Spotify et Deezer se plaignent d’Apple et de Google à Bruxelles

Mickaël Bazoge |

Spotify, Deezer et d’autres entreprises impliquées dans le streaming ont signé une lettre envoyée à la Commission européenne : selon ces sociétés, les grandes plateformes internet ont la possibilité d’abuser de leur position dominante, et il arrive qu’elles le fassent. Les plaignants ne citent aucune de ces plateformes, mais les cibles sont très claires : Apple et Google.

C’est d’autant plus visible que la lettre fait référence à des systèmes d’exploitation mobiles, des boutiques d’applications ainsi que des moteurs de recherche ; des services qui seraient passés de « portes d’entrée » à « gardiens de porte », empêchant leurs rivaux de concurrencer leurs propres services, rapporte le Financial Times.

Parmi ces difficultés, les plaignants ont un accès limité aux données de leurs utilisateurs mobiles. Le différend entre Apple et Spotify a connu un coup de chaud l’an dernier, quand le premier a refusé le feu vert à une mise à jour de l’app du second (lire : Validation de l’App Store : Apple renvoie Spotify dans les cordes).

Spotify et consorts ont l’obligation de se plier aux exigences d’Apple et de Google, dont les OS équipent plus de 90% des appareils mobiles. Si ces services tiers refusaient les desiderata de ces plateformes, ils deviendraient hors de portée des utilisateurs.

Ce courrier ne tombe pas par hasard. La Commission européenne doit en effet faire de nouvelles propositions cette année concernant les clauses contractuelles prétendument déloyales dont profiteraient ces grandes plateformes. Les propositions de Bruxelles iraient d’un code de conduite à un règlement entre toutes les parties par un organisme indépendant.

avatar NoxDiurna | 

Avant de prendre position sur cette histoire, j'aimerais quand même savoir pourquoi Spotify et Deezer ont besoins d'accéder aux informations personnelles.

avatar fousfous | 

@NoxDiurna

Bah pour te vendre quand même...

avatar LittleSushi | 

@NoxDiurna

Pas nécessairement "personnel" mais des statistiques d'utilisation peuvent beaucoup aider sans qu'elles soient nominatives pour vendre tel ou tel produit.

avatar iPop | 

@LittleSushi

C'est un non-sens. À partir du moment que tu utilises leur robinet, ils doivent être en mesure de savoir ce que tu en fait.
Pas personnellement mais étant inscrit ça règle le souci.

avatar occam | 

@NoxDiurna

À l'Âge du papier, lors de chaque parution d'un nouvel Astérix, on allait feuilleter les "pages roses" du Petit Larousse de grand-père, les célèbres « Locutions latines et étrangères », pour y dėnicher la dernière saloperie de Horace ou de Juvénal savamment placée par Goscinny dans la bouche d'un centurion ou d'un sénateur.

À l'égard de Deezerfreezer et Spottyfever, le questeur Claudius Malosinus aurait pu dire :

« Quis tulerit Gracchos de seditione querentes ? »

avatar CorbeilleNews | 

Cela me rappelle l'abus de microsoft avec internet explorer il y a un peu plus de dix ans

avatar Thegoldfinger | 

Cette histoire me fait penser aux applications de retouche photo qui demande d'avoir accès aux contact, micro etc... -___-

Sinon je vois pas où est le problème les 30% c'est pour tout le monde et celà correspond au prix pour avoir accès au serveur, à la clientèle et à la mise en avant du store d'Apple.

Apple propose un service, personne n'est obligé de l'utiliser, surtout que l'on peu s'abonner directement depuis leur site web pour ne pas payer les 30% Apple.

Si ils veulent ne rien payer à eux d'investir dans OS, ses mises à jour,Le développement du kit développeur, sa promotion, ses fermes de serveurs etc etc...

Tout ça celà un coût, ça ne tombe pas du ciel.

avatar sachouba | 

@Thegoldfinger :
Ou alors on peut laisser le choix aux utilisateurs d'installer des applications en dehors du Store, ou d'utiliser des boutiques alternatives (Amazon...)...
Comme ça on n'use pas les serveurs d'Apple, donc pas besoin de commission. :)

Et il me semble que les utilisateurs paient déjà pour le développement de l'OS, non ? Ce ne sont pas les 250 milliards de dollars de réserves qui diront le contraire, en tout cas...

avatar Vetsa | 

Même si ne concerne pas le sujet en cours, je l'avais dit à un moment donné qu'Apple, ainsi que Google sont malins avec leur boutique d'applications car font travailler des développeurs, qui planchent pendant des heures sur des applications qui peuvent palier à certains manques de l'OS.

Et si l'idée est intéressante, ils l'installent en natifs dans leur OS. Et du coup ça fait un manque à gagner pour l'éditeur/développeur.

Ici c'est exactement pareil, avant personne ne croyait au streaming musical, et ces deux sociétés ont misé dessus et elles ont préservé et maintenant que la mayonnaise commence à prendre.

Des grands groupes comme Apple, Google s'y lancent aussi avec des budgets différents de leur, sans compter que les premiers doivent se plier aux règles édictées par ces derniers s'elles veulent être sur leurs plateformes.

Je suis pour le principe de la concurrence mais sur le coup je rejoins Deezer et Spotify, Apple et Google veulent être partout, constructeur de Smartphone, OS, banques, musiques,....

Et nous, nous sommes la captifs à leur évolution et expansions en disant que Google c'est le mal, Apple aussi l'est d'une certaine manière.

avatar xx-os | 

oui enfin, c'est pas comme si Apple n'avait pas lancé dans les premiers et en prenant tous les risques la zique en dématérialisé... Ils ont quand même laissé se développer des alternatives concurrentes presque 15 ans après... Tout le monde savais très bien qu'ils y viendraient !!! ce n'était qu'une question de temps... c'est dans la suite logique des choses... je ne vois pas ce qu'il y a de répréhensible la dedans... les us et coutumes évoluent, les entreprises aussi... Ils devraient s'estimer plutôt heureux qu'Apple leur ait laissé plusieurs années pour se développer...

avatar byte_order | 

Donc quand Apple créé un nouveau marché, c'est mérité et les concurrents qui tentent de s'engouffrer dans la breche ouverte à grand renfort d'investissement par Apple sont que des méchants copieurs.

Mais quand les pionniers du streaming créént un nouveau marché à grand renfort d'investissement de ces pioniers, ils doivent s'estimer heureux que Apple les aient laissé tranquille et que c'est bien normal qu'Apple se serve de son monopole sur la distribution des applications pour mettre en avant sa solution concurrent qui n'a plus qu'à s'engouffrer dans la breche tandis que les pionniers eux doivent subir des conditions déloyales de concurrence désormais ?

> je ne vois pas ce qu'il y a de répréhensible la dedans...

Vous ne voyez pas ce qu'il y a de répréhensible a vendre des voitures dont on ne peut faire le plein que dans des stations services du constructeur et que celui-ci en profitent pour surtaxer l'essence de Total pour mettre en avant sa propre essence ?

Vous ne voyes pas ce qu'il y a de répréhensible a avoir une position ultra majoritaire dans la vente d'un système d'exploitation pour ordinateur personnel et d'en profiter pour y préinstaller un logiciel de navigation sur Internet supportant des technologies d'affichages propriétaires afin de renforcer encore plus votre domination en rendant l'expérience utilisateur sur d'autres systèmes d'exploitations ou navigateur internet dégradés voir impossible ?

Fort heureusement, ce n'est pas à vous qu'il sera donner de juger ce dossier.

avatar Wolf | 

@byte_order Deezer et consorts n'ont qu'à dépenser quelques milliards pour créer un système d'exploitation pour mobiles avec le matériel adéquat et de passer ainsi des deux autres mastodontes

avatar byte_order | 

Ah, donc le développeur d'un système d'exploitation à toute légitimité ensuite pour décider qui a le droit de proposer des applications compatibles et de le racketer comme bon veut, y compris afin de le tuer pour prendre sa place sur un usage particulier ?

Et dire que les fans d'Apple y'a 15 ans se plaignaient, à raison, des pratiques abusives de Microsoft...

Félicitations pour votre adhésion au club du faitescequejedispascequejefais

avatar Thegoldfinger | 

@byte_order

C'est pas du raquet , tout les service que propose Apple aux développeurs ça a un coût.

La règle n'a jamais changé mais maintenant les Deezer and Cie ne veulent plus payer.

Ils veulent les clients d'Apple, l'infrastructure d'Apple, Le kit de développement d'Apple, la visibilité d'apple GRATUITEMENT.

Alors c'est qui les escrocs ? Sans compter Le Bras d'honneur aux autres développeurs Si Deezer and Cie gagnaient une dérogation pour payer moins.

avatar byte_order | 

> C'est pas du raquet , tout les service que propose Apple aux développeurs ça a un coût.

Un cout *arbitraire* pour des gros éditeurs qui ont *déjà* une infrastructure pour diffuser des choses jusqu'aux clients et ont déjà une infrastructure de gestion de la relation commerciale, et, pire, un coût ahurissant puisque en contrepartie de ce *service* imposé dont ils se passeraient très bien ils se voient en plus privé du lien commercial entre eux et leurs clients finaux...

> lIls veulent les clients d'Apple,

Pardon !?
Depuis quand les iphones et les ipad sont loués, et donc les utilisateurs un catalogue de clients à sous-louer !?

Avec votre logique, Total, Elf, Shell etc ne peuvent espérer avoir accès aux réservoirs des clients de Peugeot, Renault, etc sans devoir reverser 30% de leur recette à ces constructeurs !?!

> l'infrastructure d'Apple,

Mais bien sûr, Spotify, Deezer, Amazon, Google, ils sont totalement incapables d'avoir une infrastructure bien à eux et infiniment plus solides que celle d'Apple...

> Le kit de développement d'Apple, la visibilité d'apple GRATUITEMENT.

Le kit n'est pas gratuit, il coute le prix d'un mac et 99 euros par an.
Et le cout du développement d'une application pour iOS n'a jamais été gratuit.
Et l'existence même de l'application apporte un avantage à l'écosystème iOS, Apple sans apps iOS serait probablement pas du toute la même qu'aujourd'hui.

Et Apple, en prélevant 30% d'un abonnement à du contenu intégralement diffusé entre les plateformes de Spotify & co et les terminaux sous iOS, ils ne veulent pas tirer 30% des revenus de Spotify & co sans se fouler !?

> Sans compter Le Bras d'honneur aux autres développeurs Si Deezer and Cie
> gagnaient une dérogation pour payer moins.

C'est pas ce qu'ils demandent.
Ce qu'ils demandent c'est que Apple Music ne puisse pas bénéficier d'une dérogation pour capter plus de recettes que les autres.

Nuance.

avatar Domsware | 

@byte_order

Et lorsqu'un utilisateur d'Apple découvre Spotify grâce à la mise en avant d'Apple sur l'AppStore, Apple ne doit rien toucher ?

avatar byte_order | 

Quelle mise en avant !?

Apple Music étant mise en avant directement au coeur de iOS, ce qui est mis en avant par Apple pour écouter de la musique n'est clairement pas Spotify, et si un utilisateur non averti découvre Spotify, cela n'est clairement pas grace à Apple.

Et lorsque qu'un utilisateur de Spotfiy découvre qu'en migrant sur iOS/watchOS/tvOS il pourra continuer d'écouter de la musique, Spotify ne doit rien toucher ?!

C'est donnant donnant.

Quand Apple gagne un nouveau client parce que Spotify est également dispo sur sa plateforme, Apple est *déjà* rémunéré. Pourquoi ensuite Apple devrait être rémunéré par les abonnements à du contenu qui ne doit absolument rien aux efforts d'Apple et tout aux efforts du fournisseur du service (infrastructure, achat des droits de diffusion, promotion du contenu...)

Apple fait-il la promotion sur les nouveautés du catalogue de Spotify !? Pourtant, taxer 30% de l'abonnement serait d'après vous justifié par la promotion que Apple ferait pour ce que Spotify vend. Hors c'est pas une application qui est vendue, le client étant gratuit, mais du contenu.

Où est la promotion du contenu vendu par Spotify faite par Apple !?

De l'autre côté, le logo "available for iOS" chez Spotify (ou Deezer ou tant d'autre) est bien de la promotion pour cette plateforme d'Apple.

avatar Domsware | 

@byte_order

Racket ? Tu ne sembles pas connaître la définition du mois.

avatar CorbeilleNews | 

@byte_order

Et dire que les fans d'Apple y'a 15 ans se plaignaient, à raison, des pratiques abusives de Microsoft...

Félicitations pour votre adhésion au club du faitescequejedispascequejefais

Ah oui mais là tu comprend ...

avatar r e m y | 

@byte_order

J'ose espérer que ce ne sont pas les mêmes qu'il y a 15 ans...

Je pense même que ceux qui ont connu cette époque "Microsoftisee" sont ceux qui voient aujourd'hui ce que le comportement d'Apple a de dangereux pour les utilisateurs.

avatar r e m y | 

@byte_order

Bah Total n'aurait qu'à investir quelques milliards et concevoir ses propres voitures pour pouvoir continuer à vendre son essence librement! ;-)
Et Danone investir quelques milliards et développer ses propres magasins si les conditions de distribution de ses produits par Carrefour ne lui plaisent pas...

avatar byte_order | 

> Et nous, nous sommes la captifs

Non, nous sommes complice par paresse de lutter contre ces tentatives d'emprisonnement.
Il suffit de s'inscrire à Spotify ou Deezer sur le site pour que

1) ni Apple ni Google ne puisse injustement ponctionner votre abonnement auprès d'un fournisseur de contenu qui assument la totalité des coûts de la diffusion dudit contenu

2) ni Apple ni Google ne puisse vous contraindre à utiliser leurs services plutôt que celui que vous voulez.

Aucun consommateur n'est innocent ici, seulement paresseux, dociles en pensant que d'autres qu'eux vont les protéger des abus contre la libre concurrence.

La liberté, c'est la responsabilité.

On a la libre concurrence qu'on mérité, elle n'est jamais ni gratuite ni acquise définitivement.

avatar occam | 

@byte_order

"La liberté, c'est la responsabilité.

On a la libre concurrence qu'on mérité, elle n'est jamais ni gratuite ni acquise définitivement."

Bien dit, compañero.

avatar Rez2a | 

@byte_order

Ah bon, on est contraints par Apple d'utiliser Apple Music plutôt que Spotify ? En quoi ?

Et je crois que tu n'as pas compris en quoi consistait la commission.
Quand Apple prend son pourcentage sur ton abo Spotify, ce n'est en aucun cas parce qu'ils sont censés participer aux couts de diffusion du contenu.

En revanche, c'est eux qui s'occupent de faire en sorte que tu puisses télécharger l'application et qui gèrent l'intégralité du processus de facturation, ça a un coût aussi.

Je ne vais pas défendre Apple (ils n'ont pas besoin de moi), mais Spotify m'est assez antipathique.

Quand ils ne sont pas en train de descendre la concurrence (je me souviens toujours du "oh, ok" du CEO lors de la présentation d'Apple Music), ils chouinent sur le manque de données personnelles qu'ils peuvent gratter ou demandent à être exemptés de règles qui s'appliquent à tous les autres développeurs (passage par les achats in-app obligatoires).

Y a un moment où soit tu joues le jeu, soit tu n'acceptes plus les règles et tu retires ton appli du Store. Eux se sont fait envoyer bouler en essayant de les contourner et vont pleurer chez la maîtresse pour demander à les changer, c'est ridicule.

avatar byte_order | 

> Ah bon, on est contraints par Apple d'utiliser Apple Music plutôt que Spotify ? En quoi ?

En l'installant par défaut dans tout terminal sous iOS et en imposant des contraintes commerciales auquel Apple Music n'est pas soumise, Apple ne propose pas des conditions de concurrences loyales aux autres services de streaming musical, ce qui réduit leurs revenus arbitrairement ou les obligent à intégrer les surcouts imposés par Apple, ce qui au final favorise donc Apple.

Après, si a terme seul Apple Music est accessible aux utilisateurs de cette marque, cela me va très bien, c'est tout ce que mérite des consommateurs qui renoncent à leur responsabilité : que quelqu'un décide à leur place de ce qui leur convient et les emprisonne dans leur magasin de plus en plus rempli que de produit de même marque...

> En revanche, c'est eux qui s'occupent de faire en sorte que tu puisses télécharger l'application
> et qui gèrent l'intégralité du processus de facturation, ça a un coût aussi.

Ah ah ah, excellent.

Apple ne s'occupent de faire ne sorte que l'on puisse faire ça.
Apple s'occupe de faire en sorte que l'on ne puisse pas faire ça SANS EUX.
Nuance.

Vous croyez vraiment qu'une boite comme Spotify n'a pas les moyens d'assumer une plateforme de téléchargement de leurs applications clientes et de gestion des paiements, alors qu'ils gèrent la diffusion massive de contenu ?

Par ailleurs, si vous croyez que Apple ne collecte aucune donnée personnelle via Apple Music, vous etes d'une naiveté parfaite pour leur cible de clientèle.
Et vous nous expliquerez comment Apple Music ne génère pas 100% du prix de son abonnement en revenu pour Apple là où tous les autres services, eux, perdent 30% du fait du monopole de la distribution d'applications pour iOS.

Le jeu est biaisé. Si vous ne le voyez pas, vous méritez votre captation par une marque.

On verra si Apple joue le jeu de l'UE comme vous dites. Microsoft connait le sujet. 800 millions de perdu.

avatar Moumou92 | 

@byte_order

Je ne suis pas d'accord avec vous, c'est même l'inverse... quand Apple préleve uniquement 30% à Spotify et Deezer... Apple préleve 100% de ce rapporté Apple Music...

avatar byte_order | 

Oh mince, Apple Music se fait siphonné par Apple !?
Du coup, Apple Music va faire faillite rapidement. C'est obligatoire quand on perd 100% de ses revenus.

Ce qu'il faut pas lire. Félicitations pour avoir atteint un niveau inédit dans l'argument tordu.

avatar Nitneuqq | 

@byte_order

...ou je préfère juste Apple Music.

avatar byte_order | 

Votre liberté.

Mais elle ne justifie pas qu'Apple abuse de son monopole sur la distribution d'applications sur iOS pour imposer des conditions déloyales que ses propres applications distribués de la même façon n'ont pas.

avatar en ballade | 

Il faut soutenir ces sociétés européennes qui paient leurs impôts.

avatar Kounkountchek | 

"Si ces services tiers refusaient les desiderata de ces plateformes, ils deviendraient hors de portée des utilisateurs."

J'avais lu qu'environ 50% des vidéos X vues l'étaient sur mobiles, pourtant aucune app de X n'est autorisée sur les portails d'applications.
Du coup je me demande si Pornhub et Youporn vont aller se plaindre à la commission européenne pour pouvoir être présents sur les différents stores...

avatar byte_order | 

Un client Web, c'est probablement come ça que cela terminera, en effet.

De toute façon, tout monopole de distribution se voit toujours, in fine, contourné, débordé par une autre façon.

Et plus l'abus du monopole est évident, plus vite cela arrive.

avatar thebarty | 

@byte_order

L'abus de monopole, c'est avec un seul abusant (d'où le mono). La, la lettre est tournée vers Apple ET Google.

Si un nouvel acteur, comme RIM (naaaannn, just kidding) Microsoft ou Samsung devait monter en puissance, ils l'attaqueraient de la même manière.
L'objectif d'un Deezer ou d'un Spotify, c'est de PROFITER de toutes les plateformes existantes pour faire leur beurre. Si ca ne leur coûte rien, c'est encore mieux.

L'objectif d'une plateforme, c'est la part de marché, pas l'ouverture (suffit de voir l'évolution du modèle chez Android pour s'en convaincre).

Imagine un peu: tu crées un réseau ferroviaire, avec des normes, des investissements, du personnel,... et là, un gugusse débarque et te dit qu'il veut monter un business sur tes lignes pour se faire du blé, qu'il ne souhaite pas payer un droit d'accès et qu'il t'interdit de proposer la même prestation. Tu lui réponds quoi ?

avatar byte_order | 

Non, l'abus de monopole c'est quand l'acteur en situation de monopole en profite pour favoriser la captation d'avantages indus.

Ici, y'a bel et bien 2 acteurs en situation de monopole :
- l'App Store d'Apple, en position de monopole *absolue* sur la distribution d'applications pour terminaux sous iOS, terminaux *vendus* et non pas propriétés d'Apple, incluant la possibilité d'installer des applications complémentaires proposés par des tiers. L'aspect absolu de ce monopole ci est incontestable.

- Play Store de Google, en position de monopole ultra majoritaire (mais pas absolu, toutefois) sur la distribution d'applications pour terminaux sous Android, vendus eux aussi avec une licence permettant l'installation d'applications tierces. L'aspect ultra majoritaire est incontestable.

Ces deux acteurs sont donc en position dominante et meme sans partage dans le cas d'Apple pour être en situation de pouvoir en profiter pour chercher à un tirer un profit indu via les mécanismes bien connus de distorsion de la concurrence.

> qu'il ne souhaite pas payer un droit d'accès et qu'il t'interdit de proposer la même prestation.
> Tu lui réponds quoi ?

C'est pas ce qu'ils demandent.
Ils demandent de payer les mêmes droits d'accès et d'avoir les mêmes règles que la prestation du constructeur de la plateforme.

Hors Apple Music ne se fait pas amputer de 30% de ses recettes au profit de l'un de ses concurrents et est préinstallé par défaut sur tout terminal sous iOS, alors que ses concurrents doivent respecter des règles où l'éditeur de Apple Music est juge et partie, là ou Apple Music a de facto aucune règle à respecter dictées par ses concurrents et bénéficie clairement d'un traitement de faveur.

Par ailleurs, regardez bien ce que l'UE a fait en ce qui concerne les monopoles des réseaux férés de l'union. Il n'a pas été question d'interdire les compagnies historiques d'y faire du blé, mais que le reseau soit accessibles aux memes conditions à toute compagnie.

avatar thebarty | 

@byte_order

Cela ne répond pas à ma question. En qualité de propriétaire du réseau ferroviaire, tu dis quoi, toi ?

avatar debione | 

Cela ce fait en Suisse concernant les lignes de chemins de fer... Les CFF, ont l'obligation de mettre à disposition à prix coûtant les lignes qui leurs appartiennent. A aucun moment ils n'ont pu décider seul du prix demandé, parce que sinon personne n'aurait les moyens du prix demandé.

Cela se fait et c'est aussi fait concernant les accès téléphones... Swisscom possédait absolument toute l'infrastructure et a dû louer à prix prédéfini les lignes pour que d'autres acteurs puissent s'installer...

avatar byte_order | 

@thebarby
> Cela ne répond pas à ma question. En qualité de propriétaire du réseau ferroviaire,
> tu dis quoi, toi ?

En qualité de propriétaire du réseau férroviaire, je dis que l'UE m'a obligé en vertu de la libre concurrence non faussé d'offrir l'accès à mon réseau aux mêmes conditions à toutes les compagnies, la mienne comprise.

Et qu'en l'occurence, c'est ce que demande Spotify et Dezzer : d'acceder aux mêmes conditions que leurs concurrents à la distribution de contenu sur iOS, tvOS, watchOS, Android. Donc aux même condition que Apple Music et Google Play Musique.

Si vous aviez lu jusqu'au bout mon commentaire, vous l'auriez vu.

avatar umrk | 

L'acteur en bout de chaîne, avec lequel le client effectue l'acte d'achat, maîtrise la relation client, et c'est un avantage qu'il n'entend pas partager avec d'autres... Phénomène bien connu dans le monde de la grande distribution, par exemple ....

Je ne dis pas que c'est toujours juste par rapport au producteur, mais c'est un phénomène général, qui n'est pas limité à Apple ....

avatar Lubi974 | 

Apple Music n'est pas disponible gratuitement comparé à des solutions comme Microsoft Explorer en son temps. Demander plus d'accès qui plus est pour soit disant améliorer leur service ? On voit bien ce que ca donne avec les polémiques comme Bose dernièrement. En prime, on est pas obligé de passer par iTunes pour s'abonner à leur service de streaming.

Je reste définitivement sur Apple Music. Dire que les premiers mois de la sortie d'Apple Music, il disait ne rien craindre de ce nouveau concurrent sur le marché...

avatar mac-a-dames | 

@Lubi974

Et donc parce que toi tu restes chez Apple Music, Spotify doit les craindres ?
Perso, si un jour Spotify ou Waze venait à ne plus être sur l'iPhone, le lendemain je change directement de smartphone sans me poser de questions.

avatar Lubi974 | 

@Mac-a-dames

Je n'ai pas dit que Spotify devait les craindre parce que je reste chez Apple Music.

Je disais que ces services de musique ne voyaient pas Apple Music comme une menace mais comme un moteur pour ce marché. Maintenant qu'ils se rendent compte que le service grossi et qu'il est attractif... ils cherchent par tous les moyens à le contrecarrer.

C'est normal, c'est le business mais je ne cautionne pas la méthode et les arguments qui sont pour moi non valable.

avatar byte_order | 

Apple Music n'est pas dans les mêmes conditions de concurrence loyale pour le meme service.

30% de ces recettes ne sont pas captés par l'éditeur d'une solution concurrente à AM.
L'éditeur d'une solution concurrente n'a pas toute autorité pour décider ce qui est autorisé de faire dans un client pour Apple Music et ce qui est interdit.
Et enfin, la solution concurrente n'est pas préinstallé par défaut, une dérogation aux règles en vigueur sur les applications fournissant des services suppémentaires.

Mais parce que c'est votre préféré, vous préférez vous en foutre.

Fort heureusement, l'UE a d'autres personnes que vous pour défendre le droit à la concurrence libre et non faussée afin que les consommateurs aient une offre non faussée.

avatar Dros | 

Apple n'a pas de position dominante dans le monde des smartphones ou des magasins d'applications. Le débat est clos en ce qui les concerne.

Pour Google, j'ai envie de dire c'est la même.

Donc c'est bien la somme des deux qui pose problème. Il sera donc à prouver qu'il y a entente pour former une position dominante envers un Spotify, Deezer etc...

avatar LeGrosJeanLou | 

@byte_order

Ce que veulent Deezer et Spotify c'est l'accès aux données utilisateur.

En outre Apple ne prélève pas nécessairement 30% (puis 15 au bout d'un an) si l'abonnement à été pris directement sur le site internet.

Enfin je serais vraiment très curieux de savoir quelles données ils veulent étant entendu qu'ils doivent déjà très bien savoir ce que chaque utilisateur écoute grâce à leurs serveurs.

Tu peux reprendre ton laïus.

avatar byte_order | 

> En outre Apple ne prélève pas nécessairement 30% (puis 15 au bout d'un an)
> si l'abonnement à été pris directement sur le site internet.

Une possibilité qu'Apple interdit d'indiquer à l'utilisateur de l'application.

Arrêter de faire semblant de l'ignorer.

Dans l'immense majorité des cas, c'est bien 30% qui sera prélevé (et 15% l'année suivante parce que Apple n'est pas encore assez arrogante pour croire que la fuite probable face a 30% de racket des fournisseurs de contenu payant de sa plateforme pourrait menacer ses pdm de ses terminaux) et Apple a tout fait pour que cela soit le cas et de manière totalement volontaire.

avatar Makes | 

Byte_order = toujours de mauvaise fois par simple esprit de contradiction. Rabaisse toujours le débat bêtement.

avatar byte_order | 

Et votre contribution au débat, c'est quoi ?
Si déjà vous précisiez sur quel(s) point(s) vous me trouver de mauvaise fois, cela aiderait.

Si vos arguments se resument à votre attaque personnelle, cela sera insuffisant pour me faire changer d'avis.

avatar thebarty | 

@byte_order

À partir du moment où tu écris "racket", ton objectivité en prend un coup. C'est tout.

avatar en ballade | 

@thebarty

Tu as encore trouver le moyen de ne pas te taire toi. Ce fanatisme à ta marque te rend encore moins objectif. En face, on parle de 2 sociétés européennes.

avatar expertpack | 

quelles appli ?
deezer et spotify peuvent s'ecouter sur le web direct non?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR