Phil Schiller voulait que les développeurs dépensent la moitié de la commission dans de la pub sur l'App Store

Mickaël Bazoge |

Le programme App Store Small Business, qui réduit la commission d'Apple de moitié (15% au lieu de 30%) pour les petits développeurs, a été lancé en décembre 2020 mais la gestation de cette initiative remonte à quelques années. Dès 2011, Phil Schiller plaidait déjà, sans effet, pour une réduction de cette ponction qui est au cœur de bien des récriminations.

Les pubs dans l'App Store avec leur fond bleu caractéristique

Sept ans plus tard, celui qui était déjà le grand patron de l'App Store revient à la charge avec une nouvelle proposition, comme l'a relevé The Verge qui a répertorié les petites infos indiscrètes contenues dans les documents du procès d'Epic contre Apple. Dans un courriel de juin 2018, Schiller propose donc de couper la commission en deux… sauf que les 15% économisés par les développeurs devaient servir à acheter des espaces publicitaires dans l'App Store…

La boutique propose plusieurs emplacements destinés à faire de la réclame pour les applications, des bandeaux présents dans l'écran de recherche et dans les résultats d'une recherche (lire : Chouette, un peu plus de pub dans l'App Store 🙄). Et évidemment, les développeurs sont conviés à mettre la main à la poche, ce qui leur permet d'augmenter la visibilité de leurs apps auprès des utilisateurs.

Si ce programme baptisé « Jump Start » avait été réalité, Apple l'aurait présenté comme une initiative de l'App Store en faveur des développeurs, pas comme un programme visant à faire pousser ces derniers dans les bras d'iAd, la régie pub du constructeur. La manœuvre est tout de même très claire : Apple aurait récupéré d'un côté ce qu'Apple donnait de l'autre…

On ignore encore comment le constructeur a fini par choisir la solution actuelle, qui permet aux développeurs (dont le chiffre d'affaires est de moins de 1 million de dollars par an) de véritablement récupérer plus d'argent sur les ventes de leurs apps, de leurs abonnements et de leurs achats intégrés. Peut-être que la pression des régulateurs et de la justice a quelque chose à y voir.


avatar YetOneOtherGit | 

Ils en ont mis du temps pour lire des documents qui sont publics depuis des mois 😄

avatar TrollMan06 | 

@YetOneOtherGit

T’aurais du sortir ton article alors :)

avatar YetOneOtherGit | 

@TrollMan06

"T’aurais du sortir ton article alors :)"

J’ai livré de nombreux commentaires et analyses après la lecture de l’intégralité des pièces publique de la procédure.

Après les inutile mise en avant du vaste champ des possibles qu’explore n’importe quel dirigeant, au delà de l’anecdote cela n’a pas de grand intérêt 🧐

avatar raoolito | 

@YetOneOtherGit

on est en aout, ils sont dans les backlog là, parce que coté info informatiques ca saupoudre mais c'est pas la panacée

avatar MarcMame | 

« La manœuvre est tout de même très claire : Apple aurait récupéré d'un côté ce qu'Apple donnait de l'autre… »
———-
On est quasi dans le principe de la retro-commission utilisé depuis quelques décennies dans la grande distribution non ?

avatar totoguile | 

@MarcMame

Ou pour les opérateurs mobiles qui font financer une partie de leurs pubs par les fabricants de terminaux

avatar MarcMame | 

@totoguile

"Ou pour les opérateurs mobiles qui font financer une partie de leurs pubs par les fabricants de terminaux"

———-
C’est l’inverse

avatar YetOneOtherGit | 

@MarcMame

"On est quasi dans le principe de la retro-commission utilisé depuis quelques décennies dans la grande distribution non ?"

Il y a une masse très importante d’idées explorées par plein d’acteurs de l’industrie parmi les pièces de la procédure.

En général ce type d’éléments ont quasiment aucun impact sur les jugement tant il est largement admis par les juge que l’exploration large du champ des possibles fait partie des taches d’un dirigeant pour au final ne mettre en œuvre qu’une infime partie des pistes explorées.

Le plus amusant c’est quand des comptes rendus de réunion brain-storming se retrouve exposé publiquement.

On y trouve en général et de façon normale : tout et n’importe quoi.

C’est amusant de voir les médias donner de l’importance à des idées de ce type qui sont sans grande valeur.

Quiconque a de vague responsabilité dans une entreprise a déjà produit et partagé de nombreuses idées assez étranges et sait de quoi il en retourne.

Chez MacGe il doit y avoir des traces d’idées assez croquignolettes jamais mise en œuvre pour faire évoluer le business 😂

Business as usual

avatar e2x | 

@YetOneOtherGit

👍🏽 Sorti du contexte on peut donner de l’importance à ce que l’on veut..
après tout un brainStORm porte bien son nom 🗣🧠 🌋🌀 « tu craches on trie après on fera une phrase » 😂

avatar romainB84 | 

Après je peux me tromper mais si TOUTES les applis se mettent à mettre les 15% dans de la pub… bah du coup aucune ne sera plus mise en avant qu’une autre ?
C’est un peu comme le bon coin…. Quand ils te font payer quelques euros pour être en haut de la liste de recherche … ça ne fonctionne que parce que PEU de gens le font … si tout le monde le prend … tout le monde sera en haut de la liste et donc au final tout le monde sera aussi en bas de la liste 😅.

avatar marenostrum | 

le positionnement est pas par défaut mais par rapport à la recherche et peut-être le ciblage de l'utilisateur. bref si on cherche quelque chose que plusieurs apps le font, il sera placé en premier l'app qui a payé pour la pub. bref il a plus de chance d'être installé que les autres.
après comme disent les allemands, la meilleure des pubs est la qualité du produit.

avatar leinuo88 | 

C’est quand même mieux de payer pour voir de la visibilité que de payer pour n’avoir aucune visibilité particulière.
Après vaut mieux ne pas avoir à payé et choisir soit même si on veut investir ou non dans la visibilité à travers la pub.

avatar e2x | 

« Peut-être que la pression des régulateurs et de la justice a quelque chose à y voir. »

Oh noon vous exagérez… 🙄

avatar garba50 | 

Qui a été prélevé à 15%? Parce que loi c’est toujours 30% de com qu’ils me prélèvent malgré la souscription au small business program.

CONNEXION UTILISATEUR