Apple dévoile sa stratégie publicitaire pour Apple Music

Florian Innocente |

Taylor Swift en est ce mois-ci à sa deuxième pub pour Apple Music et ce n’est probablement pas fini. Larry Jackson, qui gère chez Apple le contenu du service de streaming, a donné à Fast Company quelques détails sur la stratégie publicitaire mise en place. Il s’agit de créer des spots où les artistes ont activement contribué au scénario et de sortir ces clips à un rythme soutenu.

Le 1er avril, une première pub mettait en scène — non sans humour — une Taylor Swift écoutant un morceau de Drake et Future. Un titre qui n’était pas le sien et qui n’était pas non plus dans l’actualité (il date de septembre dernier). Un single qu’Apple utilise dans l’une de ses playlists thématiques.

Rebelote aujourd’hui avec la même artiste qui écoute cette fois un morceau autrement plus ancien, puisque datant de 2001, du groupe Jimmy Eat World. À nouveau il s’agit d’une petite scène du quotidien à laquelle tout le monde ou presque peut s’identifier. Swift ne promeut pas sa propre musique mais elle assure par sa présence de donner une large visibilité à cette vidéo et à Apple Music.

Larry Jackson explique qu’il a envie de créer une sorte de “pavillon des artistes”. Où les vedettes ne viennent pas faire de la réclame comme on en fait pour « vendre du dentifrice » mais où Apple met en scène leurs idées.

Un endroit où leurs idées sont menées à leur terme avec respect et déférence. On veut faire en sorte que les artistes puissent venir et voir leurs idées concrétisées dans leur forme la plus pure possible. Voilà pourquoi je suis si fier de cette campagne — Taylor est arrivée avec une idée, et je l'ai protégée au maximum parce qu'elle était à ce point excellente.

L’objectif que mûrit Jackson est de créer des synergies entre des artistes de différents horizons qui ont comme point commun d’appartenir à la “famille Apple Music”. Aucune agence publicité n’a été sollicitée pour ces premiers clips avec Swift, assure le responsable. Il a travaillé uniquement avec Taylor Swift et le réalisateur.

Il faut s’attendre à d’autres clips, puisque Jackson compare cette nouvelle campagne à la manière dont on lance un album :

Vous sortez un single ; il marche pendant un certain temps puis le single suivant arrive. On fait en sorte (avec cette campagne, ndlr) d'éviter que l'intérêt ne s'amenuise trop vite, en suivant la même cadence que pour un album. Un clip sort, au bout de 15 jours l'excitation diminue, alors un autre clip sort, et ainsi de suite. On emploie pour ces vidéos la même démarche que l'on aurait avec des singles.

avatar Phoenixxu | 

J'en reste coi.

avatar rolmeyer | 

Bla bla bla markéting marketing. Ben ouais faut pas que l'intérêt s'amenuise, on veut en vendre encore et encore. Après avoir fait de la musique un produit de consommation jetable, et rincé le client, hop un petit discours bien pompeux pour faire le contraire et rincer une seconde fois. Putain s'il pouvaient faire un Mac Pro/MacBook aussi bon qu'est le service marketing ...

avatar C1rc3@0rc | 

@rolmeyer

Heu non => un Mac Pro / Macbook Pro inspiré par les demandes des clients et réalisé avec les énormes moyens, hélas toujours plus conséquents, consacrés au marketing.

Tu te rends compte si Apple mettait juste 10% des sommes colossales dépensées en pur marketing sur la tocante pour la conception d'un Macbook pro ou un MacPro : on verrait surement le Mac revenir entre les mains des créatifs et autres concepteurs en tout genre au lieu d'assister a la migration vers Windows!

Petite erreur dans les propos de Jackson:
«Où les vedettes ne viennent pas faire de la réclame comme on en fait pour « vendre du dentifrice » mais où Apple met en scène leurs idées.»

Il faudrait plutôt parler de lessive que de dentifrice...
Encore que les méthodes marketing de l'industrie du divertissement se sont depuis très longtemps calées sur celles des industriels du tabac...

«Vous sortez un single ; il marche pendant un certain temps puis le single suivant arrive. On fait en sorte (avec cette campagne, ndlr) d'éviter que l'intérêt ne s'amenuise trop vite, en suivant la même cadence que pour un album. Un clip sort, au bout de 15 jours l'excitation diminue, alors un autre clip sort, et ainsi de suite.»

Certes mais cela va a l'inverse de plus de 50 ans de conception marketing.
La musique a été formaté intégralement pour être un produit de consommation jetable a cycle de vie très court et cyclique. La créativité a été remplacé par une production industrielle, avec ses normes, ses ingredients, ses marges.
Le discours de Jackson est purement marketing car derrière pour en assurer la vérité, faudrait inverser le systeme et mettre l'outil industriel au service de l'artiste (et donc laisser émerger des vrais artistes..)
Si avant l'industrialisation on avait des musique qui traversaient les siecle, aujourd'hui elles traverses au mieux quelques mois. Avec le streaming c'est pire, c'est l'obsolescence programmée absolue!

avatar Apollo11 | 

« Le 1er avril, une première pub mettait en scène — non sans humour — une Taylor Switch »

Taylor Switch.

Non sans humour.

avatar rolmeyer | 

Ah ouaiiiis Taylor Switch ...sur off ! Mouarf.

avatar Terragon | 

C'est fou le négativisme peu nuancé qui rempli constamment ce forum. On dirait une sorte de rage envers tout et tout le monde. J'imagine que vivre au quotidien avec une telle lourdeur ne doit pas être joyeux. Ouffff....

avatar SugarWater | 

En même temps Taylor est la reine de l'industrie de la musique. Du moins elle a apprit très tôt les rouage du business en même temps que les aspects plus artistiques.

avatar XiliX | 

Franchement je trouve que l'idée est géniale. Au moins elle a le mérite d'être originale.

Je comprend mieux donc le côté "aucun sens" de ces deux clips.

Et je trouve que Mam'selle Swift est plutôt excellente...

avatar sysko96 | 

C'est tellement mauvais Apple Music.. J'ai testé sur mon ancien iPhone, c'est très mauvais, sur mon Androphone pareil, même si l'app est limite mieux optimisée...

Spotify est bien meilleur, rien à faire.

avatar Pommeduverger | 

@sysko96 :

C'est pas forcément vrai.

J'utilise Apple Music depuis quelques mois. Il m'avait fait mauvais impression au départ puis finalement je trouve l'interface beaucoup plus chaleureuse que celle de Spotify.

avatar Terragon | 

@sysko96 :
Il y a clairement des défauts de jeunesse, mais je trouve sincèrement que c'est de mieux en mieux.

avatar IRONMAN65 | 

Vous trouvez pas qu'elle a une grande bouche la dame ?!

avatar brunitou | 

Bof ...

avatar Vanton | 

Hum... J'ai lu l'article en me disant que c'était franchement une bonne idée, que ça avait quelque chose du Think Different d'avant, cette histoire d'artistes qui arrivent avec leurs idées, sans intervention de publicitaires... Et ensuite j'ai regardé la vidéo... Et soit Tylor ne déborde pas d'idées originales, soit je me suis trop entiché des idées originales de quelques publicitaires, mais ça casse pas trois pattes à un canard... Espérons que d'autres artistes seront plus inspirés parce que là c'est quand même vachement creux et ça fait vraiment pas honneur au concept évoqué dans l'article.

avatar 0MiguelAnge0 | 

Je n'ai aucun respect pour ces pseudos artistes qui sont plus que blindés mais qui sentent encore le besoin de se rabaisser à faire des pubs pour encore plus de fric...

avatar wilfried50 | 

Fille de Bourges qui hurle dans la salle de bain immmmmmense de leur propriété à Miami .... Pendant ce temps le smic est à 1100€

CONNEXION UTILISATEUR