SoundCloud : les artistes rémunérés selon le nombre d'écoutes de leurs chansons

Mickaël Bazoge |

Payer les artistes que l'on écoute vraiment, c'est la proposition de SoundCloud qui va lancer le 1er avril un nouveau système de rémunération « centré sur l'utilisateur » (« User Centric Payment System », UCPS). Le principe a le mérite de la simplicité : ce sont les artistes qui sont écoutés par les abonnés qui sont payés. Un système expérimenté par Deezer depuis le printemps dernier (lire : Deezer teste une rémunération plus équitable pour les artistes).

Le système en vigueur sur la plupart des plateformes, dit « basé sur le marché » (« Market Centric Payment System », MCPS), consiste à payer les artistes en fonction de leur part de marché globale. Autrement dit, les artistes les plus populaires se partagent la plus grosse part du gâteau, ne laissant que des miettes à ceux plus fragiles ou moins connus. SoundClound cherche à rééquilibrer la situation, tout en attirant les auteurs vers sa plateforme de créateurs, SoundCloud Premier, qui leur permet de toucher de l'argent sur leurs productions.

SoundCloud rentabilise les écoutes gratuites par de la publicité, et propose deux abonnements payants : SoundCloud Go à 5,99 € par mois, ou 9,99 € pour la formule Go+. Ces abonnements permettent de faire sauter la réclame et d'écouter les morceaux hors connexion ; Go+ permet d'écouter en haute qualité et d'accéder à l'ensemble du catalogue.

Le Centre national de la musique a livré une étude fin janvier qui compare les deux approches. Celui basé sur l'utilisateur a plusieurs avantages, dont celui de redistribuer plus équitablement les revenus au bénéfice des artistes, des morceaux et des esthétiques aux audiences plus faibles, néanmoins il ne faut pas s'attendre à des miracles : « les montants en valeur restent en réalité limités, en l’état du marché : ainsi, au-delà du 10 000e artiste le plus écouté, toutes esthétiques confondues, l’impact du passage au UCPS serait au maximum de quelques euros par an en moyenne sur l’année par artiste ».


Source
AFP
Tags
avatar Adk3rn | 

SoundCloud est assez différent des autres plateformes de streaming, et ça ne m’étonne qu’ils soient les premiers à faire le pas, mais ils resteront peut être les seuls parce que les artistes indés sont vraiment son fond de commerce.
Comme vous le soulignez bien à la fin de l’article, en moyenne ça ne changerait pas grand chose pour une vaste majorité d’artistes de changer le mode de calcul des royalties. Je pense qu’on se trompe de combat. Les labels (historiques) se gavent sur le dos de l’artiste mais se rendent encore aujourd’hui indispensables (légalement) pour diffuser de la musique sur les plateformes, alors que leur valeur ajoutée est quasiment nulle...

avatar TrollMan06 | 

@Adk3rn

« Un système expérimenté par Deezer depuis le printemps dernier »

avatar Adk3rn | 

@TrollMan06

C’est pas parce que tu testes quelque chose (d’ailleurs sur quelle population le font-ils ? Font-ils juste les calculs « pour voir » ?) que tu vas un jour envoyer ça en production...

avatar f-factor | 

C’est vrai ! Mais c’est un bon début (dont on commence à entendre parler par ailleurs, Deezer en test comme dit l’article) et peut être que les artistes pourront recevoir un jour plus que ces maudits 0,0007 centimes par écoute...
Une récente étude (désolé je ne me souviens plus de la source, entendu sur France Inter) montre que 90% des artistes du streaming touchent moins de 1000€ ...par an !
A diviser entre les membres qui ont créé/composé le morceau évidemment. Ils ne sont pas prêt de payer leurs loyers les pauvres...

avatar Adk3rn | 

@f-factor

Oui mais 90% de combien d’artistes ? Le « problème » est dans les proportions je pense. Avant t’allais chez ton disquaire ou dans ton magasins multimédias pour acheter des CDs, y avait combien d’artistes dans les bacs ? Autant que la taille du magasin le permettait. Maintenant avec le streaming la taille des bacs est virtuellement illimitée, et il est beaucoup plus facile d’atteindre un auditeur qu’avant. Enfin c’est ce que je pense... du coup ces 90% d’artistes qui ne gagnent quasiment rien, auraient-ils pu toucher ne serait-ce qu’un centime avant ?
Alors oui, on est dans un nouveau paradigme, et c’est tres bien de poser la question d’un équilibre plus juste, je ne remets absolument pas ça en cause...

avatar debione | 

@ Adk3rn:

Soundcloud est très différent d'Apple Music, Spotify ou autre streaming... Il se rapproche beaucoup plus de youtube en fait.
Les streaming standard (AM, Spot, Tidal etc etc), c'est exactement ce que tu décris: Des magasins de musique "officiel", avec un nombre d'artistes dûment référencé (et pour le coup comme à ancienne complètement bridé par les majors et les distributeurs). Il n'y a aucune différence (si ce n'est la grandeur du magasin). Soundcloud (mais aussi Bandcamp ou youtube) sont très différent. La grosse différence se fait en fait sur les moyens à mettre en oeuvre pour montrer sa musique. Si je fais un live, je peux dans les 5 minutes le mettre en ligne sur SoundCloud /BC ou youtube (on peut même faire le stream en live en fait sur Yt).
C'est la raison pour laquelle il y a infiniment plus de morceaux de musique sur Soundcloud que sur AM... Bref, c'est l'artiste qui garde la main sur ce qui est mis, enlevé, le tout SANS intermédiaire.

A ce titre, l'auteur de l'article aurait du faire un effort sur la rémunération façon BandCamp, ou l'artiste a encore plus les clefs en main et qui encore très différent de ceux sus-cité, et qui est très différent encore.

avatar Adk3rn | 

@debione

Yes totalement d’accord avec !
Et au final ça reste aussi très différent de YouTube en terme de rémunération (à la pub/stream). Comme quoi beaucoup de mode de calculs de royalties, et pas l’impression qu’à la fin y en ait un ou tout le monde soit réellement content.

avatar debione | 

@ Adk3rn:

Je pense que l'on peut quand même tirer quelques tendances:
-Les artistes qui ont toutes l'infrastructures derrières eux (on va dire "à l'ancienne" ;)), label, manager etc... On va principalement retrouver ces artistes sur les plateforme de stream façon Spotify/Deezer
-Les artistes qui sont dans la même veine, mais qui agissent par eux mêmes, qui utiliseront plus facilement BandCamp, pour le stream mais aussi pour vendre du cd/vinyl et autres merchandising
-Les artistes qui ne font que proposer leurs musiques sans attendre autre chose que de pouvoir proposer leurs musiques. Eux seront plus sur Soundcloud voir YT

Il n'y a pas seulement l'histoire des royalties, mais aussi l'esprit dans lequel l'artiste espère proposer sa musique.

Perso, j'ai tout sur Soundcloud/youtube, mais je me tâte de tout mettre sur BandCamp (sur conseil d'autres artistes) juste pour laisser la possibilité à l'auditeur de payer certains de mes morceaux précis, de me laisser exactement la somme qu'ils désirent...

avatar Paul Position | 

C'est le système de rétribution le plus juste. Quels que soient les avis, il y a une règle simple : mon argent (enfin, une partie) atterrit dans les poches des artistes que j'écoute !

avatar narugi | 

@Paul Position

Entièrement d’accord. Les artistes peu écoutés ou indés doivent se montrer sur d’autres plateformes plus axé sur l’émergence de talents.

avatar e2x | 

hmm un petit pas est fait dans ce désert économique...
De prime abord on n’va pas applaudir pour un système qui aurait dû être en faveur des artistes dès le départ.
Ensuite après des années de non-rétribution, et ce malgré les abonnements payants pour avoir plus de stockage de musique, il te faudra souscrire à ce compte Pro à 80€... Avec ta petite base de fan, pas sûr que t’y gagnes le prix de l’abonnement à la fin de l’année.

avatar Simoning | 

Plutôt que les artistes soient payés en fonction du nombre d’écoutes, il vaudrait mieux qu’ils soient payés en fonction du nombre de PERSONNES qui les écoute. Car selon moi un morceau écouté 1 fois mais par 10 abonnés différents mérite plus que s’il est écouté 15 fois en boucle par un seul abonné.

CONNEXION UTILISATEUR