Corée du Sud : Apple proposera d'autres méthodes de paiement sur l'App Store

Florian Innocente |

Apple, à la suite de Google, va permettre aux éditeurs sur l'App Store sud-coréen de proposer des modes de paiement alternatifs. Il s'agit d'appliquer une loi votée en septembre dernier qui interdit aux propriétaires de plateformes d'imposer leur système comme seule solution de paiement.

Apple a déclaré à l'agence Yonhap qu'elle entendait travailler de concert avec le régulateur coréen et les développeurs afin de proposer une solution conforme à la loi, sûre et fiable pour les utilisateurs.

Contrairement à ce que l'on pouvait penser initialement, Apple entend bien continuer de percevoir une dîme sur chaque transaction, même passant par d'autres canaux que ses achats In-App et formules d'abonnement. Elle a prévenu le régulateur sud-coréen qu'elle proposait un système comprenant des frais réduits par rapport aux 30 % habituels (ou 15 % après la première année d'abonnement).

Apple pourrait prélever une commission sur les achats réalisés avec des moyens de paiement alternatifs

Apple pourrait prélever une commission sur les achats réalisés avec des moyens de paiement alternatifs

Google avait fait part des mêmes intentions. Début novembre, il expliquait qu'au moment du paiement d'une app, le client pourrait choisir quelle méthode de paiement utiliser, celle par défaut de Google Play ou celle(s) enregistrées par ses soins sur son compte.

Illustration du choix du mode de paiement sur Google Play en Corée du Sud

Google précisait également que les frais perçus sur les transactions réalisées par un autre moyen que le sien seraient réduits de 4 %, soit 11 % du montant au lieu de 15 %, ou 6 % au lieu de 10 % s'agissant de la catégorie des livres.

Ce changement de réglementation en Corée du Sud a été discuté en juillet dernier puis, après un report du vote censé l'inscrire dans la loi, il a été finalement voté en septembre.

Paiements alternatifs dans les apps : la Corée du Sud veut voir les plans de conformité d

Paiements alternatifs dans les apps : la Corée du Sud veut voir les plans de conformité d'Apple et de Google


avatar Maestrorocco | 

Ça va faire jurisprudence 👍

avatar Insomnia | 

@Maestrorocco

Pardon 😅 ça va rien faire du tout 🥲

avatar iPop | 

@Insomnia

Si, donner des insomnies à certain. 😁

avatar Insomnia | 

@iPop

A Apple surtout 🤣

avatar shaba | 

Attention, passer de 15% à 11% ce n’est pas une réduction de 4% mais de 4 points.

avatar Rom 1 | 

@shaba

J’allais le dire, c’est une réduction de 4 points. Une réduction de 4 % pour 15 % équivaudrait à passer à 14,4 %.

avatar koko256 | 

@shaba

C'est une réduction de 4% du montant de la transaction.

avatar shaba | 

@koko256

Non, si tu pars sur une base 100, s’ils prélevaient auparavant 15€ et désormais 11€ le taux de variation est de 26,6%

avatar Rom 1 | 

@shaba

👌

avatar koko256 | 

@shaba

Sur une base 100 il prélevaient 15. Avec 4% de 100 en moins cela fait 11.

Edit: je connais les maths et me suis fait la même réflexion mais dans ce cas il me semble que l'on peut trouver un sens à ce que dit macg.

avatar shaba | 

@koko256

Ça ne marche pas comme ça :) pour retirer 4% de 15 tu fais 15x0,96 ce qui te donne 14,4. Ce que dit MacG est mathématiquement faux mais l’erreur est très répandue et il me semble même que Google l’a faite dans son communiqué.

avatar koko256 | 

@shaba

C'est tiré par les cheveux mais on pourrait lire "Google précisait également que les frais perçus sur les transactions réalisées par un autre moyen que le sien seraient réduits de 4 %" (j'ajoute, sous entendu) du montant total payé. Après tout les 15% sont aussi du montant total payé donc pourquoi ne pas garder le même référentiel. Je n'aime pas trop le terme point non plus car un pourcentage n'a pas d'unité et le point en est une, d'ailleurs je n'ai pas souvenir d'avoir entendu des matheux (je ne parle pas ceux qui écrivent dans leurs manuels AB=4cm 😤) parler de points. Cela vient d'où, des économistes ?

avatar marc_os | 

@ shaba

Y en a qui vont attraper une migraine, je le sens. 🙃

avatar rayan.213 | 

@shaba

C’est quoi la différence, je comprends pas très bien

avatar shaba | 

@rayan.213

Entre deux pourcentages on parle de points de pourcentages, on ne peut pas les soustraire.

avatar Oracle | 

@shaba

Sauf qu’on n’est pas dans un manuel de mathématique mais dans du journalisme, qui doit se faire comprendre. Ce qui nécessite parfois pour les experts en tout genre de faire un petit effort pour rajouter les ellipses qui sont les plus évidentes :

« Google précisait que les frais perçus seraient réduits de 4 % du montant, soit 11 % au lieu de 15 % »

Je me demande bien qui pourrait trouver ceci plus compréhensible :

« Google précisait que les frais perçus seraient réduits de 26,6 %, soit 11 % du montant au lieu de 15 % »

…d’autant plus quand ca n’est pas une réduction effective dans la poche du client qui va peut être devoir rajouter +18,76% via son système alternatif 🧐

Quand au « point », on n’est pas dans Les Échos, c’est moins parlant pour la majorité. Les seules mesures ésotériques acceptables ici, ce sont les gibi, mibi et kibioctets. 🤪 Qu’on ne verra à l’inverse sans doute jamais utilisés dans Les Échos ?

Blague à part, vous aimez vous faire des noeuds au cerveau 😂

avatar shaba | 

@Oracle

Je vois pas bien le rapport, tu indiques juste qu’ils diminuent leur commission de 4 points et c’est suffisant. Pas la peine de complexifier plus que ca mais pourquoi toujours niveler par le bas ?

avatar r e m y | 

Qui parle de manuel de mathématiques 🤦‍♂️
Tout en restant simple, on peut peut-être faire en sorte d'utiliser le français à bon escient!

Tu as 50 pommes,
- si je t'en prends 4%, combien je te prends de pommes?
- si je t'en prends 4 unités, combien je t'en prends ?

Donc parler de 4% de moins ou 4 points (ou unités) de moins, c'est quand même pas la même chose, même dans la vie courante !

avatar marc_os | 

@ r e m y

Faudrait arrêter de couper les pommes en quatre ! 😅

avatar r e m y | 

" Apple, à la suite de Google, va permettre aux éditeurs sur l'Apple Store sud-coréen de proposer des modes de paiement alternatifs."
Ce n'est pas ce que dit Apple dans son communiqué. Ils n'envisagent pas de permettre aux éditeurs de proposer d'autres modes de paiements, mais de leur laisser la possibilité de choisir entre 2 modes de paiements proposés par Apple:
"Apple said it plans to provide an alternative payment system at a reduced service charge compared with the current 30 percent charge, as the tech giant turned in its compliance plans to the Korea Communications Commission (KCC)."
Apple envisage donc juste de proposer un système de paiement alternatif avec une commission moindre ...

Ce n'est pas vraiment ce qu'impose la loi, il me semble. Les développeurs doivent avoir la possibilité d'inclure d'autres systèmes de paiement (ceux de LEUR choix), pas de choisir entre 2 systèmes de paiement passant tous les 2 par Apple avec des niveaux de commission légèrement différents!

avatar MGA | 

@r e m y

Je ne sais pas non plus quel est le contenu réel du texte Coréen mais effectivement si la demande était simplement de proposer un choix sans autre précision… tout n’est pas dans le texte mais dans l’interprétation du texte. On verra bien ce qu’il en ressort mais il y a de grandes chances que cela ne change rien pour le client finalement.

avatar webHAL1 | 

@r e m y :
« Apple envisage donc juste de proposer un système de paiement alternatif avec une commission moindre ... »

Si c'est ce que tente de faire Apple, j'espère bien qu'elle sera condamnée pour non-respect de la loi coréenne.
Mais bon, dans tous les cas on voit bien que depuis le début la Pomme tente par tous les moyens de contourner cette loi. Ça démontre à quel point Apple tient à maintenir son très très lucratif monopole sur la distribution des applications iOS et iPadOS et sur les paiements au sein de celles-ci.

avatar MGA | 

« Contrairement à ce que l'on pouvait penser initialement, » je ne sais pas qui est « on » mais il a (à priori) toujours été question de laisser le choix du mode de paiement et rien d’autre. Le reste était plus de l’ordre du fantasme non ?
Evidemment la prestation de service associée en cas de paiement « autre » devait être déduite, maintenant c’est peut-être sur les 4 points que ça va se disputer :-)

avatar Ichigo-Roku | 

Oui, la suppression de la commission c'est plutôt de l'ordre du fantasme je pense aussi. Apple fournira tous les outils nécessaires pour rendre un service qui se facture.

avatar fte | 

La phraséologie est intéressante. Traduisons :

- on doit respecter la loi
- on va le faire un de ces jours
- on ne sait pas comment
- on cherche une filouterie, err, solution

avatar marc_os | 

@ fte

> on cherche une filouterie, err, solution

Faut pas attribuer ta mentalité aux autres !
(C'est pas parce que tu es comme ci ou comme ça que tout le monde l'est.)

avatar fte | 

@marc_os

Tu dois être très vénère vu l’abus de sophismes dans ton discours de ces derniers jours. T’es confiné ?

avatar amonbophis | 

Les apps sont toujours hébergées sur les serveurs d’Apple, validées par Apple : il est donc normal que Apple maintienne une commission.
Si il s’agissait d’un store alternatif, on pourrait alors discuter de l’absence de commission.

avatar r e m y | 

On parle des achats in-app qui se déroulent au sein de l'app et donc on n'est plus sur l'AppStore. Les achats effectués peuvent n'avoir aucun rapport avec un quelconque hébergement par Apple (comme un abonnement à un service de streaming depuis les serveurs de l'éditeur, par exemple)

avatar Oracle | 

Ce n’est pas un nivellement vers le bas, il y a 3 façons de dire les choses, qui vont du plus compréhensible au plus élitiste, le tout est de choisir le plus adapté 😘

avatar byte_order | 

Le problème, c'est que la loi coréenne votée, il me semble, dit explicitement que Google et Apple ne peuvent pas forcer l'utilisation de leur solution de paiement In-App aux *développeurs*. La solution de Google et d'Apple c'est de ne toujours pas laisser le choix aux développeurs en continuant de leur imposer leur API d'In-App, mais une API qui laisserait un pseudochoix (et toujours pas assumé, car n'affichant toujours pas la part de commission revenant au constructeur de l'appareil - faudrait surtout pas que le client se rend compte trop de la réalité) ... à l'utilisateur seulement !

Peu importe que l'utilisateur ait le choix - un choix qui est d'ailleurs une illusion comme on peut le voir - du moment que le développeur, lui, se voit forcer par Google et Apple de forcement devoir passer, depuis son app, par l'implémentation des constructeurs propriétaires des stores pour avoir des achats In-App, c'est de facto leur interdire de pouvoir utiliser toute solution de paiement de leur choix.

Des officiels du KCC, l'autorité de régulation coréenne à l'origine de cette loi, ainsi que le parlementaire qui l'a porté au vote ont déjà dit publiquement qu'ils n'étaient pas satisfait de la proposition de Google, qu'ils appellent un gimmick.
Apple suivant Google, cela va probablement renforcer leur impression qu'il va falloir mettre les points sur les i un peu plus clairement.

CONNEXION UTILISATEUR