy S4 SC-04E de Samsung. Il sera commercialisé au Japon par NTT Docomo cet été. Grâce au GP2AP050A00F de Sharp, il est capable d’identifier et d’analyser un mouvement réalisé à une distance de 10 cm maximum : zoom sur une page, sélection d’un mot dans un texte, faire défiler des photos… Cette distance est assez importante. Elle a été rendue possible par la qualité du capteur de Sharp, très sensible aux variations de luminosité. Il détecte la direction d’un mouvement dans les 3 directions, et fournit ses résultats très rapidement.

Des prototypes seront envoyés à partir du 28 juin aux partenaires de Sharp et la production en masse débutera en septembre. Sharp a annoncé une production de 3 millions de ce capteur par mois, et un prix de vente de 300 ¥/env. 2,32 €.

Tags: ,


Sharp change de PDG et se prépare à produire l’écran d’un nouvel iPhone

Les mauvais résultats de Sharp sont tels que le PDG du groupe, Okuda Takashi, a dû être remplacé pour calmer le mécontentement des actionnaires. Il ne faut cependant pas s’attendre à des bouleversements extraordinaires, car le nouveau PDG est un homme du sérail : il s’agit du vice-président Takahashi Kozo, qui travaillait en étroite collaboration avec Okuda Takashi.

Ce dernier n’est donc resté en poste qu’une seule année, et a manifestement servi de fusible à la suite des pertes colossales de Sharp pour la seconde année consécutive (545,3 milliards de yens, soit environ 5 milliards d’euros). Le fabricant japonais a annoncé vouloir réduire ses frais fixes grâce à des économies et de nouveaux licenciements qui s’additionneront aux quelques milliers de départs déjà mis en place par le groupe ces derniers mois.

Il ne reste que quelques mois à Sharp pour sauver l’entreprise. En septembre, le groupe devra faire face au remboursement de créances importantes (200 milliards de yens, soit environ 1,5 milliard d’euros) qu’il a emprunté en 2012 à deux banques (Mizuho Corporate Bank et Tokyo Mitsubishi Bank) et qu’il ne peut honorer. Pour garantir ce prêt, Sharp a dû mettre en gage son siège et l’usine qui produit les écrans de l’iPad et de l’iPhone 5.

Apple aurait réduit ses commandes d’écrans Sharp en janvier, ce qui aurait gêné considérablement les comptes de l’entreprise. Bien que selon Thomson Reuters le fabricant japonais soit prêt à lancer en juin la production d’écrans pour un nouvel iPhone d’Apple, le manque de fonds propres l’aurait poussé à accepter un accord avec Samsung, l’ennemi numéro un de ces dernières années.

L’issue la plus probable serait que Sharp arrive à convaincre ses banques de remettre la main à la poche, mais pour cela, il faut leur donner l’impression que le groupe est désormais sur le chemin du retour aux profits. Le danger vient du risque que Samsung profite de cette collaboration pour s’approprier des informations stratégiques sur les joyaux de la couronne technologique de Sharp, la technologie IGZO. Officiellement, ce n’est pas un sujet d’inquiétude pour Sharp, qui fait de son mieux pour rassurer les banquiers et les convaincre que la situation du groupe va s’améliorer rapidement.

Le nouveau PDG de Sharp, Takahashi San, a ainsi déclaré aux journalistes que la « photocopieuse » de Samsung ne l’inquiétait pas…

Tags:


iPhone 5S : la production de composants a commencé

La production de composants relatifs à l’iPhone 5S se met en place. Selon la presse japonaise, Sharp commencera la production d’écrans pour le successeur de l’iPhone 5 en juin. Elle devrait avoir lieu dans l’usine n°1 de Kameyama.

Il n’y a pas que Sharp qui a reçu de gros ordres d’Apple. Japan Display et LG Display ont également été sollicités. Ces deux groupes auraient d’ores et déjà commencé à produire des écrans pour l’iPhone 5S.

Le fait que les partenaires d’Apple initient seulement maintenant la production de composants pour iPhone 5S, indique que cet appareil ne devrait pas être disponible dans le commerce avant la fin de l’été, et ce dans le meilleur des cas.

Le mois dernier, l’analyste Ming-Chi Kuo avait laissé entendre que l’intégration d’un lecteur à empreintes digitales dans l’iPhone avait été plus difficile que prévu et qu’Apple devait peaufiner son intégration d’un point de vue logicielle.

Souvent bien informé, l’analyste de KGI Securities ne se mouille pas concernant une date de commercialisation de ce modèle. Il évoque une sortie qui devrait avoir lieu entre septembre et novembre.

Rappelons que Tim Cook a indiqué il y a quelques semaines que la prochaine grande vague de nouveautés était programmée pour la rentrée (lire : Pas de nouveaux produits Apple avant septembre ?). Il avait déclaré lors de la publication des résultats trimestriels d’Apple : “nous préparons des trucs vraiment sympas pour l’automne et tout 2014.”

[Via : AppleInsider]

Sur le même sujet :
- Guide d’achat : quand sortiront les prochains produits d’Apple ?



Sharp : des écrans LCD tactile 8 fois plus sensibles

Sharp a donné quelques informations sur les technologies qui lui permettent de produire des écrans tactiles LCD huit fois plus sensibles que ceux de ses concurrents. Le « bruit » engendré par un stylet ou un doigt s’accroît au fur et à mesure que la surface de l’écran multicouche augmente. Or, la demande pour des écrans disposant d’une meilleure résolution et définition étant constante, notamment pour les terminaux mobiles (Smartphones, Tablettes…), le japonais a dû développer une méthode pour développer des écrans tactiles de grande taille sans qu’ils perdent en sensibilité.

Pour y arriver, Sharp a mis au point un système de détection de la présence d’un doigt qui n’analyse pas l’écran ligne par ligne, méthode séquentielle utilisée par tous les fabricants d’écrans tactiles, mais recourt à une lecture parallèle de plusieurs lignes composant l’écran.

Elles sont lues simultanément et un algorithme analyse les données obtenues pour déterminer s’il y a présence ou pas d’un doigt ou d’un stylet. Et le traitement de nombreuses lignes en parallèle permet d’obtenir un signal plus puissant. En conservant l’espacement entre chaque ligne de l’écran, augmenter sa taille ne détériore pas sa sensibilité mesurée par le ratio S/N (Signal/Noise). Ainsi, Sharp propose des écrans tactiles 4K2K allant jusqu’à une diagonale de 60 pouces pour écrans « tableaux blancs » électroniques ou systèmes informatiques prenant l’apparence d’une table.

En outre, Sharp a développé des technologies pour réduire l’influence du « bruit », ces données parasites émises par l’écran. Habituellement, pour diminuer le « bruit » dans les écrans tactiles, les fabricants sont obligés de conserver un espace entre l’écran et le panneau tactiles apposé dessus. Sharp s’est servi de ses recherches dans les amplificateurs Low Noise pour sa gamme de tuners TV et les a appliqués à ses écrans tactiles, réussissant à diminuer considérablement le « bruit » parasite. Il n’y a donc plus besoin de conserver une couche d’air entre la surface tactile et l’écran, ce qui permet d’en réduire l’épaisseur.

Les nouveaux écrans LCD tactiles de Sharp ont été présentés en décembre 2012 et leur production en masse a débuté la semaine dernière. Ils se composent d’une plaque comportant les capteurs tactiles et de composants servant de contrôleurs. Suivant les tailles d’écrans, le nombre des puces varie. Le modèle 5 pouces pour smartphones n’a qu’une seule puce, qui contient l’interface analogique (mesure du panneau, lecture et analyse des données, amplification et conversion analogique/numérique), l’interface numérique (réception des signaux lors d’un contact sur l’écran et détection de leurs positions sur l’écran) et un CPU.

Le modèle 7 pouces (tablettes) a 2 puces : l’une pour les interfaces analogiques et digitales, et l’autre pour le CPU. Le modèle 20 pouces (TV et moniteurs) a 2 puces, et l’écran de 60 pouces en a 4, dont 3 puces servant d’interface analogique et la dernière, d’interface numérique. Les nouveaux écrans LCD tactiles de Sharp permettent même d’être utilisé avec une paire de gants, ce que leurs utilisateurs apprécieront en hiver.  

Sur le même sujet :
- Samsung investit dans Sharp



Le minuscule capteur CMOS de Sharp

Sharp a présenté cette semaine un capteur CMOS photo/caméra, le RJ63AC300, qui non seulement offre de hautes performances, mais en plus, coiffe tous ses concurrents sur le poteau, en se donnant la peine d’être le plus petit capteur de sa catégorie (taille 1/3,06), un argument qui séduira les fabricants de smartphones à la recherche du moindre gain en épaisseur et en poids.

Tout petit, il mesure 8,5 x 8,5 x 5,75 mm, soit une taille 35% inférieure à celle des ses concurrents. Il comporte cependant 13,1 millions de pixels rétroéclairés. Il offre une stabilisation optique des images, un autofocus et prend ses vidéos en Full HD (1080p à 60 images/s). Enfin, son objectif ouvrant à f/2 lui permet de filmer ou de prendre des photos dans des environnements assez sombres.

Sharp a commencé à envoyer des échantillons facturés 12 000 ¥/env. 96,80 €, aux fabricants de téléphones et de tablettes. La production de masse débutera à la fin avril.

Tags: , ,


Sharp lève le pied sur la production d’écrans pour iPad

Traditionnellement calme, le mois de janvier a dû l’être sur les lignes de production de Sharp consacrées aux produits Apple. Après avoir reçu l’ordre de baisser la cadence sur la production d’écrans pour iPhone 5, Sharp a été contraint de faire de même pour l’iPad Retina. Selon Reuters, son usine de Kameyama dédiée à la tablette d’Apple est tombée à sa cadence minimale en janvier. Le ralentissement avait commencé dès la fin de l’année dernière.

La baisse de production concernant l’iPad porte moins à polémique que celle de l’iPhone 5 qui a fait couler beaucoup d’encre (lire : Moins de commandes de composants d’iPhone 5 ne veut pas dire moins de popularité). Cette baisse s’explique par plusieurs facteurs. Tout d’abord, contrairement au smartphone d’Apple, il semble que seul Sharp soit touché par ce ralentissement. Apparemment, les autres fournisseurs d’écrans notamment Samsung et LG, ne sont pas concernés par une baisse dans leur carnet de commandes.

D’autre part, la grande tablette d’Apple subit en plein fouet la concurrence de l’iPad mini dont le succès ne se dément pas. Deux mois après son lancement, Apple n’a toujours pas rattrapé la demande. L’Apple Store affiche toujours un délai d’expédition de deux semaines.

Enfin, encore plus que pour les smartphones, il s’agit d’un achat saisonnier qui atteint son pic durant les fêtes de fin d’année. Macquarie Research s’attend à ce que les ventes d’iPad 9,7" reculent de 40 % sur les trois premiers mois de l’année par rapport au trimestre précédent. Un analyste de BNP Paribas s’attend à ce que les ventes d’iPad mini représentent plus de 60 % des ventes de tablettes Apple au premier trimestre.

[Via : Les Echos]

Sur le même sujet :
- Japon : la Nexus 7 s’impose face à l’iPad



TV : Panasonic donne de la voix et Sharp expose son IGZO

Après Samsung qui a levé le voile sur ses derniers téléviseurs intelligents, les deux constructeurs nippons Panasonic et Sharp n'ont pas dérogé à la règle en présentant eux aussi leurs nouveautés lors du CES 2013.

On en a parlé avec Panasonic qui a annoncé la nouvelle gamme de TV Smart Viera (lire Panasonic : tablette géante et apps iOS/Android pour les TV) et sa fonction Swipe & Share 2.0 qui rappelle une fonctionnalité que l'on a déjà pu croiser aux détours des publicités pour la Bbox Sensation.

Le constructeur n'échappe pas à la marotte de la reconnaissance vocale en annonçant Voice Interaction, un moyen pour contrôler son écran à la voix.

Du côté de Sharp, l'IGZO a été à l'honneur. Cette technologie maison aux multiples avantages — résolution importante, consommation réduite et coût de fabrication contenu — a fait l'objet de rumeurs indiquant qu'elle pourrait trouver sa place dans des produits Apple.

Quoi qu'il en soit, l'entreprise japonaise a présenté un prototype de TV Ultra HD (comprenez 4K) et IGZO. Ce modèle devrait sortir au second semestre à un prix qui devrait dépasser… les 5 000 $ (3 800 €). Une paille.



Pas d’écrans IGZO pour Apple ?

BrightWire assure que Sharp a cessé de vendre des écrans IGZO de petite et moyenne taille à cause d’une « rentabilité insuffisante. » l’agence B2B se base sur des articles parus récemment dans la presse japonaise, du Daily Yomiuri à Diamonds on Line en passant par Impress Watch.

Ces informations n’ont évidemment pas été confirmées par Apple, ni même commentées, et Sharp ne communique pas sur le nom de ses clients. D’aucuns se demandent si ces informations reflètent bien la réalité… Certains commentateurs pensent même que Sharp pourrait essayer de sauver la face et de masquer les problèmes de production d’écrans IGZO touchant l’usine n° 2 de Kameyama, dont la presse nippone s’est largement fait l’écho.

Le fabricant préférerait faire croire à la fin d’un accord pour des raisons financières plutôt que d’avouer être incapable de produire des volumes suffisants d’écrans IGZO avec un faible taux de déchet. Un point d’autant plus problématique que cette technologie est censée redonner des couleurs à Sharp, très lourdement endettée.

De son côté, DigiTimes est un peu plus optimiste. Ce dernier affirme qu’Apple étudie toujours la possibilité d’utiliser cette technologie dans sa gamme de terminaux iOS en 2013. Mais comme indiqué plus haut, ce qui semble vraiment préoccuper Apple, c’est la capacité de Sharp à faire face à la demande.

Il y a cependant un motif d’espoir. Sharp a concédé une licence de sa technologie IGZO à Innolux Corporation. Apple pourrait donc sécuriser son approvisionnement auprès de deux fournisseurs.

Tags: ,