Eddy Cue : « Nous ne sommes pas un service de streaming »

Florian Innocente |

« Streaming » c'est le mot que l'on n'a quasiment pas entendu dans la bouche d'Eddy Cue durant le gros quart d'heure de sa démonstration d'Apple Music. Interrogé par Rolling Stone, en compagnie de Jimmy Iovine, il précise qu'en effet il ne l'a prononcé qu'une seule fois. Et pour cause, de son point de vue, le streaming n'est qu'un élément du grand ensemble qu'est Apple Music.

Iovine, lui, sur scène, a parlé d'un « écosytème » qu'il rêvait de créer, lorsqu'il est allé voir Tim Cook et Eddy Cue avant l'acquisition de Beats. Pour Eddy Cue, Apple Music est d'abord une somme de services.

Apple Music, partout
On n'a aucun problème avec ce terme [streaming, ndlr]. C'est simplement que nous ne sommes pas un service de streaming. Ce n'est pas de cette manière que nous nous définissons. Nous pensons qu'il s'agit d'un produit beaucoup plus important, qui a de nombreuses fonctions et le service de streaming est l'une d'entre elles.

Le prix du ticket d'entrée pour Apple Music — 9,99 $ — n'est pas celui qui a donné le plus de fil à retordre durant les négociations avec les maisons de disques, assure Eddy Cue. C'est avec la formule familiale que la Pomme entendait se démarquer. Elle est proposée à 14,99 $ par mois pour un maximum de six personnes (il faudra absolument être sur iOS 8 au minimum pour en profiter puisque cela marche avec la fonction de Partage familial).

Spotify par exemple facture 50% du prix de la formule de base à une personne supplémentaire. On paye ainsi 14,99 euros pour deux utilisateurs et il n'y a pas de proposition pour 6 personnes, on s'arrête à 5 personnes pour 29,99 €. Si la conversion en euros pour Apple Music n'est pas défavorable, le service aura immédiatement un réel avantage tarifaire.

Cette perspective a déjà fait rugir l'ADAMI en France (société civile pour l'Administration des Droits des Artistes et Musiciens Interprètes) qui l'anticipe et dénonce la part trop faible qui sera reversée aux artistes [pdf].

Apple a annoncé hier le lancement d’Apple Music. C’est un évènement considérable pour la musique et le streaming en particulier. Si Apple Music peut être une opportunité pour l’industrie musicale, il faut qu’il le soit pour tous les maillons de la chaîne. Or, il dégrade un peu plus encore la rémunération des artistes. Le calcul est vite fait : chaque abonné à l’offre « famille », principale annonce d’Apple, rapportera aux artistes entre 0,11€ et 0.17€ /mois à partager entre tous les artistes écoutés par l’abonné.

Une réaction qui illustre peut-être la difficulté qu'a eue Apple pour signer ses premiers partenaires « Nous voulions faire quelque chose de vraiment génial pour les familles… Ca n'a pas été facile. Nous avons dû convaincre les labels que c'était aussi dans leur intérêt à eux. »

Pour le moment, les grandes maisons de disques sont partantes, il y a aussi d'importantes labels indépendants. Apple va maintenant tâcher de convaincre les autres indépendants avant le lancement du 30 juin.

Eddy Cue comme Jimmy Iovine se montrent plus évasifs et même secrets sur la manière dont Apple va rémunérer les ayants-droits, ceux qui s'inquiètent des faibles revenus dégagés par les services de streaming. On aura toutefois noté, pendant la démonstration, que Taylor Swift était présente dans le catalogue d'Apple Music alors qu'elle a quitté Spotify avec fracas l'année dernière (lire Spotify et Taylor Swift : le streaming musical fait toujours débat).

Apple Music n'est pas le catalogue d'iTunes

C'est un point qui n'est pas assez mis en avant, le catalogue disponible pour les abonnés d'Apple Music — 30 millions de morceaux, comme chez Spotify — n'est pas le même que celui de l'iTunes Store, souligne The Verge. Il en récupère une part conséquente mais il y a des trous, des absents qui n'ont pas accepté que tel ou tel contenu soit accessible en streaming. L'exemple le plus significatif étant la discographie des Beatles qui n'y figure pas pour le moment. Au fil du temps, certains acteurs rentreront probablement dans le rang, tout dépendra des négociations.

Précision importante, Apple Music fonctionne à la manière d'iTunes Match, en agrégeant son catalogue avec le vôtre. Si vous aviez déjà en votre possession une belle collection de titres des Beatles achetés ou récupérés depuis des CD, vous pourrez les écouter sans problème dans l'app Musique.

Cue et Iovine ont refusé de s'étendre sur les compensations financières et sur les royalties qu'Apple reverse aux ayants-droits. Eddy Cue a écarté toute idée de donner des chiffres comme l'ont fait parfois ses concurrents face à des critiques sur leurs taux de rémunération :

Nous avons toujours été très clairs — la grande majorité des revenus que nous recueillons va aux labels. Le modèle économique a toujours été le même. Nous avons reversé beaucoup, beaucoup de millions de dollars. Ce que nous avons fait et que nous continuons de faire, c'est espérer que nous amènerons les gens à payer pour ces services dont nous pensons qu'ils sont de grande qualité et nous collecterons l'argent qui servira à payer les maisons de disques.

Enfin, quelques-uns des concurrents d'Apple ont salué l'arrivée de ce nouveau service en maniant l'ironie. Daniel Ek, le fondateur de Spotify, s'est fendu d'un tweet (qu'il a par la suite effacé) et dans lequel il résumait sa pensée : « Oh. Ok ». Sous entendu, tout ça pour ça.

Rdio s'est inspiré du message de bienvenue qu'avait adressé Apple à IBM dans les années 80 lorsque ce dernier lança ses premiers PC. Rdio a publié un tweet en forme de clin d'oeil en espérant une concurrence « responsable » pour contribuer à rendre la musique accessible légalement à tous, partout et tout le temps.

Cliquer pour agrandir

avatar Genay | 

Rien à voir, mais suis-je le seul à penser que Jimmy Lovine était pas très net pendant son passage x)?

avatar LogBoy | 

Je pense surtout qu'il était très intimidé.

avatar oomu | 

il est un artiste, comme tous les artistes, il voit des choses qu'on voit pas, pense des choses qu'on n'imagine pas, et est tout simplement à d'autres considérations :)

+ sérieusement, il n'était pas aussi rodé à cet exercice que le sont devenus les dirigeants d'Apple (et rappelez vous que pour au moins l'un d'entre eux, l'exercice n'était PAS DU TOUT facile lors des premières fois, et c'était visible).

A un moment, quand il a dit "Apple music is three things" avec le slide derrière lui reprenant cette phrase, des gens dans le public ont rit

"three things" était la formule de Steve Jobs lors de la présentation de l'iphone ("l'iphone is three things")

mais Lovine a eu un moment d'hésitation genre "heu ? y a quoi de drôle ? ils ont mis un canard géant sur le slide ?" pour regarder le slide.

Lovine ne connait pas Apple aussi bien que les employés d'Apple qui peaufine ces clins d'oeil.

Pour moi aussi donc, il était simplement intimidé.

-
Autre chose,
quand Prescott dit qu'elle lit ESPN pour les articles, je la crois :) car j'ai confiance dans le genre humain.

avatar fluxus | 

Le problème c'est que l'Adami n'a pas toutes les informations, puisqu'on ne sait toujours pas la part versée aux labels/artistes-indés. On ne sait pas comment le gateau global sera divisé par rapport aux écoutes, ni si le même principe 70/30 appliqué aux downloads sera appliqué au streaming. Donc pour l'instant ce n'est que de l'anxiété anticipée de leur part, même si elle est un peu compréhensible. Mais il faut attendre d'avoir toutes les données en main avant de râler.
Une chose est sure, Apple a toujours été simple et transparente sur les versements que ce soit pour les apps ou la musique , c'est 30% pour eux et 70% pour l'ayant-droit. Spotify en comparaison est un gouffre d'opacité.

avatar Bidoujam | 

Suis d'accord avec toi, je l'ai senti sous coke !!!

avatar oomu | 

pas besoin de coke pour être "chaud bouillant je dois faire une allocution de heu.. ha oui technologie devant QUOI ?! des ingénieurs ! holalalalala...."

avatar ardienn | 

Quid de la qualité audio?

avatar bobytron | 

@ardienn :
AAC 256

avatar tomaa974 | 

Ok, donc Apple Music n'est pas égal au catalogue de l'iTunes Store. Faudra bien regarder ce qui manque... Ça peut être un argument important !

avatar yorick | 

"Le calcul est vite fait : chaque abonné à l’offre « famille », principale annonce d’Apple, rapportera aux artistes entre 0,11€ et 0.17€ /mois à partager entre tous les artistes écoutés par l’abonné."

Et combien gagner un artiste quand une famille acheté un CD. Parce qu'on est d'accord, c un CD par foyer, et pas un CD par personne. Pire, certain gravait le CD et le donnait au reste de la famille (d'autre foyer).
Sinon, combien gagnait les artiste quand on téléchargeait sur Emule ? ou Megaupload ?

L'industrie n'a rien compris au marché. Les utilisateur veulent bine payer, mais pas autant qu'avant. Le budget loisir-culture n'a pas augmenté, mais les loisirs augmentent.

Il faut préciser que l'ADAMI est FRANCAISE. C en France aussi qu'on a une taxe sur la copie privé (ce qu'on a pas d'en d'autre pays) .
Chaque année, l'Action artistique se voit allouée un budget d'environ 11 millions d'euros, alimenté par 25% des perceptions au titre de la copie privée et par la totalité des sommes disponibles provenant de la Rémunération équitable qui n'ont pu être réparties (comptes sans adresse) et sont utilisables dès la sixième année, avec prescription au bout de dix ans

avatar oomu | 

"L'industrie n'a rien compris au marché. Les utilisateur veulent bine payer, mais pas autant qu'avant. Le budget loisir-culture n'a pas augmenté, mais les loisirs augmentent."

drôle, mais pour les artistes aussi les temps changent, ils vivent dans le même monde que nous.

Ptet que les "utilisateurs" veulent po payer autant qu'avant le travail, mais ptet que les artistes veulent po se vendre à n'importe quel prix non plus.

Vous savez les artistes sont des gens un peu dingues, pisques ils font de l'art au lieu de faire des choses utiles comme être Comptable. Donc ils ont l'audace de croire que ça pourrait leur permettre de vivre, voir bien vivre. haha, les fous...

ne nous laissons pas aveugler par les phénomènes tels les Beatles (ça date) ou les Beyonce. y a pas tant que ça de Beyonce. mais y a vraiment beaucoup d'artistes.

L'industrie a très bien compris le message. Et sa réponse est: Non.

avatar byte_order | 

La réponse de l'industrie musicale est "non", en effet.
C'était quoi la question ?

Parce que la réponse des consommateurs pour payer autant qu'il y a 15 ans de la musique est également "non", et entre l'offre et la demande, ce qui compte c'est d'où part l'argent, et combien y'en a de dispo.

L'industrie peut dire non autant qu'elle veut, cela n'ajoute pas d'argent dans la poche des clients.
Et, au final, c'est encore le client qui décide s'il est client ou pas.

avatar byte_order | 

> Vous savez les artistes sont des gens un peu dingues, pisques ils font de l'art au lieu de faire
> des choses utiles comme être Comptable.
> Donc ils ont l'audace de croire que ça pourrait leur permettre de vivre,
> voir bien vivre. haha, les fous...

Ouais, comme si dans d'autres professions y'a pas aussi cette lente érosion du pouvoir d'achat, comme si dans d'autres professions y'avait pas des gens passionnés qui espéraient pouvoir vivre de leur passion mais qui finalement traversent des temps difficiles, où leurs places n'est plus autant valorisées ou dorées ou enviées etc etc qu'avant.

Ce snobisme "nous ont fait de l'art, 'tention", désolé, mais quand il s'agit au final d'argent, cela n'a pas lieu d'être.

C'est pas moins admirable d’être passionné en tant que comptable, cuistot, docker, plombier, ingénieur, avocat, commercial, enseignant ou que sais-je encore que en tant qu'artiste...
Mais être passionné n'a jamais garantie un pouvoir d'achat.

avatar Hideyasu | 

@oomu :
Les artistes feraient mieux de se plaindre des maisons de disques qui font des milliards de profits.

Pour les indépendants je suis d'accord, mais ils sont rares malheureusement.

Ares je pense que ce qui a fait pencher la balance en faveur d'Apple dans les négociations c'est qu'il n'y a pas de service gratuit.

avatar fluxus | 

@Hideyasu "Pour les indépendants je suis d'accord, mais ils sont rares malheureusement."
Ca va peut-être te surprendre, mais non seulement les indépendants ne sont pas rares, mais ils représentent... près de 80% de la production musicale mondiale. Seulement voilà, ils générent à peine 20% des ventes , le reste étant accompli par les 3 majors qui ne représentenet elles que 20 à 30% de la production musicale mondiale. Grace au pouvoir marketing et promotionnel dont ils disposent.

avatar yorick | 

@oomu:

L'industrie a beau dire non. le client sera tjr celui qui décide.
Si l'offre ne convient pas au client, il ira ailleurs.
Dans le cas présent il telechagera illégalement.

Les artistes, peuvent ne pas vouloir se vendre a n'importe quel prix, mais c sur les marges qu'il faut réfléchir.

Ce qui va mal dans "l'industrie musicale" c'est pas le piratage, ou le streaming c'est la goinfrerie des producteurs...

Pour itunes, (morceau acheté) apple prends 30% des 1.29 euros, soit un peu plus de 40 centimes, l'artiste touche 0.04 si on arrondit à 0.45 centimes, qui vole les 85 centimes qui restent ?

avatar xx-os | 

Je ne suis pas sûr qu'Apple prenne 30% sur la musique... Ces 30 % ne s'appliquent que depuis la mise en place de l'appStore... De mémoire, il a toujours été dit qu'Apple prenait très peu... ils ne comptaient pas la dessus, et c'était plutôt du genre 10%...

avatar fluxus | 

Non, je confirme que Apple prend bien 30%. Je suis musicien et j'ai plusieurs albums sur iTunes ( et Amazon), et c'est bien ce pourcentage qu'elle prend sur mes ventes, ainsi que tout ceux que je connais.
C'est aussi le même pourcentage que prend Amazon.

avatar marenostrum | 

il y a artistes et artistes. d'ailleurs la musique ce n'est pas de l'Art et les musiciens ne sont pas des artistes.
petit art, disait Gainsbourg, pour la musique (ou la chanson plutôt).

l'état (ou le système) rembourse que les charlatans. les arts figuratifs ou autres (peinture, sculpture) touchent rien. d'où y en a plus d'artistes connus.

avatar Rez2a | 

Le fait qu'Apple débarque sur ce marché me faisait un peu de peine pour les autres acteurs, mais à la vision des réactions de Spotify et Rdio, j'ai envie de dire que ça leur ira comme un gant si Apple les bouffe.

avatar Alberto8 | 

Quelle serons les pays supportés la Belgique en fera partie ?

avatar wilfried50 | 

0,11€ X 1 000 000 d'abonnés = 110 000 € par mois et 0,17 € X 1 000 000 abonnés = 170 000 € par mois alors avec 100 000 000 abonnés ... Ca va quoi ! Tous les mois ! Et si on a 1 milliard d'abonnés = 170 000 000€ par mois par rapport aux ventes de cd qui apparement sont en dégringolade a cause du téléchargement illégal ca donne quoi la !? A force de demander toujours pus les gens pour qui acheter un cd est devenu impossible vont ... Le télécharger aller a la bibli du coin et le ripper demander à un pote de lui filer son DD de 10 téra avec le disco complète mondiale dessus a copier bref ils vont pas se faire chier plus d'une seconde nan ?! Comment vous feriez vous si vous n'aviez pas les moyens ?! Vous resteriez prostrer dans votre canapé sans écouter de musique? Sans regarder un bon film ? Sans lire un bon livre? Sans aucune culture à votre disposition à l'heure du smart Grind streaming torrent partage de données et cryptage en tout genre?! Mouais !!!????

avatar brunitou2 | 

Je le dis depuis longtemps: la seule réponse possible au piratage est une offre légale plus sexy et user-friendly à un prix très abordable. Le premier à avoir compris ça a été Spotify.

avatar yorick | 

Une offre légale sexy a plus de chance de fonctionner que la répression.
Cette dernière aura toujours un temps de retard.

avatar Xorgo | 

@ marenostrum

Gainsbourg ne disait pas de la chanson que c'était un "petit art", mais un art mineur (destiné à des mineures, ajoutait-il de temps en temps). Et il a passé sa vie à démontrer magistralement que ce pouvait être, parfois, un art majeur...

avatar poulpe63 | 

Bon, OK, un petit calcul : Sur mes 3Go de 3G sur mon iphone (chez Bouygues), admettons que réserve 1.5Go (soit la moitié) rien que pour ça. AAC 256 <=> 112Mo / heure ; soit 13 heures d'écoute par mois, soit moins d'une demi-heure par jour.
Face à ça, on a abonnés Orange qui ont Deezer Premium inclus dans leur forfait et qui n'est pas décompté de leur forfait data : à ce niveau-là, on peut voir qui est le plus avantageux (euh, Deezer ?)

Bon, le jour où, pour Apple Music - surtout - , on sera en illimité niveau data, ça sera intéressant; mais avant ça, ... j'en suis pas si sûr... (et qu'on ne me parle pas des wifi gratuits où il faut s'identifier à tout bout de champ, quand ça marche, et régulièrement avec des débits qui frisent le ridicule...)

avatar yorick | 

Ton calcule est valable pour TOI.

Perso, j'ai eu pendant 3 mois un abonnement Spotify.
J'écoutais ma music en streaming ......pourtant je suis chez Free. Certes je paye Spotify.
Mais avec 20go chez Free, je suis large. (Malgré les faux procès, la data marche chez Free a Paris pour moi)

Sinon, J'ai le Wifi, mais je me connecte qu'avec mon ordinateur.

avatar poulpe63 | 

Il y a quoi dans la phrase : "... sur MES 3 Go..." qui n'est pas clair ? (je n'ai pas mis : sur TES ou sur NOS 3 Go).
De plus suis-je le seul à avoir ce type de forfait ? (avec 3 Go de DATA)

Prenons "ton" cas, avec "tes" 20 Go en 4G qui passent à 3 Go si ton iphone n'est pas compatible 4G (comme pour mon 4S) : cool, tu passes à 2 ou 3h d'écoutes par jour en 4G (perso, ce qui me conviendrais, je penses).

Mais je reviens sur terre : pour profiter de ces 20 Go, il me faudrait :
- changer d'opérateur
- Passer à l'iphone 6 (700€)
- me limiter géographique aux zones 4G de Free.

avatar Rez2a | 

@poulpe63 :
Ton calcul part aussi du principe que tu n'écouteras jamais le même morceau 2 fois.

avatar poulpe63 | 

J'avais aussi en tête l'écoute de la nouvelle radio 24/7, qui, probablement, ne diffusera pas la même chose au fil des heures.
Ce que tu dis serais entièrement vrais, si Apple Music était simplement un service de streaming.

Enfin, mon calcul était aussi pour pointer du doigt les besoin grandissant en bande passante sur réseau UMTS (3G/4G donc) avec des services de plus en plus nombre (streaming audio/video, Apple Music, jeux, cours en lignes, etc...) vs les offres de la téléphonie mobiles qui deviennent vraiment chers quand on commence à vouloir profiter de tout ça...

Bon, je suppose que ça viendra - la 5G semble prometteuse à ce niveau-là - et qu'll faut bien commencer par quelque chose (syndrome de l'oeuf ou la poule...)

avatar yorick | 

Je soulignais mon exemple car la solution n'est pas comme Orange le fait avec Deezer.
La solution n'est pas de ne pas décompter un service (Dezer chez Orange, il y avait you tube chez SFR), car au final on n'est si libre que cela de choisir le service.(on peut être chez Orange et être consommateur de Youtube).

La vrai solution, est de doublé la data.
Quand on n'avait que la 3G, 3go c'était correct.
Aujourd'hui nos tel, nous permettent d'en faire bcp. Surtout si on a la 4G.
10go devrait être le forfait de base et pas 3go.
Et quand je parle de forfait de base, c a des prix abordable.

pour la 5G, ce n'est pas pour tout de suite. Il nous faut attendre 2018 pour les premières villes, et 2020 pour que cela soit utilisable.

avatar Thegoldfinger | 

"rapportera aux artistes entre 0,11€ et 0.17€ /mois à partager entre tous les artistes écoutés par l’abonné."

C'est moi ou les artistes n'ont rien compris ? Ce n'est pas à Apple qu'ils doivent s'attaquer mais aux majors (sans c'est comme pour Deezer ou Spotify) 80% des revenues

avatar fluxus | 

@Goldfinger : non c'est toi :-) Parce que Apple paye la même chose aux Majors qu'aux artistes indépendants . Si tu es indépendant, tu prend 100% de ce qui va à l'ayant droit ( ou plutot 70% quand c'est une vente sur iTunes ) , donc c'est 70% de ... pas grand chose quand il s'agit de streaming.

avatar hautelfe | 

"Revolutionary" ???

De quoi relancer toutes les boutades des androusers... :/

CONNEXION UTILISATEUR