Le streaming représente trois quarts des revenus de l'industrie de la musique aux États-Unis

Mickaël Bazoge |

Les services de streaming de musique font la fortune des maisons de disques aux États-Unis. Le dernier rapport annuel de la RIAA montre que 75% des revenus de l’industrie américaine de la musique provient du streaming, qui a généré 7,4 milliards de dollars l’an dernier (c’est 30% de plus qu’en 2017).

Le téléchargement payant de musique « à la pièce », c’est à dire sur l’iTunes Store puisqu’il ne reste guère plus que la boutique d’Apple sur ce créneau, comptent pour 11% du total. Les ventes physiques (CD, vinyles) sont plus importantes de 1 point, à 12%. En tout, le chiffre d’affaires du business de la musique a représenté 9,8 milliards de dollars en 2018, c’est un milliard de plus par rapport à 2017.

Les abonnements payants s’arrogent la part du lion dans le mix des revenus tirés du streaming : 5,4 milliards, sur les 7,4 milliards du total. Un gâteau qui a progressé de 32%. Les services de streaming, Apple Music et Spotify en tête, comptent 50,2 millions d’abonnés payants, un chiffre qui a augmenté de 42% par rapport 2017.

Pour ce qui concerne les services rémunérés par la publicité, les revenus de cette activité ont progressé de 15%. S’ils ne représentent que 760 millions de dollars, soit 8% du total du chiffre d’affaires annuel, ils pèsent pour un tiers des 1 200 milliards de streams.

Dans le segment des téléchargements payants, qui ne cesse de se ratatiner d’année en année (1 milliard de dollars seulement en 2018, contre 2,3 milliards en 2015), les ventes de singles et d’albums sont à parts à peu près égales : 490 millions de dollars pour les premiers (-28%), 500 millions pour les seconds (-25%).

Pour les ventes de musique physique, le tableau est plus contrasté. Elles ont représenté 1,15 milliard de dollars l’an dernier, un chiffre en recul de 23% par rapport à 2017. Le CD a enregistré 698 millions de dollars (-34%), c’est la première fois que la galette passe sous le milliard depuis 1986. En revanche, les bons vieux vinyles sont toujours en forme avec des ventes en hausse de 8%, à 419 millions de dollars. Increvables !

Le streaming s’impose nettement comme le premier canal de distribution de musique, aux États-Unis comme on l’a vu, mais également en France : le point d’étape semestriel du SNEP montrait que le streaming pesait plus de la moitié des ventes (lire : Musique : le streaming payant dépasse les ventes de disques en France).

Tags
avatar apple.pierre | 

D’où la volonté d’Apple d’appuyer Apple Music quitte à en faire trop

avatar pagaupa | 

C’est bien le pire...
Et comme on fait tout comme aux USA...

avatar reborn | 

C’est aussi une demande des utilisateurs. Je ne connais plus personne qui telecharge de la musique, c’est spotify ou spotify cracké..

Les usages changent 🤷‍♂️

avatar totoguile | 

@reborn

Toutafé ! Franchement , 9€/mois pour avoir ce que tu veux, on a un bon rapport service / prix.

avatar rua negundo | 

@totoguile

Quel service coûte 9€/mois?
Je n’en connais qu’à 10€/mois (hors réduction des abonnements annuels)

avatar dito | 

@rua negundo

Qobuz propose son offre de base à 9,90€ /mois le streaming en 320kbps mais si on paye en une fois pour l’année entière çà coûte 99€... soit 8,25€ /mois ; une bonne alternative FRANÇAISE à Apple ;)
Oups effectivement en lisant la dernière phrase, mon commentaire est moins pertinent ;)

avatar coucou | 

@totoguile

T'as pas ce que tu veux, t'as ce qu'on te proposes et aux conditions que le vendeur impose, grosse grosse nuance. :)

avatar Bigdidou | 

@reborn

« Je ne connais plus personne qui telecharge de la musique, »

T’inquiète, ces gens existent sans avoir besoin que tu les connaisses ou de te connaître.
Pareil pour ceux qui achètent des cd ou des vinyls.

avatar reborn | 

@Bigdidou

Evidement c’est mon point de vue perso. Il y a 10 ans c’était 100% de téléchargement illégal pr contre

avatar occam | 

@reborn

"Je ne connais plus personne qui telecharge de la musique"

J’en connais plein, et en 4e vitesse depuis que le streaming menace le téléchargement. Au point que désormais je dois refuser d’aider des gens à configurer leurs serveurs à musique, il y en a trop.

avatar reborn | 

Serveurs à musique ? 🤔 ça fonctionne comment ?

avatar coucou | 

Ca te concerne pas, c'est un truc de vieux qui permet d'avoir des To de musique sans payer d'abonnement, pas de pub, dispo partout et sans risque que ça disparaissent de chez ton vendeur parce les ayants-droits ont changer d'avis. :)

avatar fousfous | 

Le problème d'acheter de la musique maintenant c'est qu'on est pas sur de pouvoir les lires sur les prochaines versions d'iOS... Vu comment ça se passe pour les applications.

avatar reborn | 

@fousfous

sur ? Donc la musique acheté il y a 15 ans sur l’itunes store n’est plus lisible aujourd’hui ?

avatar fousfous | 

@reborn

Non mais Apple pourrait très bien retirer le support de la musique acheté sur musique en ne laissant plus que fonctionner Apple musique.

avatar reborn | 

@fousfous

Procès d’intention.. 🤷‍♂️

avatar coucou | 

Il anticipe le tout abonnement et les contraintes à imposées pour garder le client et son abo de façon permanente. :)

Si ya plus aucunes autres façon d'écouter de la musique qu'avec un abo pour un service de streaming, ya peu de gens qui y mettront fin et ça fera une rente de plus pour apple. :)

icloud n'était qu'un test. :)

avatar occam | 

Cnet annonce la nouvelle différemment :
https://www.cnet.com/news/us-music-fans-throw-more-money-at-vinyl-and-cd...

Comme disait Lénine, tout est dans l’art de poser le problème.

avatar dito | 

Heureux de faire partie des exceptions ; je telecharge encore de la musique mais bien sûr plus sur iTunes mais sur Qobuz en qualité cd voire HiRes et j’achète des vinyles et parfois des cd
Le streaming uniquement lors de périodes d’essais ; et faut il rappeler : une fois l’abonnement streaming fini bein on a plus rien, ni son argent ni sa musique !

avatar mud1007 | 

@dito

C’est comme pour moi j’achète encore et télécharge aussi et mon site de streaming Tidal . Au moins qualité CD pour le streaming c’est la base pas pour tout le monde j’en conviens mais c’est mon avis

avatar hartgers | 

Nous ne serons que poussière à un moment ou à un autre. Et les CD s'effacent un jour ou l'autre. Vouloir à tout prix "posseder" un objet culturel s'est ringardisé, au point qu'il semble étrange aujourd'hui d'offrir un support physique, quoique certains en restent adeptes.
Ce qui est plutôt intéressant en revanche, c'est la complémentarité des modes de diffusion. À ce titre je pense que le streaming est voué à écraser le CD, et le vinyle prendre ce qui reste. Cela redevient le support privilégié pour la transmission, la simplicité technique (on saura certainement fabriquer des platines dans plusieurs siècles, pas sûr pour les CD ou autres), le plaisir de l'objet. Et évidemment les quelques exclusivités vinyle (le label Giegling par exemple) font revivre le médium. On vit une époque fascinante...

CONNEXION UTILISATEUR