Bruxelles va dévoiler son projet de portefeuille et d'identité électronique

Florian Innocente |

La Commission européenne devrait détailler demain un projet de portefeuille numérique destiné à tous les citoyens membres de l'union, indique le Financial Times.

Ce chantier s'inscrit dans la volonté de l'Europe de recouvrer ou développer une souveraineté numérique pour la décennie à venir. La pandémie ayant montré, dans différents secteurs, que le Vieux continent manquait d'autonomie face à d'autres pays ou groupes étrangers.

Ce projet de portefeuille numérique doublé d'une identité électronique était déjà sur les rails depuis au moins 2014 mais il accélère. Ce portefeuille ne se contenterait pas de stocker des moyens de paiement comme le font ceux d'Apple, de Google ou de Samsung. Il stockerait aussi des cartes d'identité et permis de conduire, des mots de passe, des documents et plus généralement toutes les informations qui permettent de réaliser des transactions en ligne ou des démarches administratives nationales ou transfrontalières de manière numérique.

Sur la page consacrée à cette identité électronique, la Commission donne des exemples avec des personnes qui vont s'installer dans un autre pays de l'Union et qui ont besoin d'ouvrir un compte bancaire ou d'obtenir une carte de résident ; un étudiant qui veut s'inscrire dans une université étrangère ou encore des entreprises ou vendeurs en ligne qui ont besoin de valider l'identité de leurs clients et s'épargner une certaine paperasse. Idéalement, ces démarches pourront être menées de bout en bout d'une manière 100 % électronique.

Une app, disponible au niveau européen, sera fournie pour assurer ces interactions avec les services en ligne de chacun des pays au fur et à mesure de leur conversion à ce système. L'accès à l'app sera protégé par les méthodes d'identification classiques et biométriques, son utilisation ne sera pas obligatoire mais l'idée est d'encourager à son emploi par la démonstration de son utilité et de sa praticité.

Le Financial Times offre le scénario du client d'un loueur automobile qui pourra utiliser cette app pour s'identifier et obtenir en retour une clé numérique pour son véhicule.

Bruxelles devrait également veiller à ce que les entreprises qui utiliseront cette app pour identifier un utilisateur ne puissent utiliser ces données à des fins commerciales et marketing. L'utilisateur devra aussi pouvoir décider du volume d'informations personnelles qu'il est prêt à confier à ce portefeuille.

Les annonces prévues normalement ce mercredi devraient offrir des détails techniques sur la mise en place au niveau européen de ce système dont lancement auprès des citoyens est prévu dans un an.


avatar Bigdidou | 

Chouette projet, et il est temps !
Si ça pouvait en plus sécuriser un peu notre identité et limiter ces histoires de vol d’identité, ce serait bien…

Inversement, il va falloir que ce soit hyper sécurisé, et là, j’ai de plus en plus de difficultés à avoir confiance.

avatar RolandJDXI | 

Apocalypse 13 : 16 : « Elle fit en sorte qu'on impose à tous les hommes, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, une marque sur leur main droite ou sur leur front. »

Apocalypse 13 : 17 : « Ainsi, personne ne pouvait acheter ni vendre sans avoir la marque, c'est-à-dire le nom de la bête ou le nombre de son nom. »

Cette fois nous y sommes !!!

avatar IceWizard | 

@RolandJDXI

« Apocalypse 13 : 16 : « Elle fit en sorte qu'on impose à tous les hommes, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, une marque sur leur main droite ou sur leur front. »
Apocalypse 13 : 17 : « Ainsi, personne ne pouvait acheter ni vendre sans avoir la marque, c'est-à-dire le nom de la bête ou le nombre de son nom. »
Cette fois nous y sommes !!! »

Avec un peu de culture, tu aurais su que ces versets font référence aux tatouages des esclaves, portant le symbole de leurs propriétaires. Et que là, il s’agit d’un seul propriétaire, Satan, apposant sa marque (donc le même numéro) sur l’ensemble des hommes.

De manière plus technique, le « nombre du nom » provient du mysticisme de la kabbale, un courant religieux judaïque associant les lettres et les mots à des chiffres permettant de faire des calculs pour révéler des secrets, comme les véritables noms de dieu, cachés dans le texte de l’ancien testament.

Asimov avait écrit une nouvelle amusante sur le sujet, où des religieux travaillant depuis des siècles sur le calcul à la main des noms de dieu, achètent l’un des premiers ordinateurs IBM et font développer un logiciel pour finir le travail en quelques jours, ce qui provoque la fin du monde !

avatar fosterj | 

« Bruxelles devrait également veiller à ce que les entreprises qui utiliseront cette app pour identifier un utilisateur ne puissent utiliser ces données à des fins commerciales et marketing. »

En faisant comme Apple cad en ne transmettant quasi rien si ce n’est une authentification ?

Sinon …

avatar r e m y | 

Concernant les moyens de paiement, je suis curieux de l'attitude d'Apple vis à vis de ce projet qui viendra en concurrence d'ApplePay 🤔

avatar julien74 | 

@r e m y

Concurrent non, ça serait pas pertinent. Interconnecté avec Apple Pay pourquoi pas.
Avec un marché comme l’Europe, Apple sera obligé de faire le nécessaire pour interconnecter les systèmes.

avatar moua | 

Rien à voir (ou pas ?) mais les habitants en île de France ont depuis hier une carte d’identité format CB, avec une puce

avatar MacGruber | 

@moua

C’est début août normalement non ?
Dans l’article du kickstarter sur le porte carte avec Airtag, je disais justement que je comptais y passer au mois d’août vu que ma CNI est périmée depuis 1 an.

avatar moua | 

@MacGruber

Ça sera une obligation pour les nouvelles CNI en Europe en août.

Mais les États / régions peuvent y passer avant.

En France c’est en cours depuis mi-mai jusqu’à fin juin selon les départements

avatar Dv@be | 

@moua

Soit au moins 10 ans de retard par rapport à la Belgique 😜

avatar bouh | 

@Dv@be
J’en ai une en sus de ma grosse carte française. Du coup je me balade seulement avec la belge vu que je n’ai pas de portefeuille.

avatar dvsn | 

Cette solution transpire l’abus avec toutes les précieuses données qu’elle pourrait contenir

avatar jujulec | 

@dvsn

En même temps nos données sont déjà grandement conservé au chaud par les GAFAM alors l'idée de centraliser et sécuriser tout ça sur notre territoire me parait plutôt judicieuse...

avatar Bigdidou | 

@dvsn

« Cette solution transpire l’abus avec toutes les précieuses données qu’elle pourrait contenir »

Juste pour mon éducation personnelle : quelles données que l’Etat ne posséderait pas déjà ?

avatar MGA | 

@Bigdidou

Beaucoup de données échappent à « l’Etat » dans une situation « normale » (Hors enquête précise sur un individu/groupe).
Le problème est justement de centraliser les fichiers, de les recouper et de les alimenter avec des sources externes.
Vous ne visez plus un individu ou un groupe dans le cadre d’une enquête mais vous surveillez toutes les personnes « qui n’ont rien à se reprocher » au cas où. Un policier qui suit tous vos mouvements deux pas derrière vous, et qui prends votre vie en note en somme.

avatar oomu | 

@MGA

Oui

avatar JOHN³ | 

@dvsn

Parceque tu penses que tu n’es pas déjà fiché avec toutes ces informations ???

avatar oomu | 

@JOHN³

Rien de comparable. Pas aussi commode.

avatar ClownWorld 🤡 | 

« Recouvrer ou développer » MDR pas envie de lire la suite

avatar StéphanH | 

Dans un an ???
S’agissant d’un projet européen à déclinaison des états membres, ne serait-ce pas plutôt 10 ans l’ordre de grandeur ?

avatar raoolito | 

@StéphanH

quelle mauvaise langue :D !!!
meme si un an ca semble optimiste en effet

avatar macbook60 | 

Bonjour
Hier j’ai terminé un reportage qui parlait des données des utilisateurs et j’ai appris que même sans smartphone certaines sociétés utilisent la carte vitale pour récupérer les données des clients en pharmacie par exemple

avatar jusdei | 

@macbook60

Oui. Effectivement. Je l’ai vu également. C’était cash investigation s’il y a une semaine ou quinze jours et c’est franchement flippant. Pas tant que des entreprises usent et abusent de nos données même si ce n’est pas normal (pour les FaceBook et consorts ce n’est pas un scoop) mais ce qui est plus que choquant (le mot est trop faible) c’est que l’État français permette (la CNIL l’a autorisé! Alors qu’elle est censé être l’organe indépendant pour protéger les citoyens)à des entreprises privées d’accéder aux données de santé contenues dans la carte vitale afin que des sociétés privées puissent en user afin d’en générer des milliards. Voilà pourquoi je n’ai aucune confiance dans ce qui est développé par les États et surtout l’État français comme avec « tous anti Covid », une des rares applications dans le monde à avoir choisi un système centralisé. Alors demain ça… si c’est du même acabit… c’est très dangereux.

avatar raoolito | 

@jusdei

cash investigation est deja une serie de reportages racoleurs.
ensuite je serais curieux d'avoir non plus un doc à charge mais un doc à decharge pour comparer…
Il n'y a pas que FB qui s'amuse à diffuser des fake news ou des approximations pour fair edu buzz...

avatar Sindanárië | 

@raoolito

🤣😂

avatar macbook60 | 

@jusdei

Oui c’est cette émission

avatar Sometime | 

@jusdei

Vous avez donc plus confiance en ces boîtes privées que votre état souverain?

avatar oomu | 

@Sometime

Je ne vois aucune raison de faire confiance à notre état souverain, ces boites privées ou même vous, @Sometime.

avatar hervemac | 

@macbook60

Oui c’est cash investigation. Avec la société IQVIA.

avatar macbook60 | 

@hervemac

En plus c’est le gas de IQVIA qui c’est occupé du hub santé en France et il est retourné chez IQVIA

avatar hervemac | 

@macbook60

Exactement sans oublier que c’est Macron qui a voulu faire un health data hub. J’en déduis donc qu’il est de mèche. Mais c’est claire que nos données sont très importantes pour toutes sociétés qui veut faire du marketing derrière.

avatar JOHN³ | 

@macbook60

Cash investigation 😂

avatar fousfous | 

Et ça va nous permettre de nous débarrasser définitivement de toutes les cartes d'identités papier?

avatar joelcro | 

@fousfous

S’en débarrasser je n’espère pas. Je suis tout à fait pour ces versions numériques, mais cela doit rester un complément aux versions physiques. Just au cas où… et puis tout le monde n’a pas ou ne veut pas l’équipement nécessaire.

avatar julien74 | 

@joelcro

Garder les versions papier de son CNI, passeport, etc…. A domicile, et se trimbaler avec une app ou un système qui certificat numériquement c’est documents, moi ça me va très bien.

avatar joelcro | 

@julien74

Exactement ça. Sans parler de la panne batterie ou réseau à l’aéroport, bien évidemment pile au contrôle (Murphy, mes salutations). Dans ces cas là, même si le téléphone est pratique il vaut mieux avoir le secours avec soi.

avatar adixya | 

Même quand j'ai pas de réseau je peux payer par Apple Pay, y a SUREMENT moyen de stocker un fichier de carte d'identité / passeport en local.
Pour la panne de batterie, dans les aéroports modernes, on peut recharger son téléphone un peu partout. Peut-être pas à CDG, mais dans la vaste majorité de tous les grands aéroports internationaux dru monde, oui.

avatar oomu | 

@fousfous

Aucune raison de tout faire dépendre d’une machine.

avatar Lu Canneberges | 

Vivement, en espérant que ce soit bien fait, réellement souverain, sécurisé et aussi pratique que promis !

avatar instantcook | 

Je préférerai voir aboutir la vision de Tim Berner Lee, l’inventeur du web : il propose (sous les nom Solid) un principe de coffre fort personnel, géré par l’individu, qui stocke toutes ses données personnelles. Au coup par coup, il peut décider d’octroyer l’accès à un tiers, mais aussi révoquer l’accès quand il le souhaite.
Je vous invite à découvrir son concept en cours de réalisation…

avatar julien74 | 

@instantcook

Sur le papier c’est une bonne idée.
Dans la pratique, tu donnes ce genre d’app de gestion de ses données à un public comme ma maman (qui pourtant utilise un smartphone et une tablette, bon, OK, Apple), le résultat est catastrophique.

avatar oomu | 

@julien74

Non.

Vu que ça sera tout autant de gestions à faire avec un truc centralisé par l’état.

Votre maman a géré son compte formation ? Elle a géré son compte pour les impôts ? Elle a utiliser service-public.fr et géré quels sites elle y a connecté ?

Etc,

Votre maman vit déjà dans un monde de gestion.

On ne s’oriente toujours pas vers l’autonomie des citoyens mais vers la centralisation et la surveillance.

avatar  | 

L'Union Européenne fédérale poursuit sa lancée du coup.

avatar julien74 | 

@

Avoir des systèmes numériques qui fonctionnent entre pays Européens, je vois pas vraiment ou est le souci.
Plus le fait que si on réfléchi à un système (un tant soi peu complexe comme ce sujet) a plusieurs, avec des budgets plus mportants, ce ne peut être que mieux.

A moins d’adorer nos systèmes franco français et qui fonctionnent avec rien d’autre comme le Minitel, tousanticovid, paylib, le dossier médical partagé (quelle bouse ce truc!!)…. Et la liste et longue.

avatar oomu | 

@

Une Europe fédérale m’irait bien. Tels les états fédérés d’Amérique du Nord.

avatar adixya | 

Oui enfin les USA votent pour leur président.

Ici, je ne me souviens jamais avoir été sollicité pour choisir entre Van Der Leyen et un(e) de ses concurrent(e)s.

avatar raoolito | 

dions que se dire dans une union et avoir la moitié de ses papiers non valables des qu'on franchis une frontiere c pas top...

avatar ancampolo | 

Fait par l’europe 🤣🤣🤣 ils vont nous sortir un truc aussi sécurisé que le minitel…

avatar julien74 | 

@ancampolo

Justement, ça permettra d’échapper à ce genre de bouse française.
Des experts de tout pays vont être dans les groupes de travail, Allemagne, pays bas, irelande, suede, Danemark, Finlande.

Ça ne peut être que mieux qu’une truc franco français.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR