Services : l'UE prépare des mesures contre les pratiques d'Apple, de Google et d'autres

Mickaël Bazoge |

D’ici la fin de l’année, la commission européenne pourrait bien lancer une « initiative » pour rééquilibrer certaines pratiques commerciales et les clauses contractuelles entre les grandes plateformes internet et les services qui y font appel. Pour le régulateur européen, ces propositions viseront à améliorer les chances des entreprises du vieux continent en supprimant les barrières mises en place par les géants américains comme Google, Apple ou encore Facebook.

Cette semaine, Spotify, Deezer et d’autres services européens ont envoyé un courrier à la Commission pour se plaindre de ce qui s’apparenterait à des abus de position dominante de la part des moteurs de recherche et des boutiques d’applications (lire : Spotify et Deezer se plaignent d’Apple et de Google à Bruxelles). De quoi ajouter de l’eau au moulin de Bruxelles, qui enquête depuis l’an dernier sur le sujet.

Selon les premières constatations de la Commission, les plateformes en question retirent des produits et des services sans explication, restreignent l’accès aux données des utilisateurs, et elles font preuve d’opacité dans les résultats de recherche. Le régulateur veut établir des critères plus justes et des mesures pour renforcer la transparence, et mettre en place une structure pour résoudre les conflits.

Les plateformes américaines, regroupées au sein de plusieurs lobbys comme l’EDiMA (Amazon, Apple, Google, Facebook) et le CCIA (Google, Facebook, eBay) ne sont pas, comme on l’imagine, particulièrement heureuses de voir la Commission fouiner dans leurs petites affaires. En face, certains dans l’industrie de la musique saluent au contraire la volonté de Bruxelles d’injecter un peu de transparence : les mauvaises pratiques sont devenues monnaie courante dans l’environnement numériques, selon eux.

avatar davidtuga | 

des mesures avec 10 ans de retard ....... quelles bande de retarder !!!!

avatar byte_order | 

Ou alors ce sont les américains qui vont avoir 10 ans de retard en 2027 quand a leur tour ils vont enfin réagir sur les abus de monopoles qui étouffent l'apparition d'une concurrence dans l'intérêt du consommateur.

Allez savoir.

avatar Ber16 | 

@davidtuga

10 ans de retard volontaires.
Cette Europe, loin de l'égalité, de l'équité, de la transparence et du social, n'a aucun avenir et ne devrait pas exister.

avatar MacGruber | 

Mieux vaut tard que jamais !

avatar Ber16 | 

@MacGruber

Mieux vaut pigeon que jamais.
Si seulement les contribuables européens savaient la vérité !...

avatar digitalscreen | 

et si demain google, apple decide de retirer les appli spootify et deezer ....
ils vont faire quoi ???? rien ils n auront plus que le web .
ils ont joue mais ils n ont pas gagne ...

avatar byte_order | 

Si demain elles font ça, la commission européenne sera ravi d'avoir une preuve aussi flagrante d'obstruction à la libre concurrence non faussée...

Tout le contenu que vous consommez vient du Web, techniquement parlant et pour l'immense majorité de sources tierces à Apple ou Google.

Que cela passe par une interface cliente native ou pas ne change rien, le contenu est *chez* Spotify, Deezer, Netflix, les sites des journaux, wikipedia, des sites d'aggregation, des bases de cartographie ou de données, etc.

De toute façon, en continuant d'accepter docilement de se faire siphonner leurs recettes par des acteurs en situation de monopole, ils savent déja qu'ils perdront tout.

Regardez bien qui a gagné au final entre Google et les sites des journaux.
Ou entre Apple et les mêmes.

Tiens, d'ailleurs, Google a accepté de payé ses impôts à l'Italie, pour info.
Ils ne sont pas en position de force sauf si on renonce à leur céder à chaque fois tout, bien docilement...

Le contenu n'est pas gratuit. Ni les tuyaux ni les terminaux ne peuvent survivre sans contenu.
L'inverse n'est pas vrai : d'autres tuyaux et d'autres terminaux seront ravi de prendre leur place pour l'afficher... Le contenu, c'est moins facile. Apple ne va pas se mettre à composer de la musique, écrire des scénarios de série télé et films, des articles de presse, des encyclopédies, des guides touristiques, des recueils de recettes, que sais-je encore.

Dans IT, y'a T certes, mais y'a surtout I, pour information. La vraie valeur est là, pas ailleurs.

avatar colossus928 | 

L'Europe c'est bien.

avatar Ber16 | 

@colossus928

Dit l'occulte décérébré

avatar fousfous | 

J'espère qu'Apple va tenir, j'ai pas envie que les applications aient accès à mes donnés.

avatar byte_order | 

Mais Apple Music, c'est okay parce que... ?

avatar Domsware | 

@fousfous

Idem.

avatar r e m y | 

@fousfous

Qu'Apple utilise les données de tes usages de Spotify ou deezer, ca tu t'en fousfous?

avatar Mickaël Bazoge | 
Je foufous demande de vous arrêter !
avatar byte_order | 

Excellent.
Merci.

avatar NymphadoraTonks | 

La soumission de certains ici aux grandes entreprises américaines leurs donnant des œillères est hallucinante.
Tout est prétexte à cracher sa bile sur l'Europe, quand ce n'est pas la France.
Changez rien, vous êtes des champions.

avatar Domsware | 

@NymphadoraTonks

Ce qui est amusant c'est que tes propos marchent aussi dans l'autre sens...

Que je sache Spotify ne propose pas son propre OS ou même son propre moteur de recherche; il est alors difficile de se mettre sur un pied d'égalité avec Apple ou Google.

avatar byte_order | 

Apple et Google propose également chacun un service d'abonnement à un catalogue musical. Ca, Spotify et Deezer le font aussi. Et même depuis plus longtemps.

La nuance, c'est que Apple et dans une certaine mesure probablement Google aussi se servent de leur contrôle absolu ou très fort sur la distribution d'applications pour leurs OS respectifs pour bloquer ou handicaper les applications permettant l'accès à ces services concurrents tout en mettant en avant, en s'exemptant de respecter les règles qu'elles appliquent toute application tierce, leurs propres applications permettant d'accès à leurs propres services.

Apple Music, Google Musiques, Spotify, Deezer sont des services concurrents. Les applications clientes pour y accéder devraient donc être sur le même pied d'égalité pour garantir la libre concurrence entre ces services.

Vous ne voyez pas de distorsion de concurrence, mais c'est normal, c'est parce que vous confondez tout et n'importe quoi. Pour vous, Renault concevant leur propre moteur, Total n'est pas légitime a espérer pouvoir vendre de l'essence sur un même pied d'égalité que les stations services de marque Renault...

L'amour rend définitivement aveugle. Fort heureusement, il est pas toujours éternel, mais c'est douloureux quand on ré-ouvre les yeux.

avatar sachouba | 

@Domsware :
Quelles sont les raisons pour lesquelles les Européens ne réussissent pas à monter des entreprises aussi puissantes que Google ou Apple selon toi ?

Tu penses que c'est à cause de leur incompétence, à cause du manque de travail ? Ou plutôt à cause des lois européennes (et françaises, dans notre cas) qui ne protègent ni n'aident les entreprises européennes à se développer (quand elles ne leur mettent pas de bâtons dans les roues), du manque d'investissement, du monopole d'entreprises étrangères ?

Heureusement que l'Europe commence à prendre des sanctions contre ce type de comportement, il est déjà tellement difficile de développer une grande entreprise en Europe...

avatar Hideyasu | 

Il est loin le temps où les responsables de Spotify étaient réjouis de la nouvelle concurrence d'Apple

avatar debione | 

Il faut bien distinguer deux choses: Apple Music et Appstore... L'une est bénéfique pour Spotify, et il y a l'appstore, qui par certaines de ces clauses peut induire une distorsion de la concurrence... Ce n'est pas qu'il existe Apple Music qui les déchantent, c'est de n'est pas être traité de la même manière, avec les même chance... Et comme il est impossible de télécharger en dehors de l'appstore...

avatar Lestat1886 | 

@debione

Ce n'est pas le problème de ne pas pouvoir télécharger en dehors de l'appstore (d'ailleurs il y a des web apps pour ca) mais l'accès à certaines fonctions comme l'intégration à Siri ou l'impossibilité de mettre des apps par défaut...

avatar byte_order | 

C'est surtout :
- Apple Music préinstallé comme application musicale par défaut (et qui le reste largement meme après installation d'autres apps concurrentes) dans iOS

- l'obligation de se faire ponctionner 30% du prix de l'abonnement qui iront financer les activités d'un concurrent.

Quand Apple Music ne sera pas préinstallé et se fera ponctionné 30% du prix de l'abonnement par Spotify, alors AM et Spotify auront des conditions de concurrence loyale.

Mais ici certains pensent que les possesseurs d'iphone et ipad appartiennent en fait à Apple et donc qu'il est logique que Apple loue leur audience à Spotify tout en faisant de la promotion pour sa propre solution concurrente.

Pas sur que les textes en vigueur dans l'UE aient la même lecture de la situation...

avatar Jeckill13 | 

@byte_order

"Quand Apple Music ne sera pas préinstallé et se fera ponctionné 30% du prix de l'abonnement par Spotify, alors AM et Spotify auront des conditions de concurrence loyale"

Et quand Spotify prendra en charge toute l'infrastructure de distribution et paiement … elle aura les mêmes conditions … et ah oui aussi quand ils auront aussi développé leur langage de développement, leurs sdk, leur IDE, et leur système d'exploitation… et leur terminal avec toute la recherche et développement qui va avec et également tous le réseau de distribution du terminal, et payé aussi tous les brevets qui vont avec. Mais bon je pense ça coûtera plus que les 30% ponctionnés par Apple.

avatar r e m y | 

@Jeckill13

Car bien sûr c'est par les serveurs Apple et le réseau 4G propriétaire d'Apple que Spotify ou Deezer diffusent leur musique... et ils n'ont aucun système de paiement des abonnements en propre et doivent remercier Apple de pouvoir utiliser le sien.

Quant au Terminal... tu n'as pas l'impression qu'au prix où ils te sont vendus (pas loués! Vendus!) les coûts de développement tu les as toi-même deja payés? Non, tu préfères payer une deuxième fois en t'abonnant à un autre service que celui pré installé par Apple.

Mais quand comprendrez vous que nous sommes une marchandise captive d'un système verrouillé qu'Apple vend chèrement à tous ceux qui veulent nous proposer des services ?

avatar Thegoldfinger | 

@Jeckill13

Tu as complètement raison.

Deezer, Spotify veulent Le beurre, l'argent du beurre, et Le c... de la crémière.

Que Apple Music soit installé par défaut ne change pas Le problème, L'abonnement n'est pas gratuit (sauf les 3 premiers mois mais c'est pareil pour les autres) et chacun peut choisir l'abonnement qu'il veut.

Sinon les 30% c'est pareil pour TOUT les développeurs, donc Deezer and cie veulent un avantage concurrentiel sur les autres développeurs.

Et Si vous voulez encore troller , sachez que Apple préleve 100% de commission sur Apple Music, pas juste 30%.

avatar byte_order | 

Et comme je l'ai déjà dit, Apple volant 100ù des recettes d'Apple Music, celui-ci va vite mourrir car quel service de ce type pourrait survivre sans aucune recette !?

Oh, wait!
Le troll n'est pas là où vous le croyez...

avatar Domsware | 

@Lestat1886

Par essence la situation n'est pas identique pour Apple et Spotify. Que faire alors ? Interdire à Apple d'avoir un service similaire à Spotify ? Ou bien donner à Spotify tous les "privilèges" d'Apple ?

Spotify est logé à la même enseigne que tous les éditeurs d'application.

avatar r e m y | 

@Domsware

Le sujet n'est pas la diffusion d'une application lambda (quoique là aussi il y aurait sujet à investigation du fait de l'obligation de passage par l'appStore), mais des conditions d'existence de services de streaming audio concurrents de celui d'Apple.
Le fait que la filiale d'Apple bénéficie de passe-droit et de conditions financières privilégiées par rapport à ses concurrents constitue une entorse aux règles de la libre concurrence.

Je suis convaincu qu'à terme, Apple sera contraint de séparer plus clairement ses activités entre celles devant être mises à disposition de tous les acteurs sans discrimination, et celles relevant d'activités concurrentielles.

En tant qu'utilisateur je n comprends pas que certains s'en offusque! Ça ne peut que nous donner plus de choix dans les services disponibles sur nos iPhones...

avatar Thegoldfinger | 

@Remy

@Remy

Il n'y a aucun passe droit d'Apple.

Ce sont les autres Deezer and cie qui demandent un passe droit par rapport aux autres développeurs.

Si Deezer and Cie ne veulent pas payer Apple, ils n'ont qu'à payer de la publicité pour attirer les clients à payer sur leur site web et puis c'est tout.

avatar r e m y | 

@Thegoldfinger

Ce n'est pas le sujet du prélèvement de 30% sur le coût de l'app (elle est gratuite!), mais le prélèvement sur l'abonnement au service de streaming audio !

Ce n'est donc pas un probleme de passe droit par rapport aux autres développeurs d'applications, mais par rapport aux autres services de streaming dès lors qu'ils ne sont pas tous traités à la même enseigne.

avatar Thegoldfinger | 

@Remy

Tu ne sais pas lire apparement -___-

"Si Deezer and Cie ne veulent pas payer Apple, ils n'ont qu'à payer de la publicité pour attirer les clients à payer sur leur site web et puis c'est tout."

Si tu t'abonnes directement chez eux Apple ne prend aucune Com, Si tu t'abonne en utilisant le sytème de paiement et de facturation, et la base client d'Apple , tu payes la com à Apple.

avatar byte_order | 

Si Deezer and Cie ne veulent pas payer Apple,
> ils n'ont qu'à payer de la publicité pour attirer les clients
> à payer sur leur site web et puis c'est tout.

D'une, on a vu justement que Apple refusait de valider l'app de Spotify dès lors qu'elle affichait cette auto-promotion. Je doute fort qu'elle l'autorise si cette publicité venait d'une régie publicitaire tierce également.

De deux, quand bien même cela serait possible, là encore il restera une distorsion de la concurrence :
- Spotify, Deezer etc sont contraint de payer de la publicité pour faire la promotion de leurs services (ce que les 30% de commission de l'app store sont pourtant censé couvrir, Apple étant censé proposer une mise en avant des applications proposées...)
- mais Apple, lui, a juste a installé Apple Music par défaut et le mettre en avant sur l'app store, et ce sans que cela lui coute le moins du monde.

Cela reste une situation de distortion de concurrence entre des services comparables : l'écoute de musiques sur abonnement forfaitaire à un catalogue.

Services comparables, conditions d'accès aux consommateurs non comparables.

Mais bien sûr, vous êtes plus apte que la Commission Européenne à juger des conditions de libre concurrence, après tout vous êtes un consommateur, eux ne sont que des juristes spécialistes en droit du commerce dans l'UE...

avatar Thegoldfinger | 

@Byte Order

"D'une, on a vu justement que Apple refusait de valider l'app de Spotify dès lors qu'elle affichait cette auto-promotion. "

Ceci est interdit depuis Le début de l'AppStore, Spotify a essayé de frauder, c'est fait prendre et ensuite joue l'indignation...

"Cela reste une situation de distortion de concurrence entre des services comparables : l'écoute de musiques sur abonnement forfaitaire à un catalogue.
Services comparables, conditions d'accès aux consommateurs non comparables."

En effet Spotify paye moins que Apple aux ayant droit (il a un très vieux contrat et refuse d'en négocier un nouveau), donc il y a distorsion de concurrence a l'avantage de Spotify.

"Tout est question de rémunération et de pourcentage obtenu. Par exemple, Apple Music paye 58 % des revenus générés par la plateforme aux labels, quand Spotify n’en est qu’à 55 %"

Source
https://www.igen.fr/itunes/2016/08/spotify-veut-des-exclusivites-univers...

avatar byte_order | 

@Thegoldfinger
> Il n'y a aucun passe droit d'Apple.

mais bien sûr. Les développeurs d'Apple Music, ils bossent pas chez Apple, ils n'ont aucun contact ni avec les développeurs de iOS ni l'équipe dirigeante d'Apple ni celle s'occupant de valider les apps du store ni rien, nan, ils sont même pas salariés, Apple Music c'est en fait une start up derrière...

Ce qu'il faut pas lire. Mes yeux saignent. C'est toujours mieux que vos neurones, remarquez...

avatar marc_os | 

Ah d'accord. Il faudrait que Apple livre nos données personnelles à ces cafards ?
Et bien merci Apple de ne pas le faire !

avatar r e m y | 

@marc_os

Comme Apple c'est le Bien et les autres, tous les autres, le Mal, il est effectivement préférable que les données générées par ces applications tierces ne puissent être collectées, utilisées, vendues (c'est désormais légal aux USA) QUE par Apple de façon totalement opaque (de quel droit l'UE demanderait-elle de la transparence à Apple? L'UE, tout le monde sait qu'elle est du côté du Mal et responsable de tous nos maux!)

avatar byte_order | 

Limite l'UE est en Corée du Nord, en fait.
Et Apple, au paradis (fiscal ? oups, nan, j'ai rien dit, pardon)...

avatar DG33 | 

Bah Apple n'étant pas en situation de monopole ni dominante (en parts de marché)...

avatar r e m y | 

@DG33

Bien sûr que si dès lors qu'on parle de l'accès aux iPhones!
Apple dicte ses regles à tous ceux qui veulent être présent sur iphone sans aucune négociation possible.
De plus Apple n'applique pas à ses filiales les regles et restrictions qu'elle impose aux concurrents de ces filiales.

avatar Thegoldfinger | 

@Remy

Au mon dieu, Carrefour est en monopole sur les supermarchés Carrefour et oblige les fournisseurs à Aplliquer les règles Carrefour.

Tu te rends compte à quel point tes propos sont stupides ?

Si tu veux utiliser un point de vente (qui n'est pas en monopole) tu dois respecter les règles de ce point de vente, et puis c'est tout.

avatar r e m y | 

@Thegoldfinger

Je vois que tu n'as que peu de notions du droit du commerce...

Les règles applicables n'étaient pas en soi un probleme tant qu'Apple n'avait pas déployé AppleMusic car elles étaient bien les mêmes pour tous les services de streaming souhaitant être présents sur iPhone.

Dès lors qu'AppleMusic existe et ne voit pas ses abonnements amputés de 30% (puis 15% à partir de la deuxième année), il y a distorsion de concurrence car tous les autres services concurrents doivent s'aligner sur le prix pratiqué (sauf à perdre des clients qui préféreront passer à AppleMusic, moins cher) mais ont des recettes bien moindre que le service de la filiale d'Apple.

avatar Thegoldfinger | 

@Remy

Et Si tu veux encore troller , sache que Apple préleve 100% de commission sur Apple Music, pas juste 30%...

avatar r e m y | 

@Thegoldfinger

Faux! Mais ça fera partie des points essentiels que regardera l'UE.
Et il ne s'agit pas de "troller" mais juste d'expliquer ce que l'UE pourrait trouver de reprehensible dans les pratiques d'Apple (et Google).

Mais je vois que tu préfères ne pas chercher à comprendre ce qui à terme pourrait être bénéfique aux utilisateurs d'iPhone en favorisant une pluralité de services disponibles.

avatar Thegoldfinger | 

@Remy

VRAI ! Et ça fera partie des points essentiels que regardera l'UE.

Il y a déjà une pluralité de Service de Streaming, les autres Deezer and Cie cherchent juste un moyen pour payer moins que les autres développeurs.

Ce sont sont juste des combines de business man, ils ne sont juste pas content car Apple les empêchent de presser les utilisateurs comme des citrons et de faire du beurre sur leurs dos avec leurs données personnelles.

Je ne comprends pas comment on peut défendre des gens qui veulent espionner ses utilisateurs.

??

avatar Thegoldfinger | 

Ben Justin Bridou pourrait attaquer Carrefour car le Saucisson Carrefour à un avantage concurrentiel en rayon, puisque Justin bridou paye pour être en rayonnage.

Cet exemple montre encore l'absurdité de tes propos...

avatar byte_order | 

> Au mon dieu, Carrefour est en monopole sur les supermarchés Carrefour et
> oblige les fournisseurs à aplliquer les règles Carrefour.

Justement, Carrefour par son rôle de distributeur de produits *et* fournisseur de produits sous sa marque est tenu de respecter un certain nombre de garde-fous prévu par le droit du commerce en matière de distribution. Le législateur sait depuis belle lurette qu'un distributeur sans contrôle abusera de sa position pour augmenter les profits de sa branche fournisseur artificiellement, au détriment de ses concurrents... et du consommateur, au final.

Ce qui est nouveau, c'est que des gens comme vous estiment que ces gardes fous ne sont pas souhaitables pour l'intérêt du consommateur final.

avatar Thegoldfinger | 

@Byte Order

C'est dans l'intérêt du consommateur final d'autoriser Deezer and Cie à espionner ses clients pour vendre ces données à des régies publicitaires ??? ??

Soyez un peu cohérent...

CONNEXION UTILISATEUR