Napster : un flop annoncé ?

Christophe Laporte |

Le grand public est-il prêt à payer un forfait mensuel pour écouter de la musique ? C’est ce que croit Napster, contrairement à Apple qui avec iTunes propose à l’internaute d’acheter de la musique et non de la louer. Le discours marketing de l’ancienne filiale de Roxio est simple : «Télécharger autant que vous voulez pour 15 dollars par mois».

À première vue, cela semble nettement plus avantageux qu’iTunes. Mais comme l’explique Ashlee Vance, il faut bien y regarder à deux fois si vous souhaitez utiliser un service de ce genre. Vous cessez de souscrire à ce service et toute votre musique disparaît du jour au lendemain. D’autre part, il faut posséder un baladeur compatible avec ce service. Si vous achetez un baladeur Creative de 20 Go et que vous vous engagez pour trois ans sur Napster, il vous faudra débourser 788,19 $. Avec cet argent, Ashlee Vance de The Register fait remarquer qu’il est possible d’acquérir un iPod de 20 Go et de télécharger près de 50 albums sur iTunes, soit plus de 4 albums par mois, ce qui constitue une bonne moyenne. Vue sous cet angle, l'affaire paraît moins rentable. Au final, cette solution apparaît même plus contraignante qu'iTunes.


CONNEXION UTILISATEUR