Apple News+ : des éditeurs de presse exaspérés par l'attitude d'Apple

Mickaël Bazoge |

Si Apple News+ semble intéresser les lecteurs — en 48 heures, le service de presse en illimité avait franchi le cap des 200 000 abonnés —, les éditeurs font un peu la moue. En particulier ceux qui n’ont pas d’énormes ressources à y consacrer, raconte Digiday.

Un des problèmes rencontrés actuellement par ces éditeurs, c’est l’absence de templates permettant de créer des articles susceptibles d’attirer les abonnés. Apple a bien travaillé en direct avec certains d’entre eux qui voulaient des « patrons » d’articles originaux, mais les modèles standardisés se font toujours attendre.

Apple a mis en place une sorte de hotline pour aider les éditeurs à fournir des magazines optimisés. Seul problème, le constructeur a ses chouchous : pour eux, un canal Slack (messagerie instantanée) a été mis en place, permettant aux privilégiés d’avoir un contact direct avec la petite équipe de la Pomme en charge du design (elle est supervisée par un ancien éditeur de Wired, Jason Tanz).

Pour les autres, Apple a fourni une simple adresse e-mail. Les représentants du constructeur sont certes réactifs, mais les éditeurs qui ne font pas partie de la liste happy-few se sentent légitimement relégués au rang de citoyen de seconde zone.

Toujours sur le plan technique, les outils qui permettent de convertir les fichiers PDF des magazines en articles lisibles sur Apple News+, ne sont pas nécessairement au point. Par conséquent, il faut vérifier que chaque publication passe bien dans l’application. De plus, ces outils étant standardisés, il est difficile de distinguer le contenu d’un magazine avec celui d’un autre.

En bout de course, les éditeurs ont trois choix comme le relate Digiday : investir du temps et de l’argent dans l’élaboration d’articles optimisés pour Apple News+, mais sans savoir si l’investissement attirera des lecteurs ; utiliser un template standard, au risque de confondre l’article avec un autre ; ou fournir un simple PDF en espérant que les lecteurs s’en contentent.

Certains éditeurs relèvent également que « l’expérience » d’Apple News+ est un peu confuse, entre les articles parfaitement mis en forme et de banals PDF (lire aussi : Apple News+ face à LeKiosk, quel est le mieux pour lire la presse ?). Des débuts plutôt difficiles donc pour ces éditeurs partenaires d’Apple, qui espèrent que les choses vont aller en s’améliorant.

Tags
avatar Aimstar95C | 

Quelqu’un saurait pourquoi cela pose un problème que des articles soient en PDF ?

Je n’arrive pas à comprendre comment cela peut déranger 😕

avatar Phoenixxu | 

@Aimstar95C

Pas la même rendition
Sur un pdf tu ne peux que zoomer manuellement. Les phrases ne se réorganisent pas.
Donc sur un petit écran c’est pas ouf par exemple.

(Moi je compare les pdf aux ePub par exemple)

Mais je ne pense pas être complet dans ma réponse. Mais c’est un des éléments
🙂

avatar nicolaspatate | 

@Phoenixxu

Pas le même rendu*

avatar Phoenixxu | 

@nicolaspatate

😐
Merci... je présume 🧐

avatar dolbyEX | 

@Aimstar95C

Moi cela me pose un énorme problème, étant aveugle, j’utilise sur mon iPhone VoiceOver, une synthèse vocale qui me lis ce qui se trouve à l’écran, mais dans le cas d’un PDF image, cela ne fonctionne pas. Et donc pas d’accès au contenu.

avatar oomu | 

"Quelqu’un saurait pourquoi cela pose un problème que des articles soient en PDF ?
Je n’arrive pas à comprendre comment cela peut déranger 😕
"

y a PDF et PDF:

PDF peut stocker simplement des images. des images de textes scannés. La machine n'a pas la compréhension de lettres, mots, etc.

On ne peut donc pas faire un zoom propre (écrire mieux les lettres, en gros mais sans flou),

on ne peut pas automatiser la lecture (sauf au prix d'une interprétation visuelle délirante et coûteuse en temps machines et perfectible) pour des lectures audios, des interfaces brailles, etc.

PDF texte : même ici PDF peut montrer des limites. Le multi-colonnes en PDF est complexe. Un lecteur pdf n'a pas nécessairement la compréhension qu'il y a plusieurs colonnes et qu'il y a un ordre de lecture. Apple s'était vanté y a des années de techniques complexes pour qu'Aperçu soit capable de sélectionner une colonne de texte dans un pdf, au lieu d'une ligne horizontale s'étendant sur toutes les colonnes d'une page...

PDF est un format de lecture, pas de production (même si des mala..des gens désespérés le font via acrobat writer et autres outils) ni d'automatisation.

"Je n’arrive pas à comprendre comment cela peut déranger 😕"

- mettez vous à la places des gens ayant des enjeux et vécus différents des votre
- imaginez d'autres univers

Ainsi vous pouvez confronter les limites d'une technologies à des réalités qui ne sont pas nécessairement celles de votre quotidien.

-
Prenons le cas de FLash : le format pouvait paraitre comme une libération pour un artiste voulant juste animer à la cool.

Il était une prison pour ceux et celles souhaitant faire du web un outil universel (universel : accessible à tous et toutes, quel que soit la langue, moyen, outils, handicap, etc : universel sur plusieurs plans et non simplement : installé sur windows).

Ainsi, chaque technologie porte en elle des limites et un projet social, politique et culturel.

avatar Arpee | 

La bonne nouvelle c’est que Apple News attire du monde chez les éditeurs 😊

avatar anonx | 

Traqueur de données personnelles... à boycotter cette daube 🙄

avatar MarcMame | 

@anonx

Source ?

avatar Dv@be | 

@anonx

?

avatar rua negundo | 

Au fait, Apple News+ est-il susceptible de concerner également des pure players proposant du contenu par abonnement comme la future offre de MacG ? Ou alors est-ce réservé aux journaux et magazines ayant une version papier?

avatar reborn | 

@rua negundo

Interessant comme question, je me demande si macg est pret à donner 50% de la somme à Apple par contre 😬

avatar SyMich | 

C'est quand même grâce à Apple que MacG existe et gagne un pognon de dingue!
Ce serait un juste retour des choses que MacG, enfin, rémunère son bienfaiteur!

avatar oomu | 

"juste retour des choses que MacG, enfin, rémunère son bienfaiteur"

pourquoi ? c'est écrit où ? sur le mont Sinaï ? dans votre moralité ?

A quel moment on est enfin redevable de son bienfaiteur, o seigneur miséricordieux, que tu es bon de me donner ma pitance, smouch smouch, à 100 000 euros ? 1 milliards de pesos en or ? 10 trillions de $ en barre chocolaté ?

Je dirais que c'est à Apple de remercier MacG et AppleInsiders.

avatar Bigdidou | 

@oomu

« pourquoi ? c'est écrit où ? sur le mont Sinaï ? dans votre moralité ? »

Où, je ne sais pas, mais en second degré, sûrement ;)
Il y a quelques éléments sémantiques comme « pognon de dingue » qui ne trompent pas :D

avatar Phoenixxu | 

@SyMich

« Retour des choses » ?
« Rémunéré son bienfaiteur » ?

C’est chaud quand même.
Certes MacG a comme source de travail Apple mais Apple n’a pas besoin de MacG à l’origine 🤔

Je vois ce que tu veux dire mais ça ne me semble pas correct 😕

avatar rua negundo | 

@Phoenixxu

SyMich était bien sûr ironique. Entre Apple et MacG, c’est plutôt Apple qui gagne un pognon de dingue !

avatar MarcMame | 

@Phoenixxu

"Certes MacG a comme source de travail Apple mais Apple n’a pas besoin de MacG à l’origine "

Nous ne sommes plus en 1976. Nous ne sommes plus à l’origine.

Quant à dire qu’Apple ne bénéficierait pas et n’aurait pas besoin de l’exposition publicitaire que leur offre toutes ses publications depuis tant d’années qui ne lui coûte pas 1 cent, c’est discutable...

avatar Phoenixxu | 

@MarcMame

J’ai du mal m’exprimer car c’est justement en ce sens que je voulais dire ça.
Disons que ce sont plutôt des gens comme MacG qui devraient être remerciés par Apple 🤔
Et pas l’inverse au vu de l’argent que se fait Apple grâce à la pub « gratuite »

avatar debione | 

@MarcMame

Je te suis entièrement dans tes propos... LÀ force d’Apple est justement le soft power américain... Apple pete de travers? Apple a éventuellement décidé de faire des lave vaisselle ? Apple a sorti un nouveau emoji? Toute la presse en parle comme si il n’y avait qu’eux qui existait...
la couverture qu’offre des sites comme macg, se chiffre en milliards de dollars pas investit par Apple en marketing... Perso, quand j’ai un problème je vais regarder sur le forum de macg pas sur le site d’Apple ( qui est souvent ridicule dans les explications données)...
Si Apple devait payer au juste prix là pub que lui font gratuitement les autres leurs santé financière ne serait pas ce qu’elle est. On retrouve exactement le même phénomène avec Tesla... Suffit de regarder le nombre d’article macg sur Tesla, et sur Volvo, et même sur des marques française pour voir le travers et la force de ce qu’est le soft power américain... Réussir à faire croire que le reste n’existe que dans la marge ( alors qu’en km parcouru en électrique, Toyota doit avoir quelques milliards de km d’avance sur Tesla)

avatar rua negundo | 

@debione

Même les véritables publicités, Apple ne les paie pas toujours : les spots TV pour iPhone sont généralement financés par les opérateurs telecom, d’où le logo d’un opérateur pendant une demi-seconde après la pomme tout à la fin du spot.

avatar oomu | 

La routine.

avatar dumas75 | 

Vive Google News ! 😊

avatar Crkm | 

Bon alors, résumons : Apple News+ fait un bide auprès des éditeurs, Apple TV+ va faire un bide car trop de concurrence et pas assez de contenu, et Apple Arcade va faire un bide car ils demandent l’exclusivité. Bravo Timmy, continue à enfoncer un peu plus Apple dans la médiocrité ! Le fond n’est plus très loin! C’est bizarre le patron de Huawei n’a pas dit qu’il était admiratif de Tim Cook, on se demande bien pourquoi 🤔

Enfin bon, on se rapproche un peu plus de l’éviction du petit comptable à lunettes.

avatar iPop | 

J’ai rien contre les PDF mais les fonds noirs j’en veux pas, au format svp.
Ça doit pas être difficile.

avatar frankm | 

Si Apple news est à l’image de l’AppStore, au secours.
L’AppStore continue de mettre en avant les apps que j’ai déjà ainsi que celles non mises à jour depuis des années et celles non adaptées à leur chers iPhone X & co.

avatar A884126 | 

La lecture du dernier billet de 9to5Mac met en lumière l'arrogance, le mépris et le manque de professionnalisme d'Apple.

Une relation à deux vitesse selon l'importance de l'éditeur, des processus et des logiciels défaillants. Pour finir sur une conclusion d'un tarif bien élevé pour une collection de fichiers PDF.

Le lien est aussi facile à faire avec les problèmes hardware et les bus à répétition d'iOS. Un deuxième Apple Plan ?

CONNEXION UTILISATEUR